Doutes et page blanche



  • Bonjour bonjour !

    J’ai (un peu) fait des recherches sur un sujet similaire mais je n’en ai pas trouvé, ce qui m’étonne (j’attends mes 400 coups de fouets si je suis juste aveugle). Avez-vous déjà subi ce syndrome de l’enfer ? Comment l’avez-vous vu vécu ? Comment faites-vous pour vous en sortir ? Où retrouver la petite flamme ?

    Petit instant #MoiMaVieMonOeuvre (je sais qu’il existe des JdB pour parler de ses difficultés mais je voulais vraiment échanger de manière générale sur ce genre de blocage :D) : pour le moment, j’ai écrit deux romans entiers (dont un en partie dispo sur PA :D) et j’essaye depuis plusieurs mois de me mettre au troisième mais je n’y arrive pas. J’ai un titre, une idée de scénario, des personnages et je n’ai écrit péniblement que 2000 mots alors que ça fait des mois que j’y réfléchis. Quand je relis ce que j’ai écrit, je me rends compte que ce n’est pas ce que j’ai envie d’écrire. Je ne me dis pas que c’est mauvais, mais je ne veux pas écrire ça. Mais pour autant je ne sais pas ce que je veux écrire. Il me manque cette petite étincelle.

    Du coup j’en viens à me demander : est-ce que je suis capable d’écrire ce troisième roman ? Est-ce les deux premiers relevaient juste de l’exceptionnel ? Est-ce que je dois laisser tomber ce troisième roman pour le moment et reprendre dans un mois, un an ? Mais j’ai envie d’écrire. Mais quoi ? J’ai pensé aux ateliers d’écriture mais est-ce que m’imposer des contraintes m’aiderait à surmonter ces doutes ?


  • Plume d'Argent

    Si je te comprends bien, c’est un problème de forme, et non de fond.
    Tu as envie d’écrire cette histoire, mais tu n’arrive pas à lui donner la forme voulue ? Ou c’est plus profond que ça et tu ne veux/peux pas écrire ce roman maintenant?
    :thinking:
    Il n’y aucune raison que tu ne sois pas capable de l’écrire. Tu as déjà écrit, et tu le dis toi-même, tu as envie d’écrire. En revanche, un petit manque d’inspiration, de doute, et pouf ! plus rien de sort ou alors c’est nul.
    Peut-être que tu n’as pas assez bien apprivoisé ce nouveau texte, l’ambiance, la texture que tu veux lui donner, ce qui fait que quand tu essaies d’écrire, tu n’arrives pas au résultat escompté. Je sais que la musique m’aide beaucoup pour ça, j’ai une playlist spéciale Lotus et une autre spéciale Noctis, qui sont radicalement différentes.
    Il y a des projets qui ont besoin de prendre de l’âge, de maturer, parfois pendant des années, avant qu’on se sente de mettre enfin de mots dessus. Ce n’est pas forcément mauvais. En attendant, écris ce que tu veux, n’importe quoi, du moment que ça te fait plaisir. Ça ne sert à rien de se forcer, de se mettre la pression. Un petit poème qui te vient subitement? Une romance niaise à souhait mais tellement facile et amusante à écrire? Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse.
    Pour les ateliers d’écriture, c’est toi qui voit. Ca peut être un bon exercice, mais il faut que les contraintes te parlent et que, encore une fois, ça te fasse plaisir. C’est la clé de tout.

    Si ça se trouve, tu vas garder ce projet dans un coin de ta tête, et en commencer un autre d’ici quelques semaines, ou quelques mois. Un brin de pause peut parfois être salutaire, une ou deux semaines sans penser à écrire/corriger/améliorer. Quand tu y reviens, c’est l’esprit libre.

    En attendant, ne te mets pas la pression plus que de raison :wink:


  • Plume d'Argent

    Pour un de mes projets actuels, ça doit faire … 2 ans que j’ai l’histoire et les personnages principaux dans la tête… mais jusqu’à l’été dernier, quand je me suis inscrite ici, je n’arrivais pas à l’écrire. Aujourd’hui je me suis lancée, c’est parfois difficile car c’est un projet qui n’est pas encore arrivé à maturation, mais je sens que je suis sur des bonnes bases. Par contre l’histoire a complètement changé de direction. Je pense que c’était ça le petit quelque chose qui me manquait : trouver un “sens” à ce que je voulais écrire.
    Comme dit Mary, si tu n’y arrives pas, c’est peut-être que ce n’est pas encore le bon moment. Pour pouvoir écrire il faut avoir la disponibilité d’esprit nécessaire. Bien sûr que tu en es capable, mais tu n’es peut-être pas disponible pour le moment. ça viendra en son temps.
    En attendant, essaye peut-être des writing prompts, c’est plus souple que des ateliers d’écriture ?
    Et courage pour cette période pas facile !


  • Plume d'Argent

    Tu dis que tu sais ce que tu veux écrire mais que quand tu écris ça ne fonctionne pas. Qu’est ce qui ne marche pas? Est-ce l’écriture, la beauté des phrases. Est-ce les personnages qui t’échappent et n’en font qu’à leur tête?

    Ce que tu vis, j’ai l’impression de l’avoir déjà vêcu régulièrement avec le dessin. et à chaque fois, c’était des périodes difficiles mais où je m’améliorait. Peut-être que tu deviens aussi plus exigeante avec toi-même?
    Est-ce que tu as pensé à faire une sorte de “plan” petits papiers?
    Quelqu’un avait posté une vidéo sur le sujet à un moment.
    En gros tu poses toutes tes idées sur des petits papier que tu mets dans une boite et pendant
    un temps tu ne fais que ça. tu te laisse vivre et tu met des petits papiers (papier perso, papier, lieu, papier évènement etc…)
    Et après tu fais un plan plus ou moins serré en fonction des gout et des couleurs, et tu te forces à t’y tenir, pour ne pas écrire le roman que tu ne veux pas écrire.


  • Plume d'Argent

    J’ai aussi l’impression que lorsque l’on bloque, c’est souvent parce que l’on se ment à soi-même sur certains points… Litchie ton inconscient te paaaaarle ! :ghost:
    Pour essayer de comprendre ce qu’il se passe et avant de s’avancer sur la moindre analyse, il faudrait que tu répondes à teeeeellement de questions !

    Tu dis que ce que tu écris en ce moment est nul.
    :cloud: Qu’est ce qui est différent avec ce projet par rapport aux précédents ? (En dehors du fait que ça bloque, bien sûr : P ) Est-ce que le thème, les personnages, les enjeux, l’ambition du scénario, le genre, sont très différents ?
    :cloud: Est-ce que tu as l’impression que ton écriture a changé par rapport aux projets précédents et serait devenue nulle sur celui-là, ou bien est-ce que tu écris de la même manière mais maintenant cette façon de faire te semble nulle ?
    :cloud: Est-ce qu’il y a eu une longue période de temps entre le bébé2 et le bébé3 ou bien as-tu enchaîné ?
    :cloud: Est-ce que tu as un plan, est-ce que tu connais déjà la fin de l’histoire, ou bien est-ce que tu es du genre à te lancer avec seulement quelques idées de départ et advienne que pourra ?
    :cloud: Le traumatisme du refus d’édition du bébé1, il est genre dur mais ça va tu t’en es remise ou bien est-ce que ton égo et ta confiance en toi pourraient être plus altérés que tu ne le penses ?
    :cloud: Le bébé2, tu le sens comment, tu es fière du résultat ? Tu en es où exactement avec celui-là, tu as ouvert ton JdB en disant qu’il était en BL, c’est toujours le cas ou tu as reçu tes retours depuis ?
    :cloud: etc, etc…

    En tout cas une chose est absolument CERTAINE, si tu en as déjà écris 2, je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas y en avoir de troisième, pour moi cela n’aurait absolument aucun sens :frowning2:
    Il faut que tu reprennes confiance en toi ! (Tellement plus facile à dire qu’à faire x’D)
    Tu peux toujours écrire autre chose de moins ambitieux, comme des nouvelles par exemple, c’est une bonne manière de remettre le pied à l’étrier sans trop se mettre la pression : )

    J’aime aussi la méthode de Loup, pleins de petits papiers avec toutes tes idées dans une boîte pour petit à petit décanter et te construire une vue d’ensemble du projet.


  • Plume d'Argent

    Bon, ça a déjà été dit, mais est-ce que ce n’est pas simplement une disposition d’esprit ? Moi, par exemple, j’ai beaucoup de mal à écrire depuis que je suis en prépa, parce que j’arrive pas à mettre mon esprit dans cette disposition particulière où j’ai cette mini-poussée d’adrénaline qui me donne envie d’écrire. J’arrive tout simplement pas à faire le vide dans ma tête, à convoquer les personnages qui dorment dans un coin. Même en cours, alors que d’habitude c’est un moment où j’arrive à mettre un petit bout de mon cerveau sur le mode écoute pour pouvoir revenir vite fait bien fait dans le présent si qqchose se passe et où tous le reste est focalisé sur l’écriture, la création, justement parce que les cours forment cet environnement prévisible et répétitif où je peux me détendre, j’ai beaucoup de mal. Et ceci pour une seule raison, c’est que je suis épuisée, et que le fait de me mettre face à mon clavier et de me lancer me demande un véritable effort. Une fois que j’y suis, j’y suis, mais ouvrir mon ordinateur, le bon fichier, lancer mes musiques nécessite que je me fasse violence, et même là, il me faut parfois du temps pour dégripper le mécanisme (par contre, lorsque j’écris, ça me fait un bien fou).

    Tout ça pour dire, c’est qu’il t’arrive peut-être la même chose : peut-être que ce troisième roman, alors que d’habitude les débuts sont si faciles, a coïncidé avec un changement majeur dans ta vie ou plus spécifiquement dans ton travail, un moment où tu étais obligée de concentrer tout ton esprit, toute ton attention, toutes tes émotions sur quelle que soit cette chose qui est arrivée (et ça peut être n’importe quoi).

    Si c’est le cas, ce que je te conseille, et qui marche pas mal pour moi, c’est de ne rien faire. De te poser dans un coin et de ne rien faire du tout, de laisser vagabonder ton esprit. D’organiser mentalement ta semaine pour que la partie utilitaire de ton cerveau cesse de s’en préoccuper. De laisser venir à toi des envies de distraction, livres, vidéos, films, cuisine ou que ne sais-je encore, et de les rejeter posément. Pendant ce temps, une petite partie de toi ce sera concentrée sur ce désir d’écrire qui ne te quitte pas, et quand cette envie-là sortira, elle peut te porter jusqu’à réussir à écrire. Le seul problème, c’est que c’est un processus plutôt long, qui peut prendre des heures, et que tu risques (comme moi) de ne pas avoir le temps.

    Bref, tout ça pour dire que je comprends ta frustration et que je la partage. Mais comme dit l’épopée de Gilgamesh, “Cela aussi passera”, et ton blocage littéraire ne fait pas exception.



  • Merciiii pour vos réponses ! Même si je ne vais pas surmonter la page blanche d’un seul coup, lire vos réponses m’aide déjà beaucoup à relativiser. Je vais essayer de mettre ce roman de côté pour le moment et écrire quelques nouvelles. Peut-être qu’une de ces nouvelles sera le point de départ d’un autre roman, peut-être pas, on verra !

    Et je vais lire beaucoup pour invoquer cette traîtresse de muse :D

    @Mary Je crois que c’est vraiment un problème d’ambiance. J’ai envie d’écrire quelque chose d’adulte, mais plutôt “coloré” et “poétique” (ces mots sont à utiliser avec des pincettes), mais je me retrouve avec un texte plutôt lent et sombre. Je crois que le problème c’est effectivement la pression que je me mets. Je dois écrire ce roman pour ne pas “m’arrêter sur ma lancée”.

    @Gabhany Ah des writing prompts c’est une idée ! En y réfléchissant, avec des amis nous avions organisé “nos” ateliers d’écriture, l’idée était simplement de se trouver un temps où on écrit ensemble, sans pour autant partager le même sujet. Peut-être qu’une émulation de ce genre me ferait du bien :)

    @Gueule-de-Loup Il y a les personnages et l’univers qui font n’importe quoi :( Ils osent désobéir (mais en même temps vu que moi-même j’ai un peu de mal à leur donner des ordres, je comprends qu’ils soient paumés, les pauvres). Pour les idées, j’ai un peu le même système mais en numérique, c’est pour ça que je suis frustrée. J’ai des idées d’univers, de personnages et d’évènements, mais il me manque le “liant”.

    @itchane Je vais essayer de répondre aux questions que tu suggères, mais certaines questions ne sont pas évidentes ! Celle du refus d’édition par exemple, je pense m’en être remise, mais c’est vrai que j’appréhende le moment où je m’y remettrai avec Bébé2 (parce qu’on lâche pas l’affaire ! Non non non !)

    @Mouette Hmmm… c’est vrai que la différence principale entre Bébé3 et Bébé2, c’est que celui-ci a été écrit (le premier brouillon en tout cas, pour les corrections c’est toujours en cours) alors que j’avais un boulot ennuyeux qui me laissait le temps de penser. Alors que depuis presque un an, j’ai un travail très prenant, mais aussi stressant et fatigant. Donc tu as peut-être raison, c’est la situation et la pression que je me mets POUR l’écrire n’aide pas.

    “Cela aussi passera” ouh <3 meilleur conclusion.


Log in to reply
 

Looks like your connection to Forum Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.