Inventer un personnage


  • Plume d'Argent

    Bonjour la plumauté,

    Suite au sujet Vous inspirez-vous de vous-même pour créer votre histoire ou vos personnages ?, j’ai une petite idée d’exercice littéraire à vous proposer pour muscler notre talent de chara design. Le principe est tout simple: on donne le prénom et l’âge d’un personnage fictif, et la première plume inspirée fait une brève description de ce personnage, en gras. Elle propose à son tour un nom et un âge pour la plume suivante.

    Il n’y a pas de contrainte particulière mais l’intérêt de l’exercice est évidemment de construire les personnages les plus vivants possibles, avec leurs espoirs, leurs qualités, leurs défauts, en un minimum de mots. N’hésitez pas à poster votre description même si une autre plume a déjà répondu (on retiendra cependant la proposition de personnage de la première plume qui aura posté).

    Voilà voilà, j’espère que j’ai été claire et que ce petit exercice va vous intéresser!

    Je commence: Françoise, 62 ans.


  • Plume d'Argent

    Françoise. 62 ans. J’aime le cinéma, la musique, sortir avec des amis et je cherche… Je mordille mon crayon, le temps de choisir les mots qui s’emmêlent dans ma tête. Je cherche quelqu’un, n’importe qui. Pour que mon téléphone sonne parfois. Pour me faire belle avant un rendez-vous. Pour oublier tous ceux qui n’appellent pas. Quelqu’un. N’importe qui.

    Et je vous propose :
    Mohammed 18 ans


  • Plume d'Argent

    @elikya Une description à la première personne, tu commences fort!



  • Mohammed 18 ans : Élève studieux en première année de prépa dans un prestigieux lycée parisien. Grand amateur de musique classique. Joue du clavecin au conservatoire. Est mal aimé par son grand père paternel parce qu’il a une culture trop occidental. Est adoré par sa mère qui voit en lui un jeune parfaitement intégré dans la société. A un père mort d’un cancer des poumons, qui leur a laissé beaucoup d’argents. Est habillé de manière trop chic et trop sérieuse par rapport aux autres jeunes de son entourage. Passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux sur son téléphone portable, dans lesquels il a beaucoup d’ami, et ça compense sa classe de prépa dans laquelle il a l’impression que tout le monde est raciste. Idéalise complètement internet sans trop se poser de questions. Espère réussir à réunir un jour tout ses amis virtuels. Espère vivre dans un monde plus ouvert avec moins de racisme.

    Et je propose :
    Mamoru Gonzales : 67 ans


  • Plume d'Argent

    Super cet exercice !

    La description de Mamoru Gonzales, parfois surnommé “le dernier pirate”, n’est plus à faire tant sa célébrité est grande. Né à Sydney d’une mère d’origine maori travaillant sur un chalutier en escale et d’un père espagnol faisant du tourisme, il a passé son enfance loin des autres enfants sur le bateau de sa mère. Devenu adulte, il est traumatisé par la mort de sa mère d’une maladie bénigne que le système de santé australien refuse de prendre en charge et se fait pirate. Il exerce d’abord entre l’Asie du Sud et l’Océanie avant de lancer de grandes expéditions dans toutes les grandes zones de piraterie du globe. Réputé pour son sens de la justice, il suscite une indéfectible loyauté parmi ses équipages, malgré ses colères arbitraires et ses dépenses excessives. Son goût pour l’opéra et le tennis est entré dans la légende. Il a eu vingt-et-un enfants, tous reconnus et pris en charge, avec quantité de maîtresse autour du monde, toutefois il n’en n’a jamais épousé qu’une seule, Marie Gonzales née De Pitivelle, mariage toujours solide au moment où j’écris ces lignes. Elle lui a donné deux filles, des jumelles. Aujourd’hui atteint de la maladie d’Alzheimer, Mamoru Gonzales vit dans une maison de retraite médicalisée dans le sud de la France.

    Et le suivant sera… Enid Bergman, 41 ans !


  • Plume d'Argent

    @mouette
    C’est pas une description, c’est un roman ! :laughing:

    Enid Bergman n’a pas posé un pied hors de son appartement de Chicago depuis maintenant quatorze ans. Agoraphobe au dernier degré, il se terre chez lui. Conscient, cependant, que le monde extérieur recèle des trésors, il se les fait livrer à défaut de les admirer à l’extérieur. Collectionneur compulsif, il a peu à peu transformé son intérieur en un inextricable dédale d’étagères, de buffets, d’empilements de cartons et de meubles. Chaque centimètre carré croule sous les objets divers : livres, ustensile de cuisine, jouets, bibelots, gadgets electroniques… Et la poussière recouvre tout, même lui. Enid en a pris la couleur et la substance : grise, fine, fragile.

    Perso suivant : Petit nuage, 10 ans


  • Plume d'Argent

    @Isapass Je me suis aussi lancée dans un roman, du coup tu as posté plus vite :joy:

    Quand Enid était petite, sa famille la surnommait Nida. Elle n’avait gardé de Nida que la peau douce de ses joues; le reste avait enflé et rougi sous les assauts de la bière bavaroise qu’elle buvait volontiers, dans le Biergarten de son village. Cet empâtement avait servi de prétexte à son ex-mari pour la quitter après quatre années de mariage. Un emploi à temps partiel de secrétaire médicale chez un dentiste au talent limité permettait à Enid de payer ses factures; elle passait ainsi ses semaines à traiter les appels de patients rendus furieux par leurs bridges ratés et leurs plombages à refaire. Ses weekends, elle les consacrait à bêcher un potager communal, faisant pousser courgettes et autres légumes locaux. Enid aimait beaucoup ce mot, local, qui lui semblait l’antithèse parfaite de ces autres concepts que la société de consommation voulait lui imposer: globalisation, immigrants, Union Européenne, multiculturalisme. Avec ses camarades du potager communal (des vrais Bavarois, comme elle), elle passait de grandes heures au Biergarten à refaire le monde en l’élaguant de toutes ses mauvaises branches: les étrangers, les cas sociaux, les homosexuels, et les politiciens de gauche qui encourageait tout ça pour se faire élire. Enid reprenait une bière pour trinquer à ce nouveau monde et oublier sa vie de secrétaire médicale de 41 ans, divorcée et sans enfant.



  • Super idée :) Ravie @Zénodote que cela t’ait inspiré !

    Petit nuage aime courir. Partout. En particulier dans la plaine. Celle avec les arbres oranges et les feuilles rouges qui tombent à l’automne comme autant de flocons. On lui répète souvent qu’il est très courageux et très agile pour son âge. Mais depuis son accident, il se sent délaissé. Plus de compétitions. On le lui répète mais il n’y croit pas. Pourtant, il devrait, car Stephan ne vient plus et la solitude l’étreint telle le froid manteau de la nuit. Quand il est seul, il promène son regard sur le monde et s’étend dans l’herbe humide de rosée. Du haut de ses dix ans, il se fait vieux. La blessure n’arrange rien. Bientôt personne ne voudra agripper sa crinière rousse et galoper sur son dos. Il doit faire quelque chose sinon son maître va l’oublier. Petit nuage se met à hennir. Un hennissement qui transperce l’aurore et qui espère trouver son maître dans un écho.

    Perso suivant : Oscar Cnrevika 16 ans



  • Oscar Cnrevika à été recruté à 5 ans pour le programme de soldats de la néo république soviétique. Malheureusement le système de privation sentimentale ripa au moment de son passage et le sauva lui ainsi que deux des ses amis de la castration sentimentale. Il essaye dés lors de quitter les cauchemar qu’il vit tout les jours dans les camps de stockage militaire pour rejoindre la suisse, en plein cœur des affrontements horrible de la quatrième guerre mondiale, le dernier bastion neutre au monde. Il est très contemplatif et adore lire mais le système d’entrainement de la vooruzheniye l’ont transformé en une machine à tuer monstrueuse. Il est secrètement amoureux de Leïtitia une jeune espionne de son age dont on a arraché toute humanité

    Le prochain personnage seras Ajax Krein 55ans


  • Plume d'Argent

    @dworkin a dit dans Inventer un personnage :
    Mohammed 18 ans : j’aime beaucoup comment tu joues avec les clichés, bravo !

    @mouette a dit dans Inventer un personnage : Trop bien ce dernier pirate, quelle vie passionnante !

    @isapass a dit dans Inventer un personnage :
    J’aime beaucoup ce collectionneur compulsif, en quelques coups de pinceaux, tu arrives à le peindre comme une porcelaine poussiéreuse et fragile.

    @makara33 a dit dans Inventer un personnage :
    Oh petit nuage ! Comme c’est touchant ! Le choix du point de vue est super bien trouvé. 😭

    @jdd a dit dans Inventer un personnage :
    Une machine à tuer amoureuse à cause d’une erreur de programmation… bien joué !



  • Je venais de finir un petit passage de la vie d’Ajax qui le mettait en scène, puis j’ai relu la consigne. Une description donc. Bon ben on recommence!

    Enfant, Ajax était moqué par ses petits camarades à cause de son nom, que tout le monde pouvait voir placardé sur les murs des abris bus, dans le centre commerciale ou encore sur les pages de publicité des magazines, toujours associé à un slogan ridicule et une image mettant en avant un tube de produit ménager. Les surnoms, les cartouches d’encre ouvertes, les tubes de colles étalés dans son dos, Ajax s’en souvenait très bien, et la rancœur ne l’avait jamais quitté. Aujourd’hui encore, à cinquante-cinq ans, les gens qu’il rencontrait au quotidien étaient toujours si peu cultivés qu’au lieu du héro grec, c’était encore le produit d’entretien que son nom évoquait dans leur imaginaire. Des idiots, des ignares. Tous les mêmes, de vrais moutons. Ce n’était pourtant pas compliquer d’ouvrir un livre! Ajax ruminait ses sombres pensées, détestant par anticipation tous ceux qu’il croisait. Des abrutis, des crétins. Toujours sur la défensive, il se ramassait sur lui-même dès qu’il devenait le centre de l’attention, attendant la moquerie. Le reste du temps, il le passait à fomenter des plans machiavéliques pour accomplir sa vengeance envers ceux qui avait eut un rictus à l’évocation de son nom, ceux qui avaient encore ramené leur science en parlant des produits d’entretien, ceux qui l’avaient bousculés, ceux qui avaient jetés une boule de pâte à marché dans laquelle il avait marché, … Tous. Il les détestait tous. La vengeance est un plat qui se mange froid, et Ajax était un véritable congélateur.
    Avec un dernier coup de balais rageur, il envoya valser la poussière vers l’extérieur du bureau. Son regard s’illumina alors qu’il se posait sur la bouteille presque vide d’ice-tea dans la poubelle de Bertrand, qui lui avait fait renverser son seau de lessive pour le sol deux jours plus tôt. Son tour était venu de payer.


  • Plume d'Argent

    @moja ça fait froid dans le dos !

    Tu n’as pas donné de nouveaux nom et âge ;)



  • @Isapass Ah oui, oups! Heu… faut que ce soit réaliste ou pas? Sinon: Ornamente Alubert Mocastel, 32 ans et six mois


  • Plume d'Argent

    Alubert avait trente-deux ans et six mois. Pour certains, six mois de plus ou de moins, cela importait peu. C’était quoi, six mois? Un semestre de cours, une taille de pyjama pour bébé, un long hiver à traverser en attendant le retour des beaux jours. Pour Alubert, six mois, c’était 183 jours depuis qu’on lui avait annoncé sa leucémie. Six mois à suivre un protocole médical censé retarder l’échéance, six mois de chimios toujours plus difficiles à supporter, six mois que sa famille s’efforçait de dissimuler son désespoir sous des airs faussement enjoués, six mois à éviter son reflet dans le miroir de la salle de bain, un reflet qui ne cessait de maigrir et de perdre ses cheveux… Alubert tenait à ces six mois, c’était devenu toute sa vie, tout son horizon temporel. Les médecins venaient de lui annoncer qu’il n’attendrait pas sa trente-troisième année.

    (Désolée pour la description assez déprimante !)

    Suivant : Yuting Kim, 23 ans


  • Plume d'Argent

    Tu vois ce que tu as provoqué, @Moja, avec tes six mois ? :wink:



  • @Fannie, c’est Le détail inutile pas si inutile qui fait toute la différence! :laughing:
    Après Zénodote ne nous a pas dit si Alubert mourrait. Peut-être, peut-être pas, hein?


  • Plume d'Argent

    :joy: Désolée @Moja je n’y suis pas allée mollo avec ton Alubert, j’ai lu six mois et c’est le premier truc qui m’est passé par la tête (enfin le deuxième, après m’être demandée si Ornamente et Alubert étaient de vrais prénoms). Effectivement l’histoire ne dit pas ce qui se passe ensuite! Et si quelqu’un veut donner un personnage à la hauteur de ce nom romanesque, faut pas hésiter :)



  • Je n’ai jamais été très douée pour inventer des noms réalistes, par contre des noms tirés par les cheveux je peux ça vient tout seul! Après je pourrais faire un effort pour la prochaine fois et sortir un truc qui existe ^^



  • Yuting était le chercheuse en chef de l’unité de recherche militaire secrète Màn sǐ pendant la grande révolution communiste de chine. Elle n’avait jamais vraiment eu d’amis et c’et ce qui l’avait poussé à se retrancher dans ces études jusqu’à ce que sa vie ne se résume plus qu’à cela. Avant, elle avait de beaux cheveux noirs coupé en carré et essayait de toujours avoir l’aire classe et propre sur soi. Mais lorsque l’armée chinoise est venue dans son lycé, c’est à une anorexique myope aux longs cheveux gras qu’ils eurent à faire. Le travaille était proposé aux 3 lauréats du concourt de science organisé parmi toute la chine et consistait en des expérimentations sur des prisonniers vivants affin de créer l’arme bactériologique suprême. Tout ce qu’entendit Yuting dans le discourt qui lui fut tenu fut “biologie”, “extrêmement bien payé” et “servir le pays” et elle seul accepta le job.
    Quelques années plus tard, Yuting est seule. Confiné dans sa gigantesque bulle de plastique ou elle cultive, dors et mange, elle repense au choix qu’elle à fait et à sa “grande” réussite. La bactérie Kim alpha.0, son premier essai, l’arme bactériologique ultime, avait réduit la population humain à un.

    suivant :Orhxltan, 666 milliards d’années


  • Plume d'Argent

    @JDD Pfiou tu ne l’as pas épargnée ma Yuting!


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.