Écrire au présent


  • Plume d'Argent

    @Lisharaz Oui, il est sur FPA (enfin pour le moment il n’y a que deux chapitres mais si j’ai une lectrice j’accélérerai la publication) ! Cela me ferait vraiment très très très plaisir que tu viennes y faire un tour…



  • Ecrire un texte en anglais est différent que de l’écrire en français. Je suis grossièrement d’accord avec Pullman, car le présent en anglais donne une sensation vraiment différente que le passé en anglais. Et 'est encore pire si on compare le présent anglais au présent français à mes yeux !

    J’ai lu plusieurs nouvelles en français qui sont écrites au présent (le combo 1ière personne singulière et présent qui était (est ?) à la mode et que certains écrivains francophone déplore), et ça peut donner quelque chose de vraiment intéressant, je trouve. De plus intime, de plus… présent… à défaut de mieux réussir à choisir mes mots. Il y a toujours une certaine distance avec le passé, une impression de c’est fini et révolu, on ne peut plus changer la fin mot de l’histoire, alors que le présent en français à quelque chose de plus tangible, intime, d’ouvert. Je ne sais pas vraiment si je m’exprime bien !

    Ma nouvelle “La voix des morts” qui est sur FPA est écrit au présent pour cette raison, je voulais créer un lien plus intime entre le lecteur et le personnage, étant donné qu’on est vraiment censé être dans la tête du protagoniste. Je ne sais pas si l’effet est vraiment réussi, mais je pense que le présent va bien.

    Je choisis plus naturellement le passé cependant. Peut-être par habitude ? D’ailleurs, dans ma nouvelle j’ai eu pas mal de soucis à éliminer tous les passés que j’écris automatiquement à force d’avoir écrit au passé. Le français a bien pus de temps verbaux et une concordance de temps plus poussé et délicate que l’anglais, ça lui permet également d’insérer pas mal de nuances au présent, comme au passé. C’est d’ailleurs un vrai casse-tête à gérer, je suis toujours pas capable d’en faire une cohérente ! :joy:


  • Journaliste PAen

    C’est une bonne question et je commencerai par plussoyer les autres : il faut se faire confiance ! Si tu as commencé au présent alors que ce n’était pas ton habitude, je te recommande de suivre ton instinct. De manière générale je ne suis pas très fan des conseils d’auteurs qui prennent un tour “dogmatique” (genre IL FAUT faire ça ou IL NE FAUT PAS faire ça), d’autant plus quand ce sont des auteurs anglophones. (Et je dis ça mais j’aime Pullman de tout mon coeur et je serais capable de boire aveuglément ses paroles s’il écrivait dans la même langue que moi)

    J’adore ce que vous dites sur le ressenti du présent et du passé. J’associe ça à la notion d’aspect en grammaire : l’imparfait a un aspect duratif dans le passé, tandis que le passé simple est ponctuel, etc. En français les aspects ne sont pas hyper fouillés mais pour le grec ancien par exemple, c’est délirant le nombre de nuances de chaque temps.
    Bref, je suis d’accord avec vos interprétations du présent. Il n’a pas seulement une signification temporelle ; certes, il exprime l’instantané, l’immédiat, mais il a aussi cette valeur “générale”… Comme si on exprimait quelque chose de ponctuel mais qui prend beaucoup de place. Le présent est large, quoi.
    Je l’ai utilisé dans deux histoires et dans l’ensemble il m’est vite apparu que c’était vraiment le bon temps à utiliser. Il me permettait de jouer avec les mots d’une manière différente, je dirais ; le passé a quelque chose d’un peu solennel à mes yeux, je me sens plus à l’aise au présent pour délirer linguistiquement parlant. Ça me permettait aussi de donner une autre saveur aux ressentis ; l’idée était de choper la sensation, pas forcément la décrire parfaitement avec des mots, mais qu’on puisse la sentir entre les lignes. Le présent m’apparaît comme très poétique, pas le temps du récit mais celui du vécu, disons.

    Bon j’arrête là mon blabla xD Je suis pour l’expérimentation, en tout cas ! Tente le présent s’il se présente à toi 8)


  • Plume d'Argent

    @EryBlack Ce commentaire n’est pas très utile, mais bon, c’est pas grave, je le dis quand même : tu as trop bien résumé les enjeux du présent. Chapeau bas. (Bah quoi il faut le dire aussi, non ?)



  • @reven J’ai lu ta nouvelle “La voie des morts” et j’ai vraiment adoré le côté mystérieux, froid et émotionnel de Gabriel et d’Oséamune (j’adore le nom d’ailleurs!).
    Pour en revenir au présent et au passé, je comprends ce que tu veux dire par la notion d’intimité qu’on ressent bien dans ta nouvelle! Je crois qu’inconsciemment, c’est la raison pour laquelle j’ai choisi ce temps. Mais j’ai du mal à mélanger les deux comme toi tu l’as si bien fait. Du coup, j’ai quasiment tout écrit au présent même pour des flashbacks. Et je me demande si ça ne va pas entraîner une certaine confusion chez le lecteur/la lectrice.

    @EryBlack Je suis totalement d’accord avec cette notion Jouer avec le "présent"linguistiquement parlant! Je me suis retrouvée à plus oser les blagounettes haha le sarcasme narratif :) merci des précieux conseils en tout cas!


  • Plume d'Argent

    Écrire au présent… Je ne l’ai jamais fait par choix, mais pourtant, grâce à un commentaire sur mon prologue, je me suis rendu compte qu’il était au présent. Étrange puisque c’est le passé du présent d’écriture que j’écris pourtant au passé. (Si, si, ma phrase est totalement compréhensible). Du coup, j’ai exploré mon premier jet (encore) et je me suis rendu compte que je le faisais systématiquement. J’écris le passé au présent et le présent au passé ! Bravo ! Et je ne sais même pas pourquoi. ^^
    En même temps, j’écris d’une manière complètement instinctive alors, peut-être y a-t-il suffisamment d’action dans mon présent pour l’écrire au passé, et que je compense ce petit manque de vie de mon passé en le ramenant au présent… Quelqu’un a une camisole de force ? ^^


  • Plume d'Argent

    Globalement je pense comme Philip Pullman, mais si un jour je me met à écrire naturellement au présent, je ne me restreindrai pas. Je laisse faire le feeling, cependant je trouve que l’écriture au présent est moins agréable à lire que celle au passé


  • Plume d'Argent

    J’ai commencé à écrire une histoire au présent, mais j’avais toujours des problèmes avec les dialogues (ajouté-je ? ajoute-je ? Je ne sais pas) Du coup lors de la ré-écriture, je l’ai passé au passé simple et c’est mieux.
    Je lis également beaucoup de YA, et le combo première personne-présent est TRES utilisé. Parfois ça semble évident, parfois c’est juste mal fait et ça n’apporte rien. (D’ailleurs souvent le pire ce n’est pas le présent c’est la première personne lorsque c’est l’héroïne qui raconte et qui est insupportable…) Peut-être que c’est différent en VO (généralement ce sont des bouquins traduits de l’américain) mais en français je ne suis pas hyper fan. (Le récit à la première personne étant un autre sujet…)


  • Plume d'Argent

    C’est quoi des YA ?


  • Plume d'Argent

    Des livres de littérature Young Adult @Audrey-Lys.


  • Plume d'Argent

    Merci


  • Plume d'Argent

    Merci


Log in to reply
 

Looks like your connection to Forum Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.