Proverbes en poésie


  • Plume d'Argent

    Coucou, v’la une idée de jeu
    Le jeu consiste à choisir un proverbe et à écrire un poème pour l’illustrer. Il peut être long ou court, en vers libres ou même en prose. Bref on fait ce qu’on veut ! Mais il faut que ça illustre bien le proverbe^^

    Exemple :
    Après la pluie vient le beau temps

    Poème :
    Là-haut, le ciel se déchire
    La lumière vengeresse dévore les nuages
    Qui s’enfuient et pâlissent sous ses assauts furieux
    La terre gorgée de pluie aspire le soleil
    Qui distribue, magnanime, ses rayons triomphants
    Les effluves libérées s’envolent avec joie
    Sur le sol les gouttelettes sont autant d’étoiles

    Prochain proverbe
    À coeur vaillant, rien d’impossible


  • Plume d'Argent

    Hey ! J’aime beaucoup l’idée. Merci @Audrey-Lys d’avoir lancé ce jeu :)

    Je me lance : À cœur vaillant, rien d’impossible

    Elle est partie, un jour, sans regret ni retour
    Elle a quitté ta vie en en claquant la porte.
    Vous vous aimiez, pourtant, vous vous aimiez d’amour
    Puis l’amour a faibli et la passion est morte.

    Aujourd’hui tu te terres et tu pleures en silence
    Tu ne peux pas bouger, tu ne peux pas penser
    Le vide autour de toi amplifie son absence
    Et pourtant tu le sais, il te faut l’oublier.

    Alors tu te redresses et tu reprends courage,
    Tu t’élances et tu voles, tu brûles dans l’alcool
    Tu traverses le monde et touches les nuages
    Mais ça ne suffit pas, son souvenir te colle.

    Tu t’ennivres de vie, tu chasses le chagrin
    En dansant chaque nuit jusqu’au lever du jour
    Tu es si épuisé quand paraît le matin
    Que tu n’as plus la force de te lamenter.

    Enfin tu te reprends et l’éloignes de toi,
    Tu chasses son fantôme et vos doux souvenirs
    Elle est morte à présent et toi tu ne l’es pas
    Pour tout l’amour du monde elle ne peut revenir.

    Puis les années s’en vont et les larmes avec elles
    Et tu en aimes une autre, est-ce vraiment possible ?
    Au fond de toi la peur rejaillit de plus belle
    Tu gagneras. À coeur vaillant rien d’impossible.

    Prochain proverbe :
    Mieux vaut prévenir que guérir


  • Plume d'Argent

    Merci beaucoup @Audrey-Lys pour cette super idée
    PS: Vos poèmes sont super :D
    Mieux vaut prévenir que guérire

    Je râle, je souffre, j’enrage
    J’ai tant perdu et si peu gagné
    J’aurais tant voulu être sage
    Mais voila qu’on me lynche si tôt tombé.

    J’avais une fortune, des amis, une aimée
    Je crache du sang et l’on me crache au visage
    Personne ne me voit tout le monde me veut crevé
    J’ai maintenant des blessures et une montre en gage

    J’aurais pu changer, mais je suis un lâche
    Je le peux encore mais j’ai abandonné
    je voulais juste que tu le sache
    si seulement je t’avais écouté.

    Suivant: Veni, vidi, vici


  • Plume d'Argent

    @Milyana @JDD contente que l’idée vous ai plus :smile: et vos poèmes sont magnifiques ! :heart_eyes:
    Bambouille, je reconnais ton style, j’avais dévoré les poèmes que tu avais postés sur FPA, je reconnais ta patte !
    JDD, je ne savais pas que tu écrivais des poèmes, en tout cas de ce que j’en vois tu es doué !

    Aller, je tente Veni, vidi, vici

    La brise douce caresse nonchalamment les fleurs
    Qui inclinent avec paresse leurs pétales vers le sol
    Le soleil souverain trône enfin seul, vainqueur
    Il peut rayonner sans ces nuages frivoles

    Mais d’un coup la brise tendre se transforme en vent
    Qui arrache sans merci les parures des fleurs
    Le soleil sans un cri disparait soudainement
    Et un monstre hideux vient répandre la terreur

    Il secoue par vague violentes l’herbe fragile
    Assassine d’une grêle les pauvres coronilles
    Sous un plafond noir de suie et de haine
    Il ne laisse derrière lui que la mort et la peine

    Prochain proverbe : aide-toi, le ciel t’aidera


  • Plume d'Argent

    Un petit essai pour aide-toi, le ciel t’aidera :-)

    Le vent se lève
    Le sable tremble
    Ils reviendront demain
    Et il te semble
    Sentir leurs mains
    Leurs pas sur la grève

    La hyène rit
    Les lions courent
    Et tu pries
    Le souffle court
    Pour qu’ils cessent
    Qu’ils cessent

    Le village travaille
    Le village pleure
    Et malgré ta foi
    Le déshonneur
    Viendra sur toi
    Comme à chaque fois

    Le soleil se couche
    La tempête gronde
    Le monde devient ronces
    Mais dans ta bouche
    La prière telle une onde
    Vient la réponse

    Les étoiles brillent
    Le désert chante
    Les hommes sont morts
    Tués de ta main par ce sort
    Aide-toi
    Le ciel t’aidera.

    Prochain proverbe : qui vole un œuf vole un bœuf


  • Plume d'Argent

    Vous êtes doués c’est impressionant ! j’ai pas écrit un poème depuis mes 12 ans, mais j’ai été inspirée dans le RER ! Hop ! Qui vole un œuf vole un bœuf :

    Tu voles un œuf, ben quoi, t’as faim
    T’as pas volé un bœuf, putain !

    Tu voles qu’un œuf, mais c’est pareil
    Leur justice elle a pas d’oreilles

    Tu voles un œuf, et profites-en !
    Tu vas en tirer pour vingt ans

    Un œuf en moins dans la basse-cour
    Les bœufs rigolent dans leur troupeau
    Cinq keufs chez toi au petit jour
    Voulant ta peau

    Au nom du bœuf bien installé sur son tas d’os
    Tu voles un œuf ? Tu meurs de trois balles dans le dos.

    je propose : C’est en forgeant qu’on devient forgeron

    @JDD

    J’ai maintenant des blessures et une montre en gage

    J’adore !


  • Plume d'Argent

    @sorryf OMG excellent ! :laughing:


  • Plume d'Argent

    C’est en forgeant qu’on devient forgeron Poème écrit vite-fait, on peut lire d’un bloque ou bien séparer les rimes en i des rimes en é, trois pour le prix d’un !

    Dans mes mains enfantines, il a mis les outils,
    La vie est sans pitié, la forge son reflet
    M’a poussé vers le feu et puis "vas-y petit !"
    Ces flammes tour à tour que l’on aime et qu’on hait
    Entre enclume et marteau j’ai découvert la vie
    L’amour à oublier, les blessures à panser
    Et les coups répétés sur le métal rougi
    Les leçons apprises au prix des coups de pieds
    La douleur dans mes bras, le travail dans la nuit
    L’épuisement qui prend et ne lâche jamais
    La barre de fer docile qui dans les flammes plie
    Bientôt la vie elle-même m’aura étouffé

    Au suivant ! Avec : Pierre qui roule n’amasse pas mousse


  • Plume d'Argent

    Rhooo non @Olek je voulais tellement faire le poème de “c’est en forgeant qu’on deviens forgeron” xD mais ton poème est super je ne regrette rien :D
    @Mouette j’ai trouvé ton poème juste géniale . et @Sorryf le tiens était trop drole xD et merci au passage ^-^

    pierre qui roule n’amasse pas mousse

    Mes yeux ne voient plus, mon sang ne coule pas
    De traces sous mes pas, d’esprit il n’y a plus.
    Mon corps est de bois, je n’suis plus vêtus.
    Mes yeux ont tout lu, mon sang est las.

    J’ai été vivant, j’ai été aimé
    Je me suis lassé, laissé au néant.
    Je n’puis plus bouger, victime du temps,
    Un être innocent, se change en rocher.

    L’air dans ma bouche coule, comme une plante qui pousse,
    me pousse dans la fosse, comme tombe un homme saoul.
    Sous les coups féroces, hargneux, de la houle,
    La pierre qui roule n’amasse pas mousse

    Next : la loi est dure mais c’est la loi je suis un peu trop fan des citations latines xD Dura lex sed lex


  • Plume d'Argent

    @jdd arf mon poème était pas sencé être drôle, j’ai essayé de faire une critique pleine d’amertume de la société :rofl: j’ai encore du chemin XD j’avoue je suis quand meme contente que tu l’aies trouvé drôle !
    Je pense que tu peux poster le forgeron quand meme si tu veux, il suffit juste de pas donner de proverbe ensuite (si @Audrey-Lys est d’accord, c’est son topic!) ?
    Ton poème et celui d’ @Olek sont woaaao :heart_eyes:


  • Plume d'Argent

    @JDD @Olek @Mouette je ne sais pas quoi dire, vos poèmes sont magnifiques !
    @Sorryf on poème est drôle, mais on comprend ton message et ton amertume^^en tout cas je l’ai beaucoup aimé
    Je suis contente que le topic marche, merci :heart:

    Et @Sorryf NON JE SUIS PAS D’ACCORD
    Je rigole.
    C’est bon, @JDD tu peux le faire.
    Par contre évitez quand même de faire un poème chacun pour chaque proverbe, le but est quand même qu’on se passe la main.

    Bon, j’essaye la loi est dur, mais c’est la loi

    Un carcan qui ordonne, sévère
    Ou une cage qui emprisonne

    Je ne sais que choisir
    Face à la loi je me questionne

    Trier, polir,
    Juger, punir

    Les règles clarifient
    Elles maintiennent l’harmonie

    Mais elles sont autant de chaînes
    Qui dans ma liberté me gênent

    Aurai-je le courage, lorsque c’en sera trop
    De les briser, de m’évader
    Et d’accepter avec dignité
    Le bruit du coup de marteau ?

    La loi et dure, mais c’est la loi

    Bon, il est un peu bizarre, mais pour une improvisation ça passe.
    Au suivant, on continue sur les proverbes latins. Cogito ergo sum : je pense donc je suis


  • Plume d'Argent

    Je pense donc je suis

    Je pense donc je suis
    Je pense donc je sais et l’on me suit
    S’ils savaient ce que je suis
    Monstre tapis dans leur nuit

    Je pense donc je sais
    Je pense donc je fuis et l’on se tait
    S’ils savaient ce que je sais
    L’ombre sur eux va tomber

    Je pense donc je fais
    Je pense donc je duis et on le sait
    S’ils savaient ce que je fais
    Corps au fil de mon épée

    Je pense donc je fuis
    Je pense donc je plais et l’on me suit
    S’ils savaient ce que je fuis
    La lumière là-bas qui luit

    Et le prochain, un de perdu, dix de retrouvés


  • Plume d'Argent

    J’en suis pas fière mais osef : un de perdu, dix de retrouvés

    Un de perdu
    Deux mois d’angoisse
    Trois années foutues
    Quatre pas en arrière
    Cinq fois la poisse
    Six prières
    Sept manières d’en finir, en osant
    Huit espoirs que tu perds
    Neuf proches désemparés, te disant
    Dix de retrouvés
    Super

    Prochain : un peu de violence avec Oeil pour oeil, dent pour dent


  • Plume d'Argent

    Œil pour œil, dent pour dent (désolée @Sorryf, c’est pas très violent)

    "Tends l’autre joue, pardonne leur
    Ils ne savent pas ce qu’ils font"
    Je dois contempler ma douleur
    M’agenouiller, baisser le front…
    Mais aucune grâce ne les touche,
    Ils frappent encore, ils crachent, ils rient,
    Et le sang qui sort de ma bouche
    Dessine la forme d’un fusil.
    Ce soir la nuit s’enflammera
    L’autre joue s’est bien trop tendue
    Lorsque mon peuple s’armera
    Il ne leur pardonnera plus.

    Prochain : Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se brise (c’est cadeau)


  • Plume d'Argent

    @Sorryf moi je le trouve très bien ton poème !
    Trop beau @Isapass ! Et tellement vrai

    Allons-y pour “Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se brise” Je connaissais pas, mais on va tenter

    J’ai joué, j’ai perdu
    À danser sur les arêtes des hauts sommets
    À narguer sans peur les tempêtes déchaînées
    À se laisser aller au fin fond des forêts
    À boire le sable des mirages d’été

    J’ai joué, j’ai perdu
    À marcher au mépris des limites du corps
    À chercher sans répit l’intrépide aventure
    À se jouer du destin comme d’une mignonne
    À valser avec la Mort sous les sombres aulnes

    J’ai joué, j’ai perdu
    Et maintenant le flot de mon sang s’est tari
    Pour moi, malheureus’ment , c’est la dernière partie
    J’ai tant nargué le destin qu’il a décidé
    Qu’avec la Mort je voltigerai à jamais

    J’espère que j’ai bien interprété le proverbe… (pour une fois j’ai fait un mètre !)

    Bref, le suivant c’est tout vient à point à qui sait attendre


  • Plume d'Argent

    Tout vient à point à qui sait attendre (un peu bâclé mais bon)

    Trop de chansons d’amour
    Trop de femmes assises sur le port
    A négocier avec la mort
    A rêver qu’il revienne un jour

    Trop de larmes amères
    Trop d’hommes partis prouver leur valeur
    Et d’humanité laissée en pleurs
    Et d’enfants sans père

    Trop de vols d’avenirs
    Trop de filles à qui l’on dit : reste et soupire
    C’est sa place de partir
    C’est ta place de gémir

    Je suis femme, je ne lui dois rien
    Il est homme, il n’a droit à rien
    C’est pourquoi assise sur cette grève
    Je ne dirai pas, faut-il que j’en crève :

    Tout vient à point à qui sait attendre.

    Et le suivant est… carpe diem (“profite du jour” pour les malheureux non-latinistes).


  • Plume d'Argent

    “Un petit poisson
    Un petit oiseau
    S’aimaient d’amour tendre
    Et 10’000 personnes sont descendues dans la rue
    Pour qu’on les pendent” (Auteure : Petite Poissonne)
    Pourtant le temps ne s’arrête pas
    L’oiseau dit "aime moi"
    La Carpe dit "Aime"
    Malgré les larmes ils se voient
    Pendant que le jour se lève
    Profite du jour
    Profite de ton amour
    Un petit poisson,
    Un petit oiseau
    S’aimaient d’amour tendre…

    (XD mes excuses, mais je voulais faire le jeux de mots avec la carpe… :D )

    Prochain proverbe : Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt


  • Plume d'Argent

    @Mouette magnifique comme d’habitude^^
    @Vava-Omete Trop mignon :heart:


  • Plume d'Argent

    @Audrey-Lys Merci…
    @Vava-Omete J’adore.


  • Plume d'Argent

    @Audrey-Lys et @Mouette mercii !
    Bon j’ai un peu l’impression d’avoir bloqué le jeu… du coup…

    Je viens d’un pays où l’on dit
    Que lorsque le sage montre la lune
    Le fou lève les yeux et rit
    Son strabisme fixé sur les dunes
    Qui crevassent le doigt ancien
    A la peau abîmée par les livres
    Et les articles rédigés à la main.
    De son insouciance il est ivre
    Le fou qui se contente de voir
    Les étoiles lointaines, de nuit
    Quand le sage, austère, lui
    Observe longuement l’astre du soir.
    Mais des deux, qui est le véritable sage ?
    De celui qui observe loin
    Sans voir le présent qui marque sa page
    Ou celui qui lorgne le doigt en vain
    Et en note toute l’histoire ?
    Quand le sage montre la lune
    Le fou regarde le doigt
    Quand la vie le sage déplume
    La vie, le fou la boit.

    Prochain proverbe : Aime moi lorsque je le mérite le moins, car c’est dans ces moments que j’en ai le plus besoin (c’est la faute à @Danan-Omeci , si jamais vous avez des réclamations à faire =D )


Log in to reply
 

Looks like your connection to Forum Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.