Les Nébuleuses Audrey-lysées


  • Plume d'Argent

    Félicitations :sparkles: C’est beau d’arriver à se tenir un planning à la semaine, j’admire.


  • Plume d'Argent

    @audrey-lys Félicitations pour avoir tenu tes objectifs hebdomadaires ! :confetti_ball: La participation, c’est pour quel instrument, par curiosité… ?


  • Plume d'Argent

    @Mary merci^^

    @Rimeko j’ai fait une version piano / violoncelle et après une version piano solo


  • Plume d'Argent

    Hééééééééééééé

    • Écrire le chapitre 15 de White Lucy > j’en suis pas du tout fière, de ce chapitre, je le trouve embrouillé et trop long, et en même court, bref il me plaît pas, mais je l’ai quand même écrit et posté !

    • Écrire les chapitres 4 et 5 de La Chasseresse -> Et ouais !

    • Mettre au propre au moins une partition ou trois poèmes -> bon, alors techniquement, je l’ai pas fait, mais j’avais changé mes objectifs de toute manière, je l’avais remplacé par :

    • Mettre sur l’ordi la nouvelle Ma meuf

    Donc ? Donc c’est la deuxième semaine où je remplis tous mes objectifs ! danse de la victoire :confetti_ball:

    Et comme cette semaine c’est vacances :

    • Finir White Lucy

    • Écrire les chapitres 6 et 7 de La Chasseresse

    • Mettre sur l’ordi poèmes et/ou partitions

    • Faire les premières corrections de ClockGirl (chap 1 à 6)

    J’en profite pour dire que j’ai posté trois nouveaux poèmes dans ChanteLune, je sais au moins que ça intéresse @Vagabonde. J’ai aussi inauguré mon premier recueil de nouvelles, Fragments. Je n’en ai posté que trois, parce que je me suis rendu compte d’un truc, et j’en suis toute honteuse : j’ai créé trop de parties et pas assez fait de commentaires :confounded: Je suis une Plume indigne, en plus je n’ai même pas surveillé tout ça. C’est vrai que les poèmes mangent 21 parties pour quelques mots, mais je m’en veux quand même. Pour compenser je prévois mettre le bouchées doubles sur les commentaires. Le point positif, c’est que ça va m’obliger à commenter même si je suis en vacances (d’habitude je le fais dans le bus).


  • Plume d'Argent

    Bravo pour ta productivité et ton endurance, @Audrey-Lys !
    Il ne te reste plus qu’à ajouter les commentaires dans tes prochains objectifs. :wink:



  • Je pense que tu dois forcément avoir un deal avec les heures pour pouvoir faire tout ça! Bravo, qu’elle énergie! (Et bonnes vacances! Vacances… vacants… faudrait inventer un autre mot pour celles et ceux qui aiment écrire)


  • Plume d'Argent

    Ah, ça fait longtemps que je n’ai pas connu le problème des commentaires, mais je me souviens que ça m’était arrivé au début et que c’était très frustrant en plus d’être un peu culpabilisant :smiley: Mais allez, un peu de lecture et tu pourras poster les nouvelles restantes ! (Tu en as combien… ?)
    Bravo pour avoir tenu des objectifs deux semaines de suite d’ailleurs ! Et bon courage pour terminer White Lucy :heart:


  • Plume d'Argent

    @Fannie Merci, je vais suivre ton conseil XD

    @Elga merci^^, oui disons que les vacances c’est la saison de la scribouille. Mais pas que ! Pour moi c’est aussi la saison du japonais, du piano, et des révision pour mon oral du lundi 29.

    @Rimeko Oui c’est ça, je me sens toute penaude… J’en ai posté 3, je comptais en poster 1 autre. Il y a celle d’Halloween aussi, mais elle a son propre bouquin. J’en ai deux autres en stock mais comme je les ai envoyées au PJE je suis pas sûre d’avoir le droit de les poster.
    Merci :heart:


  • Plume d'Argent

    @audrey-lys Ah oui c’est lesquelles que tu as envoyées au PJE finalement ?


  • Plume d'Argent

    @Rimeko L’Autre-côté et La grande méchante (rebaptisé La vie est une histoire qui finit mal)


  • Plume d'Argent

    @audrey-lys Ah oui j’avais vraiment aimé La grande méchante



  • Ohlala, quel programme @Audrey-Lys , de quoi bien t’occuper! Mais c’est varié aussi alors chouette. Merci @Rimeko d’avoir posé la question pour les nouvelles du PJE, je n’osais pas demandé bêtement… tu nous tiendras au courant @Audrey-Lys ?
    Bon courage


  • Plume d'Argent

    @Rimeko :blush:

    @Elga merci^^bien sûr^^
    D’ailleurs j’ai reçu de la part du PJE un exemplaire de l’édition 2019. C’est cool mais d’un côté ça met vachement la pression, leurs nouvelles sont trop bien ! J’aurais les premiers résultats fin juillet


  • Plume d'Argent

    Alors, on est pas dimanche, mais je poste quand même les objectifs de la semaine, parce que je pars demain.

    • Finir White Lucy -> j’avoue que je suis un peu émue, mais surtout contente !

    • Écrire les chapitres 6 et 7 de La Chasseresse -> je vais commencer le 7 ce soir

    • Mettre sur l’ordi poèmes et/ou partitions -> done pour les poèmes !

    • Faire les premières corrections de ClockGirl (chap 1 à 6) yeah !

    • Écrire une nouvelle pour le concours du 1er mai et posté ! Voici Boora boorish ou l’haleine de Diamant

    Donc on peut dire que j’ai rempli mes objectifs à 90 % ! :smiley:

    Pour la semaine prochaine, je n’ai pas d’objectif de scribouille, je ne pense pas pouvoir écrire, mais de lecture, oui !

    • Lire et commenter toutes les nouvelles du concours du 1er mai

    • finir les dessins de White Lucy

    • Finir le(s) fanart(s) de Kiwi ex Machina

    Pour ce dernier objectif, étant donné que mon stylet de tablette, ET mon stylet de tablette graphique ce sont cassés, je ne vais pas pouvoir colorier numériquement, alors on va se rattraper sur les vieux crayons de couleurs :cry:

    Autre chose, puisque j’ai modifié ClockGirl, je vais poster ici les grosses parties que j’ai ajouté/modifié. @Marnie @Sorryf @Soah n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

    Dans le prologue :

    Elle s’essuya, puis chercha le papillon des yeux, mais il avait disparu.
    -Reviens ! l’appela Anodetta.
    La jeune femme lui fit un signe de sa main gracile. Elle secoua la tête quand sa fille revint vers elle le visage plein de terre, faisant voler ses boucles blondes.
    -Là, là, tu es toute sale, dit-elle en la nettoyant.
    Elle avait délaissé sa blouse blanche le temps de ce pic-nique en plein air, mais son travail ne restait jamais loin, incarné par un module de transmission sans fil qui pendait à sa ceinture. L’appareil crachota soudain, et les yeux d’Anodetta furent attirés vers lui, quittant les yeux de sa fille.
    -On a un problème, Anodetta, fit un de ses collègues depuis son laboratoire.
    -Qu’y a-t-il ?
    -Le canon rotulier a lâché, il nous en faut un nouveau.
    -Eh bien commandez-le.
    Ses lèvres avaient frémi, l’espace d’un instant son visage avait repris le voile de l’inquiétude. Malgré ses inventions incessantes, le front reculait en faveur de leurs ennemis.
    Katy n’aimait pas quand sa mère faisait cette tête-là, elle poussa son petit frère Timmy de ses genoux pour prendre sa place.
    Timmy était un vrai pleurnichard, il avait peur de tout et passait le plus clair de son temps dans les bras d’Anodetta. Il jeta à sa sœur un regard ahuri, accentué par ses cheveux bruns hirsutes.
    -Voyons, ne pousse pas ton frère comme ça ! Regarde tu lui as fait mal ! Il n’a que deux ans je te signale ! Timmy se mit à pleurer, ce n’était pas étonnant, mais cela énervait la fillette.
    -Oh ça va ! De toute façon tout lui fait mal !
    -Si vous voulez, vous pouvez vous mettre sur mes genoux, Mademoiselle, proposa Onetto.
    Katy regarda celui qui était comme un grand frère pour elle, le valet de sa mère.
    -D’accord, dit la fillette en prenant place sur son nouveau trône.
    La famille s’était rassemblée dans le parc près du manoir dans l’attente du retour du front de George Pumbleton, nommé colonel depuis peu. Cela faisait trois mois qu’il n’était pas revenu, aussi était-il attendu avec impatience.

    Dans le chapitre 1 :

    Le lendemain, Katy fit une partie de cache-cache avec Onetto. C’était sans doute la dernière fois qu’elle jouait avec lui dans le manoir, car le départ était prévu dans l’après-midi. Bien sûr, en sa qualité de valet, Onetto restait près de son employeuse, ce qui rendait Katy encore moins encline à partir. Mais les adultes ne lui laissaient pas le choix.
    C’était à la fillette de le chercher. Elle se promenait dans les grandes salles presque vides sur la pointe des pieds, à l’affût du moindre bruit pouvant trahir une présence. Il n’y avait heureusement pour elle presque plus aucune cachette, et encore moins de la taille d’un adulte.
    -Je t’ai trouvé ! clama-t-elle en bondissant derrière un rideau un peu trop épais.
    -J’avoue ma défaite, répondit Onetto en émergeant de sa cachette.
    Il lissa sa livré froissée, faisant tomber par mégarde une photo de sa poche.
    -Tiens ? fit Katy en la ramassant. Je connais cette photo.
    -C’est parce que je te l’ai déjà montrée, mais tu étais sans doute trop petite pour t’en souvenir.
    -C’est qui, sur la photo ?
    La fillette fixait les six visage souriant qui lui faisaient face.
    -C’est moi et ma famille, il y a très longtemps.
    -Ah oui ?
    Ses yeux tombèrent sur le visage d’un garçon de son âge.
    -Ah ! C’est toi, là ! déclara-t-elle triomphalement.
    -C’est exact.
    Il reprit la photo, la contemplant un instant sans mot dire. Katy vit passer sur son visage une lourdeur qu’elle ne lui connaissait pas.
    -Dis, Onetto, elle est où ta famille ?
    Le valet tourna les yeux vers elle, et ses iris bleu électrique rencontrèrent celles, noisettes, de sa protégée. Un silence s’égrena lentement au rythme d’une vieille horloge que l’on avait pas encore emporté.
    Les lèvres d’Onetto frémirent.
    -Ils sont morts.
    La fillette reçut ce mot comme un coup de poing. À huit ans, elle savait ce qu’était la mort, même si l’idée qu’elle s’en faisait était encore vague.
    -Tous ?
    -Oui, tous. En une nuit.
    -Raconte-moi.
    Trop habituée à donner des ordres, Katy s’en voulut d’avoir parlé aussi rudement, mais elle était trop curieuse pour ne pas demander.
    Onetto s’adossa à la fenêtre, promenant son regard sur l’horizon noir.
    -Ce n’est pas une histoire pour toi. Plutôt que de raconter comment ils sont morts, je préfère te raconter comment ils ont vécu.
    -Mais…
    -On va jouer à un jeu, tous les deux, d’accord ?
    Le mot « jeu » égaya la fillette.
    -D’accord.
    -Tu vas regarder cette image, et deviner les personnalités des membres de ma famille, et qui ils sont.
    Katy vrilla son regard sur la photo qu’il lui tendait, elle n’avait jamais joué à ce jeu.
    Elle ignora Onetto-enfant, et se concentra sur la seule personne debout sur l’image. Une belle femme aux cheveux noirs ébouriffés.
    -C’est ta mère, fit-elle, et il hocha la tête.
    La fillette tourna la photo dans tous le sens.
    -Elle était pas très organisée, mais elle était joyeuse. J’ai raison ?
    -À peu près. Ma mère avait surtout un tempérament changeant. Elle était très gentille, mais elle pouvait entrer dans des colères noires ! Dans ces moments-là, il fallait se cacher et attendre la fin de l’orage.
    -Et à côté, c’est ton père ?
    -Oui.
    -Hmmmm… je dirais qu’il est calme comme ma Maman.
    -Tu as raison, lui était le contraire de ma mère, il gardait toujours son sang froid. Arrive-tu à voir la différence d’attitude des deux jumelles ?
    -C’est difficile, mais je crois que y en a une comme ton père, celle avec la coupe au carré, et une plus comme ta mère.
    -C’est vrai que Loredana était d’un calme à toute épreuve, mais en revanche Felicia, bien qu’énergique, ne se mettait jamais en colère.
    -Des jumelles peuvent être aussi différentes ?
    -Bien sûr, et l’inverse et vrai aussi. Tiens, tu vois ma petite sœur, là ? Je trouve qu’elle te ressemble beaucoup.
    -Mais elle est blonde et je suis brune.
    -Je parlais de sa personnalité.
    -Ah oui ?
    Elle examina de nouveau l’image avec attention.
    -Elle a été prise quand, la photo ?
    -Il y a dix ans, quand j’avais neuf ans.
    -En Crecetti ?
    -Oui, dans le village où j’habitais.
    -La Crecetti… c’est le pays du sud d’où vient Maman, non ?
    -C’est exact. Hmm, à la réflexion, je peux te dire quelque chose sur la mort de ma famille. Je peux te dire que ce jour-là, si j’ai survécu, c’est grâce à ta mère. C’est elle qui est venue me sauver. Et c’est elle aussi qui m’a reconstruit après la perte de mes proches. Elle était dans l’armée, à l’époque.
    -Dans l’armée ?
    -Oui, pour son service militaire. C’est là qu’elle a rencontré ton père. Tu ne le savais pas ?
    -Non, tu sais Papa et Maman ne parlent pas beaucoup d’eux…
    Katy remarqua soudain que son ami avait les larmes aux yeux.
    -Lui, dit-elle d’une voix claire en pointant sa version rajeunie sur la photo, je devine que c’est un très gentil grand frère, attentionné, qui veut toujours jouer, et qui est le meilleur grand frère du monde. Et je sais que j’ai raison.
    Onetto sourit avec tendresse et l’enlaça. La fillette s’emplit de cette étreinte, soudain larmoyante.
    -Tu vas me manquer, fit-elle.
    Il la serra plus fort contre lui, muet.
    -T’es… t’es sûr que tu peux pas venir… ?
    Elle se fit violence pour que sa voix ne se brise pas. Elle voulait être forte, comme une grande, mais les larmes coulaient malgré elle.
    -Non, Katy, je suis désolé. Crois-moi, j’aurais aimé t’accompagner. Mais je dois rester auprès de Madame. Tu sais, peu importe où je me trouve, puisque tu portes une part de moi en toi.
    Il posa le doigt sur son cœur.
    -Là. Tu as compris ?
    Elle hocha la tête en retenant un sanglot.
    -Très bien. Que dirais-tu de reprendre notre partie de cache-cache, maintenant ? C’est à toi de te cacher.
    La fillette quitta la pièce alors que le valet commençait à compter, ravalant ses larmes pour ne pas gâcher cette dernière partie de jeu.

    Dans le chapitre 5 :

    La jeune fille blonde ne semblait pas être gênée par cette conversation à sens unique. La Muette en vint même à se demander comment elle faisait pour ne pas se casser la voix, à force de parler. De temps en temps, Delphine s’absentait pour des manoeuvres. Katy, elle, aurait aimé pouvoir commenter ses récits, rire à ses blagues, et peut-être lui raconter elle-aussi quelques anecdotes d’un temps révolu. Mais elle ne pouvait, elle était Muette. Et cela, bien plus que la cicatrice sur son bras, lui rappelait cruellement que rien ne serait jamais comme avant.


  • Plume d'Argent

    @audrey-lys a dit dans Les Nébuleuses Audrey-lysées :

    Finir le(s) fanart(s) de Kiwi ex Machina

    Je retiens cet objectif et t’y encourage vivement :rofl: :heart:

    Les ajouts de Clockgirl… alors j’ai lu le début il y a un sacré bout de temps donc je ne m’en rappelle plus très bien, mais a mon avis ils vont s’intégrer nickel parce qu’ils sont intéressants, et je pense utiles ! Celui sur la famille d’Onetto est chouette et triste. :cry:


  • Plume d'Argent

    Bravo pour avoir fini White Lucy, c’est super !! Tu passes aux corrections maintenant ? :grin:
    Oh, tu as une tablette ? Il me semble n’avoir jamais vu encore de dessin digital de toi… Hâte de voir tes autres dessins, ceux sur White Lucy et les fanarts, ceci dit !


  • Plume d'Argent

    @Sorryf je savais que t’allais me mettre la pression :kissing_heart:
    Ok c’es noté ! ^^

    @Rimeko Merci^^ ah non, pas tout de suite, on s’occupe des corrections de ClockGirl pour l’instant
    Oui, c’était tout récent, je l’ai eu pour mon anniversaire, quant à la tablette graphique, ça date un peu, mais j’avais fait quelques trucs dessus… Bah mon avatar est un vieux dessin digital pr exemple^^
    Merci ! Je pense que je vais rester au crayonné jusqu’à ce que j’ai trouvé mieux pour certains dessins, qui seraient vraiment bien en digital



  • Oh, bravo pour l’achèvement de White Lucy ! Ca doit faire tout drôle :astonished:



  • Waw ! La fin d’un roman, c’est quelque chose!

    Bravo!🎉


  • Plume d'Argent

    @Liné merci^^ je crois que je réalise pas encore^^ un bébé modeste de 30k a été bouclé !

    @Alice merciiii


Log in to reply
 

Looks like your connection to Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.