L'argot et le patois régional



  • Hop !
    Suivant la suggestion de @Aranck voici un topic concernant l’argot et le patois régional, histoire qu’ils ne se mélangent pas avec les insultes désuètes.

    Suisse Romand

    • T’es tablard = t’es fou
    • S’pèce de Bobet = Espèce d’idiot, de nouille !
    • Beuillot = Idiot
    • Frouillon = tricheur
    • Batoille = bavard
    • Miquelet = crouille
    • Gueïupe = femme légère
    • Grappiat = avard
    • Cougne-pet = homosexuel
    • Roille-gosses = instituteur
    • Snock : quelqu’un de renfrogné, de mauvaise humeur
    • Cornet : sac de course
    • Barjaquer : bavarder
    • Bedoume : personne stupide, généralement une femme
    • de bizingue : de travers
    • bobet : nigaud, idiot
    • bouéler, pousser une bouélée : crier
    • bracaillon : personne qui bâcle son travail ou bricoleur maladroit
    • chenoille : chenapan
    • cradzet : gringalet, enfant chétif
    • déguiller : tomber, dégringoler
    • foutimasser : faire qqch en perdant son temps, faire qqch d’inutile
    • frouiller, frouillon : tricher, tricheur
    • gâtion : le chouchou, l’enfant gâté
    • godailler : boire (pour boire)
    • mollachu : mou, sans énergie
    • nianiou : lambin, endormi
    • niolu : dadais, homme niais ou sot
    • pécloter : mal fonctionner, tomber en panne (machine) ; être en mauvaise santé, être faible (personne)
    • pétouiller ; pétouillon : traîner, hésiter ; personne qui pétouille
    • taborniau : imbécile, simplet
    • taguenet : quelqu’un de gentil et simplet
    • yoyotter : perdre la tête, être sénile

    France - Normand

    • clapotage : n. m. commérage et son verbe clapoter
    • Diseux : adj. bavard
    • Guigneux, euse : adj. qui louche
    • Foutin et son verbe foutiner ou encore un metteux de poules à couver : adj. ou n. homme qui perd son temps à des riens
    • Fumelier : adj. coureur de jupon

    France - Isère

    • Péguer : coller, être poisseux
    • Cagnard : Chaleur (ça cagne = le soleil tape fort)
    • La drache : la pluie diluvienne
    • Se fader quelque chose : subir, être obligé de faire un truc pénible (je me suis fadé la compta)
    • Comme à Lyon, les Y partooooout même où y’en a pas besoin
    • Une gâche : une place, un siège (tu m’as gardé une gâche en cours ?)
    • Un pélo : un mec qui craint, qui est un peu con (“mais quel pélo ce mec !” “Tu sais ce qu’il m’a fait encore ce pélo ??”)

    France - Parlé Lyonnais
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Parler_lyonnais merci @Fabie81 !

    • “le cagnard” = forte chaleur
    • “gâche” qui signifie une place (de parking surtout) et n’a rien avoir avec de la brioche.
    • Les jeunes disent beaucoup "wesh pélo’ . Pélo = mon pote.
    • Nous avons aussi une prononciation particulière. Ex : Limonest (c’est une ville) se dit limoné et le quartier “saint Juste” si dit “Saint Ju”. Par contre Saint Priest c’est Saint Prieste.
    • Nous avons aussi la manie de mettre des “y” partout : “y dit”, “y fait” dans “qu’est ce qu’y dit” quesqu’y fait" (je l’ai même lu dans une copie… -_-).
      Ou encore: “donne le moi” devient “donne-y-moi”. Voilà une faute de syntaxe que je fais tout le temps.

    France - Alsace

    • Kopfer teki nar a mol (prononcé rapidement ça donne “kopftkinaramol”) = Que Dieu me damne encore une fois !

    France - Aveyron/Lozère

    • couffle : bien rempli (après un repas, rassasié et même plus !)
    • atissous : ce dit de quelque chose qui fait envie à manger, qui attire
    • entraouquer : “bien installé” ? on dit par exemple, “je me suis bien entraouquée dans ma couverture pour ne pas avoir froid”, mais aussi “ta chemise est à moitié dans ton pantalon, regarde comme tu es mal entraouqué !” bref, j’ai du mal à donner une définition, ça s’utilise de différentes manières
    • coustellous : les côtes de porc
    • Clusquer : Manger un os jusqu’à la moelle
    • Rousiguer : Ronger un os (en général des coustellous du coup ^^)
    • Péguer : (qui donne "ça pègue) coller, mais pas vraiment fort, comme quand on a du miel sur les doigts quoi
    • Mascagner : Tripoter un tissus, ou une personne mais sans sous entendu sexuel (en même temps, c’est pas le mot le plus charmant pour draguer : “viens ici poulette que je te mascaqne” ^^) Pour mascagner, par exemple, quand ton chat appuie à répétition ses pattes contre toi ou le coussin pour trouver la meilleure place, il mascagne.

    France - Anjou

    Pour ma part, je vous fournis certaines expressions entendues dans l’Anjou…

    • beuiller : pleurer
    • par exentension, beuillou : plaintif, généralement utilisé pour un enfant qui pleure beaucoup, de manière péjorative
    • pissou : très gros peureux, péjoratif, moqueur
    • ramasse-bourrier : pelle à poussière, (mais entendue pour d’autres ramasses-ordures, où, par mon authentique grand-mère, pour qualifier son voisin entre deux noms Haddockiens)
    • la goule : le visage / et donc, fermer sa goule, qui ressemble à son cousin, sans grande surprise …
    • sagouiner : faire quelque chose de manière très peu soignée
    • sicoter : triturer quelque chose (peut-être dans l’idée de le réparer, c’est en tout cas souvent dans ce contexte que je l’ai entendu)
    • tantôt : (à c’tantôt, l’aut’ tantôt) : un temps donné, généralement après-midi
    • topette: au revoir en guise de salut
    • trempé-guéné: mouillé jusqu’aux os
    • folleiller: devenir fou/folle, de manière gentil délire -ex, pour ceux qui perdent la tête, ou les imaginations débordantes…-

    France - Charente

    • Gouju / Geudé : Se dit quand on est rassasié

    France - Sud

    • Coufle : rassasié, un peu ballonné
    • être kichés : être serrés “on est kichés ici”
    • rouméguer : raller, ronchonner (je crois) “il n’arrête pas de rouméguer”
    • ça me couffe : ça me gonfle (mais ça je ne sais pas si c’est bien du patois ou bien une expression familière générale)
    • être espanté : être surpris “oh, il m’a espanté”
    • peuchère : le pauvre, ou alors “punaise, mince” (ça dépend du contexte)
    • j’ai la cagne : j’ai la flemme
    • il est pitchoune : il est mignon, enfantin (mais c’est peut-être une expression générale ?)
    • s’enfader : s’énerver “arrête de t’enfader !”
    • Chocolatine : Pain au chocolat
    • Poche : un sac plastique
    • escarer : bien racler qqch (une assiette, par exemple)
    • escagasser : Si quelque chose est escagassée, elle est abîmée (comme un biscuit au fond d’un sac, par exemple) Mais si c’est quelqu’un qui vous escagasse, c’est qu’il commence à être très agaçant !
    • Branquignole : un type pas très doué ou pas très malin (parfois aussi, on trouve “branque”)
    • Pitchoune aussi je connais, pour un petit enfant
    • tarpin, qui signifie très, trop, vachement (c’était tarpin bien, tarpin bizarre, y avait tarpin de monde…).

    France - Dordogne/Périgord

    • Mitoufle : “être mitoufle” dans une couverture / être emmitouflé dans une couverture

    France - Lorraine

    • être “schlass” = être fatigué, épuisé
    • Un “schlouk” = une gorgée, un verre : " Tu viens boire un schlouk ?"
    • un schneck = un escargot (en patisserie)
    • Un “cornet” = un sac plastique : “Vous auriez un cornet pour que je mette mes courses ?” “Attends, je te le mets dans un cornet”
    • “Là-haut” = là-bas (même si le lieu que vous désignez est en bas, ou pas spécialement géographiquement plus élevé) : “On aime beaucoup la Provence, c’est très joli par là-haut”
    • “Il parle bête” = il dit des idioties
    • La “schnudel” = la morve : “Tu as de la schnudel qui coule du nez”
    • Une “quetsche” [couetche] = insulte pour les filles “Celle-là c’est une quetsche” (normalement, c’est un fruit)
    • Du “Schnaps” = de l’eau de vie : "Je vais me prendre un schlouk de schnaps :p "
    • Je suis allée demander “au” Pierre = je suis allée demandé à Pierre.
    • Plus généralement, pour parler de quelqu’un, on utilise le déterminant “Le” “La” : “Il est gentil le Jacques / Je suis allée voir la Marie-Gervaise”
    • On dira aussi “Tu viens avec ?” et rarement “tu viens avec moi ? Tu m’accompagnes
    • “entre midi” au lieu de “entre midi et deux heures” (“je vais y faire un saut entre midi”)
    • “Peute” : rapé, usé, qui fait un peu pitié (“il est tout peute, ton manteau, tu pourrais t’en acheter un autre”).
    • Narreu.x.se” : qui craint les microbes (“je ne bois pas à la bouteille après tout le monde, je suis narreux”)

    France - Nord / Ch’tit

    • Schnock = idiot : “Quel schnok c’ti là !”
    • Hein = quoi (à prononcer bien cru) -> dans le Pas-de-Calais, c’est Etkoi : “Hein ? T’as dit quoi ?”
    • Tiot = petit : “Qu’il est mignon ton tiot !”
    • Bélot = beau : “Elle est bélote ta copine !”

    Bon pour le moment le topic est en vrac x.x je le remettrai au propre dans le weekend promis !!!



  • En Aveyron (et en Lozère aussi si je ne m’abuse) on dit aussi ça (mais on écrit pas, alors je fais du phonétique ^^) :
    couffle : bien rempli (après un repas, rassasié et même plus !)
    atissous : ce dit de quelque chose qui fait envie à manger, qui attire
    entraouquer : “bien installé” ? on dit par exemple, “je me suis bien entraouquée dans ma couverture pour ne pas avoir froid”, mais aussi “ta chemise est à moitié dans ton pantalon, regarde comme tu es mal entraouqué !” bref, j’ai du mal à donner une définition, ça s’utilise de différentes manières
    coustellous : les côtes de porc

    J’en trouverai d’autres de ce coin là, il faut juste qu’ils me reviennent…



  • Ah tiens, on parle de “rassasié”, je peux compléter : en Charente on dit “gouju”, et en Charente-Maritime “geudé” (je ne suis pas sûre de l’orthographe) !

    @Vava-Omete la définition “crouille” ne m’a pas beaucoup éclairée, j’ai dû Googler ! ahahah


  • Journaliste PAen

    @olga-la-banshee a dit dans L'argot et le patois régional :

    Ah tiens, on parle de “rassasié”, je peux compléter : en Charente on dit “gouju”, et en Charente-Maritime “geudé” (je ne suis pas sûre de l’orthographe) !

    Je rajoute “coufle” pour le Sud : quand on est rassasié et même un peu ballonné.


  • Plume d'Argent

    @olek a dit dans L'argot et le patois régional :

    entraouquer : “bien installé” ? on dit par exemple, “je me suis bien entraouquée dans ma couverture pour ne pas avoir froid”, mais aussi “ta chemise est à moitié dans ton pantalon, regarde comme tu es mal entraouqué !” bref, j’ai du mal à donner une définition, ça s’utilise de différentes manières

    J’adore ! Pour la couverture, en Dordogne on dit mitoufle pour emmitouflé (T’es toute mitoufle dans ta couverture ?)
    Je reviendrai avec d’autres expressions de Dordogne/Périgord



  • Petite contribution de francique mosellan (est de la Moselle, en Lorraine) Je le tire principalement du petit village de mes grands-parents, il est possible que ça change légèrement d’un village à l’autre ^^ Et puis, en France, ce dialecte concerne une toute petite partie de la région (le pays de la Nied, autour de la rivière qui porte ce nom ). S’il y a des alsaciens ou autres lorrains parmi vous, n’hésitez pas à compléter/comparer, il y a souvent des ressemblances !

    être “schlass” = être fatigué, épuisé
    Un “schlouk” = une gorgée, un verre : " Tu viens boire un schlouk ?"
    Un “cornet” = un sac plastique : “Vous auriez un cornet pour que je mette mes courses ?” “Attends, je te le mets dans un cornet”
    “Là-haut” = là-bas (même si le lieu que vous désignez est en bas, ou pas spécialement géographiquement plus élevé) : “On aime beaucoup la Provence, c’est très joli par là-haut”
    “Il parle bête” = il dit des idioties
    La “schnudel” = la morve : "Tu as de la schnudel qui coule du nez"
    Une “quetsche” [couetche] = insulte pour les filles “Celle-là c’est une quetsche” (normalement, c’est un fruit)
    Du “Schnaps” = de l’eau de vie : "Je vais me prendre un schlouk de schnaps :p "
    Je suis allée demander “au” Pierre = je suis allée demandé à Pierre.
    Plus généralement, pour parler de quelqu’un, on utilise le déterminant “Le” “La” : "Il est gentil le Jacques / Je suis allée voir la Marie-Gervaise"
    On dira aussi “Tu viens avec ?” et rarement “tu viens avec moi ? Tu m’accompagnes ?”



  • Ma contribution depuis le département du Nord ^^ On appelle ça le ch’ti :
    Schnock = idiot : "Quel schnok c’ti là !"
    Hein = quoi (à prononcer bien cru) -> dans le Pas-de-Calais, c’est Etkoi : "Hein ? T’as dit quoi ?"
    Tiot = petit : "Qu’il est mignon ton tiot !"
    Bélot = beau : "Elle est bélote ta copine !"
    Après, il y a beaucoup de mots qui sont les mêmes qu’ailleurs mais ne le semblent pas xD On les prononce très mal, on loupe des syllabes… Et ça sonne très moche ><



  • @cielorage Oh, voilà des mots qui me parlent bien! Je suis Grenobloise mais toute ma famille vient de Lorraine, du même coin que toi XD (enfin presque, Thionville et les villages frontières avec le Luxembourg ;) ). Du coup moi j’utilise ses mots parce que mes parents les utilisent (et le mail de ma tante c’est petitschlouk@jesaisplusquoi.fr XD).

    Si je peux rajouter:
    un schneck = un escargot (en patisserie) (on aime bien les mots sch- )


  • Plume d'Argent

    @cielorage
    Les lorrains disent aussi :
    “entre midi” au lieu de “entre midi et deux heures” (“je vais y faire un saut entre midi”)
    “Peute” : rapé, usé, qui fait un peu pitié (“il est tout peute, ton manteau, tu pourrais t’en acheter un autre”).
    Narreu.x.se” : qui craint les microbes (“je ne bois pas à la bouteille après tout le monde, je suis narreux”)



  • @Gueule-de-Loup oh bah oui, Thionville ^^ Moi c’est plutôt Bouzonville, plus près de l’Allemagne mais c’est pas très très loin ^^ C’est vrai qu’on aime bien les mots en sch ^^mais du coup ce sont des expressions intéressantes à utiliser pour des persos par exemple, ça donne vraiment une identité claire ;)

    @EcrYvaineDuCafe merci pour ces expressions en ch’ti ;) Schnok, est-ce que c’est de là que vient l’expression “vieux Schnock” ? (qui s’écrit différemment pour le coup) ou pas de rapport ? ^^

    @Isapass Ah, “narreux” et “peute” je connaissais pas, mais “entre midi” oui, maintenant que tu le dis :D



  • @CielOrage D’après moi, ça vient de là ^^ Et j’ai fait une faute, effectivement ! C’est parce que je suis tellement peu habituée à l’écrire xD

    En tout cas, ce topic est très intéressant ! :)



  • @isapass Ah! Narreux, je l’utilise <3


  • Plume d'Argent

    En Suisse, on dit aussi être schlass, un cornet pour un sac en plastique et, bien sûr, on boit du Schnaps.
    Schnock, chez nous, ce n’est pas un idiot, mais quelqu’un de renfrogné, de mauvaise humeur. Quand j’étais enfant, mon père me disait “tête de Schnock” quand je boudais.



  • Et hop une petite MAJ vite fait
    Merci de vos participation *O*



  • @fannie Oh oui ! Ou “Espèce de vieux schnock” pour quelqu’un de particulièrement désagréable xD



  • J’ai des nouveaux mots d’Aveyron, Lozère et en général sud de France (d’ailleurs, peut-on proposer des mots occitans comme c’est du patois ?) :

    • Clusquer : Manger un os jusqu’à la moelle
    • Rousiguer : Ronger un os (en général des coustellous du coup ^^)
    • Péguer : (qui donne "ça pègue) coller, mais pas vraiment fort, comme quand on a du miel sur les doigts quoi
    • Mascagner : Tripoter un tissus, ou une personne mais sans sous entendu sexuel (en même temps, c’est pas le mot le plus charmant pour draguer : “viens ici poulette que je te mascaqne” ^^) Pour mascagner, par exemple, quand ton chat appuie à répétition ses pattes contre toi ou le coussin pour trouver la meilleure place, il mascagne.

  • Plume d'Argent

    Péguer ça s’utilise dans tout le sud (plutôt grand sud-est).


  • Plume d'Argent

    Voici encore du suisse romand :
    Barjaquer : bavarder
    Bedoume : personne stupide, généralement une femme
    de bizingue : de travers
    bobet : nigaud, idiot
    bouéler, pousser une bouélée : crier
    bracaillon : personne qui bâcle son travail ou bricoleur maladroit
    chenoille : chenapan
    cradzet : gringalet, enfant chétif
    déguiller : tomber, dégringoler
    foutimasser : faire qqch en perdant son temps, faire qqch d’inutile
    frouiller, frouillon : tricher, tricheur
    gâtion : le chouchou, l’enfant gâté
    godailler : boire (pour boire)
    mollachu : mou, sans énergie
    nianiou : lambin, endormi
    niolu : dadais, homme niais ou sot
    pécloter : mal fonctionner, tomber en panne (machine) ; être en mauvaise santé, être faible (personne)
    pétouiller ; pétouillon : traîner, hésiter ; personne qui pétouille
    taborniau : imbécile, simplet
    taguenet : quelqu’un de gentil et simplet
    yoyotter : perdre la tête, être sénile



  • Haha, il est chouette ce sujet autour du patois régional !

    Ma petite contribution étant dans le sud :cactus: :
    être kichés : être serrés "on est kichés ici"
    rouméguer : raller, ronchonner (je crois) "il n’arrête pas de rouméguer"
    ça me couffe : ça me gonfle (mais ça je ne sais pas si c’est bien du patois ou bien une expression familière générale)
    être espanté : être surpris "oh, il m’a espanté"
    peuchère : le pauvre, ou alors “punaise, mince” (ça dépend du contexte)
    j’ai la cagne : j’ai la flemme
    il est pitchoune : il est mignon, enfantin (mais c’est peut-être une expression générale ?)
    s’enfader : s’énerver "arrête de t’enfader !"
    il est botch : il est dingue, il fait n’importe quoi

    Après je crois qu’il y a des divergences nord/sud aussi pour :smile_cat: :
    pain au chocolat / chocolatine
    sac en plastique / une poche



  • @Aalea pour ce qui est de “botch”, à ma connaissance, c’est plutôt du parlé jeunes.
    Et pour sac plastique/poche, moi je dis “sachet”, c’est le terme sénégalais, adopté par mes parents qui y ont vécu quelques années bien avant ma naissance.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.