Mythes au Recto, légendes au Verso avec Edith KABUYA #VERSO



  • Mythes au Recto, légendes au Verso avec Edith KABUYA
    Posté le 9 janvier 2016 par Shaoran

    Les anciens la connaissent déjà, les nouveaux vont rapidement apprendre à le faire, voici venir des contrées outre-Atlantique la seule l’unique Aaricia. Son roman, intitulé « les Maudits », est une belle illustration des mythes et légendes dont nous parlions précédemment. Pour que vous puissiez vous faire une idée, voilà le résumé :

    Au Canada, une petit ville est le théâtre de meurtres sanglants. On ne parle plus que du « Tueur Fou » et tout le monde se terre chez soi. Malgré ce couvre-feu, Robin se rend à la fête organisée par Zack : il est si beau ! elle en est tellement (et secrètement) amoureuse ! Mais l’attaque d’une créature monstrueuse transforme la soirée de rêve en cauchemar.

    Agonisante, Robin a une vision, celle de Vince, un ami d’enfance, la ramenant à la vie. Lorsqu’elle se réveille à l’hôpital, les médecins et la police voient en elle une miraculée. Cependant, la vérité est tout autre, Robin le sait. En la ressuscitant, Vince a fait d’elle une Maudite.

    Hantée à jamais par le Monde des Morts.

    Voyons maintenant son avis sur les mythes et légendes :

    • Quelle différence ferais-tu entre les mythes et les légendes ?

    Pour moi, un mythe est une façon d’expliquer, sous forme de conte ou d’allégorie, les éléments de la vie ou un phénomène naturel. Les légendes peuvent dériver de ces mythes, mais à la base ce sont des événements qui sont réellement arrivés mais qui ont tellement été déformés à force d’être raconté et raconté qu’on ne sait plus ce qui est vrai ou faux.

    Notez que c’est mon interprétation, faut pas prendre ça pour du cash. hahaha.

    • Quels sont les mythes, légendes, sources d’inspiration qui t’ont permis d’écrire les Maudits ? L’actualité influence-t-elle aussi les péripéties traversées par tes héros ?

    J’ai tellement mélangé de légendes, de mythes et de coutumes sociales pour créer l’univers des Maudits que c’est un peu difficile de les décortiquer. Pour l’origine de la Malédiction, je me suis inspirée des chasses aux sorcières. Pour les symptômes de la malédiction, je me suis basée sur le mythes des vampires, des fantômes, etc. Pour créer les pouvoirs des Gitanes, j’ai beaucoup lu sur la magie, les énergies, j’ai même lu des légendes amérindiennes pour m’inspirer ! Et j’ai utilisé le modèle des communautés amish pour créer les tribus gitanes.

    • As-tu préféré utiliser des mythes existants quitte à te les approprier pour les assaisonner à ta sauce, ou as-tu choisis de partir sur du neuf ?

    Un peu des deux. Je mélange les mythes existants pour les assaisonner à ma sauce et j’en crée des nouvelles aussi.

    • Selon toi, le recours à la mythologie, qu’elle soit simplement reprise de nos mythes et légendes ou créée de toutes pièces, est-il une nécessité pour rendre une histoire SFFF crédible ? Ces références sont-elles une obligation pour susciter l’intérêt du lecteur ?

    Je ne pense pas que c’est obligatoire, mais je ne sais pas si c’est inévitable. Les personnages évoluent dans un univers propre, et bien entendu, cet univers a une histoire, une origine, ses mœurs et ses règles. Il me semble que tout naturellement, les légendes viennent avec. Je crois qu’elles ajoutent de la crédibilité à l’histoire ou du moins, peut aider le lecteur à comprendre les rouages de cet univers particulier.

    • Question bonus : Nous avouerais-tu quels sont tes projets scripturaux pour l’avenir ?

    Haha ! À vous, oui : une fiction jeune adulte basée sur ma jeunesse (mais plus j’écris, moins ça ressemble), à propos d’une fille qui décide de se battre contre l’intimidation dont elle est victime. J’appelle affectueusement ce projet « mon Harry Potter » et c’est seulement en le lisant qu’on peut comprendre ce que je veux dire ;P. D’ailleurs, bien que ce soit une histoire « réelle » sans éléments surnaturels, l’univers dans lequel évolue ma présente héroïne a ses légendes et ses mythes… donc, je crois que c’est un peu inévitable d’en avoir dans ses écrits, qu’il s’agisse de fiction ou de fantasy.

    Je développe également quelques idées de scénarios. 😉

    « (…) La Malédiction date du milieu du XVe siècle, reprend Vince dans un murmure et elle a été proférée à notre encontre par un groupe de femmes qui prétendaient pouvoir « commander les cieux et les ténèbres ». Partout où ces femmes nomades passaient, des choses étranges se produisaient : par exemple, des maux mystérieux frappaient ceux qui s’opposaient à elles, ou les récoltes pourrissaient dans les terres qui leur refusaient passage (il sort distraitement son collier de l’encolure de son t-shirt). La méfiance s’est vite répandue dans toute l’Europe et pour calmer la terreur des habitants, une poignée de familles nobles, de différentes régions, a pris les choses en main.

    Je fixe les doigts de Vince alors qu’il joue fébrilement avec la tête de mort qui scille au bout de sa chaine. J’ai envie de lui dire d’arrêter, parce que ça me rend presque aussi nerveuse que son récit.

    – Une chasse aux sorcières a été organisée pour éliminer ces femmes, continue-t-il. Une fois retrouvées et arrêtées, elles ont été traînées au bûcher sans aucune autre forme de procès. Avant de périr, elles ont lancé un sort à leurs tortionnaires, leur jurant qu’ils seraient condamnés à une longue vie de tourments que rien ne pourrait soulager, pas même la mort. »

    Extrait du tome 1 Les Maudits (p. 140-141)*

    Voilà les Plumes, c’est terminé pour aujourd’hui. Remercions chaleureusement Edith pour ses supers réponses, et je vous invite à aller jeter un œil sur sa page facebook pour davantage d’informations sur « les Maudits »

    J’espère que cet article aura éclairé votre lanterne et je vous dis à bientôt pour un nouveau numéro inédit du PAen.

    À vous les studios !


Log in to reply
 

Looks like your connection to Forum Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.