Lire et écrire, lire ou écrire ?


  • Plume d'Argent

    Ouvrir un sujet à ce propos me tourne dans la tête depuis un petit moment. Il faut dire que je n’ai pas ouvert un livre depuis deux mois et que connaissant mon appétit littéraire, je commence à me demander s’il ne faut pas consulter :medical_symbol: :smile:

    Néanmoins, le diagnostic peut certainement se dresser tout seul : la cause de ce symptôme : l’écriture. Rien que ça ! Quel est cet étrange terme médical ?! :thinking:

    En creusant un peu plus, je me rends compte qu’écrire laisse peu de place à la lecture :pen_fountain:. Corriger également tant qu’on y est. Finir d’écrire son roman aussi. Loin de moi l’idée de dénigrer l’écriture mais j’ai toujours eu cette vision des vases communicants : la lecture servant à se remplir de mots jusqu’à ce que le vase déborde et déverse son trop-plein sur le papier :potable_water:. J’ai donc été plus qu’étonnée de voir que la lecture étant absente, je parvenais toujours à écrire.

    D’un autre côté, être en quelque sorte dans les coulisses de l’écriture (apprendre à construire une histoire, à monter une intrigue, à créer des personnages, etc.) fait qu’on ne lit plus de la même façon. C’est en tous les cas mon sentiment du moment et ma crainte avant d’ouvrir un livre : vais-je le décortiquer ? ne pas me laisser emporter et le lire “techniquement” ?

    Et vous, est-ce que vous arrivez à faire les deux (en dehors des lectures “recherches” pour l’écriture) ?
    Est-ce un besoin d’aller vers la lecture pour respirer par rapport à l’écriture ?
    Est-ce que l’écriture est aussi accaparante chez vous ?
    Et comment faites-vous pour lâcher prise et lire avec plaisir sans arrière-pensée ?



  • A mon avis, quelqu’un qui ne lit pas ne peut pas être un bon écrivain. Mais ça ne veut pas du tout dire qu’il faut lire tout le temps. On peut avoir des périodes de dévorages de livre ou on écrit peu, et des périodes intensives d’écriture ou on ne lit pas.
    Pour le coté accaparant de l’écriture, je pense que c’est le cas pour toutes les actvités créatrices.
    Et pour lire sans arrière pensée, je n’ai jamais eu de mal. J’en ai parfois quand j’ouvre un livre, mais au bout de cinq minutes, je suis immergé dans l’histoire, et toute forme d’analyse disparait. Parfois, l’analyse revient au moment ou je ferme le livre. Parfois un peu plus tard, et j’ai besoin de relire des passages pour mieux comprendre. Mais en première lecture, je lis toujours avec presque autant de naïveté qu’à l’époque ou je n’écrivait pas.



  • Personnellement, je lis beaucoup moi depuis que j’ai commencé à écrire. Maintenant, si je lis un livre, c’est en général qu’il est assez rapide à lire pour que je puisse me remette à écrire et je me laisse assez facilement embarquer dans les histoires.

    Ou alors ce sont des histoires d’à peu près le même univers que la mienne (enfin… fantasy, quoi!) que je lis pour étudier la façon dont l’auteur a construit son histoire, comment il explique les particularités de son monde sans noyer le lecteur dans une mer d’informations, comment il gère les faits et gestes de ses personnages pour expliquer ce qu’ils font sans que ce soit lourd… même si bien souvent je me laisse quand même embarquée et que je fini par lire le livre en entier!

    Après c’est sûr que maintenant que j’ai un aperçut de ce qui se passe en coulisse, il y a certains livres que je ne pourrais plus lire (lourdeurs, longueurs, mauvaises construction de l’histoire…) parce que je suis beaucoup plus critique. Les livres que je lis doivent donc être irréprochables :grimacing: !


  • Plume d'Argent

    J’ai du mal à lire et écrire en même temps. Souvent, quand j’écris un premier jet, je lis peu. À l’inverse, quand je suis moins en mode écriture, ou quand je corrige, je lis davantage. Comme je lis très vite, il y a des périodes pendant lesquelles je vais lire un livre par jour, ce qui compense celles pendant lesquelles je ne lis pas. Je m’aperçois aussi que les films, les mangas nourrissent autant mon imagination que les livres. Je ne me mets vraiment pas la pression sur la lecture, c’est une activité plaisir.


  • Plume d'Argent

    Ah c’est marrant : chez moi c’est l’inverse. Lecture et écriture vont de paire. Je n’ai jamais autant lu que depuis que j’écris. Je l’expliquerais en terme d’activité cérébrale : quand mon cerveau est en pleine forme, il l’est pour l’inspiration et la rédaction, mais aussi pour la lecture, l’analyse et les commentaires. Car oui, en revanche, je ne lis plus que du PA. Parfois en dilettante, parfois en relectrice, en fonction de ce dont l’auteur.e a besoin (ou l’impression que j’en ai).
    Quand j’ai une baisse de forme intellectuelle, l’inspiration vient moins bien et je lis moins.



  • :scream_cat: deux mois sans lire ??? ??? ??? ??? ???
    Perso si je fais ça, les gens m’abattent. Au bout de 5 jours sans lire je suis proprement in.vi.va.ble.
    Au point que je me lève 30 minutes plus tôt que l’heure idéal de levé pour avoir mes 30 minutes de lectures journalières minimum. Et que je lis dans le train. Et que j’ai toujours un livre dans mon sac et…
    … Bref. Pour moi lire c’est comme respirer.
    C’est probablement pour ça que je suis libraire d’ailleurs :thinking:
    Pour répondre à ta question de la lecture sans arrière pensée : pour moi la lecture est avant tout un loisir, un moment de détente et de plaisir, qui va de paire avec le fait d’écrire parce que j’aime ça. Comme l’écriture n’est pas un travail à mes yeux (dans le sens de “chose pénible à faire demandant beaucoup de rigueur et étant fatiguant”) il n’y a pas de soucis de lâché prise ^w^

    Je pense que tu ne devrais pas trop angoisser @Cliène sur le fait de rouvrir un livre : une bonne histoire, quel que soit son niveau “d’expertise” en écrire, ou même en lecture (libraire, bibliothécaire, professeur.e etc), embarque son lecteur, et point c’est tout. Faut juste penser réfléchir a l’histoire que tu as envie qu’on te raconte ^^
    Tes goûts restent des goûts, et si à la limite tu remarques plus les “erreurs” des romans, tu as aussi plus d’indulgence (enfin, de mon point de vue) vu que tu sais comme il est dur d’écrire.

    Comme tu le dis, la lecture permet de respirer par rapport a l’écriture, et comme le dit @elikya c’est le cas des séries, les films et les mangas =) après tout, tu vois d’autres choses, d’autres styles, ça permet de prendre du recule par rapport à tes textes et tes personnages, te cultiver, te reposer… par contre, contrairement à @Dworkin je ne pense pas que quelqu’un qui ne lit pas ne fasse pas un bon écrivain. Quand on écoute les auteurs, surtout en imaginaire, beaucoup d’entre eux ne lisent pas, que ça soit pour ne pas se polluer la tête avec ce que font leurs confrères, ou bien simplement parce qu’ils n’en ressentent pas le besoin.
    A mon avis, c’est vraiment en fonction des gens ‘.’

    @Isapass j’admire le fait que tu ne lises plus que du PA ^^ personnellement il y a trop de textes auxquels je n’accroche pas et une trop grande envie de lire pour que je ne me base que sur une seule ressource ^^

    Pour ce qui est d’écrire et de lire, je pense que c’est a la fois une question de rythme personnel et d’organisation.
    Personnellement j’écris le lundi aprem, parce que c’est mon jour de congé et qu’il y a un super salon de thé à Grenoble dans lequel on peut rester tout l’après-midi pour pas cher. Je lis tous les jours au moins 30 minutes le matin, avec mon thé, avant de partir bosser, et j’ai toujours un livre dans le sac. Quand je peux, j’essaie de me caler une cession écriture dans la semaine, genre 1h quelque part (sur mes 50h de boulot hebdomadaire c’est chaud XD).
    A mes yeux, ce sont deux activités aussi essentielles que différentes et complémentaires, du coup je m’organise pour ne jamais manquer l’une des deux ^^
    Mais je crois aussi que ça dépend beaucoup de la façon dont on écris o.o peut-être que le jardinier débordé par ses écris que je suis a plus de souplesse qu’un architecte ?



  • @vava-omete a dit dans Lire et écrire, lire ou écrire ? :

    … Bref. Pour moi lire c’est comme respirer.
    C’est probablement pour ça que je suis libraire d’ailleurs :thinking:

    Oui en tout cas ça doit aider :rofl:

    C’est une super idée de topic, @Cliène. Je crois que malheureusement, entre lire et écrire, j’ai fini avec le temps par “choisir” lire.

    À force du lire du très bon et du très mauvais… Il y a eu un impact sur ma créativité. Je me souviens avoir d’ailleurs souvent pensé “ce livre est trop bon, je suis incapable de pousser autant un univers/personnage ; ne serait-ce que prendre la plume est un affront au monde !” ou au contraire “ce livre est VRAIMENT mauvais et écrit avec les pieds ; à quoi bon me casser la tête à essayer de créer quelque chose de bien alors que ce genre de récit est publié (et marche) ?”.
    Ce qui est bête, on en conviendra tous, mais cela associé à certains évènements de ma vie… Je ne me suis jamais remise à l’écriture. Par contre, je dévore et dévore tout ce que je peux lire !

    Du coup je rejoins un peu ta réflexion, @Moja. Il y a certains livres qui m’horripilent plus que ce qu’ils ne devraient car je scrute un peu plus attentivement la technique. C’est assez compliqué parfois :sweat_smile:



  • Je suis comme @Vava-Omete, pas possible de me passer de lire ^^ Et quand je le fais, je me laisse porter, sans analyser tout ce que je lis… Par contre, il me faut un peu de temps entre la lecture et l’écriture, sinon mon style est “pollué” par ce que je viens de lire…
    En ce moment par exemple je lis un livre par jour et j’essaie de faire au moins 1000 mots d’écriture, sans que l’un empêche l’autre.


  • Plume d'Argent

    @dworkin a dit :

    A mon avis, quelqu’un qui ne lit pas ne peut pas être un bon écrivain.

    @Dworkin comme le dit @Vava-Omete je pense que ça dépend de chacun. Et il est hors de question pour ma part de ne plus lire. Je pense seulement que l’écriture m’a ensevelie et ne m’a pas laissé la possibilité de “respirer” avec la lecture.

    @elikya a dit :

    Je ne me mets vraiment pas la pression sur la lecture, c’est une activité plaisir.

    Je ne mets pas la pression non plus, je sais que j’arriverais à m’y remettre un jour ou l’autre XD Et ça restera toujours un plaisir et non une contrainte.

    @vava-omete a dit :

    Tes goûts restent des goûts, et si à la limite tu remarques plus les “erreurs” des romans, tu as aussi plus d’indulgence (enfin, de mon point de vue) vu que tu sais comme il est dur d’écrire.

    @Vava-Omete j’aurais pu citer ton post entier tellement je me retrouve dans tout ce que tu dis. Je pense en fin de compte qu’il faut que je m’y remette et que même si les premières pages sont difficiles à lire que je me laisse emporter par l’histoire et que la magie de la lecture fera certainement le reste :sparkles:


  • Plume d'Argent

    @vava-omete a dit dans Lire et écrire, lire ou écrire ? :

    @Isapass j’admire le fait que tu ne lises plus que du PA ^^ personnellement il y a trop de textes auxquels je n’accroche pas et une trop grande envie de lire pour que je ne me base que sur une seule ressource ^^

    Il n’y a rien a admiré : il se trouve que mes goûts me portent beaucoup vers l’imaginaire, et on en trouve beaucoup sur PA. De mon côté, je suis plutôt tombée sur des textes qui m’ont plu. Et que ce soit le cas ou pas il y a aussi la dimension du commentaire que je trouve très enrichissante. Me dire que j’apporte ma petite pierre à un édifice en construction, ça doit m’apporter aussi de la satisfaction. (J’espère que ma façon de voir les choses n’est pas trop présomptueuse : si ça se trouve mes commentaires n’apportent que de tout petits graviers, ou rien du tout :laughing: )


  • Plume d'Argent

    @isapass a dit :

    si ça se trouve mes commentaires n’apportent que de tout petits graviers, ou rien du tout

    @Isapass :octagonal_sign: je t’interdis de dire ça et même d’y penser. Tes commentaires apportent beaucoup (de pierres) aux textes en construction et je pense ne pas être la seule à pouvoir en témoigner :heart:

    Ça n’a pas grand chose à voir avec ce topic mais fallait que ce soit écrit noir sur blanc ! XD



  • Je suis d’accord avec @Cliène, @Isapass : tes commentaires sur PA apportent beaucoup je trouve :smiley:


  • Plume d'Argent

    Arrêtez : vous êtes inconscientes ! Je deviens insupportable quand j’ai trop de compliments ! Merci ;)



  • @Cliène je suis joie de savoir que tu vas reprendre la lecture !
    Mais c’est vrai qu’écrire est chronophage x.x surtout quand on est très impliqué dans son récit, on peut facilement oublier tout le reste ! :thinking:
    Par contre je crois vraiment que faire des pauses lectures ça aide ‘o’ est-ce que ça t’arrive d’être bloquée ? Si oui comment tu fais pour débloquer ton processus d’écriture ? °curiosité°

    @isapass a dit dans Lire et écrire, lire ou écrire ? :

    Et que ce soit le cas ou pas il y a aussi la dimension du commentaire que je trouve très enrichissante. Me dire que j’apporte ma petite pierre à un édifice en construction, ça doit m’apporter aussi de la satisfaction. (J’espère que ma façon de voir les choses n’est pas trop présomptueuse : si ça se trouve mes commentaires n’apportent que de tout petits graviers, ou rien du tout :laughing: )

    Ah ! Tiens, voilà quelque chose que je trouve intéressant '.'
    L’écriture me prend du temps, la lecture aussi, mais la lecture avec commentaire… c’est PIRE que chronophage chez moi.
    Je ne sais pas vous, mais je ne lis pas du tout de la même façon quand je dois faire une BL ou mettre un commentaire à la fin. Ce qui fait que je suis assez… inutile quand j’aime une histoire, puisque je me laisse porter et oublie totalement de faire la lecture technique.
    Donc faut que je relise pour ensuite mettre un commentaire plus intéressant que “HIIIII J’AI ADOREEEEE !” >.> et là je suis d’une lenteur affligeante parce que je regarde TOUT. Genre tout. Et qu’il faut que je puisse écrire sur le texte (non je ne sauverai pas la planète T___T )

    Est-ce que c’est aussi votre cas ?
    Est-ce que pour vous la lecture/relecture/commentaire fait aussi partie de votre process d’écriture ou est-ce que c’est quelque chose à part ?
    Est-ce qu’à vos yeux la lecture commentaire de quelqu’un d’autre est un “travail” dans le sens où on n’y prend pas le même plaisir que la lecture “simple/loisir” du texte de l’autre ?


  • Plume d'Argent

    @vava-omete a dit dans Lire et écrire, lire ou écrire ? :

    Mais c’est vrai qu’écrire est chronophage x.x surtout quand on est très impliqué dans son récit, on peut facilement oublier tout le reste !

    @Vava-Omete En fait je pense que c’est ça, j’ai fini par en oublier tout le reste. Même lorsque j’ai eu achevé l’écriture et que j’ai mis mon texte de côté pour le laisser reposer, j’étais incapable d’ouvrir un livre. C’est comme si je ne voulais pas me parasiter avec d’autres mots que les miens. Peut-être que l’ampleur de l’écriture était encore trop envahissante pour laisser la place à autre chose.

    @vava-omete a dit dans Lire et écrire, lire ou écrire ? :

    Par contre je crois vraiment que faire des pauses lectures ça aide ‘o’ est-ce que ça t’arrive d’être bloquée ? Si oui comment tu fais pour débloquer ton processus d’écriture ? °curiosité°

    J’ai eu plusieurs blocages dans cette année d’écriture mais même si ma mémoire semble me faire défaut, je n’ai pas le souvenir de m’être tournée vers la lecture pour y remédier, en tous les cas pas à chaque fois.

    Je me suis plutôt attelée à faire un plan (qui est toujours en plan tiens ! XD ), je me suis mise en situation : qu’est-ce que mon personnage ferait à ma place ? Comment se sortir de cette “impasse” ? Je n’ai dû me tourner vers la lecture qu’une seule fois en fin de compte. Mais pas vraiment dans l’optique de me débloquer, seulement pour me changer les idées…

    C’est peut-être mon côté perfectionniste qui parle mais en cas de blocage, je n’admets pas de ne pas y arriver, de ne pas le surmonter. C’est sans doute pour ça que la lecture me semble être une fuite pour ne pas affronter le problème. Attention, je ne dis pas que je ne prends pas de plaisir à lire dans ces moments-là mais ce n’est clairement pas la solution pour ma part ! :smile:

    @vava-omete a dit dans Lire et écrire, lire ou écrire ? :

    Est-ce que c’est aussi votre cas ?
    Est-ce que pour vous la lecture/relecture/commentaire fait aussi partie de votre process d’écriture ou est-ce que c’est quelque chose à part ?
    Est-ce qu’à vos yeux la lecture commentaire de quelqu’un d’autre est un “travail” dans le sens où on n’y prend pas le même plaisir que la lecture “simple/loisir” du texte de l’autre ?

    Je te rejoins également (décidément !). J’apporte un soin particulier à mes commentaires et c’est aussi pour ça que dernièrement je n’ai pas commenté par manque de temps et par “esprit surchargé par mon propre projet”… :upside_down: Étant donné que j’apprécie les commentaires détaillés, je suis attachée au fait de faire la même chose avec les personnes que je commente ! Tant qu’à faire :wink:


  • Plume d'Argent

    @vava-omete a dit dans Lire et écrire, lire ou écrire ? :

    Est-ce que c’est aussi votre cas ?
    Est-ce que pour vous la lecture/relecture/commentaire fait aussi partie de votre process d’écriture ou est-ce que c’est quelque chose à part ?
    Est-ce qu’à vos yeux la lecture commentaire de quelqu’un d’autre est un “travail” dans le sens où on n’y prend pas le même plaisir que la lecture “simple/loisir” du texte de l’autre ?

    Pour moi, relire et commenter les écrits des autres ne fait pas partie du processus d’écriture ; inventer un histoire ou commenter celles des autres sont deux activités bien distinctes.
    À mes yeux, c’est aussi une sorte de “travail”. Travail ne veut pas dire corvée. Mais oui, avec le soin que j’y apporte, toute la partie coquilles et remarques est un travail très chronophage et que j’espère utile.



  • Je pense que ta théorie est vraie au début : la lecture aide à se lancer dans l’écriture, mais au bout d’un moment, on en a de moins en moins besoin. Ça a été un petit choc pour moi quand je me suis rendue que le temps que je consacrais à l’écriture, je le perdais sur mes lectures, mais je m’y suis faite. Je pense que si tu “recommences à lire” avec quelque chose de léger et que tu aimes, tu ne vas pas trop le décortiquer.
    Pour lire sans penser au processus d’écriture de ma lecture, je ne me bloque pas. Si j’ai envie de m’arrêter en plein chapitre pour écrire, je le fais, et je reprends après. Sinon, ça va partir en cacahuète xD Ne te force pas à lire si tu n’en as pas envie ou si tu ressens le besoin de faire autre chose, c’est tout ce que je peux conseiller ^^


  • Plume d'Argent

    Lorsque je béta-lis un texte, ça me demande plus de concentration et de recul qu’une lecture classique, mais j’ai plus un esprit de synthèse qu’un esprit analytique. Du coup, je lis aussi vite qu’une lecture plaisir, mais ensuite mon esprit tourne pour trouver des pistes d’amélioration.


  • Plume d'Argent

    @elikya a dit dans Lire et écrire, lire ou écrire ? :

    Lorsque je béta-lis un texte, ça me demande plus de concentration et de recul qu’une lecture classique, mais j’ai plus un esprit de synthèse qu’un esprit analytique. Du coup, je lis aussi vite qu’une lecture plaisir, mais ensuite mon esprit tourne pour trouver des pistes d’amélioration.

    Je me retrouve pas mal dans cette description. Ce qui fait que j’arrive à prendre plaisir à lire avant de “me mettre au travail”


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.