Du frisson au coin du feu...



  • Bonsoir toutes les plumes ! :grin:

    Que diriez-vous d’un sujet plus… effrayant ? Et si on se racontait ici nos histoires qui font peur, nos creepypastas voire nos anecdotes troublantes ? De quoi se faire frissonner au moment d’éteindre la lumière mouhaha ! :smiling_imp:

    Pas de photos ou d’images choquantes, que des histoires dignes des petits conteurs que nous sommes ! :writing_hand_tone1:

    Du gore si vous voulez, mais alors signalez-le au début du message avec : /!\ âmes sensibles s’abstenir /!\

    Vous pouvez aussi utiliser les > > > accrochées pour cacher l’histoire ou la chute et faire un effet de suspens !

    Sinon le en italique c’est pour les histoires et le normal c’est pour les commentaires ;).

    Bouh ! Pipi culotte ! :anguished:

    Je commence la partie avec ces deux-là… bonne nuit :P

    • C’est l’histoire d’une petite fille et de son chien.

    Une nuit, ses parents la laissèrent toute seule pour aller à une soirée importante.

    Avant de partir, ils la couchèrent et la rassurèrent : “Si tu as peur, met ta mains sous le lit où s’allonge toujours Doby ton chien, il te léchera et tu n’auras plus peur.”

    Les parents partirent et la petite fille s’endormit.

    Pendant la nuit, elle entendit comme un robinet qui faisait du goutte à goutte.

    Elle se leva pour aller voir son lavabo, mais le robinet ne gouttait pas, il était bien fermé.

    Elle retourna se coucher. Mais comme elle avait peur, elle mit sa mains sous son lit et Doby la lécha. Alors elle se rendormit.

    Une nouvelle fois au cours de la nuit, elle entendit le goutte à goutte.

    Elle se leva, vérifia le robinet. Rien. Il était toujours fermé et ne fuyait pas.

    Elle retourna à son lit de plus en plus paniquée. Elle mit sa main sous son lit et comme son fidèle Doby la lui lécha encore, elle parvint à replonger dans le sommeil.

    Le lendemain, les parents et la fillette retrouvèrent Doby éventré, pendu par les pattes dans le placard, son sang s’écoulant goutte à goutte sur le sol.

    Qui léchait la main de la petite fille ?

    • Un couple passe un week-end dans un chalet en forêt.

    Pendant la nuit, la femme se lève pour aller boire un verre d’eau.

    Par la fenêtre juste au dessus de son lavabo, elle aperçoit un homme étrange dehors avec deux couteaux dans les mains qui semble la fixer et qui fait frénétiquement et lentement le geste de poignarder avec ses mains.

    Elle a peur, mais décide de retourner se coucher auprès de son mari après avoir vérifié que la porte est bien fermée à clef.

    A nouveau dans la nuit, elle se lève pour aller aux toilettes et va se laver les mains au lavabo et en face de la fenêtre.

    L’inconnu est toujours là, avec les deux couteaux, cette fois un sourire aux lèvres.

    Elle va vite se recoucher, toujours après avoir bien vérifié la porte.

    Le lendemain matin, elle retrouve son mari mort poignardé à côté d’elle. Elle appelle immédiatement la police.

    La police arrive et l’interroge. Elle raconte à l’inspecteur ce qu’elle a vu pendant la nuit. L’inspecteur lui demande par quelle fenêtre la femme a aperçu l’homme aux couteaux. Elle l’emmène devant le lavabo.

    “Madame, ce n’est pas une fenêtre mais un miroir…”



  • Un grand classique
    Une vielle dame est seule chez elle, devant un bon feu.
    Elle fait son activité préférée : un bon puzzle.
    Celui là est particulier, elle l’a trouvé dans un tiroir et elle ne le connaissait pas.
    Elle n’a pas de modèle, du coup, elle le fait un peu au feeling.
    Et plus elle avance, plus elle a finalement l’impression de l’avoir déjà vu.
    Finalement, quand elle est à plus de la moitié, elle reconnait effectivement la scène.
    Là, devant elle, la scène représentée sur le puzzle n’est autre qu’elle même faisant un puzzle dans cette pièce.
    Elle continue un peu plus vite, et finalement, les différents éléments se mettent en place.
    La cheminé, son chat qui dort sur ses genoux, le verre de vin posé nonchalamment sur le côté de la table…
    Finalement, il ne reste que deux pièce à poser, celles de la fenêtre devant qui est devant elle.
    Elle posa les deux pièces, et les observa de plus près. Elle vit dedans un homme qui l’observait d’un air menaçant avec un couteau dans les mains.
    Elle leva la tête vers la fenêtre devant elle, et il était là…


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.