Projets Sillex


  • Plume d'Argent

    Coucou les Plumettes !

    Je suis tombée récemment sur Projets Sillex, un mode de publication de roman qui se veut alternatif. J’avoue que je ne connais pas trop, mais vu que la question de l’édition alternative a été soulevée il n’y a pas longtemps, je me suis dit que cela pouvait être intéressant ;)

    https://www.projets-sillex.com/

    Le principe, c’est de proposer des romans (genres de l’imaginaire) en financement participatif, exactement comme un Ulule. Il existe plusieurs paliers qui permettent d’ajouter des goodies aux livres, plusieurs montants de participation selon ce qu’on est prêt à mettre (avec à chaque fois des contreparties spécifiques), bref un Ulule classique pour ceux qui connaissent.

    Tout ça pour que l’auteur ait 30% des gains et pour favoriser le circuit court entre auteur et lecteur. J’avoue que sur le papier, pourquoi pas, je ne sais pas encore ce que ça va donner sur le long terme, là le premier projet de roman est en cours de financement et je sais que la maison recherche d’autres manuscrits (que des oneshot pour ceux que ça intéresse).

    Autant je suis fan du principe Ulule, autant là il y a un parti pris de ne vendre les livres que pendant ces campagnes, il n’y aura pas d’autres occasions d’acheter les livres, ce que je trouve un peu dommage pour l’auteur. Le premier roman est financé à 58% et il reste un moi,s donc il y a des chances pour que ça soit bon, j’avoue que je suis curieuse et que je suis donc de loin.

    Qu’est-ce que vous pensez de ce genre d’édition ? Est-ce que ça intéresse quelqu’un ? ^^


  • Plume d'Argent

    Merci pour le partage @Flammy !
    Si je termine un jour Faëries, je voudrais le proposer en auto-édition et en financement participatif (via ulule par exemple) du coup ton partage du projet sillex m’intéresse beaucoup !
    Il faudrait que je regarde un peu plus dans les conditions du site pour pouvoir répondre à ma première question :

    • Cède-t-on les droits de l’ouvrage au projet sillex ? C’est à dire qu’on ne peut plus le proposer soit à une autre ME soit en auto-édition par d’autre plateforme ?

    La couverture du livre en financement est juste ultra canon :heart:

    Je pense que le principe est pas mal lorsqu’on n’a pas de communauté et qu’on galère à communiquer sur nos projets. Si demain je me lance dans un financement participatif, je ne suis pas certaine d’atteindre l’objectif parce que les personnes qui me suivent pour mes illustrations ne sauront pas forcément intéressés par ce que j’écris. Et en dehors de ça, on n’a pas forcément tous une communauté ni les moyens ni l’envie de communiquer. Un projet qui peut être très intéressant !

    (par contre quel dommage que pour la campagne actuelle les “goodies” ne soient pas accessibles pour tout les paliers mais qu’à partir de 30€ :( )


  • Plume d'Argent

    Merci @Flamy pour ton partage, je trouve cette initiative super intéressante, même si se renseigner sur l’aspect légale de la chose est à mon sens impératif, un plateforme de financement participatif pour les romans, j’adore !! Si un jour je finis un bouquin (Si seulement xD ) et si le site n’à pas fermé et que personne ne s’est rendu compte que c’était une arnaque monstre, je m’y essayerais très certainement :D



  • Super @Flammy merci pour ce partage^^
    Comme l’a dit JDD cela mérite de se renseigner, mais l’idée de fond est super bonne !


  • Plume d'Argent

    Attention néanmoins, hors financement participatif, les livres ne sont disponibles que dans les librairies partenaires, ce qui, je présume, ne signifie pas de distribution à “grande échelle” et ils n’évoque pas non plus de démarches publicitaires.
    À mon avis, la maison d’édition est encore un peu jeune pour voir si ce système marche réellement et de manière durable.


  • Plume d'Argent

    @JDD Ah ba pour moi, le but avoué, c’est de faire des grosses ventes lors du financement participatif, et pas de gérer une promotion classique. Donc de vraiment concentrer les ventes sur 1/2 mois. C’est un pari pris quoi ^^"

    Pour l’aspect légal des droits d’utilisation du texte après et tout, aucune idée, si quelqu’un les trouve qu’il hésite pas à les partager :p


  • Plume d'Argent

    @Flammy j’ai regardé leur dossier de presse mais je n’ai pas trouvé l’info. Il est juste stipulé que si le financement ne se fait pas, l’auteur récupère tous ces droits sur le livre.

    Je suppose qu’ils gardent les droits du livre et qu’il est donc impossible de le vendre sous d’autre forme.



  • Ils disent qu’ils sont une ME à compte éditeur donc à priori la cession des droits doit être la même


  • Plume d'Argent

    Mais si la campagne participative ne marche pas les droits sont rendus à l’auteur


  • Plume d'Argent

    Intéressant, ce concept ! Un peu limité côté diffusion, quand même…

    Je me pose quand même des questions sur les aspects contrat : en principe, un éditeur ne peut conserver durablement les droits d’un livre que s’il l’exploite commercialement (le rend disponible à la vente, donc…), sinon, l’auteur, au bout d’un certain temps, peut “reprendre ses billes” (ses droits). Ici, ils ne prévoient d’éditer le livre que pendant la campagne participative. Donc, bah… que se passe-t-il après ?
    Ce serait intéressant de voir quelle va être la vie du livre qu’il sont en train de pousser en avant.
    edit : finalement la curiosité a eu raison de moi et je leur ai envoyé un mail sur la question des droits. Je vous dirai si j’ai une réponse.

    re-edit : dingue ! Ces gens là répondent (aimablement et de manière carrée) dans l’heure à 23h00 !
    Donc ils répondent que la session des droits est pour une durée maximale de 1 an pour pouvoir vendre dans les salons et auprès des libraires partenaires, et que la poursuite de la vente en numérique ne se fait pas sans l’accord de l’auteur et sur la même durée. Voilou !


  • Plume d'Argent

    Si les auteurs peuvent encore proposer à une “vraie” maison d’édition par derrière, ça me paraît une bonne idée :smiley: (En plus un bon financement sur ce projet représenterait une garantie pour un éventuel éditeur…)


  • Plume d'Argent

    @rachael a dit dans Projets Sillex :

    Donc ils répondent que la session des droits est pour une durée maximale de 1 an pour pouvoir vendre dans les salons et auprès des libraires partenaires, et que la poursuite de la vente en numérique ne se fait pas sans l’accord de l’auteur et sur la même durée. Voilou !

    Oh ba c’est plutôt cool du coup =o Vu que c’était le gros point qui posait question ^^ Vu que les droits sont récupérés au bout d’un an, doit y avoir moyen d’envoyer à une ME plus classique après ^^

    Après, je sais pas si ça intéressera vraiment une autre ME, vu qu’il y aura déjà eu pas mal de vente qui ne seront pas refaite, mais ça permet de continuer en AE après un financement qui a pu donner un bon coup de pouce niveau comm’ ^^


  • Plume d'Argent

    @flammy a dit dans Projets Sillex :

    Après, je sais pas si ça intéressera vraiment une autre ME, vu qu’il y aura déjà eu pas mal de vente qui ne seront pas refaite, mais ça permet de continuer en AE après un financement qui a pu donner un bon coup de pouce niveau comm’ ^^

    Bah, je ne raisonnerais pas comme ça Flammy : si un roman trouve sa voie avec sillex, c’est qu’il a quand même attiré l’oeil de sillex, et ensuite de ceux qui l’ont financé. Donc une ME plus classique pourrait considérer qu’il a un bon potentiel sur une durée de vente plus longue…
    Mais l’AE est une voie tout aussi valable dans la perspective d’une meilleure rétribution des auteurs.



  • @Rachael effectivement c’est surprenant qu’ils répondent aussi vite ! Et merci d’avoir demandé^^
    Je plussoie Flammy et Rimeko, ça me plait je vais peut-être participer. Si je fais les corrections de ClockGirl rapidement ça pourrait le faire


  • Plume d'Argent

    Je viens compléter ce post, car j’ai découvert une ME bordelaise qui fonctionne aussi par financement participatif : la maison Libre Label. https://www.librelabel.fr/
    J’en ai eu connaissance parce que ma tante vient de signer avec eux et que ce qu’elle m’en a dit m’a semblé positif : la maison semble sérieuse et elle a eu un très bon contact avec le directeur éditorial. Elle en est encore au stade de la prévente, donc je pourrai peut-être vous tenir au courant pour la suite. L’objectif de sa campagne a été fixé de manière réaliste : 150 exemplaires souscrits en 3 mois pour déclencher la publi. Ensuite, 500 exemplaires en première impression. La ME s’occupe du démarchage des libraires, de la com (ils lui ont déjà proposé une émission de télé !), des salons, etc…
    Alors c’est sûr que c’est une toute petite échelle, mais c’est un début !

    Je suis allée voir sur leur site, et ils font tous les genres, apparemment, même un peu de jeunesse.

    (Pour les curieux, le livre de ma tante s’appelle La chambre forte. Je suis toute fière parce que comme je lui ai fait une BL, elle m’a mise dans les remerciements :stuck_out_tongue: C’est un court roman autobiographique sur le thème du deuil… C’est magnifiquement écrit, mais autant vous dire que j’ai pas trop rigolé pendant ma BL !)


  • Plume d'Argent

    Hum. Je suis allée jeter un coup d’oeil sur leur site, et cela me laisse un peu perplexe pour le moment. Sur la page auteur, je trouve que ça un peu “racolleur” en mode “venez publiez votre livre chez nous, on fera tout ce que vous voulez”, qui me fait tiquer. C’est généralement un discours de ME à compte d’auteur. Et ce qui est bête, c’est que c’est visiblement pas le cas d’après ce que tu dis x)

    Je me pose d’ailleurs une question, sur le pourcentage des auteurs dans cette ME. Dans le Projet Sillex, la justification de passer par le mode “Ulule”, et donc éviter tous les risques de surimpression, les coûts de transports, de mise en librairie et autre, c’est de mieux payer l’auteur. Mais là du coup, ils paient mieux l’auteur, ou la seule raison c’est d’éviter les prises de risques inhérentes au métier de ME ?

    Ca fait un peu tatillon, mais j’ai remarqué que de plus en plus de ME (et pas que des petites) se lancent dans les trucs style Ulule, et autant parfois ça se justifie (création d’un livre très particulier sur le format par exemple), autant parfois ça me donne juste l’impression que c’est un peu en mode “Trouvons des moyens pour éliminer les prises de risques dans les ME”, et ça ça me dérange un peu. Parce que bon, l’un des “arguments” pour dire que les éditeurs sont mieux rémunérés que les auteurs, c’est parce que se sont les éditeurs qui prennent les risques financiers. Mais s’ils ne les prennent plus, pourquoi ne pas payer plus les auteurs ? Vu qu’en plus ils savent que le livre s’est vendu à tant d’exemplaires ?

    Bref, désolée pour la dérive ^^" Mais c’est une question que je me suis posée plusieurs fois ses derniers mois, et j’arrive pas trop à me décider si c’est moi qui suis un peu mesquine ou si cette tentative d’évolution du monde des ME (que je ne juge pas en soit, tout doit évoluer à un moment donné) ne se fait pas encore une fois pour les ME en oubliant un peu les auteurs…


  • Plume d'Argent

    @flammy Je poserai la question, pour les droits, mais ta remarque est pertinente. Il me semble que justement, quand ma tante m’en a parlé, je me suis dit que ce n’était pas très haut. Ceci dit, en ce qui la concerne, elle allait se décider pour l’autoédition, tout en craignant fort de ne pas être capable de faire une couv ni sa correction ortho-typo. Donc c’est un bon compromis.
    Mais en effet, c’est peut-être à prendre avec des pincettes.


  • Plume d'Argent

    @Isapass Après, c’est super pour ta tante et je suis contente pour elle, là n’est pas le souci ;)

    C’est juste que c’est un type de démarche que je vois de plus en plus et qui me fait me poser des questions ^^



  • J’ai rencontré le directeur d’édition des Projets Sillex au speed-dating des Imaginales de l’année dernière. Il avait l’air très sympa, mais je crois qu’il a pris tous les manuscrits des gens qu’il a rencontré comme s’il n’avait pas fait attention. Il m’avait promis 6 mois de lecture, puis j’ai reçu un mail me disant qu’ils avaient pris du retard et que j’aurai une réponse au maximum fin novembre pour ne pas me pénaliser, je n’ai toujours rien malgré une relance mi-décembre donc du point de vue des “soumetteurs” pour l’instant je ne suis pas convaincue :sweat: (je sais qu’ils sont occupés, mais je n’aime pas les promesses en l’air :p )



  • C’est très intéressant ce que tu soulèves @Flammy parce que c’est vrai que les ME prennent de moins en moins de risques. Celle qui avait accepté mon premier manuscrit était à compte auteur, mais ils m’ont finalement contacté et demandé entre 3000 et 5000 €. Les ME ne veulent pas prendre de risque mais c’est leur métier quand même. L’auteur passe des mois sur son livre, c’est aussi un investissement. Effectivement si les ME propose du paiement participatif sans mieux rémunérer les auteurs je pense que ce n’est pas la peine. Après chacun fait son choix.

    @Litchie c’est dommage ils avaient l’air sérieux pourtant


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.