Découpage et nommage


  • Plume d'Argent

    J’ouvre un topic mais en fait j’ai deux questions. Comme j’aimerais avoir votre avis sur les deux, je vous les livre ici même si elles ne concernent pas tout à fait le même sujet.

    Suite à une discussion avec @Tac, je me suis fait la réflexion que je nommais toujours mes chapitres. Or, je me demande si ça n’est pas “démodé”. En effet, j’ai l’impression que ça se fait de moins en moins. Ce n’est peut-être pas complètement vrai en jeunesse, mais je l’ai aussi fait pour les Princes liés qui, à mon sens, est plus YA.
    Le fait est que j’adoooooore trouvé des noms pour mes chapitres : des noms qui sonnent bien, qui ne révèlent pas trop le contenu du chapitre mais qui ouvrent des pistes, et qu’on comprend au fur et à mesure de la lecture du chapitre en question. Et en tant que lectrice, j’aime aussi ces petits mystères.
    Donc j’aurais du mal à me défaire de ce petit plaisir, mais je n’ai aucune envie que mon projet ait l’air complètement has been (non, ne vous moquez pas, j’utilise cette expression exprès, je ne suis pas has been moi-même !), ni que ça le desserve.
    Qu’en pensez-vous ?

    La seconde question concerne le découpage d’un roman : toujours pour les Princes liés, j’ai prévu quatre parties (pour le premier tome sur deux). Mais si ça se trouve, ça ne se fait pas. Y a-t-il une sorte de “convention” qui dirait qu’il doit y avoir un nombre impair de parties ? Qu’est-ce qui se fait habituellement ?
    Et quid de l’équilibre entre les parties ? Ou encore de la longueur des chapitres (mes chapitres de la partie 1 sont plus courts que ceux de la partie 2 qui eux-mêmes sont plus courts que ceux de la partie 3).
    Et enfin, dans un projet à plusieurs tomes, est-ce un problème qu’il n’y ait pas le même nombre de parties dans chacun ?
    Idem, qu’en pensez-vous ?
    N’étant pas très observatrice et possédant une mémoire de poisson rouge, je suis incapable de dire combien de parties il y a dans les romans que je lis, mais peut-être que vous, vous le remarquez ?



  • @Isapass Bon, bien sûr ce que je vais te répondre ne concerne que moi, mais voici mon avis quant à tes deux questions. :)

    Sur le fait de nommer les chapitres : je ne vais pas du tout être neutre sur cette question, parce qu’il se trouve que moi aussi, j’adooore trouver des noms aux chapitres. Il est vrai, aussi, que certains auteurs s’en fichent, ne prennent pas du tout la peine de le faire, etc. A mon avis, cela fait partie de ces choses qui constituent le style de l’auteur, donc je te dirais de ne surtout pas t’en priver !
    Quant à l’idée que ce soit démodé, j’ai envie de te dire, je suis en train de relire l’un des romans de Jane Austen, et chez elle il n’y a aucun titre de chapitre… ^^ Donc vraiment, à mon sens il s’agit plutôt d’un tout à ton histoire. Il y a pleins de façons de nommer un chapitre, pleins de façons aussi de ne pas le faire, et je pense que ce serait dommage d’enlever quelque chose qui a du sens pour toi. :)
    J’ajoute qu’il ne me serait jamais venu à l’esprit de trouver démoder de mettre des titres aux chapitres. :no_mouth:
    Je pense qu’il s’agit de choses qui vont et viennent.

    Fais comme tu le sens, vraiment. :heart:

    D’ailleurs, c’est un peu aussi la réponse que je donnerai à ta deuxième question. J’avoue ne pas trop prêter attention aux parties dans les romans - je sais qu’elles sont là, mais déjà, je ne fais pas vraiment gaffe à leur nombre.
    Ce que je peux te dire en revanche, c’est que je me souviens d’avoir déjà croisé des romans avec 2 parties, ou 3, ou 4, jusqu’à 5… Du coup je n’ai pas l’impression qu’il y ait de règles précises.
    Personnellement, aucune ne me choque : je trouve que chaque façon de découper un roman peut avoir un intérêt propre, et qu’il s’agit de trouver celle qui te convient.
    En revanche, c’est vrai que je fais plus attention aux longueurs des chapitres… En fait, ça ne me gène pas quand c’est aléatoire tout au long du roman, mais je ne suis jamais tombée sur le cas que tu décris. Mmh… Une fois encore, si c’est une question de rythme et que ça convient à cette partie de l’histoire, je ne vois pas d’inconvénients à ça.
    Enfin, je ne pense pas que ce soit très grave qu’il y ait un différent nombre de parties dans tes romans. Encore une fois pour moi, le plus important c’est le rythme de tes romans, savoir comment l’appréhender, etc. La forme, à côté de ça, ce n’est pas déterminant.

    .

    Voilà, je ne sais pas si je t’ai beaucoup aidée, mais voici ce que je pense ! ^^


  • Plume d'Argent

    La Passe-Miroir a des tires de chapitres ; la Passe-Miroir n’est pas démodée ; donc les titres de chapitres ne sont pas démodés.
    En tant qu’autrice, je ne suis pas une référence. En tant que lectrice, j’aime bien les chapitres avec des titres ; j’ai l’impression de mieux m’y retrouver.

    Pour ce qui est des parties, il me semble que leur nombre et leur taille dépend des thèmes ou des aspects de l’histoire qu’elles traitent. Je ne vois pas l’intérêt de rechercher la symétrie dans ce domaine. En tant que lectrice, je ne prête absolument pas attention à ça. À mes yeux, les parties ont une raison d’être quand elles permettent de mieux s’y retrouver.



  • @isapass a dit dans Découpage et nommage :

    Y a-t-il une sorte de “convention” qui dirait qu’il doit y avoir un nombre impair de parties ?

    Je ne peux pas te répondre à la plupart de tes questions, cependant, j’ai
    lu pas mal de livres de jeunesse qui avaient quatre parties. En fait, je pense que c’est qu’en francophonie que j’ai vu les gens aimer les impairs à ce point (le 3 surtout, vous aimez tout ce qui viens à trois ! :P )

    Et enfin, dans un projet à plusieurs tomes, est-ce un problème qu’il n’y ait pas le même nombre de parties dans chacun ?

    Non, je ne pense pas, pareil, il me semble que Ralf Isau que j’ai pas mal lu dans ma jeunesse avait des parties au nombre de 4, et un nombre de partie qui varie selon le tome d’une série. Ian Irivine avec ses quartets a des nombres de parties variables aussi, et pairs, si je m’abuse (je devrais vérifier).

    De manière général j’ai envie de dire de faire comme tu le sens le mieux et le plus naturel, ce qui est important, je pense, est de donner à ton récit une fluidité qui lui va bien, indépendamment de règles tacites qui existeraient ;) Jouer sur le découpage / la longueur des chapitres peut être très intéressant je trouve. J’essaie de jouer un peu dessus dans mon propre projet (les deux premiers “chapitres” ont respectivement une phrase, et deux phrase).


  • Plume d'Argent

    Moi je suis comme toi, j’adore les titres donc, non, ce n’est pas démodé!

    Pour ce qui est du découpage en partie je ne sais pas trop mais j’aurais tendance à dire que tu fais comme tu veux puisque c’est toi qui écrit l’histoire. C’est toi la chef! Et ceux qui sont pas contents ils n’ont qu’à écrire leurs propres histoires! :)


  • Plume d'Argent

    Je suis d’accord avec ce qui a été dit précédemment. Je dirais qu’il n’y a rien qui “ne se fait pas”, que ce soit titres de chapitres, nombre de parties, à partir du moment où cela sert l’histoire.:thinking:
    Pour les titres de chapitres, j’en ai vu beaucoup en jeunesse, et personnellement, j’aime bien aussi. je m’amuse pas mal à trouver des titres qui aient une résonance dans le chapitre. :smile:
    Pour les parties, le nombre ne me paraît pas important, tant que ces parties correspondent à quelque chose, et ne relèvent pas d’un découpage arbitraire : on peut penser à un changement de lieu, d’époque, de personnage qu’on suit ou qui raconte l’histoire. Et si cela ne s’impose pas, on n’est pas non plus obligé de séparer en parties, notamment dans un ouvrage court.
    Enfin, concernant la longueur des chapitres, certains auteurs ont des chapitres qui sont approximativement de la même taille, et d’autres non. Là encore, pour moi c’est la progression de l’histoire qui impose le découpage des chapitres et non une règle qui serait forcément arbitraire. Pour moi, un chapitre devrait être une “unité narrative” cohérente :dizzy_face: (comme une scène au théâtre par exemple) plus qu’un nombre de mots.

    Pour le cas que tu évoques, avec des chapitres qui ont tendance à s’allonger avec le temps, est-ce que tu as vérifié que tu n’avais pas changé de manière d’écrire au fil du temps ? Si le style, la façon de raconter sont les mêmes, pour moi ce n’est pas grave d’avoir des chapitres qui enflent. Mais cela peut être l’indication que ta manière de raconter l’histoire a évolué, et là ce serait plus gênant au niveau de la cohérence de ton texte :confounded: (mais comme je ne l’ai pas encore lu, je ne peut pas t’aider là dessus…)



  • Je plussoie avec les précédents messages : si tu aimes nommer tes chapitres, ne te prive surtout pas ! De beaux titres ne nuiront pas au roman, au contraire.
    De même pour le nombre de parties, si tu as construit ton intrigue ainsi, inutile de changer, il n’existe pas de règle en la matière.



  • @Isapass Au risque d’être peu originale, je suis d’accord avec tout le monde.

    Du moment que ton histoire reste cohérente et que les parties sont équilibrées, tu fais ce que tu veux. Je rejoins notamment l’avis d’@AlbeVallon. Je fais également attention à la longueur de mes chapitres et au nombre de chapitres par partie, toujours pour cette question d’équilibre. Je travaille sur plan, donc je sais ce que je mets à tel moment et j’ai une vue d’ensemble de tout le roman de A à Z (moi, control freak ?) C’est très utile pour l’équilibrage, même si comme dit @Rachael avec beaucoup de justesse, “un chapitre devrait être une “unité narrative” cohérente”. C’est ça qui prime, selon moi.
    J’ai réglé le problème de l’allongement chapitral spontané et inopiné à la deuxième version, j’avais des passages un peu lourds par moments, et certaines idées ou certains développements ont migré vers d’autres chapitres.

    Concernant les deux tomes, même chose, à partir du moment où ton roman est cohérent, pas de raison de s’inquiéter :wink:

    Si tu veux te décomplexer encore un peu, tu peux regarder cette vidéo que je trouve bien faite, même si tout le monde a ses habitudes d’écriture :

    Enfin si ça peut te rassurrer… mon Lotus Noir a quatre parties, d’environ 6 ou 7 chapitres chacune :smile:
    Figure-toi que j’ai hésité à les nommer, mais comme ils sont assez denses, j’ai eu peur du spoil. J’en reparlerai avec l’agent.

    C’est ton roman. Fais-le comme tu aurais envie de le lire :coffee: :cookie:



  • Je suis assez d’accord avec tout le monde : pour les titres ou non, tu fais comme tu le sent, en tant que lecteur, j’apprécie quand les chapitres ont des titres sympa (en plus ça m’aide bien plus à retrouver ou j’en étais), et le nombre de parties en lequel le roman est découpé, c’est pareil, tu fais comme tu veux.
    Par contre, j’aime quand les parties font à peu près la même taille. Je crois que ça aide mon inconscient à savoir où j’ en suis, et pareil, ça m’aide à savoir quand je peux ou pas m’arrêter de lire (j’essaye souvent de finir un chapitre avant de m’endormir, et si les chapitres sont de tailles à peu près égales, je sais si ça va être possible ou pas quand je commence à fatiguer)


  • Plume d'Argent

    Pareil que les autres ! Si tu aimes trouver des titres trouve des titres !
    Et si ton histoire est cohérente en 4 parties, fait 4 parties.

    voilà bisou : P

    Bon, je rigole pour la forme que prend mon message XD , mais pour son fond j’y crois vraiment ^^
    Certains auteurs prennent plaisir à créer des symétries de folie entre leurs tomes, cela peut faire de très jolies choses, mais c’est un trip à part entière ce n’est pas obligatoire, de même que certains auteurs adorent trouver de jolis titres de chapitre, cela peut faire de très jolies choses mais ce n’est pas obligatoire non plus.
    A toi de faire comme tu le sens je dirai : )


  • Plume d'Argent

    Merci pour vos réponses qui me rassurent !
    C’est tout moi ça : il m’arrive de me poser des questions tout d’un coup et de me mettre la rate au court bouillon pour des détails :)

    Pour le découpage en parties, je suis d’accord avec vous : elles n’ont lieu d’être, à mon avis, que s’il y a un sérieux virage avec ce qui précède. Dans mon cas : ce sont des sauts dans le temps.


  • Plume d'Argent

    @isapass Je lis les Autodafeurs en ce moment, et là le découpage et exactement l’inverse, il n’y a que des noms de chapitre et pas de numéro…

    En gros, tout est possible à mon sens ;)



  • @Isapass, ce topic tombe à point nommé puisque je me trouve actuellement dans ce même questionnement x)
    Quand j’étais petite je n’aimais pas du tout les chapitres sans nom, je trouvais ça moins clair, mais aussi moins amusant parce que du coup, s’il y a un nom tu peux essayer de te projeter, d’imaginer des choses (alors que clairement lire “Chapitre 85469” baaah c’est moins fun (et très long apparemment XD)). Mais récemment je me suis retrouvée face à la frustration de ne pas réussir à trouver LE nom de chapitre qui va bien. D’autant plus que mes chapitres sont très courts et déjà largement imagés, du coup ça me donnait l’impression de saupoudrer de sucre du nougat. Voilà voilà, tout ça pour dire que je n’en sais pas grand chose XD
    Pour ce qui est du découpage, je rejoins totalement les autres, c’est comme tu le sens. Si tu te sens bien avec un nombre pair, adjugé vendu ! Ce sera de toute façon beaucoup mieux comme ça qu’avec un découpage qui a l’air bancal mais qui respecte un nombre impair de parties ;)


  • Plume d'Argent

    @touratiy ah les autodafeurs :heart: Comment tu trouves ?

    @Quine argh… le blocage sur le nom de chapitre ! Je crois que ça pourrait me réveiller la nuit !

    Merci pour tous vos conseils !


  • Plume d'Argent

    @isapass toi et une autre personne m’avaient dit que mon histoire faisait penser aux autadafeur, donc je le lis par curiosité. J’en suis au début, et j’aime beaucoup. Je me le réserve un peu pour le lire sur les terrasses d’un café à Rome (j’y vais la semaine prochaine ;) ) Je te ferais un retour quand je l’aurais fini :D


  • Plume d'Argent

    @Quine, en cas de panne de titre, tu peux toujours reprendre un mot ou un bout de phrase qui figure dans le chapitre sans être particulièrement révélateur : c’est comme un clin d’œil. :wink:



  • @Isapass Ah oui quand même XD
    @Fannie J’essaie, j’essaie, mais je suis en général assez peu convaincue x) Donc bon, pour l’instant je laisse ça en pause !


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.