Nos rituels d'écriture


  • Plume d'Argent

    Je ne sais plus au cours de quelle discussion ni sur quel topic nous avions effleuré ce sujet dernièrement. Il avait même été suggéré d’ouvrir un topic spécifique sur cette question. J’espère ne pas voler l’idée à quelqu’un d’autre et je m’en excuse par avance si c’est le cas :angel_tone2: !
    Abordons donc ici nos rituels d’écriture si cela vous intéresse. Quelques petites pistes pour vous guider :

    :pushpin: le matin ? le soir ? à n’importe quel moment de la journée ?
    :pushpin: papier ou écran ?
    :pushpin: si papier : feuilles volantes :page_facing_up: ou carnets :notebook: ? crayon à papier ou crayon encre ? :pencil2: :pen_ballpoint: gomme autorisée ou ratures recommandées ?
    :round_pushpin: musique ? :musical_note: silence absolu ? bruits de fond ?
    :round_pushpin: lieu familier ou lieu déroutant ? chez vous ou à l’extérieur ? seul(e) ou accompagné(e) ?
    :round_pushpin: thé ? café ? en mangeant ? :yum:

    J’oublie certainement d’autres rituels, n’hésitez pas à les partager ! :slight_smile:



  • Oh, quel sujet intéressant ^^

    :writing_hand_tone1: Je peux écrire à tout moment de la journée, mais généralement c’est plus le soir, sur mon lit, avec ma couverture rose.
    :writing_hand_tone1: J’écris principalement sur mon ordinateur, mais quand j’ai des idées qui fourmillent et que je suis en cours, par exemple, je les note sur du papier.
    :writing_hand_tone1: J’ai un bloc-notes dont j’arrache les feuilles pour les ranger dans une pochette sous mon bureau, donc c’est plus feuilles volantes ! (honte à moi) Quand j’écris sur papier, c’est avec un BIC bleu, parfois noir, ou avec un stylo plume, mais il est tellement lourd à porter que c’est plus souvent au BIC. Et puis, les ratures, c’est génial xD
    :writing_hand_tone1: Souvent, la musique m’inspire, mais je l’arrête, j’écris et je la redémarre, sinon ça me perturbe trop et j’écris les paroles xD
    :writing_hand_tone1: J’écris seule, plutôt dans des lieux familiers. La plupart du temps, je suis dans ma chambre, mais j’ai déjà écrit en salle de permanence, au CDI, au jardin public d’une grande ville où je vais tous les jours, et même au stade de mon village riquiqui une fois ! Les gens me regardaient bizarrement xD
    :writing_hand_tone1: Je ne mange jamais en écrivant, à part si je suis dans le salon. Là, y’a des douceurs qui se perdent… Et je ne bois surtout pas ! Connaissant ma maladresse, je renverserai du chocolat chaud sur mon ordi…
    :writing_hand_tone1: A part tout ça (c’est déjà pas mal), j’adore avoir ma couverture rose sur le dos, comme je l’ai dit plus haut. Elle est toute douce, avec un husky sur l’étiquette, et je l’ai eu quand j’étais toute petite. On peut dire que c’est comme une peluche xD Quand j’écris, et quand je lis aussi d’ailleurs, j’ai toujours besoin de tripoter quelque chose. Un crayon, un marque-page, mon téléphone, mes couvertures… Le plus souvent, c’est un BIC bleu, parce que j’adore les BIC bleus (ne cherchez pas, c’est étrange).

    J’ai hâte de connaître vos rituels !



  • Si tu voles l’idée de quelqu’un, @Cliène , il ne lui fallait pas être si lent pour ouvrir le topic :p

    :pushpin: j’ai essayé de me discipliner, plusieurs fois au cours de ma vie, pour écrire le matin (je suis plus efficace pour comprendre des choses le matin, c’est là que je faisais mes devoirs si je ne les avais pas fini en cours quand je ne les faisais pas cinq minutes avant le cours voire pendant le cours mais l’écriture c’est toujours resté un truc du soir. Sauf en de rares exceptions où j’ai réussi à être assez productive le matin, mais sinon c’est si lent que ça m’énerve, je suis beaucoup trop distraite. Donc je dirais que mon moment favori c’est en fin d’aprèm - soirée.
    :pushpin: papier pour mes notes, écran pour l’écriture elle-même !
    :pushpin: j’ai essayé de me mettre aux carnets (en plus j’adore ça, les carnets, mais je n’ose jamais les “salir” en les remplissant) mais le succès n’est pas si probant. Ma meilleure réussite reste avec mon projet La Garache. Mais j’ai quand même dix milliard de feuilles volantes à côté (parce qu’un carnet c’est petit, et des fois j’ai l’impression que c’est trop petit pour que je parvienne à avoir une vue d’ensemble de mon intrigue, d’où mon recours ponctuel à des feuilles A4). J’écris avec le stylo qui me tombe sous la main (jai abandonné l’idée d’écrire toujours avec le même stylo, après je passe plus de temps à chercher le stylo en question / et j’ai souvent la flemme de me lever s’il est à l’autre bout de la pièce). Et je suis plutôt miss ratures. parce que la gomme pour effacer du stylo c’est pas pratique. Et ça peut être toujours utile de pouvoir distinguer l’idée première sous la rature, on ne sait jamais.
    :round_pushpin: silence absolu ? kézako ? Y a toujours un bruit de fond chez moi, quel que soit le lieu, donc soit j’écris par dessus soit je mets de la musique. De préférence de la musique que je connais déjà (sinon j’écoute trop la musique) ou de la musique sans paroles (musique classique mon amour ou musique épique (j’aime beaucoup la chaîne d’Epic music world). Il m’arrive souvent de mettre trois chansons douces en boucle et d’écrire par-dessus. Comme les paroles tournent en rond, je ne suis jamais surprise de ce qui arrive.
    :round_pushpin: je suis généralement à mon bureau ou sur mon lit. Après quand je suis dans ma famille, c’est plutôt là où je dors, pour un peu d’intimité. C’est rare que j’écrive “dehors”, c’est quand les circonstances font que, mais généralement je n’écris pas. Ah, si, il m’est arrivé deux fois il y a une semaine d’écrire dehors, parce qu’il faisait très chaud et mon cerveau avait besoin de respirer, mais bon. ça reste extra-ordinaire :blush: (et seule, c’est méga stressant de sentir les gens t’observer écrire!) (avec des inconnus, ça ne me dérange pas, mais avec des personnes que je connais, brrrrr)
    :round_pushpin: thé ! avoir le ventre plein m’aide souvent, aussi, sinon dès que je cherche un mot la faim vient perturber mes réflexions et je commence à rêver à ce que je pourrais cuisiner (j’aime cuisiner, aussi… quelle idée…)
    :round_pushpin: j’en rajoute une ! liée aux vêtements : j’aime bien être très à l’aise quand j’écris. Alors souvent mon pyjama est de mise (et en hiver grosses, grosses chaussettes). (mais le fait que je sois plutôt du soir pour écrire aide à expliquer la présence du pyj aussi :p )


  • Plume d'Argent

    De mon côté, je ne crois pas avoir de rituel particulier : je m’y mets, c’est tout :) Je m’installe devant mon PC, je pousse très fort sur mon cerveau, parfois il me répond juste “beuuuuh” et parfois des choses beaucoup plus construites en sortent.
    Plus sérieusement, moi c’est à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, mais mon inspiration grandit à mesure que les heures de la journée passe (ce qui a failli me coûter la vie pendant le pacno, puisque je n’arrivais à être productive qu’à partir de 21h - 22h…).
    Je n’écris jamais rien à la main (j’ai une écriture assez cracra qui me déprime) et surtout, je n’écris rien tant que je ne suis pas en “situation d’écriture”. Tant pis si les idées qui me viennent s’envolent : c’est que ce n’étaient pas les bonnes.
    Je n’écoute pas de musique en écrivant. Pas parce que ça me déconcentre, mais juste parce que je n’ai pas le réflexe. En revanche, je peux écrire sans problème avec du bruit autour, dans une pièce pleine de gens, des enfants qui passent, qui crient, qui me demandent ce que je fais ou qui discutent de pokémons entre eux. Merci les années de boulot en openspace !
    J’écris toujours assise à une table ou à mon bureau, si possible avec un bon fauteuil de bureau, sinon j’ai très rapidement le dos en vrac.
    Et enfin, comme je passe ma vie sur mon PC, j’ai généralement toujours un thé ou un café à côté de moi. Mais je ne mange pas à mon bureau : j’essaie de faire de vraies pauses.
    Dernier détail (qui ne va pas parler à grand monde, à mon avis) : je suis une ancienne fumeuse et maintenant je vapote. Ma cigarette électronique est donc toujours à portée de main (sinon je panique). Je ne fume pas tant que ça quand j’écris parce qu’il me faut mes deux mains, mais je m’en sers quand je me relis.
    Ah ! Et j’oubliais : mon chat vient souvent voir ce que je fais, et en général il finit par marcher sur mon clavier et à me rajouter des ù!dcoka;;;;zviua dans mes textes. Du coup, dès que je quitte mon bureau, je pense bien à réduire mes fichiers word pour ne pas me retrouver avec des mauvaises surprises !


  • Plume d'Argent

    • Je n’ai besoin d’aucune horaire particulière (quoique je ne sois pas très performante aux alentours de 14 h…), mais je suis assez conditionnée par les horaires des cours.

    • Papier pour certains projets, écran pour d’autres. Les projets papier sont en général moins personnels et plus travaillés, les projets écrans beaucoup plus freestyle.

    • Carnets, of course, et même cette année un très joli carnet à feuille blanches (ça me rassure et ça me sort de l’ambiance lycée) pour mon projet arthurien, stylo encre et effaceur. Bouh, bouh les ratures !

    • Je peux écrire quelque soit le bruit autour, surtout quand j’ai de l’inspiration. Dans ces moments-là, j’arrive totalement à me sortir de mon environnement. Parfois, pour des vieux projets assez massifs que je ne retravaille qu’après-coup, je ne peux pas me passer de musique, parfois, pour des textes beaucoup plus courts et maîtrisés, j’ai au contraire besoin de calme.

    • Mais de façon générale, j’écris surtout en cours d’Histoire et de Philo…

    • Café et bout de pain quand je suis chez moi, (pour le goûter hihi), mais comme je n’écris plus trop chez moi, c’est une écriture souvent très ascétique.



  • Très bon sujet @Cliène ! :D

    Alors dans mon cas…

    :white_flower: A tout moment de la journée, mais contrairement aux autres plumes, rarement le soir, à moins que je puisse vraiment pas faire autrement. Pour deux raison, mon homme rentre tard et je veux pouvoir être vraiment avec lui, et la seconde, je ne suis pas productive le soir. Il faut vraiment que j’aie une deadline pour que je m’y mette après 20h… Par contre je peux écrire en fin d’après-midi sans problème, et même le matin à 8h!

    :white_flower: Carnet pour les idées comme ça je peux le trimballer partout et écrire dedans même si je suis à l’extérieur, feuilles A4 blanches toutes bêtes pour le plan (avant je le faisais aussi dans le carnet mais ça manque de place pour être complètement libre je trouve…). Avant j’écrivais avec MON stylo que je trimballais avec moi partout depuis au moins 10ans… Je l’ai perdu il y a maintenant quelques mois et je me sens encore orpheline… En ce moment j’ai donc un stylo bic 4 couleurs que Super U m’a offert à la rentrée pendant que je faisais les courses… :cry:
    Je rature pour la simple et bonne raison que les idées doivent toujours être visibles. un mot peut être raturé puis entouré avec un “bon” à côté pour dire que je le “récupère”.

    :white_flower: Pour la musique ça dépend, en fait, c’est souvent quand je ne suis pas très motivée… ça m’aide à me mettre dans une ambiance cocoon qui me dit que je vais passer un moment sympa. Par contre, toujours de la musique sans paroles ou alors autre que le français, et beaucoup, beaucoup de VO !
    Pour le bruit de fond, ça dépend quoi. J’aurais du mal à écrire avec un bruit de fond qui me demande de l’attention (en gros avec des gens que je connais, par exemple quand quelqu’un marmonne, je me sens toujours obligée d’écouter) par contre à l’extérieur, aucun problème.

    :white_flower: Je suis au moins cent fois plus productive chez moi à mon bureau qu’à l’extérieur, mais c’est sympa de sortir un peu. Quand j’habitais encore à Nantes, avec @Praline, on avait l’habitude d’aller écrire ensemble au jardin des Plantes, dans un pub et le plus souvent au “Chat l’heureux” un salon de thé avec des thés qui déchirent des pâtisseries à se damner, et… des chats ! :cat2: C’était vraiment sympa! je ne pense pas que c’est dans ces moments-là que nous ayons écrit nos plus beaux textes mais ça permet d’échanger en direct et de se faire des BLs rapide sur un passage, et dès qu’on bloque on peut se dire les choses directement. Je regrette ses moments, non seulement parce que je ne peux plus voir une amie aussi souvent que je le voudrais, mais aussi car ça permettait vraiment de s’améliorer et de s’encourager à travailler nos textes.

    :white_flower: Thé! Je hais le café… Rien que l’odeur… :nauseated_face: Mais j’ai très souvent une tasse de thé près de moi, ça m’aide à me tenir chaud alors que je ne bouge que mes petits doigts sur le clavier pendant des heures… En mangeant… ça m’est arrivé de manger un truc, mais il vaut mieux éviter d’en faire une habitude! :smile_cat:


  • Plume d'Argent

    Ah oui, je plussoie @Tac pour les vêtements : je suis frileuse comme tout et si j’ai froid quand j’écris, ça me bloque. Surtout froid aux pieds ! D’ailleurs cet hiver j’ai fini par acheter des bottes fourrées que je m’étais jurées de ne jamais acheter. Je ne les mets que chez moi et… bonheur, je n’ai plus froid aux pieds ! Et mon bureau est installé dos au radiateur :)



  • C’est un sujet vaste et intéressant ça !
    J’écris rarement (plus de trois phrases d’affilée, je veux dire), mais quand je m’y met, c’est généralement le soir, quand je suis en vacances chez ma mère (parce que j’ai un vieux PC coupé d’Internet et que ça à faire)… Avec de la musique sans parole (RIP à mon antique MP3 qui contenait plein de BO - il me manque ;( ), à l’ordinateur donc. Et sans rien à manger, je suis trop concentrée et j’oublierais mon thé…
    Sinon, ça m’arrive aussi d’écrire après la piscine, dans les gradins, surtout le mardi, parce que c’est Aquagym dans le petit bain et que je prof met de la musique avec un bon rythme, toujours les mêmes chansons. Pour le coup j’écris sur un cahier (un par histoire, je suis organisée ^^) au stylo plume (parce que j’ai vraiment une écriture pourrie au bic, j’écris trop vite.)


  • Plume d'Argent

    le matin ? le soir ? à n’importe quel moment de la journée ?

    Pour moi, c’est le soir ou la nuit. J’ai du mal sinon.

    papier ou écran ?

    Ecran sauf si je ne peux vraiment pas.

    musique ? :musical_note: silence absolu ? bruits de fond ?

    J’aime bien mettre de la musique. Tant que c’est pas en français, sinon j’écoute les paroles. Le silence, c’est pas mal aussi, mais difficile à obtenir.

    lieu familier ou lieu déroutant ? chez vous ou à l’extérieur ? seul(e) ou accompagné(e) ?

    En général, c’est chez moi. Mais quand je pars en vacance ou dans la famille, je peux emmener mon ordi. Après, ça ne m’embête pas d’avoir du monde autour de moi, tant que la conversation ne m’intéresse pas ^^.

    thé ? café ? en mangeant ? :yum:

    Café au lait ou chocolat chaud. Après, pas de nourriture.



  • Oooh très bonne idée ce sujet ! En vous lisant je me rends compte que l’on n’a pas forcément tous les mêmes habitudes, comme quoi, il n’y a pas de recette miracle ^^

    :last_quarter_moon_with_face: Le matin ? le soir ? à n’importe quel moment de la journée ?
    J’ai le sentiment que j’arrive surtout à écrire le soir, mais ça m’arrive également de m’y mettre en journée. Tout va dépendre des périodes et du temps qu’il fait dehors (oui, je suis la météo XD ). Par exemple, j’écris plus à mon aise en vacances scolaires car je suis moins stressée par le travail d’école que je dois préparer pour ma semaine de maîtresse (je culpabilise dès que je fais autre chose, du coup… ^^’). J’aime particulièrement les temps pluvieux aussi. Quand il fait un super soleil, j’ai tendance à moins être dans l’état d’esprit d’écriture. Ces derniers temps, j’essaye d’insérer l’écriture dans ma vie quotidienne, et de me “forcer” (presque) à m’y mettre un tout petit peu chaque jour. Je vois qu’en faisant ainsi je progresse mieux et ces derniers mois, ça a plutôt bien marché. Du coup, ça tombe fatalement plutôt en début de soirée car c’est le moment où j’ai un peu de temps.

    :last_quarter_moon_with_face: Papier ou écran ?
    Définitivement écran ! J’ai énormément utilisé le papier quand j’ai commencé à écrire (à 6-7 ans j’avais pas d’ordi de toute manière donc fallait faire sans XD ), mais j’ai perdu l’habitude plus tard. Je tape bien plus vite au clavier que je n’écris à la main, d’où une certaine frustration si ça ne va pas assez vite. Par contre, je suis paradoxalement une adepte des carnets pour prendre des notes ou écrire des choses qui me viennent comme ça et qui sont totalement détachées d’un projet.

    :last_quarter_moon_with_face: Si papier : feuilles volantes :page_facing_up: ou carnets :notebook: ? crayon à papier ou crayon encre ?
    Team carnets ! J’en ai tellement qu’il y en a qui ne sont même pas encore utilisés :'D je fais partie de ces acheteurs de carnets compulsifs… j’aime bien l’idée que tout un projet est rassemblé à l’intérieur, comme un journal de bord. Bien sûr, je n’y inscris que des notes, des idées de dialogue, de chapitres, de personnages… bref, des idées à l’état brut qui ne figurent pas encore dans un manuscrit. J’aime bien y mettre de la couleur, mais ça peut m’arriver d’écrire dedans avec ce qui me tombe sur la main. Du coup, ces carnets ne sont pas toujours ultra beaux…

    :last_quarter_moon_with_face: Musique ? :musical_note: silence absolu ? bruits de fond ?
    Alors, je suis une inconditionnelle de la musique pour écrire. À tel point que j’ai beaucoup de mal sans. Ça me permet de me mettre dans l’ambiance. La musique me sert aussi en amont du travail d’écriture. Elle me permet d’imaginer des scènes ou des fragments de dialogue. Et parfois, ça arrive quand je ne m’y attends pas forcément ! Je trouve qu’il y a quelque chose d’assez magique. Alors pour recréer cette ambiance, je me crée des playlists entières. Il s’agit essentiellement de bandes originales, sans paroles, très souvent de films ou séries que je n’ai même pas vus ! Je me les approprie mieux ainsi.
    Par contre, la musique est banie pendant mes relectures et corrections. J’essaye de tout relire à haute voix pour voir ce qui pêche et la musique casserait, à mon sens, cette lecture.

    :last_quarter_moon_with_face: Lieu familier ou lieu déroutant ? chez vous ou à l’extérieur ? seul(e) ou accompagné(e) ?
    Je n’écris jamais aussi bien que chez moi, installée devant mon bureau. C’est vraiment mon coin préféré, là où je me sens le plus en confiance. J’ai tout personnalisé pour y être bien. Beaucoup d’images, mes carnets bien sûr et des choses plus insolites comme un terrarium ! J’ai énormément de mal à écrire ailleurs, même si ça m’est déjà arrivé d’écrire dans le train ou en vacances, mais j’ai quand même plus de mal à m’y mettre. Enfin, il faut absolument que la porte soit fermée. Sinon je n’y arrive tout simplement pas. J’ai besoin d’être immergée dans mon monde intérieur. Et puis, c’est sans doute bête, mais j’ai peut-être un peu “honte” d’écrire devant les autres (comme si je n’étais pas légitime pour le faire, mais ça c’est une autre histoire…)

    :last_quarter_moon_with_face: Thé ? café ? en mangeant
    Tea, please ! Je n’ai jamais aimé le café en même temps :'D Plus sérieusement, depuis quelques années je me suis mise au thé et j’adore m’en préparer un peu pour écrire. Ça fait clairement partie de mon rituel d’écriture maintenant. (Et parfois, un peu de chocolat peut aider :chocolate_bar: )

    Si je résume, pour écrire, il me faut : un moment, chez moi, sur mon bureau, seule, de préférence en fin de journée, une bonne tasse de thé (vert de préférence) et une bonne dose de musique épique ! :D



  • J’adore ce sujet, et j’ai envie moi aussi de partager mes petits rituels d’écriture :)

    :pen_ballpoint: Je n’ai pas de “moment” privilégié pour écrire. Tout dépend de mon humeur, de la quantité de travail de la semaine, de la journée… De manière générale, j’écris tout de même plus souvent la nuit que le jour x)

    :pen_ballpoint: Pendant très longtemps, je ne faisais que jurer sur le papier (j’ai une écriture plutôt ronde, jolie, et très scolaire). Je me refusais à écrire sur un ordinateur car, pour moi, c’était dénaturer le geste même de l’écriture. Idiot sans doute, mais c’est ainsi. Puis, le BAC derrière moi, j’avais beaucoup moins de temps à consacrer à l’écriture manuscrite. Du coup, j’ai commencé sur ordinateur et depuis je ne sais plus faire autrement. MAIS, je garde toujours sur moi (que j’aille boire un verre, visiter un musée, faire une randonnée) un carnet Moleskine. J’en ai un par an environ, que mes proches m’offrent pour mon anniversaire ou Noël. Ainsi, je griffonne dessus dès que j’en ai l’occasion. Des idées, des cartes, des personnages, ce genre de chose. Alors, ensuite, je retravaille sur ordinateur dans mes brouillons… ^^

    :pen_ballpoint: En tout cas, il est certain que je suis plus écran que papier, mais je ne pourrai jamais me séparer de mon carnet ! Ça non !

    :pen_ballpoint: Est-ce que j’écoute de la musique ou non ? J’ai envie de dire que là aussi, tout dépend de mon humeur. Plus je suis fatigué, moins je vais avoir tendance à me mettre de la musique pour me plonger dans une ambiance.
    Au début, lorsque je commençais “vraiment” à écrire sérieusement, j’adorais les musiques avec des paroles. Maintenant, c’est moins le cas. Tout simplement parce que les paroles, françaises ou anglaises, me déconcentrent et je finis parfois à écrire les paroles x) A présent, je préfère certaines musiques d’ambiances que je garde précieusement. (Un jour je vous partagerai mes playlists Youtube !)

    :pen_ballpoint: Je n’ai pas de “lieux” favoris. Parfois, c’est durant ma pause entre midi et deux heures. Mes collègues ont toujours du mal au début à me voir sur ordinateur, avec ma clé USB, alors que tout le monde est en pause. Ce qu’ils ne comprennent pas toujours c’est que je suis en pause moi aussi.
    Sinon, mon canapé, ma terrasse les soirs de printemps et d’été (mais attention, je deviens un gros fumeur une fois dans un lieu où je PEUX fumer XD) et sinon, je préfère tout de même mon bon vieux bureau et mes tentures de hippies sur le mur !

    :pen_ballpoint: CAFE ! THE ! Et même des fois une bière fraîche après le travail, surtout pour ceux qui, comme moi, sont dans le sud de la France et qu’il faisait particulièrement chaud ces derniers temps. Non, plus sérieusement, si j’ai réussi à me dépêtrer plus ou moins de la cigarette pendant l’écriture, je ne sais pas faire sans café !
    D’ailleurs, c’est toujours un petit rituel de me préparer ma tasse, puis de souffler dessus, les yeux rivés sur mon écran et chapitre en court.

    :pen_ballpoint: Autre petit rituel, et celui bien personnel : j’allume de l’encens ou une bougie que je met pas très loin de moi. J’adore la lumière du feu, je trouve cela très rassurant et me plonge plus facilement dans mon histoire. Je trouve que cela me donne une certaine protection. Idiot, oui, et je peux vous assurer que j’en ai brûlé des bougies naturelles ! Haha !

    J’aime beaucoup ce topic, et je suis sûr que si nous avons des rituels parfois différents, nous nous rejoignons sur pas mal de choses.

    Merci @Cricri d’avoir eu cette idée !



    • Le matin ! Mon créneau préféré c’est 6h-8h, mais en gros disons que jusqu’au déjeuner je suis bonne à quelquechose. Ensuite, c’est une autre histoire…
    • Papier pour commencer. Ensuite, je retape sur ordi, ce qui me fait une première salve de correction
    • Carnet, mais ça n’est pas indispensable. C’est plutôt pour ne pas perdre mes feuilles volantes que je m’y suis mise. Et côté outil, je suis monomaniaque : un bête criterium (mais dont le corps est large, pas une petite baguette quoi) et des mines en H. C’est le même outil que j’utilise pour mes scénarios BD, je ne peux vraiment pas m’en passer. Le reste de ma trousse est absolument inutile ! Ratures à balle :D
    • Silence absolu. (ou sur fond de prière, mais j’ai pas choisi d’habiter à côté d’une mosquée ahahah)
    • Devant mon bureau, mais j’ai essayé en bibliothèque ou café. Me faut du temps pour me mettre dans le bain, mais c’est possible.
    • Thé + café + manger, bref, TOUT (sauf bière, tiens, pas en écrivant)

    J’ajouterai que j’adorerais pouvoir écrire en musique, sans être dérangée par la présence d’autrui (on vit à 3 dans petit appart, donc gros problème pourmoi) mais je n’y arrive tout simplement pas !


  • Plume d'Argent

    Ouh, que l’idée est bonne ! Alors, mes petits rituels…

    -J’écris plus facilement le matin. Malheureusement, comme je dois aller bosser, je n’ai pas le temps de m’y atteler sauf le w-e où il m’arrive de rester 2 h au lit à écrire, corriger, etc, … quitte à me lever à midi… Bon, s’il m’arrive aussi d’en profiter simplement pour me relire. Sinon, je profite aussi de ma pause de midi. En général, une fois décompté le repas, il ne me reste qu’une vingtaine de minutes. Idéal pour de petites scènes, des corrections ou de nouvelles idées à étayer.

    -Écran, sans hésiter ! j’ai eu une très brève période d’écriture manuscrite, mais trop de ratures et de flèches rendaient mes brouillons illisibles. J’ai vite abandonné…

    -De temps à autre, je mets une musique de fond, sans paroles, sinon, je ne peux plus me concentrer. Souvent des musiques de films (le Seigneur des Anneaux par exemple, parfait pour les scènes d’actions…), mais de plus en plus du classique.

    -En règle générale, j’écris dans ma chambre sous les toits, j’y suis relativement protégé des bruits extérieurs et des visites impromptues. J’ai essayé d’écrire en extérieur une fois ou deux… Dehors, je ne voyais rien avec le soleil et dans un café, j’avais l’impression d’avoir tout les regards braqués sur moi… Je reconnais que je ne suis à l’aise pour écrire que seul dans un lieu fermé.

    -Ce n’est pas une très bonne habitude, mais je garde toujours un petit sachet de madeleines à portée quand j’écris. je n’y touche qu’après avoir écris quelque chose et ça “m’oblige” à me poser et à me relire.

    -Et dernier petit rituel qui relève du toc compulsif, j’enregistre à plusieurs reprises avant de fermer mon fichier ;)



  • C’est drôle de lire les tics et les tocs de chacun ! Voici les miens :

    :pushpin: J’écris n’importe quand, principalement quand je m’ennuie parce que je trouve ça pas sérieux d’écrire alors que je dois encore peindre des ruches, passer un coup d’aspirateur… En somme, j’ai du mal à me dégager du temps pour écrire. Il y a une exception à la règle, quand j’ai une méga giga idée et que le projet ne dépend pas que de moi. Je ne veux pas faire patienter l’autre, alors je m’y colle, et je m’amuse ! Des cas comme ça je peux écrire tout la journée non-stop.

    :pushpin: Team papier, inconditionnellement papier même. Sur écran, non seulement la luminosité me pique les yeux, mais il y a pour moi un côté trop “officiel”, impersonnel, pas assez mes idées et moi en somme. Un fois le travail sur papier, je recopier sur ordi pour mettre au propre et avoir dix mille sauvegarde (sur mon ordi, sur mon disque dur externe et sur ma clef usb dédiée).

    :pushpin: Feuilles volantes et carnet, même si de préférence je préfère les carnets. Après, il se trouve que je m’ennuie souvent en cours, donc feuilles de cours, je recopie ensuite dans un carnet… J’ai plusieurs carnets différents, un général que je trimballe tout le temps sur moi et d’autres plus spécifiques dans lesquels je recopie les textes qui doivent y être (les poèmes avec les poèmes, les infos sur Sioltà dans mon carnet préféré, les nouvelles avec les nouvelles…)
    J’ai une trousse exprès écriture dans laquelle on trouve un critérium, des mines (en trop grandes quantités), une gomme et un stylo noir qui quand on écrit sent l’amande amère (c’est trop cool !). Je gomme pour les fautes d’orthographe, le rature pour les hésitations quant aux termes utilisés ou pour les suppressions de paragraphes. Quand il y a trop de rature, je recopie tout un peu plus loin dans le carnet. Quand je suis satisfaite, je repasse au stylo. Complexe…

    :pushpin: Je n’ai jamais écrit avec de la musique. Mais me connaissant, ça me semble impossible… La musique classique, il faudrait que j’écoute des morceaux que je ne connais pas (sinon je chante), pareil pour les BO et les chansons à textes. Et si je ne connais pas, je vais écouter pour découvrir… Cercle vicieux en somme…
    J’ai par contre la chance de pouvoir me mettre dans ma petite bulle, donc bruit extérieur ou pas, ça ne change rien pour moi ! Et dans ma tête, j’entends l’herbe qui bruisse, les vagues qui se fracassent, le sifflement du vent (quoiqu’à Toulouse, y a pas besoin d’inventer le sifflement du vent :/ )

    :pushpin: J’écris beaucoup dans les transports en communs, métro bus (vive la campagne qui me sert des temps de trajets phénoménaux !), pas mal en cours aussi (les haïkus surtout ! merci PA de la distraction ^^)
    Appuyée de manière bancale sur un genou, debout en marchant dans la rue quand une idée s’invite, à un bureau, affalée dans mon lit…
    Toujours seule par contre, enfin, sans personne que je connaisse à proximité. Si des inconnus se penchent sur mon travail, en général, je lève la tête et leur fait un grand sourire. Le sourire ça fait fuir les gens de nos jours…

    :pushpin: Si je me mets à manger en écrivant, je finis par ne plus faire attention que je mange, et j’ai plus faim le soir ^^ Non, je ne bois ni ne mange pas vraiment, ou du moins pas de manière habituelle. Par contre, il m’arrive de prendre mon carnet et d’écrire en mangeant, mais à ce moment là je mange avant tout !


  • Journaliste PAen

    :sunrise_over_mountains: Avec le Pano, je me suis rendue compte qu’en semaine, je ne fonctionne quasiment que le matin et le midi. En vacances ou week-end, j’ai mon fichier ouvert toute la journée et essaie d’avancer peu importe l’heure, mais lorsque le PAChat est fréquenté, je n’écris rien :upside_down:

    :computer: Ordi portable à 98%. J’en ai racheté un il y a moins d’un an, bien plus léger et endurant que l’ancien, et j’ai redécouvert ce qu’était la Vie.
    J’ai tout de même un carnet acheté en Irlande, qui ne sert pas à écrire des passages (ou alors juste quelques phrases à ne pas oublier) mais qui, par contre, contient mes idées d’améliorations et réécriture, et surtout mes plans. J’écris dedans dans l’ordre chronologique donc tout est mélangé, histoires comprises. Parfois même sur la même page ! Y a aussi pêle-mêle des projets de couture, des idées de cadeaux en approche de Noël ou des pistes pour équilibrer mon alimentation :rolling_eyes:

    :musical_score: A part quelques occurrences le matin, mes playlists de BO sont indispensables. Il est rare d’y trouver des albums entiers, je n’y mets que les morceaux qui correspondent exactement à mon histoire. Même quand j’ai vu le film ou la série, j’efface totalement les liens que les musiques ont avec leur source et je grave mes propres scènes dessus. Donc pour quelque chose comme Darnley Hall ou Ansel & Cordel, il n’y a aucune chanson, que de l’instrumental.
    Ça veut dire aussi que je passe des heures et des heures à ne rien écrire et à écouter des morceaux en boucle jusqu’à ce que la scène se soit assez formée en tête. #jesuisfonctionnairejailetemps

    :house: J’écris principalement à la table de mon salon, avec les pieds posés sur une bassine à l’envers (mes tibias sont trop courts pour avoir les pieds à plat sur le sol, et au bout d’un moment je m’engourdis xD) ou alors je suis dans un fauteuil avec les jambes pliées, pour la même raison : j’ai une mauvaise circulation sanguine :syringe: Sinon, quand je prends l’ordi à l’école, c’est à mon bureau de maîtresse, en mangeant en même temps (en ce moment je n’ai pas de classe, alors je m’assois à une table de maternelle, ce qui n’est guère confortable :baby:)
    Chose importante : je me positionne toujours de manière à ce que personne ne puisse voir mon écran.

    :tea: J’ai découvert depuis peu la félicité qu’apporte la possession d’une théière, qui permet de se verser moult tasses sans jamais se lever :o Si je travaille un certain temps sans avoir une boisson chaude, ça finit par me déranger. Même en classe, je fais cours avec une tasse à la main.



  • J’adore lire vos manières de fonctionner en écriture ! Je trouve que vos rituels révèlent tous bien, à leur façon, la place précieuse que l’écriture a dans vos vies respectives. Je trouve ça très très inspirant pour m’efforcer de garder moi aussi cette petite flamme !

    Allons-y pour mes rituels :)

    :pushpin: le matin ? le soir ? à n’importe quel moment de la journée ?
    J’ai une prédilection pour écrire la nuit, souvent après 22h et ce jusqu’à tard ! Libérée des sollicitations extérieures, je peux mieux me concentrer et je peux m’accorder de très longues plages d’écriture, ce qui est important pour moi. Malheureusement, comme vous vous en doutez, ce petit rituel n’est pas compatible avec une vie de tous les jours (mon pauvre sommeil, sinon x) ), donc réservé aux vacances ^^ Pour peu que je sois motivée, je parviens à écrire à tout moment exception faite peut-être de tôt le matin (par exemple, impossible de me lever une heure plus tôt pour écrire avant d’aller à la fac)

    :pushpin: papier ou écran ?
    Ecran sans hésiter. Papier si pas le choix ou pour griffonner quelques idées

    :pushpin: si papier : feuilles volantes :page_facing_up: ou carnets :notebook: ?
    crayon à papier ou crayon encre ? :pencil2: :pen_ballpoint: gomme autorisée ou ratures recommandées ?
    J’ai commencé il y a quelques mois un Bullet Journal donc les notes d’écriture s’y trouvent en vrac ! Au lycée j’avais un petit carnet discret, toujours posé sur ma table en cours… On ne pouvait pas avoir d’ordi donc j’y notais (discrètement) les idées qui me venaient pendant les cours ! ^^

    :round_pushpin: musique ? :musical_note: silence absolu ? bruits de fond ?
    Musique le plus souvent ! En général, j’ai une playlist de quatre ou cinq chansons par projet ! Elles tournent en boucle en toile de fond de la première ligne du bouquin à la dernière ^-^ Sur la fin, s’immerger dans l’écriture devient alors très rapide : je démarre ma playlist, les chansons qui m’ont accompagnées pendant des mois jouent, et je bascule instantanément dans l’histoire ! Ça me permet aussi de garder tout du long la tonalité que je souhaitais… Bon l’envers du truc, c’est qu’au bout d’un moment, après huit mois ou un an de travail, je ne peux plus écouter ces musiques x)

    :round_pushpin: lieu familier ou lieu déroutant ? chez vous ou à l’extérieur ? seul(e) ou accompagné(e) ?
    Seule, ou avec ma soeur, mais sans échanger. Pour les lieux, j’aime bien être chez moi. Les cafés m’angoissent un peu (toi aussi, modifie imperceptiblement ta posture devant l’écran… Et si jamais le type là-bas tentait de lire par dessus ton épaule ?), mais je commence à m’y habituer. Par contre, il me faut un mur dans le dos. Voir mieux, un angle. C’est parfait, un angle. Si l’on se place bien, personne pour regarder l’écran dans notre dos, ni jeter un coup d’oeil depuis la table d’à côté… (ce qui, soyons honnête n’arrive jamais, les gens se fichent un peu de ce que vous tapez sur votre clavier… mais c’est psychologique x) )

    :round_pushpin: thé ? café ? en mangeant ? :yum:
    Thé de temps en temps ou café, mais pour ce qui de manger, rarement directement pendant l’écriture. Pas par crainte de salir mon ordi ou de prendre du poids, mais pour une raison mystérieuse : j’ai besoin de bouger quand j’écris, et aller chercher à manger me permet de le faire.
    En lien avec ce besoin, mon dernier rituel d’écriture, qui interroge encore mes proches qui me voit le pratiquer :

    J’ai besoin de bouger quand j’écris. Et quand je dis bouger, j’entends marcher. Ou plutôt tourner en rond. En général, je me lève et j’enchaîne les allers-retours dans mon chez-moi, en laissant totalement aller mon esprit. Pas dehors, ça ne marche pas (les repères ne sont pas les mêmes et ça réclame de la vigilance face aux dangers extérieurs type voiture). Je vis une sorte de rêverie éveillée mais qui est couplée en même temps à une réflexion assez intense, je deviens totalement hermétique à ce qui se passe autour de moi et il parait que toutes les émotions qui me traversent se voient sur mon visage ^^ Autant vous dire que ça peut être surprenant, voir carrément flippant ! ^^’


  • Plume d'Argent

    Maintenant que vous avez nombreux à venir faire part de vos rituels d’écriture, à mon tour ! (D’ailleurs, un grand merci à toutes les plumes qui sont passées par ici :smiley:)
    Soit dit en passant, on pourrait limite s’amuser à faire des graphiques et des statistiques avec les différents choix exprimés ! :nerd:

    :pushpin: le matin ? le soir ? à n’importe quel moment de la journée ?
    À n’importe quel moment de la journée pour les idées qui passent et que j’essaye de bien noter ou du moins de retenir jusqu’à ce que je puisse écrire et me remettre devant mon projet en cours.
    Et le soir de préférence pour l’écriture plus consistante. L’inconvénient du soir c’est qu’il n’est pas à rallonge et que parfois l’inspiration vient de manière tardive lorsqu’il faudrait vraiment vraiment aller se coucher :bed:

    :pushpin: papier ou écran ?
    Les deux. Pour le projet que je viens de finir, je suis revenue au papier pour m’aider à écrire certaines scènes. Cela me permettait de ne pas être tentée par internet et tout ce qui finit par nous divertir quand on est sur PC. :computer:

    :pushpin: si papier : feuilles volantes :page_facing_up: ou carnets :notebook: ? crayon à papier ou crayon encre ? :pencil2: :pen_ballpoint: gomme autorisée ou ratures recommandées ?
    Moi qui pensais être davantage carnet, j’ai utilisé pas mal de feuilles volantes ces derniers temps.
    Pour les crayons, même chose : moi qui pensais être plutôt crayon de mine, j’ai utilisé des feutres stabilo récemment et je trouve ça très agréable.
    Gomme autorisée et ratures recommandées ! Je pratique les deux même si mes penchants maniaques ne sont parfois pas d’accord :grimacing: !

    :round_pushpin: musique ? :musical_note: silence absolu ? bruits de fond ?
    Définitivement de la musique. Certainement parce que ça participe à créer une ambiance…

    :round_pushpin: lieu familier ou lieu déroutant ? chez vous ou à l’extérieur ? seul(e) ou accompagné(e) ?
    Je n’ai jamais écrit à l’extérieur. J’avoue que le regard des autres me gênerait… Je suis souvent seule quand j’écris mais des fois ma moitié est là dans la même pièce. Il respecte beaucoup la bulle dans laquelle je me mets lorsque j’écris. Il l’interrompt très peu et ne vient pas sans arrêt voir ce que je fais par dessus mon épaule. Du coup, je me suis habituée à écrire en sa présence.

    :round_pushpin: thé ? café ? en mangeant ? :yum:
    Thé vu qu’à part en aimer l’odeur, je ne bois pas de café.
    Manger, ça peut m’arriver lorsque les sessions d’écriture démarrent après un repas mais dans ces cas-là, je n’écris pas vraiment ou je ne mange pas vraiment… Oui ce n’est pas évident de faire les deux en même temps :grin:

    Pour les autres rituels, je dirai que j’aime bien avoir un plaid sur les épaules ou l’un de mes ponchos (licorne ou nounours :smile:) quand le temps est froid ou frisquet. Ne pas bouger n’aide pas à avoir chaud et je suis frileuse.
    J’essaye aussi d’éviter d’avoir à me lever pour ne pas m’interrompre trop souvent. Ça demande en conséquence de l’organisation pour tout avoir à portée de main avant de s’y mettre : téléphone, ordi, chargeur, carnet, bloc-notes, crayon, thé, etc.
    J’aime bien avoir un éclairage doux : guirlande lumineuse, bougie :candy:. Ça contribué à créer au même titre que la musique, une ambiance particulière.

    J’oublie certainement d’autres petites manies…



  • Sujet très intéressant, j’avoue n’avoir jamais réfléchi à mes rituels d’écriture. C’est l’occasion !

    :pencil2: J’écris plutôt le soir, c’est le seul moment où j’ai vraiment le temps de me poser pour écrire. Malheureusement, l’inspiration vient en journée, et plus particulièrement durant les cours :laughing:
    :pencil2: Ecran, généralement sur mon ordi avec Word, mais les notes de mon téléphones me servent toujours en cas de brusque crise d’inspiration
    :pencil2: La musique me permet d’imaginer l’histoire, mais lorsque j’écris vraiment, c’est en silence. Un peu de bruit de fond ne me gêne pas du moment qu’on ne me parle pas et que rien autour ne réclame mon attention.
    :pencil2: L’écriture se fait chez moi, mais l’inspiration vient lorsque je suis seule à l’extérieur ou dans des lieux inconnus. Je n’ai jamais été autant inspirée que lorsque je suis partie deux mois seule en Espagne.
    :pencil2: Aucune nourriture ni boisson. Mes besoins disparaissent tant que je suis en train d’écrire.



  • Merci beaucoup pour ce joli sujet ! J’aime beaucoup l’idée !
    :book: Étonnamment, moi qui suis une lève-tôt, j’écris plutôt le soir, après 17h00. sauf quand une idée me réveille en pleine nuit !
    :book: J’écris sur écran, tout simplement parce que j’ai des douleurs articulaires qui rendent l’écriture manuelle rapidement douloureuse. J’ai quand même un carnet à intercalaires dans lequel je note les infos importante, l’ébauche de la structure du roman, des idées… J’adore mon vieux stylo encre Parker qui glisse sur le papier
    :book: Le bruit ne me dérange pas… j’ai même écrit la fin de mon roman dans le grand hall de l’aéroport de Lisbonne car notre avion avait beaucoup de retard et que la fin du concours Gallimard approchait dangereusement ! Jamais je n’aurais cru pouvoir me concentrer dans un lieu aussi bruyant et passant !
    :book: En ce moment, je cohabite avec ma maman le temps que ma nouvelle maison se construise (patience !!!). C’est donc difficile de m’isoler… J’écris sur mon canapé, dans une petite pièce que j’ai pu m’approprier mais ce n’est pas facile et je ne suis pas très bien installée… J’ai hâte d’avoir un vrai bureau ! Très souvent, mon chien, Newton, un jeune cocker noir et feu, me tient compagnie, couché en boule à mes pieds (comme maintenant d’ailleurs).
    :book: Je ne mange pas en écrivant… je suis trop absorbée par mon clavier

    J’adore écrire… c’est un moment de plénitude, de concentration, de plaisir… les mots coulent et l’histoire se construit progressivement… Je serais bien incapable de dire comment me viennent mes idées… J’adore fermer les yeux, imaginer la scène dans ma tête, la réaction des personnages, l’ambiance, le décor, les émotions et transformer le tout en mots, en phrases, en paragraphes, en chapitres, en roman ! C’est magique !



  • Super sujet qui m’a fait réfléchir sur mes “rituels” du coup j’ai eu envie de partager avec vous :D

    :crayon: Pour le moment, j’écris souvent en début d’après-midi, mais ça fonctionne aussi début de soirée
    :crayon: Écran, mais pas mal d’idées ont d’abord été écrites à la main
    :crayon: Petit carnet, crayon et gomme ! Mais il m’arrive de rayer… en fait, je gomme très rarement x)
    :crayon: Si je mets de la musique, ce sera le même album en boucle. Il m’arrive d’en mettre, cela dépend vraiment des jours. Mais je me suis rendu compte qu’au final, je n’entendais plus la musique (si je suis bien concentrée :D)
    :crayon: Uniquement chez moi. Je pense que ça ne me déplairait pas d’écrire ailleurs, si une idée me vient, mais je ne me vois pas me déplacer pour écrire (Me connaissant, une fois arrivée au lieu prévu, je n’aurai plus envie d’écrire x))
    :crayon: Nada, juste une bouteille d’eau qui trône sur mon bureau !

    Voilà pour moi ^^


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.