Pseudonymes



  • Faisant suite au questionnement de @olga-la-banshee dans Listing des appels à textes du moment :

    Qu’en est-il de l’usage de pseudonyme ou de votre vrai nom pour signer vos œuvres ? Utilisez-vous un pseudo (voire plusieurs, selon la thématique, le type d’écrit …) ? Pour quelles raisons ?

    Pour ma part, j’ai déjà envisagé la question, sans avoir de conclusion franche pour l’instant (ça viendra lorsque j’aurai quelque chose à envoyer à une ME !) J’ai des nouvelles que ça ne me dérangerait pas de publier à mon nom, mais par exemple le roman que j’ai commencé serait plutôt sous un pseudo ; c’est un peu de la paranoïa, mais je n’aurais pas forcément envie qu’il me soit associé vue la thématique (pour vivre heureux, vivons cachés :smile: )
    Et comme je peux écrire des choses de style différent (roman, science-fiction, fantasy) selon l’humeur du moment, je me dis qu’un pseudo pour chaque style pourrait être plus approprié (désolé de la comparaison, un peu à la manière des grands groupes industriels qui séparent leurs activités en sous-marques, pour plus de lisibilité)

    Exprimez-vous !



  • Hello ! Merci d’avoir créé le topic !

    De mon côté, j’ai déjà un pseudo pour la BD, mais c’était seulement pour un blog à l’époque, et je l’ai choisi à la va-vite ce que je regrette aujourd’hui.
    Bref, étant donné que ce que j’écris n’a rien à voir avec mes BD, je ne veux pas avoir le même pseudo.

    Et le pseudo, au delà du côté parano, je sais pas, si un jour on n’assume plus du tout ce qu’on a écrit, ça peut être pratique de ne pas y être associé à vie.

    En revanche, un pseudo différent par genre, comme tu l’envisage Pandore, je ne sais pas si c’est une bonne idée. Ca peut “diluer” ta présence, non ? Au lieu d’avoir une bibliographie avec par exemple 4 publications dans ta revue, tu n’en auras qu’une ou deux. C’est peut-être dommage pour les envois aux éditeurs (si jamais ils sont sensibles aux publications en revue, ce que j’ignore). Et puis on peut adorer la plume de quelqu’un quel que soit le genre abordé.

    Voilà, ensuite, dans ma recherche actuelle de pseudo se pose la question de la nationalité qu’il évoque. On est assez habitué à lire des noms anglo-saxon dans la SFFF (ça change, heureusement) mais j’aurais l’impression de mentir en me donnant un nom qui n’a rien à voir avec moi… (ça marche pour le japonais ou le swahili pareil, hein, c’était un exemple !)


  • Plume d'Argent

    @Pandore en tant que libraire je te déconseille très fortement de multiplier les pseudos, c’est un cauchemar pour les libraires ET pour les lecteurs qui souhaiteraient te suivre ^^

    Bonne question que celle du pseudo cela dit :thinking:
    On a pas mal d’auteurs, qui au début de leur carrière écrivaient sous pseudo (faut dire que la SF, dans les années 50… c’était pas la gloire d’en écrire xD) et qui sont ensuite revenus à leur nom officiel. Dans la grande majorité des cas, les auteurs actuels publient d’ailleurs sous leur nom, sauf lorsqu’ils souhaitent :

    1. Différencier l’ouvrage de leur bibliographie habituelle afin qu’il n’y soit pas associé (comme Olivier Gay qui écris sous pseudo quand il écris pour la collection Disney par exemple)
    2. Se faire passer pour un homme afin d’être éditée (coucou Robin Hobb !)
    3. Prouver que ça n’est pas le nom qui fait la vente (coucou Joe Hill et J.K. Rowlling)
    4. Parce que le pseudo à du sens avec leur vécu (genre Thomas Day qui a commencé à écrire le jour où son fils Thomas est mort))

    Pour les auteurs francophone, on rencontre rarement la question du pseudo ceci dit :thinking:
    Perso, je pense que si un jour j’arrive à la publication, ça sera sous pseudo, pour éviter qu’on mette en question mon impartialité en tant que libraire et puis parce que c’est rigolo de voir des gens partir avec votre livre sans savoir que c’est vous =D .
    Pour le moment les deux que j’ai en tête ont du sens par rapport à mon vécu personnel et à ma famille, l’un est français et l’autre gaélique.
    Je pense que c’est ce qui doit primer dans le choix d’un pseudo d’écrivain : le fait qu’il soit lié à soi et qu’on soit à l’aise dedans, comme une seconde peau. Après tout, c’est sous cette identité là qu’on sera identifié par le publique par la suite.

    Mes excuses, j’ai pas l’impression que mon intervention soit bien utile pour t’aider à choisir @Olga-la-Banshee
    Après les Banshee c’est aussi culturel en France =D



  • @olga-la-banshee

    Et le pseudo, au delà du côté parano, je sais pas, si un jour on n’assume plus du tout ce qu’on a écrit, ça peut être pratique de ne pas y être associé à vie

    C’est mon avis aussi ; je n’ai pas nécessairement envie d’y être associé maintenant ou dans le futur

    un pseudo différent par genre, comme tu l’envisage Pandore, je ne sais pas si c’est une bonne idée. Ca peut “diluer” ta présence, non ?

    C’est clair que cela diluerait, mais garder le même pseudo pour des choses très différentes, et en étant inconnu, je me demande si ça ne renverrait pas un signal négatif (il se cherche ? il mange à tous les râteliers ? il ne sait plus quoi écrire pour essayer de percer ? …). Je ne sais pas.

    Voilà, ensuite, dans ma recherche actuelle de pseudo se pose la question de la nationalité qu’il évoque

    Je pense qu’il faut te poser la question de comment tu veux être perçue / quel public tu vises. Et ce que tu es capable d’accepter. Sans doute qu’un nom à l’américaine serait plus vendeur, en général. De même, je pense qu’un nom “en haut de l’alphabet” peut aider (on regarde plus facilement en partant de A que Z dans les annuaires/boutiques/etc… non ?)


  • Plume d'Argent

    @olga-la-banshee a dit dans Pseudonymes :

    Voilà ensuite, dans ma recherche actuelle de pseudo se pose la question de la nationalité qu’il évoque. On est assez habitué à lire des noms anglo-saxon dans la SFFF (ça change, heureusement) mais j’aurais l’impression de mentir en me donnant un nom qui n’a rien à voir avec moi… (ça marche pour le japonais ou le swahili pareil, hein, c’était un exemple !)

    Je crois que le plus important c’est que le nom/pseudo que tu te choisisses te correspond à 100%. Je pense qu’il doit vraiment représenter une part de qui tu es, que tu te sens aussi à l’aise avec ce pseudo que ton véritable nom.

    Voila sinon je n’ai pas vraiment d’avis sur la question. Mon pseudo Flowrale me correspond beaucoup et c’est avec lui que je signe toutes mes créations artistiques (généralement de l’illustration). C’est par ce biais que je partage sur internet ou dans la vraie vie. Je ne me suis pas encore interrogée si je signerais Faëries par Flowrale ou par mon véritable nom, cela est encore beaucoup trop abstrait et trop loin pour moi. Terminer mon roman sera déjà une bonne étape xD Mais c’est intéressant d’avoir cette notion en tête pour plus tard.
    Je vais suivre vos réflexions :D


  • Plume d'Argent

    Je publie sous mon nom, parce que ça ne me gêne pas d’être associée à mes histoires, et grâce à une anecdote. Lorsque j’étais bébé, un médecin a demandé à mes parents comment je m’appelais :
    — Célia Flaux
    Et il leur a répondu :
    — Mais c’est un nom d’écrivain ! 😄

    Après, il peut être pratique d’écrire sous pseudo, comme l’ont dit les autres.



  • C’est une question intéressante ! Je me souviens que, petite, quand je voulais être écrivain, je me disais que je publierai sous pseudo. Pourquoi ? Parce que je n’aimais pas mon prénom et je trouvais ça cool de pouvoir changer d’identité :sunglasses:

    Aujourd’hui mon avis sur la question à bien changé. Ecrire fait partie de moi et je me dis que si je suis publiée, ce sera sous mon nom.
    Je fais néanmoins une exception : sur Short Edition, je publie sous pseudo. Ce sont des petits concours que je fais pour m’amuser et c’est sûr internet. Je ne voudrais pas que quelqu’un, en me googlant, ( un futur patron par exemple) tombe sur mes écrits parce qu’ils ne sont pas assez mûres à mes yeux, ce ne sont pas des écrits que je souhaite revendiquer comme étant miens.
    D’une manière générale, je poste sous pseudo tant que je considère cela comme “semi-professionnel”. J’utiliserai mon vrai nom quand j’estimerais être passée dans la cour des grands.

    Pour alimenter un peu, je pense à ma soeur qui va signer dans une petite maison d’édition qui a vu le jour il y a peu. Elle compte signer sous pseudo, notamment parce qu’elle a peur que cela soit un frein pour se diriger vers de plus grosses structures. Parfois, cela peut engendrer chez les grands éditeurs des questionnements : si le texte précédent n’a été accepté que chez un petit éditeur local, est-ce que cela ne veut pas dire qu’il y a dans le texte qu’il lit une faille non-décelée ? L’auteur qu’il lit est-il vraiment bon ? Cela peut inciter à la méfiance.

    Par contre, je pense qu’il est bien d’avoir un pseudonyme “standard” (prénom et nom). Et un si possible qui ne sonne pas trop bizarre (Evitez peut-être de vous appeler Aranwë Earändil, c’est très elfique, très joli, mais ça manque de sérieux). En tout cas, pour Short, lorsque l’on est publié dans les distributeurs, on nous conseille fortement de changer nos pseudo (germaine-du-38, PetitPoney, Argilaj et cie) en pseudonyme avec nom et prénom.


  • Plume d'Argent

    En voilà une question intéressante !

    @vava-omete Oh tu es rentrée :)
    C’est amusant, on a carrément la même façon d’envisager le pseudo.

    Si je publie le Lotus Noir ce sera sous pseudo. En fait, professionnellement, j’assume pas du tout le fait d’écrire. J’ai l’impression de, comment dire? Que le fait d’être libraire me met d’un côté d’une barrière immense et mythique que je suis en train de tronçonner allègrement :rofl:

    J’essaie d’y réfléchir, de savoir ce qui me correspondrait le mieux, ce sera forcément un nom-prénom, mais je suis d’accord à 100% avec ce qui a été dit au-dessus, il faut que ça reste nous, pas qu’on se retrouve un jour face à un nom imprimé sans arriver à se reconnaître dedans. Surtout que si ça se passe bien, tu peux être amené à l’utiliser longtemps :fingers_crossed:


  • Plume d'Argent

    @mary a dit dans Pseudonymes :

    Que le fait d’être libraire me met d’un côté d’une barrière immense et mythique que je suis en train de tronçonner allègrement :rofl:

    La métaphore m’a fait beaucoup rire xD
    Mais je ne comprends pas pourquoi le fait d’être libraire serait un frein à l’écriture (ou du moins à la publication en son nom propre) ? Parce que vous n’auriez plus un regard impartial ?
    (Je ne connais pas bien le métier de libraire = X )



  • En réponse croisée à @CielOrage et @Flowrale : autant pour les noms d’artistes autre que l’écriture, je n’ai pas de présupposé, autant dans la littérature c’est très souvent (toujours?) Prénom-Nom, en effet. Je crois que ça me ferait bizarre un livre en librairie sous un pseudo unique type Flowrale, mais c’est seulement une question d’habitude, je vois pas pourquoi on ne pourrait pas ! C’est drôle cette distinction avec tous les autres arts (à part peut-être la musique classique, où là c’est du prénom-nom) ! Je n’avais pas réalisé.

    Bref, pressée par Gandahar pour donner mon pseudo, j’ai choisi : je serai Mila Solal. Un truc pas trop franchouillard (contrairement à mon vrai nom), et pas trop trop genré (pas forcément pour me faire passer par un homme, mais j’avais pas envie de quelque chose de trop “girly”). Mila ressemble au nom de ma meilleure amie, aussi. Quant à Solal, c’est un hommage aux livres de Cohen, que j’idolâtre, mais c’est aussi parce que les noms de famille d’origine juive dépassent justement la question de la nationalité. On peut trouver des Solal dans énormément de pays, ce qui me plait bien. Et pour la cohérence, ça signifie plus ou moins soleil, même étymologie que mon prénom (Hélène), donc je me sens plus “autorisée” à me l’approprier.

    Et puis Aranwë Earändil c’était déjà pris ! :D (non mais excellent conseil, Cielorage, je suis tout à fait d’accord avec le fait d’éviter ce type de pseudo)

    Pfiou !



  • Ce sujet est très intéressant ^^
    Mon avis est que je préfère utiliser un pseudonyme. L’écriture a toujours été pour moi un échappatoire, une manière de différencier le moi que je montre et le moi que je suis, alors publier un roman sous mon vrai nom alors que ce n’est pas réellement cette “personnalité” qui l’a écrit, ça me semble fou !


  • Plume d'Argent

    Être publié (surtout par une ME), c’est une réussite. En utilisant un pseudo, c’est un peu comme si on attribuait cette réussite à un personnage plutôt qu’à soi-même.
    En participant à des appels à textes, j’avais hésité entre mon nom de jeune fille et mon nom de femme mariée.
    Il y a très peu de chances que je sois publiée un jour, mais quand j’y pense, un pseudo me permettrait de me dissocier de mon passé, particulièrement des choses que j’ai vécues comme des échecs, et repartir avec une page blanche.


  • Plume d'Argent

    @olga-la-banshee a dit dans Pseudonymes :

    autant pour les noms d’artistes autre que l’écriture, je n’ai pas de présupposé, autant dans la littérature c’est très souvent (toujours?) Prénom-Nom, en effet. Je crois que ça me ferait bizarre un livre en librairie sous un pseudo unique type Flowrale, mais c’est seulement une question d’habitude, je vois pas pourquoi on ne pourrait pas ! C’est drôle cette distinction avec tous les autres arts (à part peut-être la musique classique, où là c’est du prénom-nom) ! Je n’avais pas réalisé.

    Tiens, moi non plus je n’avais jamais fait attention mais maintenant que tu le dis… Comme si le fait d’écrire sous un nom un peu atypique faisant perdre en crédibilité alors qu’on trouve ça presque logique pour les illustrateurs et artistes BD par exemple.

    Personnellement, je pense que si jamais je devais auto-publier ou être publiée un jour, je choisirais un pseudo, ne serait-ce que pour le côté parano/vie privée et le besoin de dissocier mon moi de tous les jours et le moi connu par le public.

    Après, je me souviens que pour un appel à texte, on nous avait imposé de choisir un pseudonyme afin d’anonymiser notre texte pour la sélection. Je crois que j’ai passé plus longtemps à choisir le pseudo qu’à écrire le texte et finalement, j’ai choisi un nom (me souviens plus lequel) et un prénom qui correspondait à mon vrai prénom en terme de signification
    Je pense aussi que cette cohérence est un bon moyen de se l’approprier.

    @fannie a dit dans Pseudonymes :

    Être publié (surtout par une ME), c’est une réussite. En utilisant un pseudo, c’est un peu comme si on attribuait cette réussite à un personnage plutôt qu’à soi-même.

    Justement sur ce point, c’est ce qui pourrait motiver une personne à garder son véritable nom ou au contraire à choisir un pseudonyme, correspondant à son “double” qui écrit et qui peut être dissocié de la vie familiale/professionnelle.



  • C’est fou toutes ces Plumes qui préfèrent l’idée d’utiliser un pseudonyme. ^^ Personnellement je suis un peu comme @CielOrage , je distingue mes textes qui se veulent un minimum professionnels du reste. Tout ce que j’auto-édite sort sous mon vrai nom. J’ai toujours considéré que mon moi auteur est mon “vrai” moi, du coup je n’envisage pas une seconde de m’en dissocier dans la vie de tous les jours. Et si j’auto-édite un texte, c’est que j’en suis fière. Je sais que je l’assumerai même dans 20 ans, même quand j’aurai assez évolué pour voir ses verrues, car je m’en souviendrai comme d’un texte qui m’a fait mûrir.

    Au final je n’utilise un pseudonyme que quand je ne veux pas assumer la pression d’un lectorat “sérieux”, c’est-à-dire que je ne veux pas que les gens qui ont la générosité de payer pour lire mes romans s’attendent à la même qualité sur des histoires que je n’écris que pour me détendre.

    Mais ce qui est amusant, c’est que quand j’ai commencé à m’auto-éditer, j’ai eu beaucoup de mal à me faire à l’idée d’exposer ma véritable identité en ligne. J’étais restée si longtemps sous pseudo quand j’écrivais des fanfictions, et plus tard sur PA, que j’ai mis du temps à franchir le pas, alors que j’avais toujours su que je voulais publier mes romans sous mon vrai nom. Au point que l’adresse de mon site d’auteur, contrairement à la majorité des auteurs en ligne, correspond plus à un pseudo qu’à mon vrai nom. Comme quoi on a parfois des blocages surprenants. :D


  • Plume d'Argent

    @Dragonwing :

    J’ai toujours considéré que mon moi auteur est mon “vrai” moi, du coup je n’envisage pas une seconde de m’en dissocier dans la vie de tous les jours. Et si j’auto-édite un texte, c’est que j’en suis fière. Je sais que je l’assumerai même dans 20 ans, même quand j’aurai assez évolué pour voir ses verrues, car je m’en souviendrai comme d’un texte qui m’a fait mûrir.

    C’est ce que je ressens, mais tu as su l’exprimer mieux que moi, merci !


  • Plume d'Argent

    Question intéressante ^^

    Personnellement, depuis que je sais que je veux faire prof, je pensais utiliser un pseudo. et me retrouver avec des élèves m’a totalement convaincue ='D La passion numéro 1 de tous les glandeurs, c’est globalement découvrir le max de potins sur les profs et tenter de les déstabiliser en cours en l’évoquant. Donc bon…

    Je vous raconte pas le nombre de fois où j’ai été marié à un autre prof parce que je lui parlais dans les couloirs… Le pire a été que mes premiers élèves me casaient avec un prof parti en congé paternité, et ça les a pas choqué que moi j’ai absolument rien, même pas un arrêt pour l’accouchement ou un ventre avant xD (Le prof avait précisé que son fils venait de naître).

    Donc bon. C’est un truc qui pourrait être cool pour en discuter avec certains élèves, mais c’est vraiment important pour moi de faire la distinction vie privée, vie prof. Je sais que des profs publient sous leur vrai nom, mais je n’ai peut-être pas encore assez d’expérience pour l’envisager sereinement.


  • Plume d'Argent

    Topic très intéressant !

    Pour ma part, même si la question ne se pose pas encore, je pense que je publierais sous mon vrai nom. Ce serait une vraie fierté d’avoir été au bout de ce chemin là et de pouvoir en parler.
    Il peut évidemment y avoir des retours de bâtons sur des textes moins aboutis ou si je change de lectorat, mais à l’heure actuelle, non, je pense me passer de pseudo.


  • Plume d'Argent

    C’est vrai que l’usage d’un pseudo dépend du métier exercé. Je pense que beaucoup de prof prennent un pseudo, c’est bien compréhensible.


  • Plume d'Argent

    Je pense que je publierais plutôt sous pseudonyme. :thinking:

    Parce que autant je revendique mes histoires, autant je ne veux pas me résumer à elles. Je ne sais pas si je suis très claire …
    Pour faire simple, je voudrais que l’écriture ne soit qu’une corde parmi d’autres à mon arc. La plus importante, sûrement, mais pas la seule. Je ne veux pas qu’en voyant mon nom les gens se disent “oh, c’est l’auteur de Truc-Bidule” et zappent le reste de ma vie.

    Mais d’un autre côté, je trouve ça assez ingrat pour mes parents. C’est comme leur dire “le nom que vous m’avez choisi ne me plaît pas” , ou “je ne veux pas être associée à vous”, ce qui n’est pas vrai.

    Donc je pense que ce serait plutôt pseudo pour moi, mais que ça nécessiterait d’en parler avec mes proches pour leur expliquer les raisons de ce choix.



  • C’est franchement une très bonne question, à laquelle, heureusement, je n’ai pas besoin de répondre pour le moment… ^^
    Ce serais une grande fierté de voir apparaître mon nom, mais personne ne sais que j’écris à part mon entourage très très proche qui n’en a… Strictement rien à faire… :/ Rien que pour voir la tête de certaines connaissances, ça vaudrait peut-être le coup… ^^


Log in to reply
 

Looks like your connection to Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.