De rêves à récits



  • Bon, il ne me semble pas que ce sujet existe…alors je me lance !
    Même si c’est peu par rapport à la masse, certaines de mes histoires ont pour origines des rêves. En me réveillant, j’ai été tellement exaltée par le rêve que j’ai envie de le recréer par l’écriture. Ainsi, j’organise, je mets de la cohérence, j’invente autour de ce rêve pour qu’il devienne une véritable histoire.
    Si beaucoup de ses rêves propices à une histoire n’aboutisse pas finalement à un récit, quelque rares réchappés se montre plus coriaces et font maintenant parti de mes projets les plus aboutis.
    Bien que vous ne les connaissez pas, je vais vous ne lister pour que vous vous fassiez une idée :

    • La Reine du Feu (trilogie)

    • White Lucy (petit roman)

    • Black Wolf (série)

    • SF Princess (un roman)

    • Le Balais Royal (un petit roman)

    Bref…je ne vais pas tous les lister mais vous comprenez où je veux en venir.
    Est-ce que, vous aussi, il vous arrive de vouloir transformer vos rêves en histoire ? Si oui, comment, pourquoi ? Est-ce que ça aboutit ? Quelles sont vos histoires-rêves ?

    Voilà voilà, quelques pistes de réflexion :win



  • Je suis ravi que tu aies ouvert ce sujet et d’apprendre que je ne suis pas le seul à avoir ce genre de ressenti ^^ Malheureusement mon palmarès de rêves n’est pas encore très développé et pour ceux qui ont un potentiel intéressant je n’ai pas encore eu le loisir de les travailler juste de les retranscrire pour les graver dans ma mémoire. Et si je devais les rédiger sous forme de récit je le ferais probablement aussi proche du rêve que possible pour ne pas le dénaturer en veillant toutefois à effacer des incohérences gênantes.



  • Un jour j’ai fait un film à base de rêves que j’avais fait. Mais je n’étais pas parti d’un unique rêve : Il y avait de nombreux rêves mélangés, auxquels j’ai essayé de trouver une cohérence pour faire un court métrage. J’ai été super content de faire ça. Ça a été mon film le plus clivant. Beaucoup de gens ont adoré, et de nombreux autre ont trouvé ça nul. Je pense que c’est cohérent avec la nature des rêves. Ça peut contenir des émotions très particulières et très fortes, mais il faut être un excellent écrivain pour pouvoir les transformer en des histoires un minimum universel.



  • @Dworkin Oui c’est sûr ce n’est pas facile de transformer les rêves en histoire, là est le challenge^^
    Quel est le titre de ce court métrage ?



  • @Audrey-Lys :


    C’est techniquement mauvais sur pas mal de points (entre autre le son), parce qu’à l’époque je n’avais pas vraiment d’équipe avec moi, mais je suis quand même content du résultat :-)


  • Plume d'Argent

    Merci pour ce sujet onirique ! <3
    Tous mes romans sont issus de rêves, que je sois endormie ou réveillée. Il m’arrive d’avoir des périodes d’absence éveillée, pendant lesquelles mes pensées vagabondent, et tout à coup le roman arrive. C’est difficile à expliquer, je ne sais pas moi-même comment cela se produit.

    Contrairement à certains auteurs très inspirés, je n’ai jamais plein d’idées de romans à la fois. Par contre, lorsque j’arrive à la fin des projets en cours, quand je commence à me dire : “c’est fini, je n’aurai plus jamais d’autres idées de roman aussi bonnes que ceux déjà écrits”, Muse, ou mon inconscient, en tout cas quelque chose se met à travailler et le roman nait tout à coup.

    À titre d’illustration, Le Cirque Interdit, mon roman à paraitre chez Scrinéo, est issu d’un rêve : http://auteursalouest.com/votez-pour-le-parti-zero-risque/



  • @elikya Oui je n’en ai pas parlé mais les histoires peuvent venir de rêves éveillés.
    Moi aussi je fais souvent ça, en cours notamment, je déconnecte avec ce qui se passe autour de moi et des histoires se dessinent…
    Après, je fais aussi des sortes de transe (c’est très chelou dit comme ça) où je me laisse complètement aller, où je laisse on inconscient décider de tous mes mouvements ce qui fait que j’ai l’air d’une folle de l’extérieur :laughing: mais c’est parce que dans ma tête j’imagine des pirouettes, chose que je ne peux évidemment pas faire, donc je fais des moulinets avec mes mains (voilà pourquoi je m’isole pour faire ça parce que c’est trop gênant). On peut dire que je rêve, mais qu’aucune substance chimique coupe mon cerveau de mon corps du coup c’est le bordel. C’est dans ces moments là que j’ai les meilleures idées et que j’invente le plus…suis-je la seule à faire ça ? (Parce que clairement j’ai pas du tout l’impression que ce soit répandu)


  • Plume d'Argent

    Moi en général c’est dans mon bain, dans un demi sommeil… Je me raconte des histoires, et si j’accroche j’essaye de les noter, de les développer dans un plan et plus si infinité :)


  • Plume d'Argent

    @Audrey-Lys : j’aime comment tu parles de ces déconnexions, je me sens moins seule. Il m’arrive de mimer maladroitement les combats de mes personnages pour vérifier que cela fonctionne… de grands moments de solitude. :blush:



  • @elikya Si quelqu’un me regarde ou peut me voir je n’arrive pas à m’immerger parce que c’est trop gênant…purtant quand j’étais petite je faisais dans la coure de récréation devant tout le monde :laughing:



  • Ouaip, c’est dommage, s’autocensurer c’est pas cool (pas tout le temps en tout cas). Je dirais que comme la partie des personne qui dicte un peu les codes ne pense pas et n’agit pas comme ça, ça paraît bizarre. Mais bon, si ça se trouve la majorité des gens s’autocensure à ce propos et aurait fait des trucs ultra-chelou si les gens se foutaient de ce que pensent les autres :p



  • @Grob C’est pas faux^^



  • @audrey-lys @elikya
    C’est marrant, je crois que je vis mes période d’imagination un peu comme vous.enfin, je ne fais pas trop de grand mouvement, mais j’enchaine beaucoup d’émotions faciales, je rigole, je riffougne, je m’énerve, je grimace… Effectivement, je ne le fais pas en public sauf dans le bus, si je suis suffisamment “isolée”, et devant mon compagnon, qui est totalement habitué. Du coup des fois il me crame totalement avec des phrases du type: “Bon alors, c’est quoi la suite de l’histoire?”



  • @Gueule-de-Loup C’est cool que tu puisses le faire devant ton copain^^Moi j’ai été tellement traumatisée par une période où à cause de ça tout le monde m’appelait “la folle”, que je ne peux même pas le faire devant les membres de ma famille. En tout cas merci de partager ça, je me sens moins seule^^


  • Plume d'Argent

    @gueule-de-loup a dit dans De rêves à récits :

    je riffougne

    Je pense que pour plus de clarté sur la définition exacte de riffougner, il faudrait une tite vidéo :stuck_out_tongue:



  • @Isapass c’est vrai j’avais pas relevé XD , sa mérite une vidéo, je plussoie



  • @isapass @Audrey-Lys
    Riffougner revient à rire dans sa barbe de façon sournoise. C’est en général le bruit que je fais quand je prévois de tuer un de mes persos ou de le séparer à jamais de la personne qu’il aime le plus au monde <3

    Par contre, je crois que je suis incapable de le faire sur commande, il faudrait que je demande à mon compagnon de me filmer en loucedé pendant que je suis en mode génie du mal XD


  • Plume d'Argent

    @gueule-de-loup je saurai être patiente :grin:



  • @Gueule-de-Loup le jeu en vaut la chandelle, espèce de sadique :smile:


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.