Ecrire une histoire ou décrire un univers ?



  • Le nom de ce topic peut paraître un peu mystérieux, je l’admets (déso). C’est juste que j’ai certaine difficultés à écrire une seule histoire avec des protagonistes et des antagonistes. J’ai plein (vraiment plein) de personnages qui évolue dans un même univers (qui ne cesse de s’enrichir d’ailleurs, il faudrait que je songe à noter toutes mes idées) à différentes époques et en différents lieux.
    J’ai déjà essayer d’écrire un roman, j’ai fait 7 chapitres (bon, j’avais à peine 15 ans, c’est pas folichon après relecture hein), et ça, pour deux histoires (toujours dans le même univers, mais à des époques différentes). Il se trouve que je n’ai jamais été capable de les finir. Je me questionne donc si le type roman est vraiment ma manière d’écrire (pas sûre d’avoir été très clair sur ce coup là).
    Ma question serait donc plus clairement la suivante : Est-ce que l’écriture d’un univers de fantasy peut se faire sous une autre forme que le roman ? Si oui, est-ce qu’imbriquer une histoire dans une histoire peut être une solution ?
    Je ne sais pas du tout si quelqu’un s’est déjà posé cette question, parce que je lis partout qu’écrire un roman, ça semble évident quand on veut parler de fantasy.
    Pour de plus amples explications : J’ai un personnage, Axelanne, qui vit dans ce qu’on peut appeler le “présent” de mon univers, et j’ai moult personnages qui vivent dans le “passé”. Chacun de ces personnages sont un peu mythique, légendaire pour les gens du temps d’Axelanne, ils disent qu’ils sont de l’Ancien monde (toussa toussa). Et ma manière d’écrire serait de raconter leur histoire à travers Axelanne qui étudie cette ancien monde (qu’elle trouve bien plus attrayant) tout en y mêlant sa propre histoire. D’où le nom de ce topic : j’ai plus l’impression de décrire un univers composé de moult histoires plutôt que d’écrire une histoire sur chacun des personnages composant cet univers. (et hop un p’tit chiasme)
    En espérant avoir été clair (j’ai toujours l’impression de nager en eaux troubles quand j’explique quelque chose…) et recevoir quelques réponses ‘w’


  • Plume d'Argent

    Hello @Sagitta-Hepta. Peut-être que je me trompe, mais dans la façon dont tu le présentes, ce procédé narratif (plusieurs histoires au sein d’un même univers) ressemble aux mille et une nuits. Et les mille et une nuits, ça reste un roman… mais un roman à épisode, en quelque sorte… comme une sorte de mini-série où chaque épisode serait avec des personnages différents.
    La difficulté, me semble-t-il, ce n’est pas tant la forme que le fait d’arriver à ce que le lecteur s’attache à chaque personnage, si ceux-ci changent à chaque épisode. Je ne sais pas si ça aide, mais voilà ce que ton problème m’inspire.


  • Plume d'Argent

    Après si toutes tes histoires s’imbriquent les unes dans les autres et qu’on retrouve fréquemment des personnages, ça peut les rendre attachant quand même et je dirai même que ça peut être très cool. Je dirai aussi que l’ordre dans lequel tu les raconte prendra une importance capitale pour surprendre le lecteur. A voir si c’est mieux de raconter les histoires dans le bon ordre ou pas du tout ^^.

    Attention néanmoins, quand on a plein de personnages, il faut bien les différencier sinon le lecteur finit par se perdre. ;) (Dixit quelqu’un qui a bcp de persos)



  • En ce qui concerne la profusion de personnages je ne trouve pas qu’il s’agisse d’un véritable problème, dans la saga de “Rois du monde” de Jean-Philippe Jaworski il y a un très grand nombre de personnage avec des noms très proches et bien qu’on ai du mal à les distinguer au début avec leur récurrence ou un petit rappel de leur position ou de qui ils sont quand on les mentionne à nouveau permet de les situer et de comprendre l’histoire sans être perdu. Mais c’est vrai que ça peut être difficile à réussir ce genre de chose.


  • Plume d'Argent

    S’il y a trop de personnages qui amènent leur entourage et leur histoire, il faudra peut-être diviser tout ça en plusieurs récits… et ça fera plusieurs romans. :smile:



  • Moi aussi je trouve ça plutôt intéressant, comme procédé ! Ça peut faire un ou plusieurs romans originaux, et si effectivement les personnages se croisent, ça peut faire une sorte de mini jeu de piste plutôt cool pour le lecteur ! Bref, je pense que tu te poses beaucoup (trop) de questions. Si c’est ce que ton univers t’inspire, fonce, et vois après où ça te mène !


  • Plume d'Argent

    Et pourquoi ne pas essayer d’imbriquer le passé et le présent par-rapport à l’intrigue?
    Ce que je veux dire, c’est que tu pourrais justifier l’intérêt que porte Axelanne au passé en lui donnant un but précis : une quête ou un mystère à résoudre?
    Une autre possibilité serait de séparer complètement les époques en racontant l’histoire d’Axelanne, puis les évènements du passé, comme un préquel.

    Dans une histoire de fantasy, à mon avis, l’univers que tu créés fait partie intégrante du récit, étant donné que tu y “transportes” ton lecteur.

    Après, je suis assez de l’avis de @Keina : tu dois construire ton histoire comme ton intuition te dit de le faire! ^^



  • Sous une autre forme qu’un roman ?
    Un roman, pour reprendre une définition simple, c’est une narration fictive, c’est la mise en récit d’une histoire imaginée.
    Alors oui, tu peux faire autrement que par le récit.
    Créer des fiches de biographies, des articles (journalistiques/scientifiques) sur des événements ou autres, un livre d’histoire de ton univers.
    Bref, par un style épuré, très descriptif mais… peut-être ennuyeux. Quel intérêt de lire l’histoire d’un monde imaginaire si les personnages ne sont porteurs d’aucune émotion ? On apprécie de le faire uniquement si on a déjà accroché à l’univers.

    Après, faire des récits croisés est toujours une solution pour introduire plusieurs personnages. Mais pense bien à faire en sorte que l’on puisse les différencier, n’hésite pas à redécrire les personnages pour que le lecteur ne perde pas le fil.


  • Plume d'Argent

    Et bien je suis content que tu crée ce topic @Sagitta-Hepta car le problème que tu rencontre est un problème qui est très mais alors TRÈS récurrent chez moi. Pour créer une histoire, je commence toujours par créer l’univers avant, ensuite, je le trouve tellement passionnant que j’ai envie de raconter teeeeeellement de choses à son propos xD et je finis avec beaucoup trop de choses à raconter, pas assez de temps, de motivation, de concentration et ça tombe aux oubliette. Si je compte bien … je dois en être au 4eme univers que je crée xD
    Mais pour ma part je pense avoir trouvé une solution (je l’ai trouvé il n’y a pas longtemps donc je ne suis pas encore sure qu’elle soit viable xD) c’est la NOUVELLE :D pour écrire une nouvelle, c’est toujours mieux de partir avec des bases fixées en tête. Celle-ci est courte, donc fatallement elle va plus vite à écrire que le roman. Les histoires, même si elle ne peuvent pas être autant développées que dans un roman peuvent êtres tout autant impactantes, voir plus vu qu’il n’y a pas de fioritures inutiles. En plus, ce qui est trop bien, c’est que tu peux écrire plusieurs nouvelles qui se trouvent dans le même univers :D
    Bon, j’ai conscience que c’est une solution plutôt personnelle au problème, mais c’est ma solution, peut être qu’elle pourras t’inspirer ^^



  • Ce que tu décris me fait penser à Omale de Laurent Genefort. Il raconte dans ce roman l’histoire d’une planète, du début de sa colonisation par l’homme à son abandon. Avec de nouveaux personnages, de nouvelles relations, mais toujours avec un fil rouge qui est la planète et les créatures qui l’habitaient avant l’homme. Et c’est un roman ;)

    Après tu peux aussi écrire plusieurs romans dans un même univers. Je pense aux récits du Vieux Royaume de Jaworski. De tête (mais je me trompe peut-être, faudrait vérifier) il a d’abord écrit plusieurs nouvelles dans cet univers puis un roman (Gagner la Guerre <3 ) ; Et c’est loin d’être le seul à faire ça :)



  • @Rachael Je me suis un peu renseignée sur les Mille et une nuits et, oui, tu as raison, c’est un peu ça. Merci pour ta réponse ^w^
    @Gueule-de-Loup En soi, je ne crois pas qu’il y ait des personnages aux noms proches (à part peut-être Kronos et Kosmos) et je pense que l’ordre sera important x) Commencer par la création de l’univers peut-être ? Je pense que oui. Allez. Il est à moitié rédigé. Je peux le faire :writing_hand_tone2:
    @Draguel Je connaissais pas cette saga ! Je pense que je vais l’ajouter sur ma liste (avec L’Assassin royal, je suis vraiment mal partie pour avoir mon bac). Je vais essayer d’être précise dans ce que je raconte, mais a priori, tous les personnages ne devrait pas intervenir aux mêmes moments.
    @Fannie Oulah, essayons déjà d’en écrire un xD (je ne suis pas toute seule dans ma tête éwè)
    @Keina @Alice J’ai juste l’impression que si la structure n’est pas prédéfinie, je vais jamais réussir à finir (j’ai déjà essayer deux fois, et ça n’a pas marché). Je pense déjà écrire des contes, (qu’Axelanne racontera) qui s’imbriqueront bien dans l’intrigue.
    @Carvage Je pense que, si on ne connait pas l’univers avant, ce sera effectivement ennuyeux. Du coup, ces fiches (que je compte faire) serait plutôt un support pour moi.
    @JDD Oulah, j’en suis qu’au premier moi ! Tant que j’aurai pas tout raconter à son propos, je pense que ça n’évoluera pas x) J’ai déjà bien pensé à l’idée des nouvelles, et je pense la creuser pour entrer plus dans le détail, et qui sait, écrire peut-être à la première personne ? Du coup, je valide cette solution ! (En fait, ça me fait beaucoup penser au Seigneur des Anneaux, cet univers est teeeeellement riche que ça en fait peur. Rien qu’à voir le nombre de livres qui gravitent autour (même si ce sont des notes de Tolkien qui ont été rédigées par… son fils (je crois ?)), (ça fait un max de parenthèses (encore une pour faire plaisir (quel humour)))).
    @Litchie ça m’a l’air intéressant toussa O-O Je vais creuser tout ça x)

    Merci pour toutes ces réponses en si peu de temps, ça m’a beaucoup aidé (notamment à arrêter de m’inquiéter et de me dire que je suis un espèce de truc bizarre).
    Keur sur vous UwU



  • @Sagitta-Hepta Je l’appelle saga mais actuellement il y a 3 tomes dont le tome deux est scindé en deux parties ^^ C’est plus court que l’Assassin Royal. Puis pour le bac pas de problème ce n’est pas si compliqué (message de Jean-Michel Jefourienmaisjelaieu). Jean-Philippe Jaworsky ne balance pas tous les noms d’un coup, ce qu’il fait c’est qu’il les présente une fois lorsqu’il intervienne dans la nouvelle scène quand ils sont secondaires mais les principaux ils n’a plus trop besoin de le faire malgré les ressemblance dans les noms ont finis par les distinguer (Exemple : Ambigat, Ambimagetos, Ambatia), j’ai pris les plus ressemblants mais c’est à peu près ça pour beaucoup de personnages :D


  • Plume d'Argent

    @litchie Ça me fait aussi penser au livre que je suis en train de lire, qui se déroule sur des siècles et où on retrouve à la fois des personnages qui vivent tout du long et des générations d’autres qui se suivent. Dans le cas des générations il n’y a que trois personnages nommés, et si les personnages changent, leurs noms restent. Je sais pas si c’est clair…



  • Ta question est très intéressante !
    Le roman me semble être une forme assez adaptée quand on a un projet comme le tien. Mais par roman, il ne faut pas entendre qu’un livre avec une trame, une intrigue, un début et une résolution ! Tu peux très bien tenter le roman-fleuve (cf Les Rougon-Macquart de Zola !) ;) Et créer ainsi des livres-univers…

    Mais je comprends aussi que l’ampleur de la tâche soit décourageante.

    Ce qu’ont dit les autres plumes me parait déjà de bonnes pistes à explorer !

    Pour ajouter ma pierre à l’édifice, ton histoire me fait un peu penser dans sa forme aux Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire Originellement une série de livre adaptée en série aujourd’hui, et avec un certain talent. On y suit un narrateur qui nous raconte l’histoire de trois enfants et d’une société secrète, le tout très imbriqué, avec de multiples personnages et sous-intrigues ! Cela pourrait t’inspirer pour le traitement narratif.



  • @Draguel Après pour le coup Jaworski est un maître dans le domaine, je ne conseillerai pas à tout le monde de se lancer dans une histoire avec des noms aussi proches que lui le fait dans les Rois du Monde (je lis justement le tome 3 du tome 2 en ce moment xD ).

    @ClaireDeLune Tu lis quoi du coup ? :D

    En tout cas ça montre que @Sagitta-Hepta n’a pas à s’inquiéter xD



  • @Litchie Oui c’est la difficulté majeur de son livre mais on finit par s’y faire donc ce n’est pas un problème insurmontable pour elle je pense



  • @Litchie Oui, je m’inquiète beaucoup moins maintenant x)


  • Plume d'Argent

    @litchie Dans la toile du temps, mais @Vava-Omete en parle bien mieux que moi



  • La façon la plus classique de développer un univers sans forcément transformer ce qu’il s’y passe en roman/nouvelles est de construire du jeu de rôle à l’intérieur.
    Sinon dans la catégorie “histoire sur plusieurs générations” qui mettent en avant de différentes manières un univers et une ambiance, il y a "manuscrit trouvé à Saragosse"
    c’est vraiment très intéressant et très agréable à lire :)


  • Plume d'Argent

    Comme ça a brûle pourpoint, je dirais que tu te met peut-être des barrières en partant du principe qu’un roman est forcement l’histoire d’un personnage avec des antagonistes et des aventures. Ce qui n’est pas forcément le cas : si on prend L’Amie Prodigieuse de Ferrante, il ne se passe strictement rien par exemple. Alors oui, bien sûr, en “Héroïc Fantasy” on part souvent du principe qu’il faut de la bataille, des ennemis, des rivalités, des trahisons etc, et c’est le genre qui veut ça, mais on peut aussi être sur du simple récit de fait ou partir sur un personnage narrateur qui est un pretexte au reste de l’histoire

    Notre-Dame-des-Loups d’Adrien Tomas narre juste une chasse au loup garou
    Le Club des Punks contre l’Apocalypse Zombie narre le trip de deux punks qui décident d’aller poser le drapeau anarchiste en haut de la tour Eiffel pendant une invasion zombie
    Nous allons tous très bien merci de Daryll Grégory est un échange de dialogue entre ados qui esquisse l’univers et ses enjeux

    Heureusement, rassures-toi ! Il existe tout un tas d’occurrences de “romans univers” ! Les Milles et une nuit dont parle @Rachael en font partie d’ailleurs, puisque la narration est à “tiroir”, mélangeant le présent (celui de Shéhérazade) et le “passé” (l’histoire des personnages qu’elle raconte au roi), de même que Rois du Monde de Jaworski, Le Livre de l’Enigme de Nathalie Dau ou Spin de Robert Charles Wilson.

    Si tu as l’occasion de lire Spin n’hésite pas. On est sur un rythme 1 chapitre dans le présent, avec deux personnages en fuite dont un qui perd la mémoire et se met donc à écrire (le temps “présent” se déroule sur un temps “livre” d’une semaine) et 3 chapitre dans le passé, où le personnage n’est que narrateur/spectateur des faits (et qui se déroule sur presque 15 ans).

    Et puis plus récemment Dans la toile du temps d’Adrian Tchaïkovski :heart: ce bouquin est une tuerie.
    Comme dit @ClaireDeLune tu navigues sur plusieurs siècles avec quelques personnages qui reviennent du côte humain (ils entrent et sortent de cryogénisation assez régulièrement) et qui croisent alors d’autres personnages qui sont nés durant leur “sommeil” et plusieurs générations différentes côte créatures extra terrestres dont les noms sont les mêmes d’un récit à l’autre mais où la façon d’écrire interdit la confusion. (non je ne suis pas fan de ce livre. Faux. Pas du tout)

    \
    Je suis d’ailleurs en accord avec Rachael concernant le rythme et l’enchaînement des histoires, qui sera à surveiller pour ne pas perdre le lecture.
    De même que @Gueule-de-Loup a raison concernant la différenciation des personnages.

    Utiliser un personnage pour narrer les aventures d’autres personnages n’est pas une mauvaise idée mais ça demande du rythme et potentiellement de savoir exactement ce que tu veux raconter, et si la personne qui narre est vraiment indispensable au récit : est-ce que tu pourrais écrire les histoires des personnages sans qu’Alexanne les racontes ? Est-ce qu’Alexanne pourrait avoir sa propre histoire en dehors de ce rôle de narratrice ? Etc.


    Comme autres “romans univers” on peut aussi citer les ouvrages de Robin Hobb dont les récits se passent tous dans le même univers, dans des périodes temporelles similaires, ou bien avant ou après, et où les personnages se croisent assez souvent d’un récit a l’autre. De même que ceux de David Gemmell et son épouse, qui ont le même profile.
    Mais là on part plus sur le fait qu’il y a tant d’histoire à raconter qu’on en fait plusieurs. D’ailleurs @Gueule-de-Loup, @Danan-Omeci et @Rachael connaissent bien ce genre d’environnement ;)
    La nouvelle est une excellente solution comme le dit si bien @JDD (je compati XD j’ai le même soucis, je créé des univers et ensuite j’ai du mal à trouver des trucs intéressant a s’y faire passer)


    @Litchie non non tu ne te trompe pas =D il a d’abord écris le recueil Janua Verra puis le roman Gagne la Guerre et ensuite le recueil Le Sentiment du Fer dans l’univers du Vieux Royaume.


    L’autre possibilité pour ne pas faire “roman” ça serait de faire comme Neil Gaiman avec sa Mythologie Viking… de créer ton propre ouvrage cosmogonique ! A l’image de L’Edda, des récits d’Ovide, ou de la Divine Comédie de Dante, ou encore ce qu’à fait Nathalie Dau sur on site autour de son cycle Le Livre de l’Enigme : faire le récit d’un mythe créateur, qui là serait entièrement fictif, puisque tiré de ton univers à toi.
    Et comme le dit @Dworkin de voir si ça marche en JDR (d’ailleurs @JDD, tu nous fais des JDR dans tes univers ? =D)

    Et voilà j’ai encore fais un pavé T.T
    Pardon.

    J’espère que toutes nos réponses t’aiderons à trouver le fil qui te permettra de tisser tes récits !


Log in to reply
 

Looks like your connection to Forum Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.