Sous la plume de Lionne



  • Pf ! On respire et on s’assoit. Un journal, un journal… Mais je n’ai jamais tenu de journal, moi ! Pas de panique… J’ai bien tenté une fois, mais c’est compliqué de raconter où on en est… Où j’en suis ? Sur la voie 3.2 du chapitre 19, évidemment ! Mais on va commencer par le début, parce que j’avais bidouillé une vraie petite synopsis dans un coin, ou plutôt, une mise en bouche qui ne dit pas grand-chose…

    « Imaginez une clairière paisible et protégée au centre d’une vaste forêt. Là, au milieu des géants de bois au cœur impassible, file un ruisseau tumultueux que seules jalonnent quelques pierres arrondies par le courant.
    Et si vous aviez grandi ici ? À l’écart d’un conflit millénaire qui s’oppose dans votre sang, sans que vous en ayez la moindre conscience ? Blottis entre les pattes d’un étrange compagnon au pelage noir, qui souffle à votre esprit, des vérités que les deuxpas repoussent, jusqu’à en oublier la richesse de la vie.
    Seriez-vous capable de changer le monde avec de simples mots ? Et un peu, de magie ? »

    J’avais prévenu que ça ne disait pas grand-chose… :grin: En réalité, j’ai toujours eu du mal à parler du « Fils des sorciers » en quelques lignes, parce qu’il y a deux ou trois petites choses que je dois tenir secrètes, d’où l’impression constante de marcher sur le fil du rasoir…
    Je vais quand même me prêter à l’exercice sans citer mon message de présentation, j’aime les défis ;)

    L’histoire se déroule sur l’île d’Atharian, terre dominée par les nonmages qui en occupent presque la totalité, excepté quelques lieux prétendument maudits. Les nonmages ont peur d’une chose : la magie, et puisqu’ils la redoute, ils cherchent à la détruire sous toutes ses formes… Les sorciers se cachent parmi eux, mais ils ont aussi quelques petits villages par-ci par-là, et surtout, ils ont un trésor, un lieu inaccessible et totalement autonome : Ethenne.
    Jusqu’à présent, même si la cité magique ne pouvait contenir tout leur peuple, elle leur donnait toutefois une chance de survie. Seulement, pas de chance, la barrière qui isole la capitale sorcière va tomber : Hivanah l’a annoncé.
    Mais ce n’était pas sa seule prédiction. À l’aube de la fin, il naîtrait aussi un enfant, un garçon issu de l’amour des deux peuples, fils d’une humaine, fils des sorciers… Comment mettre fin à une guerre si profondément ancrée ? Comment réunir deux peuples que tout semble opposer ? Peut-on rassembler sans détruire ? Il existe tellement de chemins ! Emprunter le bon ne se fera pas sans larme…

    Bon, je ne m’en sors pas trop mal, finalement… Je crois… :grin:



  • Bienvenue dans ton journal de bord ! Ton histoire m’intrigue beaucoup, et j’en découvrirai volontiers davantage sous ta plume léonine :blush:



  • @schneevickchen Merci :) Je cherche juste où ont lit et où on commente avant… ^^



  • @lionneblanche les productions littéraires à publier, lire ou commenter sont sur un site à part : http://www.plumedargent.fr/fiction.php


  • Plume d'Argent

    Hello Lionne,
    bienvenue sur ton JdB : D

    effectivement, ici c’est le forum, et la plateforme dédiée à la publication est en fait un autre site internet, complémentaire, sur lequel il faudra à nouveau créer un compte… cela semble un peu fastidieux sur le moment mais on s’y retrouve très vite et les aller-retours entre FPA (la plateforme Fiction Plume d’Argent) et le fofo se font ensuite assez naturellement ^^
    (les admins travaillent d’ailleurs d’arrache-pied à une refonte de FPA pour qu’il devienne aussi bô que le fofo, lui-même déménagé il y a peu jusqu’ici : D )



  • J’ai trouvé, merci beaucoup ! Je vais m’amuser avec la mise en page… ^^ C’était long sur un prologue de deux pages, j’ai peur pour mes chapitres… ^^


  • Plume d'Argent

    Haha… ha.
    Oui -____-
    La mise en page sur FPA, c’est un sujet qui revient souvent. Tu trouveras des conseils >> ici << pour déjà commencer sur de meilleures bases, certains utilisant la méthode de l’importation semblent avoir des résultats moins pires, mais il y aura toujours des choses à reprendre derrière je crains ^^"



  • @itchane Merci ^^ J’ai copier-coller en effet, mais, j’ai du tout mettre à la ligne avant ^^ Je vais être bien pour insérer mes cerfs… ^^


  • Plume d'Argent

    Tu as super bien réussi ton exercice de présentation ! En tout cas j’ai envie de lire le début de ton histoire. N’hésite pas à me tagger avec le @ suivis de mon pseudo pour que je sois au courant ! :D (Sur ton journal de bord quand tu annonceras la parution de ton chapitre :blush: )

    Et sur FPA, pour publier j’enregistre une copie de mon fichier word en .htlm et après je le copie/colle dans FPA. Mais bon il y a toujours des choses à reprendre, courage ! :muscle:
    Ah et pour tes chapitres si tu trouves qu’ils sont trop long pour le web, tu peux les diviser en deux en écrivant (1/2) dans le titre :blush: Sur le web, des fois un long texte peu décourager parce qu’on a tendance à le lire en une fois contrairement à un livre où on peut s’arrêter en cours de route.



  • @flowrale Ben c’est bon ^^ Mais il n’y a que le prologue ^^ J’ai des chapitres courts au début, et ça ne dépasse pas 14 pages, mais je sépare les passages avec des petits cerfs et là, ça va être drôle…

    Sinon, juste comme ça, vu que je suis bloquée dessus et que c’est un journal de bord, est-ce que, par le plus grand des hasards, quelqu’un saurait combien de fois un pigeon voyageur vole plus vite, qu’un cheval ne galope ? :expressionless:

    Avis aux gentils modérateurs (j’espère…) Je crois que je me suis trompée de bouton… Enfin, j’en suis même certaine…


  • Plume d'Argent

    Bienvenue dans ton journal de bord, @LionneBlanche.
    Tu t’en es très bien sortie avec la présentation de ta fiction.
    Bon courage avec l’éditeur de FPA ; il est un peu vieux et c’est tout un poème…



  • @fannie Merci. Je vais m’en sortir, c’est un coup à prendre ;) Je n’imagine même pas de travail que représente la gestion de deux plateformes différentes… Enfin, si, un peu… Chuchote : il se trouve qu’au début aussi, sur mon autre forum d’écriture, j’ai eu des soucis pour m’habituer au système (moi et l’informatique…) et du coup, je suis devenu amie avec une des modératrice qui est aujourd’hui ma principal bêta-lectrice ^^ (Le genre de trucs qui m’arrivent tout le temps !).

    Aller ! On prend les bonnes habitudes dès maintenant !
    Journal de bord : 26/07/2018

    Après estimation très imprécise, un pigeon voyageur chargé d’une missive, qui pourrait voler en ligne droite (mais qui devrait se reposer et peut-être lutter contre un courant aérien défavorable), irait au moins deux fois plus vite qu’un cheval avec équipement classique en formation et devant suivre une route. Donc, monsieur moineau de la dernière chance rejoint Karnag J — 10 (sur l’échelle de première majorité de Maylan).
    Plus qu’à estimer quand les renforts de Jiféra arrivent à ce point (avant ou après le piaf ?) pour déterminer quand mes renforts d’urgence quittent le village, quand ils rencontrent l’avant-garde niou-han, où, et comment ils meurent tous avant d’atteindre leur but ! :O


  • Plume d'Argent

    :astonished: … mais s’ils meurent tous, il n’y a plus d’histoire… :disappointed:



  • @fannie ^^ Mais si, ce sont justes des personnages secondaires, de vagues évocations pour crédibiliser le tout (mais ils me demandent pas mal de travail).


  • Plume d'Argent

    @LionneBlanche Je n’ai pas lu ton histoire mais je trouve ton travail sur les temps de trajets extrêmement cool. Voilà, c’est tout.



  • @mouette Merci ^^

    Journal de bord 28/07/2018

    Première scène du chapitre 19 : ok ! Youhou !!! Bon la deuxième est une catastrophe… Forcer la parole à Orthag est une TRES mauvaise idée, pour le mobilier alentour et les autres personnages… Bilan : renoncer au plan initial, une fois encore…. Ils ont évolués différemment à la première version par souci de cohérence et d’approfondissement des caractères (ça ne m’arrange pas : ils étaient déjà à la limite de tous s’entretuer en premier jet : peur !) et laisser du temps au temps. Tout va finir par s’emboiter, comme à chaque fois ;)



  • Bon courage pour ce projet qui n’est que plus séduisant à chaque message. J’irai jeter un œil dès que j’aurais le temps sur FPA !

    J’ai aussi beaucoup aimé l’estimation du temps de trajet :D Ca me rappelle quand j’avais cherchais une estimation du prix d’une chambre à l’auberge au début du XVIIIème siècle (toujours plus)

    Tiens nous surtout au courant de tes avancée, à cheval ou en pigeon :horse: :bird:



  • Coucou @LionneBlanche ! Je ne crois pas t’avoir souhaiter la bienvenue sur ton journal de bord :) C’est chose faîte :)
    En tout cas ton résumé m’intrigue beaucoup^^ Et j’aime beaucoup les histoires avec différents points de vue ! A bientôt :)
    bisous volants :butterfly:



  • Merci. :) Je crois que là, on va faire un bout de chemin en souterrain. ^^ Moi au figuré, sur le carnet où je pose idées et raisonnements ; mes personnages au sens propre, mais je ne suis pas encore certaine que ça les préserve de tout danger…

    Journal de bord 30/07/2018
    Je viens me cacher ici : je crois que c’est jour de bêta-lecture, celui ou le regard au rayon x d’une certaine Eleyna risque de passer en revu mon chapitre 18 à la recherche de la moindre incohérence, de la moindre erreur de jugement de mes personnages. Fiou ! On respire un bon coup ! Plus qu’un chapitre, un seul, et je pourrais lui dire qu’elle s’est plantée sur l’identité du traître. ^^ Enfin la libération ! Si elle ne devine pas un chapitre trop tôt, je serais fier de moi ! Elle n’avait que deux possibilités et j’ai dû la jouer fine pour l’envoyer sur la mauvaise piste sans mentir ni tricher. Il faut dire que je n’avais pas songé un seul instant, qu’elle comprendrait ce petit détail du chapitre 6… Nous jouons donc à cache-cache depuis le chapitre 11 : une longue traversée du désert…



  • Journal de bord 01/08/2018

    Et voilà, en plein dedans… Ce genre de scènes compliquées à écrire, compliquées à vivre et à ressentir, surtout avec un personnage principal d’un mètre vingt de haut. Je me demande parfois si, à la troisième personne, c’est plus simple. Existe-t-il vraiment, ce fameux rempart affectif quand on parle de « il » au lieu d’être simplement « je » ? Existe-t-il alors que pour deviner leurs réactions, leurs actions et leurs états d’âme, il nous faut tout de même nous glisser dans leur tête ?
    Hm… Allez mon grand, c’est parti, on y va. C’était un pari entre toi et moi : je ne te donnerais rien, dans la vie tout se gagne, même quand on est jeune.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.