Apprendre une nouvelle langue par la lecture



  • 0_1519741616047_book-3176712_960_720.jpg

    Les livres sont géniaux.

    Ils nous donnent tout un tas de possibilités étourdissantes : nous évader en est une, mais… apprendre en est une autre.
    Il y a encore beaucoup de bienfaits que la lecture confère, mais c’est là une autre histoire :wink:

    Ce qui est sûr est qu’ils possèdent un pouvoir immense.

    Pourquoi pas, donc, celui de devenir un autodidacte (en sachant éviter les pièges, car un livre est écrit par un humain qui peut donc se tromper ou glisser son opinion subjective, ou tout simplement imaginer).

    Cependant, le premier conseil que l’on entend quand on souhaite apprendre une langue étrangère est : voyage, voyage, VOYAGE.

    J’ouvre ce sujet parce que je n’ai pas les moyens de voyager. Et pas vraiment le désir non plus, pour être tout à fait honnête. J’ai cependant accès à des tas et des tas de livres (bibliothèques, ebooks peu chers surtout en anglais, et compagnie…), et je les aime d’amour et souhaite donc allier passion et éducation !

    D’où l’ouverture de cette discussion globale à ce propos, pour ceux et celles que ça intéressent.

    … Mais j’ai aussi une question (et un problème !) bien spécifique à vous soumettre dans cette thématique. Disons que c’est pour inaugurer :grimacing:

    Parmi les conseils que l’on trouve souvent, donc, il y a : voyager, regarder des films/séries en VO, se trouver un correspondant… et lire, oui, mais pas n’importe comment.

    Il faudrait lire en anglais, mais sans s’arrêter sur chaque mot que l’on ne comprend pas. Se contenter du sens général et ne rechercher un nouveau mot que s’il empêche de comprendre ce qui se passe et fait progresser l’histoire.

    Mon problème est que en tant que grande perfectionniste, je ne supporte pas cette méthode. Je n’arrive pas à lâcher prise et me dire que, boh, au bout d’une dizaine de lecture à rencontrer ce mot je finirai bien par le comprendre.

    Y a-t-il des lecteurs assidus en anglais (ou autre, bien sûr) qui auraient des conseils plus spécifiques à me donner par rapport à cette manie ?

    Est-ce que ça a VRAIMENT marché pour vous, et est-ce que je devrais me jeter dans mes lectures les yeux ferm… euh sans me poser de questions, ou est-ce que vous avez une méthode un peu plus “directe” en ce qui concerne le vocabulaire ?

    Et je suis preneuse de tout conseil, témoignage, remarque, qui concerne l’apprentissage par la lecture, aussi, bien entendu :smile:


  • Plume d'Argent

    Je suis loin d’être spécialiste du sujet, mais disons que j’ai commencé à apprendre l’anglais à une époque où on voyageait moins et où on avait moins de possibilités de regarder des films/séries en VO… j’ai donc beaucoup appris dans les livres (oups, on dirait que j’ai 100 ans, mais, je jure que non, quand même pas…). En tout cas bien plus qu’à l’école !
    Bref, on peut apprendre beaucoup par les livres, et tu peux même trouver des éditions avec les mots “difficiles” expliqués dans la marge ou en bas de page. Un peu comme vocable aussi, qui est un journal pas mal de ce point de vue.
    Ça permet de progresser sans avoir à perdre trop de temps à chercher les mots.
    Lire sans chercher du tout les mots, je ne suis pas fan, parce que tu n’auras jamais le sens exact, et tu risques même de te faire une idée fausse du sens d’un mot. Ça ne veut pas dire non plus chercher tous les mots inconnus. Comme toujours, dosage, dosage… (moi j’étais du genre à chercher TOUS les mots inconnus et à les noter… mais c’est peu efficace)
    Ça, c’est pour la lecture, mais si tu veux apprendre une langue, il faut aussi savoir comprendre l’oral et pour ça les films/séries ou les infos en VO (avec sous-titres en VO), c’est quand même pas mal. Il faut aussi savoir s’exprimer, et là, des discussions avec des anglophones, c’est utile (mais ça doit pouvoir se faire sans forcément voyager, si tu es allergique/fauchée…)



  • Je ne suis pas très sociale non plus :laughing:

    Oui, c’est vrai qu’il y a la dimension orale aussi ! Pour cela je me renseigne sur la phonétique petit à petit (ça sert toujours), écoute des chansons, etc… J’ai oublié de préciser mais mon but premier pour l’anglais était en fait d’être capable de lire à long terme tous ces livres non traduits qui ont l’air géniaux ^^ Donc je l’ai mise de côté, mais finalement ça doit aider aussi tu as raison !

    Et plus généralement, on n’y coupe probablement pas pour apprendre vraiment une langue.

    Comment as-tu appris dans ces livres, du coup ? Ce sont ceux avec certains mots traduits dont tu parles ou bien tu t’es lancée nature peinture dans des lectures de plus en plus “difficiles” (mais comment connaître le niveau requis à l’avance ?) ?


  • Plume d'Argent

    Le premier livre que j’ai lu totalement en anglais par moi même, c’était Harry Potter 5, parce que je n’en pouvais plus d’attendre la sortie française.

    Comme toi, perfectionniste, j’ai commencé les premiers chapitres en cherchant tous les mots qui me manquaient… mais !
    Il y a deux choses qui ont tout chamboulé, d’une part il s’agissait de HP (♥) et en plus, le cerveau est un outil formidable.
    J’étais tellement impatiente de connaître la suite et tellement emportée par l’histoire que j’ai vite détesté m’arrêter toutes les deux lignes pour chercher dans le dico. Alors je n’ai plus cherché qu’une fois sur deux, puis trois, puis plus du tout… après quelques chapitres, j’ai avalé le livre en oubliant parfois carrément qu’il était en anglais.

    Deux jours pour les deux premiers chapitres, deux jours pour tout le reste du bouquin ^^

    C’est une anecdote, je ne dis pas que ce qui m’est arrivé t’arriveras aussi.
    Comme le dis Rachael, il faut un peu de tout pour progresser ^^"

    Mais ne sous estime pas la capacité de tes petits neurones à fonctionner d’autant mieux que tu leur feras confiance ; )
    Et choisi bien ton livre, si mon bouquin avait été chiant, ça n’aurait probablement pas marché aussi bien ! X’D



  • Elo,

    Il existe beaucoup d’autres façons pour apprendre l’anglais bien sûr!
    Mon expérience se centre autour d’une comédie musicale nommée Notre-Dame de Paris (que le Dieu des Biscuits bénisse cette oeuvre sacrée!) Mais pourquoi eça?!
    Alors, l’une des méthodes efficaces est la M-Musique!

    Je vais parler un peu de mes expériences illustrées.
    Donc le français. Ce n’est pas ma langue natale, et j’ai dû beaucoup suer pour l’apprendre (ah que de souffrances! :heartpulse: ). À un certain moment de mon apprentissage, je suis tombée follement amoureuse de cette comédie musicale française: NDdP (aka Notre-Dame de Paris, aka mon premier amour musical).
    C’était une explosion de sentiments! Excusez ma comparaison, mais c’était pareil à un abcès qui crève. (:rainbow:) Je ne comprenais même pas 50% des paroles, je chantais’imitais des sons qui ressemblaient à une langue satanique mélangée avec une langue nordique et des cris de bêtes en souffrance. Cela ressemblait à tout, sauf à du français.
    Grâce à mon amour et ma patience infiniment grands, pour pouvoir accompagner mes chanteurs, j’ai dû chercher des traductions pour presque chaque mot dans le livret.
    La différence de la méthode avec livre, c’est que votre chanson préférée ne vous lassera pas forcément si vous cherchez quelques traductions. C’est beaucoup plus court, et ça donne plus de motivation (à mon avis…)
    J’ai cette même méthode avec les chansons en anglais. David Bowie, Muse, The Queen etc… Rien n’y échappe!

    L’autre méthode est la C-Communication! Pas besoin de voyager loin pour cela!

    Oui, j’étais très fan de la comédie (oui oui on le sait déjà), et je voulais crier mon amour au monde entier. Oyez Oyez braves gens! Oyez ça! C’est de la super musique! (#FuturDieuDuMarketting)
    Du coup, j’ai créé un blog sur une plateforme majoritairement anglophone. C’était un risque, car il faut savoir que dès le début, moi et l’anglais c’était une grande histoire de haine.

    Dans mon école le niveau n’était pas très bon, et lorsque mon beau père eut la bonté de me renforcer les bases, ça a fini en crise de haine qui a généré un arrêt de l’apprentissage.
    (Ça va, tu arrives bien à apprendre.
    Moi: Non! Non! Je hais l’anglais! Je suis nulle!) Quelle idiote oui :smiley:

    Grâce à mon petit blog, j’ai dû étirer mes faibles connaissances en anglais pour partager mon amour avec le monde entier. C’était difficile, j’utilisais souvent Google translate pendant les conversations pour traduire des expressions et tout…
    MAIS! L’avantage est que ces nouvelles expressions acquises utilisées à répétition étaient renforcées avec la communication. Certes, l’apprentissage est toujours là à faire, mais il n’y a rien de tel que de consolider ses connaissances en parlant avec d’autres gens que l’on peut trouver un peu partout.
    Cette période m’a énormément poussé en anglais, et aujourd’hui je suis en mesure de communiquer plus ou moins librement…
    Il existe aussi des sites où on peut trouver des correspondants, l’important est de trouver des sujets que vous avez en commun.

    Sinon, niveau méthode livres, il y a une édition qui s’appelle Assimil, elle fait de super livres d’apprentissage de différentes langues…

    Voilà, voilà! J’espère que tu as trouvé quelque chose de nouveau dans mes flux logorrhéens…
    (Oui j’écris souvent des pavés :sheep: )


  • Plume d'Argent

    @aéfaë a dit dans Apprendre une nouvelle langue par la lecture :

    Comment as-tu appris dans ces livres, du coup ? Ce sont ceux avec certains mots traduits dont tu parles ou bien tu t’es lancée nature peinture dans des lectures de plus en plus “difficiles” (mais comment connaître le niveau requis à l’avance ?) ?

    Ouais, je me suis lancée, et pas mal plantée au début, parce que j’ai pris des livres courts, mais évidemment, ce n’est pas parce que c’est court que c’est simple… après, j’ai fait un peu au pif, en évitant les classiques trop compliqués et en lisant ce qui me plaisait avant tout (de la SF par exemple…)

    @itchane a raison, si tu cherches trop les mots, ça risque de te ruiner le plaisir de la lecture, alors il faut trouver des compromis : peut-être noter des mots et les chercher une fois que tu as fini ton chapitre, ou alors te fixer des passages ou tu chercheras plus les mots et d’autre ou tu lis non-stop. Harry Potter, c’est clair que c’est un niveau d’anglais très accessible. Mais attention, si tu penses que littérature jeunesse = anglais facile, ce n’est pas toujours le cas (la croisée des mondes de Philippe Pullmann par exemple, c’est plus difficile à lire que HP).



  • @itchane : Tu l’avais déjà lu en français, avant ?
    Haha mes goûts sont très très chiants en plus, ça n’arrange rien ! :laughing:

    @Tearex : Aaaaah les comédies musicales… ! Un amour que l’on partage à 100%, je te comprends ! :heart:
    L’idée du blog sur la plateforme anglophone est top (et courageuse !). Quant à Assimil, une amie est en train de la tester. J’attends son retour ::grin:
    Si tu me permets, on a déjà dû te le dire, mais… Le français n’est pas ta langue natale, sérieux ?? :astonished: Et t’as appris l’anglaise en plus de ça, tu as vraiment TOUTE mon admiration !!! !!! !!!

    @Rachael : Ah oui, la SF en plus ce n’est pas forcément évident au début… Beaucoup de termes techniques ou inventés :cold_sweat: Tu as des conseils en la matière ? Mon genre de prédilection est la Fantasy, mais j’aime beaucoup la SF aussi (et je suis justement dans une période !).

    Sérieux, “La Croisée des Mondes”, c’est difficile ? Je tente “Percy Jackson”, en ce moment, et j’adore mais paradoxalement ce plaisir m’empêche d’avancer car… Je ne veux pas manquer le moindre mot, la moindre phrase, à comprendre pour être sûre de profiter à fond :laughing:



  • Pour l’anglais ayant un un pôpa impliqué dans notre apprentissage des langues j’ai lu des livres en anglais très tôt avec lui donc n’ai pas réellement eut d’effort à fournir quand j’ai commencé à en lire de mon côté. J’ai cependant pu faire l’expérience de me lancer dans une lecture étrangère sans bases avec l’espagnol il y a quelques années. Globalement je dirais que commencer avec des nouvelles ou des textes courts (je carburais/e pas mal aux articles de presse sur le net et c’est très pratique : à la fois tu t’informes sur les pays où se parlent la langue que tu apprends et tu prends l’habitude de lire régulièrement autrement qu’en ta langue maternelle puisque c’est quotidien) c’est pas mal puisque pas le temps de perdre la motivation et tu peux prendre le temps de chercher le vocabulaire si tu en as envie.
    Perso je suis adepte du comprendre le mot dans le contexte sans en avoir la signification exacte et ne chercher que ceux qui reviennent souvent ou m’intriguent, permettant d’au fur et à mesure glisser sur les mots inconnus au lieu d’accrocher dessus et ça facilite grandement la lecture. Mais si tu ne peux vraiment pas t’en empêcher, une solution qui parait con comme ça mais qui n’est pas a négliger : acquérir un maximum de vocabulaire autrement, en amont de la lecture et en parallèle : p Dans ce cas là on parle souvent de pratique en dialogue mais souvent c’est pas si simple de trouver des gens pour… Personnellement mon conseil “miracle” c’est de parler avec soit-même/ penser dans l’autre langue : tu peux le faire n’importe quand, n’importe où, et te rendre compte de tes lacunes en direct pour les corriger tout aussitôt (vocabulaire, syntaxe, conjugaisons ect ect). Dans mon cas c’était hyper efficace, et pour les ami.e.s à qui je l’ai conseillé et qui l’ont vraiment mis en pratique aussi de ce que j’en sais.
    Après pour le sujet du topic en lui même je sais que dans mon cas la lecture n’a pas été mon pilier principal pour parler espagnol, c’était un support disons en ce qui concerne les articles et une confirmation de mes capacités pour les romans ensuite, de même pour tout ce qui est films/youtube c’était un soutien, mon apprentissage de la langue s’est plutôt fait par la pratique quotidienne dans ma petite tête. En revanche pour l’anglais je suis persuadé qu’avoir lu en anglais si jeune des livres illustrés a beaucoup aidé dans l’acquisition des bases
    (squalala ce pavé est parfaitement décousu j’en suis désolé)



  • Les pavés, c’est cool :wink: (Les smileys PA m’apprennent quelques petits mots, d’ailleurs, soit dit en passant ^^).

    J’aime bien l’idée des articles. Faut absolument que j’apprenne à en repérer des courts !

    Quant à parler pour soi, je trouve ça top aussi (c’est une forme d’immersion) mais quand tu fais des fautes comment le savoir et te corriger ? :confused:


  • Journaliste PAen

    Hey ! Très chouette sujet !

    J’ai été exactement dans la même situation que toi, Aloha :’) En 1ère j’ai atterri en option anglais, je ne comprenais rien et je voulais que ma prof me donne la traduction d’absolument TOUS les mots que je ne comprenais pas. Ça la fatiguait beaucoup et elle avait beau me dire “il faut comprendre l’ensemble, pas le détail”, ça n’avait pas vraiment de sens pour moi, je m’obstinais un peu. Je me faisais des listes de vocabulaire que j’apprenais çà et là, avec en priorité les mots ou formules qui me manquaient quand je devais m’exprimer. (Tout bêtement, un jour j’ai voulu dire “c’est dommage” et je me suis retrouvé avec “it’s dommeidge” ce qui a beaucoup fait rire ma classe xD mais ça pouvait aussi être nommer les choses que j’aimais ou apprendre des mots que je trouvais jolis en anglais)

    Mais tu vois, avec le recul, je ne suis pas sûre que ça m’ait beaucoup fait progresser. Ç’a plutôt été un ensemble de choses : les 9 heures d’anglais par semaine avec l’option + les 5 premières saisons de Dr Who + toutes les vidéos possibles et imaginable où Joseph Gordon-Levitt s’exprimait en anglais sans sous-titres et que je regardais trente fois de suite pour COMPRENDRE + finalement le séjour linguistique de deux semaines en Irlande à la fin de l’année scolaire, où je me suis rendu compte que mon anglais imparfait ne m’empêchait pas d’être comprise. À partir de là, j’ai carburé.

    Donc je pense que le vocabulaire n’est vraiment qu’une petite partie de cet ensemble et que même si ton objectif est simplement de pouvoir lire, il ne faut pas négliger l’oral (compréhension et expression) ! Je plussoie à 100% le conseil de Lyrou de t’exprimer en anglais dans ta tête ou même, encore mieux, à voix haute. Tant pis pour les fautes, ce qu’il faut c’est que tu prennes l’habitude de te lancer ; tu buteras forcément sur des mots qui te manqueront et tu devras trouver une autre manière de formuler ; ça te permettra de voir ce qui te manque ! Pour ça, le top aussi, c’est de regarder des séries et de répéter les répliques des personnages ! J’ai envie de conseiller Dr Who, Misfits et Downton Abbey pour ça, parce que ça fait un très bon échantillon de différentes façons de parler anglais :grin: Alors tu mets les sous-titres en français pour comprendre, et de temps à autre, tu répètes ce que vient de dire le personnage. En mettant le ton, c’est très important ! C’est comme ça que les “schémas” de l’anglais te rentreront dans la tête.

    Parce que le problème avec le fait de chercher systématiquement le voc en lisant un bouquin, c’est que le voc n’est qu’une infime partie de la langue. Il y a tout le reste : les structures de l’anglais qui diffèrent parfois énormément du français, les jeux de mots, les prépositions qui changent le sens des verbes, et puis parfois des mots qui signifient un truc dans ce contexte précis mais n’ont pas de sens si tu les en enlèves.
    Alors si tu ne peux pas t’en empêcher, je suis de l’avis de Rach, te fixer des règles est une bonne idée. Noter les mots inconnus et les chercher à la fin du chapitre (ou la fin de la scène, ou…) ; t’obliger à ne chercher qu’un nombre limité de mots par chapitre/paquet de 10 pages… Ce genre de choses !
    Vraiment, je comprends le souci. Quand je commence un nouveau bouquin en anglais, je peine un peu sur les premières pages et une fois que je suis dedans, ça me fait le même effet qu’Itchane avec HP5, au bout d’un moment ça coule. Après il y a des fois où un mot revient fréquemment et le contexte ne me permet pas de savoir ce que c’est ; dans ces cas-là, effectivement, je cherche. J’ai donc appris que handkerchief voulait dire “mouchoir de poche” en lisant The Guernsey Literary And Potato Peel Pie Society et que vixen voulait dire “renarde” en lisant La Belle Sauvage. Et tu vois, ce ne sont clairement pas des mots qui me serviront tous les jours xD Je pense que ce que peut t’apporter le fait de chercher systématiquement le vocabulaire est très limité par rapport à ce que peut t’apporter la lecture en elle-même dans une autre langue. Je te confirme que je n’ai commencé à me sentir vraiment à l’aise en lecture que lorsque j’ai abandonné cette habitude… vive la flemme ! :p

    Une suggestion de trucs à lire : il y a une page facebook qui s’appelle Humans of New York. L’homme qui la tient, Brandon, photographie et interroge des gens dans les rues de NY et lors de ses voyages à l’étranger. C’est vraiment très beau, très diversifié, et il y en a pour tous les niveaux - si tu n’arrives pas à lire une citation, tu peux passer à la suivante qui sera plus simple. Ça donne foi en l’humanité, ce projet <3 Et ça doit exister quelque part sous forme de blog si tu n’es pas sur FB !



  • Comédies musicales forever! :musical_score:

    Je pense que tu ne seras pas déçue par Assimil, j’ai essayé une fois, c’était très bon (mais voilà, ma paresse n’a pas de limites :sweat_smile: )

    Pour le français, oui on me l’a dit, merci, mais ce qui m’a beaucoup boosté aussi, ce sont les cours, les amis, énormément de travail, j’ai commencé à nager dans l’univers francophone assez tôt, à 11 ans donc c’est pas comparable…

    Mais n’empêche que la médiatisation est bonne pour toutes les langues! Comme l’ont dit les autres plumes, tout est bon, la lecture des journaux, vision des films sous titrés etc. L’important est que ça te plaise!
    Si tu veux vraiment apprendre efficacement, je pense que le meilleur moyen est de ne pas se forcer (paske sans plaisir et tout c’est pas top)

    Bon courage à toi! Tu vas réussir! :boom:



  • Oooooh @EryBlack :heart: :heart: :heartbeat:

    Je t’imagine bien tyrannisant ta prof d’anglais :rofl: Je faisais pareil quand je pouvais ^^

    Je n’ai pas précisé mais je regarde déjà toutes mes séries (enfin “toutes”, y’en a plus tant que ça maintenant) en VO… STFR. Donc probablement qu’il faudra reregarder une série que j’aime tout en anglais… Ou la répétition avec les sous-titres, ça c’est faisable avec plaisir !

    Mon problème concerne les livres de Fantasy à niveau élevé, surtout. D’où mon obsession pour le vocabulaire :sweat_smile:

    Mais je vais faire un gros mélange de tous vos conseils et me les appliquer. Merci à tous :hugging:

    Merci pour tes encouragements @Tearex. Il va falloir que je me refasse une petite méthode sur mesure avec tout ça, parce que lire quelques lignes de “Percy Jackson” une fois par semaine laborieusement ce n’est plus possible !


  • Plume d'Argent

    Alors moi je vais parler de mon cas mais pour l’espagnol, mais ça pourrait s’appliquer à n’importe quelle langue je pense.

    Je t’avoue que la lecture en espagnol, est assez compliquée. Mon niveau se situe aux alentours de B1, j’ai vécu un an en Espagne et lorsque j’ai commencé à lire dans cette langue (des vrais livres, pas des articles), j’ai vite compris que je ne supporterais pas de buter à chaque mot. Malgré tout, c’est un excellent moyen de progresser je trouve.

    J’ai décidé de commencer avec de la lecture “simple”, facilement accessible. J’ai récupéré des livres d’ados de ma coloc, ainsi que des livres d’occasion mais d’auteurs “populaires”, comme Paulo Coelho traduit en espagnol ou Carlos Luis Zafon. Le vocabulaire est simple et la lecture est facile. Je peux lire sans pour autant chercher toutes les 3 minutes un mot dans le dictionnaire !

    Ensuite, j’augmenterai la difficulté. Je pense que pour l’anglais, ça pourrait fonctionner aussi. Tout dépend de ta patience et de tes goûts en matière de lecture !



  • Pour ma part, j’apprends l’allemand et c’est beaucoup plus dur de trouver des livres (séries/films/chansons) dans cette langue… Ma corres m’a offert un livre (d’ailleurs il paraît qu’il est très bien), mais pour l’instant j’en suis plus à buter à chaque mot… Ce qui est décourageant. Je vais m’accrocher et on verra bien ! (du coup ça ne répond pas à la question huhu)

    P.S : si vous avez des œuvres dans cette langue je suis preneuse !


  • Plume d'Argent

    Sinon pour trouver un bon entre-deux, il y a aussi les bandes dessinées ! : D

    Je ne sais pas si tu es lectrice de BD d’habitude, mais je trouve que le support image aide beaucoup à comprendre ce qu’il se passe. C’est un peu comme les séries / films, mais en plus facile parce que le texte est écrit, court, et parce qu’en BD le dessin est vraiment là pour faire comprendre, c’est sa fonction de base.

    Si tu n’as pas spécialement envie d’acheter, il y a pas mal de sites plus ou moins légaux qui permettent de lire des BD en ligne.
    J’ai personnellement beaucoup lus de mangas sur internet pour avoir les chapitres en avance et ne pas avoir à les acheter et ce sont des lectures assez faciles et très vivantes ! : D

    Aujourd’hui j’achète régulièrement mes BD en VO quand l’auteur est anglais ou américain, un petit côté “authentique” qui me plait de plus en plus.


  • Plume d'Argent

    @clairedelune a dit dans Apprendre une nouvelle langue par la lecture :

    P.S : si vous avez des œuvres dans cette langue je suis preneuse !

    Voici une liste de livres que j’ai lus quand j’étudiais l’allemand (ils sont tous assez courts) :
    Max Frisch : Herr Biedermann und die Brandstifter
    Friedrich Dürrenmatt : Der Besuch der alten Dame
    Erich Kästner : Die verschwundene Miniatur
    Bertolt Brecht : Kalendergeschichten
    Alfred Andersch : Sansibar oder der letzte Grund
    Friedrich Dürrenmatt : Grieche sucht Griechin
    Thomas Mann : Der Tod in Venedig
    Rainer Maria Rilke : Briefe an einen jungen Dichter

    Effectivement, ce n’est pas de la fantasy et ce ne sont pas des ouvrages récents. :slight_smile:



  • J’ai ma propre petite anecdote à apporter dans ce sujet (que j’ai été surpris de découvrir). J’ai appris l’anglais tout seul à l’âge de dix ans grâce à la lecture de Harry Potter. Je n’avais pas la patience d’attendre la traduction en néerlandais ou français, alors dès que mon père eut fini ce sixième tome, je m’y mis. J’ai lu les premières pages deux fois, mais après j’étais parti! Des mots m’échappaient, mais quand mon père me demandait si je comprenais, je pouvais lui raconter ce qu’il se passait.
    C’est de cette façon qu’à douze ans, mon anglais était déjà meilleur que celui de mon institutrice (pas franchement qualifiée pour son boulot si vous voulez mon avis…).
    Bref, pour moi ça a très bien marché, mais en tant que néerlandophone, j’avais déjà baigné toute ma vie dans les films en VO et les règles de cartes YU GI OH! et effets des cartes en anglais…

    PS: @ClaireDeLune , si tu aimes la SF, je te conseille vivement l’auteur Frank Schätzing (j’espère l’écrire correctement).

    PPS: Si ça a marché pour l’anglais, ça m’a beaucoup aidé pour l’espagnol aussi, et je compte m’en servir pour améliorer mon allemand qui n’est pour le moment qu’oral.


  • Journaliste PAen

    @Aéfaë je comprends ton problème, j’ai été dans le même cas…
    Je ne parlais pas du tout anglais, vraiment juste quelques bases, des restes du lycée (en plus je faisais anglais 2è langue, alors c’était vraiment pas top !). J’avais des copines qui lisaient en anglais, notamment HP et je les enviais pas mal, j’avais vraiment l’impression que je ne pourrais jamais lire dans cette langue tant ça me paraissait compliqué ! Elles me disaient qu’au bout d’un moment on comprend le sens général, qu’on a pas besoin de chercher tous les mots dans le dico, et je ne voyais pas du tout comment c’était possible (ça me semblait dingue de pas TOUT comprendre et de laisser passer des détails peut-être importants \o/).

    Et puis un jour j’ai commencé la saga La Roue du Temps de Robert Jordan, qui compte genre 13 ou 14 tomes… Naïve que j’étais, je n’ai pas regardé avant de commencer si tout avait été traduit en français :grin:
    Et en fait, cette saga c’est le bordel pour la traduction ! Bragelone (je crois) avait recommencé une nouvelle trad (j’ai lu la saga il y a 7 ou 8 ans), mais seulement 3 ou 4 tomes étaient sortis… J’ai galéré à trouver les anciennes éditions traduites pour les tomes suivants (je me suis notamment ruinée sur 2 tomes plus du tout édités que j’ai acheté d’occase à genre 50€ chacun :astonished: )
    Tout ça pour arriver aux deux derniers tomes qui en fait n’étaient tout simplement pas traduits ;(

    Enfin bon, tout ça pour dire que j’étais totalement désespérée une fois arrivée là… Je ne pouvais pas attendre pour savoir la fin de cette histoire, c’était impossible \o/ J’ai donc acheté les deux tomes en anglais, en me disant que je vaincrais coûte que coûte cette saga, peu importe que ce soit compliqué !!
    Comme @itchane au début j’ai passé mon temps à chercher les traductions des mots que je comprennais pas (il y en avait beaucoup !) et puis une fois emportée par l’histoire, les mêmes mots reviennent souvent et en effet, je ne le croyais vraiment pas, mais on comprend le sens général sans avoir besoin de comprendre chaque mot \o/
    J’ai l’impression qu’en fait à un moment tu “switch” et tu te mets à tout comprendre sans t’en rendre compte… Mais il faut s’y mettre, prendre un bouquin vraiment passionnant, se laisser emporter par l’histoire, se plonger dedans, et ça vient tout seul…

    Bon désolée pour le pavé, tout ça pour dire à peu près la même choses que les autres :laughing:
    Mais, même si tu doutes de cette méthode avant de commencer à lire en anglais, ça marche vraiment ! Après La Roue du Temps, j’ai lu pleins d’autres bouquins en anglais, et ça passe vraiment tout seul après quelques pages \o/
    Courage, plonge dedans et ça va venir !



  • @fannie a dit dans Apprendre une nouvelle langue par la lecture :

    @clairedelune a dit dans Apprendre une nouvelle langue par la lecture :

    P.S : si vous avez des œuvres dans cette langue je suis preneuse !

    Voici une liste de livres que j’ai lus quand j’étudiais l’allemand (ils sont tous assez courts) :
    Max Frisch : Herr Biedermann und die Brandstifter
    Friedrich Dürrenmatt : Der Besuch der alten Dame
    Erich Kästner : Die verschwundene Miniatur
    Bertolt Brecht : Kalendergeschichten
    Alfred Andersch : Sansibar oder der letzte Grund
    Friedrich Dürrenmatt : Grieche sucht Griechin
    Thomas Mann : Der Tod in V en echtdig
    Rainer Maria Rilke : Briefe an einen jungen Dichter

    Effectivement, ce n’est pas de la fantasy et ce ne sont pas des ouvrages récents.

    Merci Fannie ! J’irais voir s’ils sont à la médiathèque (je pense quand même que oui ^^)



  • @ClaireDeLune Thomas Mann est tout de même assez difficile, je pense, pour débuter en allemand. Tod in Venedig est assez court, mais très dense malgré tout. Je rajoute volontiers “Peter Bichsel” dans la liste, un de mes auteurs préférés, qui écrit des histoires courtes, facile d’accèes niveau vocabulaire, mais très touchant niveau fond <3

    Borschert est également un auteur qui écrit des histoires courtes facile d’accèes mais très émouvant, il fait parti de la littérature “après 2ième guerre mondiale” ce qui est d’ailleurs un grand sujet de ces histoires courtes.

    Si tu aimes la fantasy, la littérature jeunesse / jeune ado / enfant, je peux conseiller Kai Meyer et Ralf Isau, Thomas Benzina ainsi que Cornelia Funke. J’aimerai rajouter Walter Moers à la liste, mais ses histoires, aussi géniales que je les trouve, sont bourrés de jeux de mots, je ne suis pas certaine que c’est facile d’accès ?


    Pour lire dans une langue inconnue, je suis mitigée quant à l’idée de “lire sans rechercher” comme l’ont souligné des gens, on apprend que vaguement des mots, voire on apprend mal le sens de certains. Par contre, je pense que c’est utile au début, car plus que de savoir le sens des mots, je pense que c’est important d’acquérir un certain “feeling” pour la langue. Il sera plus facile après coup d’élargir le vocabulaire.

    Je commence souvent par lire des livres dont je connais déjà le contenu. En français, j’avais lu le Seigneur des Anneaux à l’époque, en Anglais j’avais lis les Harry Potter. Le fait de connaître le contenu permet d’associer des mots inconnus à leur signification sans nécessairement les rechercher. Aussi, les audiobook sont très sympa, encore pour avoir plutôt un feeling pour la langue qu’autre chose. Je trouve très utile en japonais où ça m’a aidé à comprendre la structure de la phrase et à dissocier des mots, à défaut de vraiment comprendre le sens (le cerveau est très doué pour traiter des informations dans inconscient, laisser tourner qqch dans une langue étrangère au fond a pas un impact direct, mais sur le long terme)

    En fait, si je devais donner un conseil pour apprendre une nouvelle langue, plutôt que de lire, c’est d’écrire. Ca donne un côté beaucoup plus tangible et concret, le fait de buter sur un mot, un expression, etc, de se prendre la peine à rechercher la chose, de gallérer à écrire trois lignes, on apprend beaucoup de chose ! Par contre, c’est assez frustrant au début :weary: J’en suis passé par des centaines voire milier de pages mal écrites en français depuis le temps !


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.