Le destin des personnages secondaires


  • Plume d'Argent

    Je viens de terminer “Le cercle des 17” de Richard Paul Evans et, à la fin, je me suis retrouvé frustré de ne pas savoir ce que devienne certains personnages secondaires.
    Souvent, ils ont participé à l’aventure de notre héros, pris les mêmes coups, souffert avec eux. Des fois, ils l’ont fait grandir, l’ont soutenu quand le moral faiblissait, n’ont pas hésité à le contrer. Mais après ?
    Qu’ils aient étés antagonistes ou alliés, nous, lecteurs, nous y sommes attachés et, pour ma part, j’aime savoir ce qu’il devienne après l’histoire. Pas nécessairement 20 ans après, mais au moins savoir dans quelle direction ils partent.
    Dans “le cercle des 17”, on sait pour 4 personnages, mais pour les 13 autres, rien. Idem pour leurs alliés.
    Personnellement, j’aime beaucoup faire un petit récapitulatif de ces personnages, souvent essentiels et sans qui le héros n’aurait pu aller bien loin. À mon sens, ils participent autant à l’aventure et à l’ambiance d’un bon livre et je trouve ça un peu injuste des les oublier à la fin.

    Et vous ? Vous réfléchissez à leur avenir ?



  • Leur avenir, leur passé, leurs relations avec les autres, leurs positions dans l’histoire… on y réfléchit tellement avec @Danan-Omeci qu’on a de quoi écrire des histoires complètes sur chacun de nos personnages secondaires ou presque xD

    Plus généralement, dans la plupart de mes récits, j’essaie d’avoir un maximum d’informations sur mes personnages secondaires, je trouve que c’est essentiel à la cohérence du récit.



  • De manière générale, je connais le passé et le “futur” de mes personnages secondaires au sein d’une histoire, même si je ne l’écris pas nécessairement noir sur blanc. J’essaie par contre de donner assez d’indices pour qu’on puisse s’imaginer ce qu’ils sont devenus. Pareil que @Vava-Omete , je trouve les personnages secondaire essentiel à la cohérence et la crédibilité d’un récit, ils rendent le monde plus vivant et tangible !



  • @vava-omete a dit dans Le destin des personnages secondaires :

    Leur avenir, leur passé, leurs relations avec les autres, leurs positions dans l’histoire… on y réfléchit tellement avec @Danan-Omeci qu’on a de quoi écrire des histoires complètes sur chacun de nos personnages secondaires ou presque xD

    Plus généralement, dans la plupart de mes récits, j’essaie d’avoir un maximum d’informations sur mes personnages secondaires, je trouve que c’est essentiel à la cohérence du récit.

    +1 ^^ Je me sens un peu moins seule. ^^
    Personnage principaux, secondaires et certains ‘‘importants’’ de la naissance à la mort, des grand-parents aux petits-enfants… ^^



  • Comprendre les personnages secondaires est à mon sens aussi important que comprendre les motivations, le caractère du héro. Si on n’en sait pas assez, ça les rend creux et inintéressants, voire même pas crédibles.
    De là à expliquer ce qu’ils deviennent… ça dépend où ils apparaissent dans le récit. Et pourquoi pas leur garder assez de mystère pour leur consacrer une prochaine histoire ?!!
    Le plus difficile pour moi est surtout de garder des personnages secondaires et de ne pas avoir 80 héros !



  • Pour moi, il y a différents niveaux de personnages secondaires. Certains passent juste dans l’histoire, pour approfondir la toile de fond, tandis que d’autres ont un rôle important à jouer. Dans le premier cas, je ne m’attarde pas, mais dans le second je tâche de fermer les portes ouvertes.
    Dans mon dernier roman, Porcelâme, j’ai eu la surprise de découvrir que les deux amies de l’héroïne exigeaient leur propre histoire, ce qui va m’amener à écrire ma première trilogie. oups ! 🤪

    Sinon, j’aime beaucoup ce que dit Truby à propos des personnages secondaires :
    « Pour créer de bons personnages, il faut les concevoir comme les différentes parties d’un réseau dans lequel chacun permet de mieux définir l’autre. À chaque fois que vous comparez un personnage à votre héros, vous vous obligez à distinguer votre héros par de nouveaux moyens. Et vous commencez également à concevoir les personnages secondaires comme des êtres humains à part entière, aussi complexes et aussi importants que votre héros. »

    « Le personnage secondaire a une fonction très précise dans l’histoire, et là encore la méthode comparative entre en jeu. L’intrigue secondaire doit être utilisée pour comparer la façon dont le héros et le personnage secondaire gèrent un même problème. C’est par le contraste que le personnage secondaire souligne les traits de caractère et les dilemmes du personnage principal. »


  • Plume d'Argent

    Je plussoie @Olek ! (ma réponse est inutile, mais je suis d’accord donc…). C’est l’une de mes grosses difficultés parfois, de ne pas avoir trop de héros, car souvent, ils ont tendance (surtout dans Brume) à prendre plus de place que prévu ! L’idée de volumes secondaires est intéressante, après je fais quand même partie de celles qui donnent des informations sur leur destin car moi-même j’aime bien savoir ce que les persos deviennent dans une histoire !


  • Plume d'Argent

    @elikya Très intéressant cette analyse de Truby, ça me fait penser que je gagnerais peut-être à me plonger dans la théorie scénaristique, tu as des ouvrages à conseiller (en mp pour ne pas flooder)?

    Concernant les personnages tertiaires (les figurants quoi), j’ai une astuce très pratique: je les réutilise systématiquement dans la suite de l’intrigue. Exemple: si mon personnage principal achète du pain à un boulanger, je refais intervenir le boulanger plus tard dans l’histoire. Cela permet “d’investir” un peu plus dans la description du personnage et dans sa backstory, et de rendre l’histoire plus efficace, en épargnant au lecteur les figurants sans relief. Evidemment, c’est une technique qui fonctionne seulement si le roman présente une certaine unité de lieu (ça serait difficile à appliquer dans un roman d’aventure où les héros voyagent d’une ville à l’autre).

    Le problème avec cette technique, c’est que certains de mes personnages tertiaires finissent par devenir des personnages secondaires (comme Feuval dans mon livre), et du coup je suis obligée de modifier un peu l’intrigue parce que je n’avais pas prévu qu’ils prennent autant de place dans l’histoire :D J’ai ainsi le même problème qu’avec vos personnages secondaires qui sont tellement développés qu’ils finissent par devenir des héros de spin-off @Vava-Omete @LionneBlanche @Olek


  • Administratrice

    @Zénodote si tu veux, @Cliène avait déjà ouvert un sujet et recensé pas mal d’ouvrages sur la question ici ! ;)


  • Plume d'Argent

    @Dan Aaah trop bien, merciii! :sunflower:



  • @zénodote ^^ J’ai aussi eu droit à un personnage secondaire qui s’est incrusté dans l’histoire ^^ Du coup, j’ai cédé, et il a gagné sa place.



  • Pour ma part, je m’attache énormément à la plupart de mes personnages, gentils comme “méchants” alors je ne peux pas juste les oublier. Le seul problème, c’est qu’ils sont assez nombreux puisque mon personnage voyage et que beaucoup d’entre eux finissent par mourir. J’ai donc trois solutions pour ceux qui ne doivent pas réapparaître:
    -Je ne nome pas et ne décrit pas ceux qui n’auront qu’une importance relative.
    -Si je dois me séparer définitivement de l’un d’entre eux sans le tuer, je donne un vague aperçut de ce que sera son futur (ex: Bidule quitte le groupe pour rejoindre sa famille et les prévenir de la menace, il insiste sur le fait qu’il ne souhaite pas se battre mais mener une vie paisible).
    -Je les tues comme ça plus de problème pour leur futur.

    Par contre j’ai toujours tendance à être plus attachée au passé qu’au futur, et je préfère savoir ce qu’ont fait les personnages avant l’histoire pour en arriver là où ils en arrivent plutôt que de savoir ce qui se passera par la suite (généralement, fin de l’histoire= fin des problèmes rencontrés par les personnages, donc je m’en fous de savoir qui épouse qui et qui part élever des pingouins en Tanzanie^^)!


  • Plume d'Argent

    Je n’oublie jamais un personnage parce que dès l’instant où je le pose sur papier il lance une tente décathlon pour faire du camping sauvage dans ma tête, et comme Vava-Omete mon problème va plutôt dans l’autre sens : j’ai du mal à laisser les personnages secondaires en zone secondaire. Du coup à moins d’une histoire racontée à la première personne (une astuce que j’utilise dans Berechit et qui ma facilite grandement la tâche), je n’ai pas de personnages secondaires mais juste une palanquée de personnages qui s’entassent sur une colline avec écrit “principal” dessus. Du coup j’ai une tactique pour en limiter le nombre : je ne les nomme pas. Tant que je veux qu’ils restent secondaires, je me contente de les désigner par l’un de leurs attributs physiques, par exemple : le petit gros, la femme brune, la chose à tentacules… De cette façon j’arrive à les contenir aux extrémités de mon imagination, dans leurs pauvres petites tentes, quelque part à côté de la décharge où finissent toutes les idées inutilisées. Ceci étant dit, quand ils reçoivent enfin un nom, ils peuvent prendre du galon beaucoup plus vite que prévu, comme Elaine, un des personnages de Légende, qui n’est même pas encore apparue dans le récit et squatte un manoir au milieu de cinquante hectares de terrain avec piscine à étages quelque part dans ma tête.


  • Plume d'Argent

    Comme j’ai aussi du mal à garder mes persos secondaires au rôle de secondaire (j’en ai souvent eu qui se sont transformés en narrateurs, woops), je crois que je vais retenir l’idée de ne pas nommer ceux qui ne doivent vraiment faire qu’un passage anecdotique :laughing:
    Sinon, pour revenir au sujet de départ, je suis d’accord avec toi @sidmizar, j’aime bien avoir au moins une vague idée du futur des personnages auxquels je me suis attachée… (Après, les tuer comme le suggère @Moja, c’est sûr c’est efficace aussi :rofl: )



  • C’est un sujet vraiment intéressant, je trouve.
    En tant que lectrice, il m’est arrivé plus d’une fois de m’attacher davantage aux personnages secondaires qu’aux personnages principaux, en particulier si ces derniers étaient à tendance Mary Sue/Gary Stu. J’aime particulièrement les personnages secondaires récurrents dans une série de livres, dont on prend des nouvelles au fur et à mesure.
    En tant qu’auteur, j’essaie d’avoir des personnages secondaires vivants et présents, donc c’est important pour moi qu’ils aient leur propre histoire, même si elle ne peut pas être aussi développée que celle des personnages principaux.
    Encore qu’il y a toujours la technique d’écrire leur histoire par la suite… ^^


  • Plume d'Argent

    Tudieu, il y a du monde qu’est passé !

    Bon, je suis content de voir que je ne suis pas tout seul à penser au devenir de ces personnages secondaires. J’ai souvent tendance à les laisser envahir ma trame principale, justement à cause de leur lien avec le héros, j’ai du mal à les laisser dans leur tente de perso. secondaires (sympa l’image @Mouette )
    Je ne vais citer tout le monde, mais j’ai vu de très bonnes idées.

    En revanche, j’ai un peu le même problème que @Mouette et @Rimeko à savoir de les laisser à ce rôle de secondaire. Pour un peu, presque chacun des miens mériteraient un spin-off, mais là, le courage me manque.

    Certes, comme le suggère @Moja, on peut en tuer, mais enfin, pas tous quand même.

    Et j’aime beaucoup l’astuce de @Zénodote.



  • Alors moi j’ai plutôt tendance à tourner avec un ou deux personnages, et à ne pas tellement me focaliser sur les autres.

    Par contre il y a un livre qui m’a fait adorer les personnages secondaires, c’est Le Monde selon Garp de John Irving. On a des petites mises à jour tout au long du livre de presque TOUS les personnages secondaires : Trucmuche est devenu ça, Machin est parti là, Bidule est mort comme ça. Ça donne l’impression d’être branché à un agent du FBI qui aurait pris tous les persos secondaires en filature pendant toute l’intrigue. C’est vraiment un des trucs que j’ai adoré dans ce livre.

    PS : J’ai trop ri en lisant ton post sur le camping cérébral @Mouette !



  • Cette idée de camping est très bien trouvée @Mouette xD

    Personnellement, je trouve que les personnages secondaires sont aussi importants, voire plus, que les personnages principaux. Je pense que si on crée un personnage, c’est pour lui inventer une vie, pas pour l’abandonner dès qu’il a fait son “action principale” (auprès du héros, j’entends).


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.