La science forensique et les enquêtes



  • Il y a souvent des questions qui se lèvent sur la police, son fonctionnement, les enquêtes et de manière général le monde criminel. C’est un univers riche pour les fictions et j’avoue être la première à aimer un livre qui respecte tout ce joli monde, du coup je me propose à faire ici quelques articles sur les sciences criminelles et tout ce qu’elles englobent.

    @administrators , j’espère ne pas me tromper d’endroits ou de cible. Mille excuses si c’est le cas, dites-moi, je corrige aussitôt !

    Une petite remise en contexte sur qui je suis et quelle expérience j’ai, histoire de vous donner des pincettes avec lesquelles prendre ces informations. Je suis Suisse et je n’ai jamais travaillé dans un autre pays. De par mes cours et des conférences, je sais que les systèmes policiers varient énormément d’un pays à l’autre ainsi que les systèmes judiciaires, donc je ne pourrai pas trop vous aider de ce point de vue-là. Du coup à part demande directe je vais éviter le sujet de la structure des équipes et tout ça ^-^

    Je n’ai pas non plus une formation de médecine légale. Donc ce que fait un corps passé au micro-ondes…j’ai quelques idées, mais aucune connaissances concrètes. La psychologie criminelle, c’est pareil. Pas mon créneau.

    J’ai un Bachelor en Sciences forensiques générales, un Master en criminalistique chimique et je fais actuellement un Doctorat en informatique forensique ( le terme n’existe pas, mais c’est explicite je crois xD). J’ai fait quelques stages en police, j’ai bossé dans un institut médico-légal à étudier cadavres et sang et j’ai enseigné bénévolement en prison.

    Concrètement ici ça sera plus :

    • La science forensique ( ou criminalistique)
      o Identitaire ( Empreintes digitales, ADN, armes, chaussures, oreilles, etc)
      o Chimique ( Drogues, incendie, explosifs, environnement, etc)
      o Renseignement ( Séries de crimes, faire des liens, données sur le web)
      o Informatique ( Disques durs, téléphones, malware, réseaux, etc)
    • Les ressentis sur une scène de crime
    • Les ressentis en prison
    • Je ne sais pas mais je verrai.

    Voilà voilà. Du coup. La science forensique, c’est quoi ? =D
    Pour ceux qui ont vu NCIS, c’est Abby. Pour d’autres, c’est les Experts. Pour les élus, c’est Bones ( oui j’adore cette série), même si c’est centré sur l’anthropologie. Officiellement, la définition est au moins aussi trouble que ces séries, mais on résume par :

    « Ensemble des principes scientifiques et des méthodes appliquées à la résolution de questions en matières criminelles, civiles ou réglementaires dans un cadre d’enquête judicaire. » ( Source à venir >.>)

    La criminologie est une science humaine qui étudie les causes et les manifestations de phénomènes de société ou de personnalités déviantes. La criminalistique concerne l’application de méthodes techniques destinées à mettre en valeur les traces en matière d’investigation criminelle.
    Concrètement ne dites jamais à un criminaliste qu’il est criminologue et vice-versa ^w^ ça agace la personne, allez savoir pourquoi.

    On pourrait sauter sur l’idée que du coup n’importe quelle science peut être forensique, mais en réalité, il s’agit d’une science à part entière avec ses dogmes, ses méthodes de réflexion et de travail, le côté technique est simplement la partie la plus visible de l’iceberg.

    Donc, la trace qu’est-ce que c’est ?

    « La trace est une modification observable ultérieurement, consécutive à un événement » Jaquet-Chiffelle, D.-O. 2013 ( Promis, je retrouve le nom de l’article)

    Tout peut être une trace au final. Sherlock Holmes, le Juge Ti, tant de noms l’avaient bien compris =D , l’important est de relever la pertinence de la trace. Est-ce qu’elle est reliée à l’événement qui nous intéresse ? Sur un lieu-dit, il est facile de trouver de multiples traces :

    • Celles de la vie quotidienne du lieu
    • Celles des premiers intervenants ( Police, pompiers, ambulance, victime, …)
    • Celles laissées par des visiteurs occasionnels, précédant l’arrivée du drame

    La connaissance du contexte est donc primordiale, même si sur ce point deux écoles s’affrontent : celle qui voudrait qu’un forensicien puisse suivre la trace de son prélèvement à son étude, et celle qui préférerait tout cloisonner pour éviter des biais d’interprétation.

    Selon Kind, lorsque l’on intervient sur un lieu, une masse d’informations ne sera pas pertinente. On se retrouve alors dans le brouillard produit par la confusion des traces et la succession temporelle. En effet, plus le temps passe, moins les traces seront claires en pertinence. Il y par ailleurs pas mal de liens à faire entre l’archéologie et la science forensique ^w^/

    Voilà c’était une introduction très générale, et j’avoue ne pas avoir l’habitude de faire ce genre de choses, du coup quelques questions :

    • Est-ce que c’était clair ? Des points à revoir ?
    • Qu’est-ce qui vous intéresserait particulièrement ? Quelque chose de très techniques sur les méthodes utilisées ? Des ressentis plutôt ? Du général ?

  • Plume d'Argent

    Topissime @Danan-Omeci

    J’ai l’intention d’écrire un roman policier dans quelques temps (dont j’ai déjà la trame en tête). Je reviendrais vers toi si j’ai des questions précises car tu sembles être une spécialiste.

    Merci pour cet article


  • Plume d'Argent

    Excellent @Danan-Omeci !

    Je pense qu’effectivement, tes connaissances devraient m’aider à mieux cerner le fonctionnement des sciences forensiques.

    Pour ma part, en lien avec l’un de mes projets, je souhaiterais effectivement avoir des ressentis sur la scène d’un crime et sur tout ce qui est science en elle-même (les recherches d’indices et leur analyse). @Fannie m’avait conseillé de revenir vers toi et je me creusais la tête pour trouver par quel bout commencer. maintenant que c’est chose faite, je me permettrais de t’envoyer un mp…



  • Très clair !
    Personnellement j’aurai éventuellement besoin de point techniques sur les méthodes utilisée (Pour Elizabeth =D) et par exemple, si tu as vécu ça, les procédures en arrivant sur une scène de crime et/ou dans une morgue.
    Merciii ^w^/



  • @touratiy , @sidmizar , @Vava-Omete : Pas de soucis ^w^/ suis dispo pour toute question !

    Du coup le prochain poste je décrirais ma première scène =D ça peut être marrant et instructif. Dès que j’ai le temps je fais ça !



  • C’est très instructif @Danan-Omeci ! C’est vrai que c’est un univers bien particulier, avec un jargon, des procédures… Je n’ai jamais osé trop m’y frotter justement à cause de cette complexité-là ^^
    Et je ne fais pas forcément confiance aux séries télés et films qui peuvent aborder des domaines aussi spécifiques pour m’instruire (j’ai une amie infirmière par exemple qui m’avait parlé d’une série où l’on suit une jeune infirmière (je crois que c’est Nina ou quelque chose du genre), et elle m’avait dit que c’était du n’importe quoi x) C’est le problème quand on tente de retranscrire pour une masse de novices des métiers très techniques)
    Donc ton retour m’est très utile ! Tes ressentis aussi m’intéresseraient beaucoup, c’est une chose de connaître la dimension technique, s’en est une autre d’avoir l’aspect subjectif !


  • Plume d'Argent

    @Danan-Omeci Je reviens vers toi sur ce sujet épineux et spécialisé.

    Saurais tu me dire comment dénomme t on exactement les policiers (hors forensiques) qui mènent les enquêtes criminelles ? Un lieutenant de police par exemple, mais quelle police ? ADS ? judiciaire ? … ? merci d’avance

    Je regarde sur le site de l’école de police, je trouve beaucoup de dénomination, mais pas celle de police judiciaire. Comment ses membres sont ils formés ?



  • @cielorage C’est gentil merci ^^ en général les séries TV font du n’importe quoi, hormis celles qui se renseignent au moins. Le prochain post que je fais sera sur mon ressenti sur ma première levée de corps ^^

    @touratiy Alors comme dit plus haut je suis Suisse, donc les procédures et dénominations françaises, c’est pas ma tasse de thé.
    J’ai un peu fouillé sur le net pour te répondre, et à prendre avec des pincettes :

    La France a deux corps qui s’occupent de sa sécurité intérieure ( et qui sont du coup sous le Ministère de l’Intérieur): la Gendarmerie nationale française et la Police nationale française. Cette dernière s’occupe principalement des milieux urbains, l’autre des milieux ruraux et péri-urbains. Quoique ce soient des délimitations très générales, et que certaines enquêtes peuvent changer de mains. ( D’ailleurs de mémoire ça crée une compétition entre corps ce qui n’aide mais pas du tout à la collaboration)
    Les deux se partagent entre autres la police judiciaire qui est celle qui t’intéresse je pense si tu parles d’enquête criminelle dite classique.

    Ensuite sinon les sous divisions sont comme telles :

    Gendarmerie :

    • Sous-direction de l’anticipation opérationnelle (SDAO)
    • Sous-direction de la sécurité publique et de la sécurité routière (SDSPSR)
    • Sous-direction de la Police judiciaire (SDPJ).
    • Sous-direction de la défense, de l’ordre public et de la protection (SDDOP)

    Police Nationale :

    • la direction des ressources et des compétences de la Police nationale (DRCPN) ;

    • l’inspection générale de la Police nationale (IGPN) ;

    • la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) ;
      => entre autres investigations /cybercriminalité/police scientifique/…

    • la direction centrale de la Sécurité publique (DCSP) ;
      => C’est sous eux que y a la BAC ( qui ne touche pas aux meurtres si je ne me trompe pas mais uniquement à la petite et moyenne délinquance) qui ne fait pas d’investigation mais agit sur le terrain.

    • la direction centrale de la Police aux frontières (DCPAF) ;

    • la direction centrale des compagnies républicaines de sécurité (DCCRS) ;

    • la direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale (DCRFPN)

    • la direction de la coopération internationale (DCI), conjointement avec la Gendarmerie nationale ;

    • le service de la protection (SDLP) ;

    • le service central de la police technique et scientifique.

    La Gendarmerie est militaire, donc son système de grade suit le régime militaire français. Difficile de savoir qui fait quoi du coup :

    La police nationale a un système plus lisible et qui est très bien décrit sous wikipédia : Wikipedia - Police Nationale

    Leur page de recrutement résume les grades : Recrutement - Police Nationale

    Ce que tu cherches comme terme du coup si ça consiste à de l’investigation, y a de bonne chance que ce soit sous police judiciaire. S’il peut investiguer, je pense que c’est un officier de police judiciare ( ça enlève les gardiens de la paix ( donc brigardier etc) )qui peuvent avoir tous ces titres là : Wikipedia - OPJ et dans tout ce tas je pense que ce qui t’intéresse c’est ça :

    • les officiers et gradés de la gendarmerie nationale ainsi que les gendarmes comptant au moins trois ans de service et nominativement désignés par arrêté conjoint des ministres de la Justice et de l’intérieur après avis conforme d’une commission
    • les inspecteurs généraux, les sous-directeurs de police active, les contrôleurs généraux, les commissaires de police et les officiers de police

    Qui du coup font leur investigations et ne dépendent que du procureur s’occupant de leur cas.

    …voilà, voilà…j’espère que ça a éclairé un peu >.>


  • Plume d'Argent

    @Danan-Omeci Merci merci merci


  • Plume d'Argent

    Tout ça est hyper-intéressant ! Ça me donnerait envie d’écrire un roman policier, tiens.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.