La Rémige bleue.



  • @fannie Merci, je n’en doute pas.

    @isapass a dit dans La Rémige bleue. :

    @daviken on sent une affection particulière pour les graphiques ;)

    N’est-ce pas ? ;-)



  • Bonjour @Isapass
    Merci pour ton passage et tes commentaires sur FPA. J’espère que la suite te plaira tout autant :-)


  • Plume d'Argent

    @daviken Je te dirai, mais ça part très bien ! Et pour répondre à tes réponses : en effet, les différents niveaux de lecture sont sûrement plus intuitifs que voulus, quand ils sont présents dans une fiction. De mon côté, quand j’écris pour la jeunesse (et je m’y essaye pour un public vraiment jeune, puisque mes deux histoires terminées sont respectivement pour 6-7 ans et pour 8-10 ans), je crois que je pars du principe qu’aucun lecteur, grand ou petit, ne doit s’ennuyer. Les histoires “gnangnan” que j’ai pu lire à mon fils, je dis stop ! Mais je ne crois pas qu’il y ait d’éléments qu’on ne puisse comprendre qu’à partir d’un certain âge.
    Dans ce que j’ai lu de La Rémige Bleue, je pense qu’on peut le lire à 11-12 ans, mais certaines subtilités ne seront pas perçues comme telles (genre le complexe de la télé). Ceci dit, je ne crois pas que tu aies eu cette cible en tête, en écrivant, si ?
    Ceci dit, les subtilités en question sont savoureuses ;)



  • @isapass
    Merci. Il va falloir que j’aille zieuter tes écrits, ça m’intéresse.
    Je me demande quelle serait la perception d’un enfant de 11-12 ans en effet.
    Et que dire du personnage que j’introduis dans le 5ème chapitre ? (il va falloir que je le poste)… je me demande s’il n’y a pas même un 3ème niveau de lecture (je plaisante ;-)).


  • Plume d'Argent

    Ah mais je t’en prie, va zyeuter ! Tous les retours sont bons à prendre !
    Ah non, ne me spoile pas ! J’y suis pas du tout encore au chapitre 5 (surtout si tu l’as pas posté :) )
    3ème, 4ème niveau… c’est une fiction escamotable ! ;)



  • Bonsoir les plumes.
    Malgré une IRL assez prenante, je progresse tout de même dans mon ultime phase de lecture/corrections. J’ai dépassé la moitié du roman.
    text alternatif
    Ce qui m’inquiète un peu c’est de trouver encore quelques bourdes, dont une énorme : la salle de bains qui se trouve à l’étage dans un chapitre alors que j’ai expliqué dès le début pourquoi elle se trouvait au rez-de-chaussée :-(.
    Et puis je pense encore peaufiner la fin du roman…
    J’espère quand même participer au concours d’ici une quinzaine de jours.



  • Haaa, @Daviken, la géolocalisation de la salle de bains… Perso je ne trouve pas ça très grave comme erreur, dans la mesure où c’est vite corrigé ! (… ça change rien à ton intrigue ?)

    En tout cas, ça fait plusieurs fois que je vois les graphiques que tu postes, et ça me laisse… admirative O.O



  • @liné Merci.

    Oui, c’était facile à corriger, mais ça faisait désordre, d’autant plus que cette baignoire a quelque chose de particulier :

    Le manoir de Pépé ne craignait pas la tempête. Ses fondations se perdaient dans un dédale de rochers qui s’enfonçaient dans le sol, peut-être jusqu’au centre de la Terre.

    Construit au bord d’une grande clairière, il conservait jalousement un secret d’architecture qui ne troublait plus personne. Sauf les plombiers. Plus d’un s’était esquinté le dos à vouloir vainement déplacer la massive baignoire de la salle d’eau qui se tenait au rez-de-chaussée.
    Et pour cause !
    Bien avant que les Bougeants habillés ne foulent cette Terre, au temps des dinosaures, à l’époque où se tenait à cet endroit une grande jungle de fougères géantes, la clairière existait déjà. Et à sa lisière des stégosaures assoiffés aimaient s’abreuver de l’eau d’une vasque creusée dans un rocher à la forme oblongue.
    Pourquoi donc s’embarrasser ?
    Quelques millions d’années plus tard, un malin maître des œuvres eut l’idée pragmatique de bâtir le manoir en commençant par la salle d’eau, tout autour de cette baignoire naturelle vissée jusqu’au magma.
    Toujours ça d’économisé, avait-il pensé.
    Avec en prime, une garantie qui faisait gloire à l’éternel !

    N.B Bougeant habillé : synonyme d’homme dans mon texte :-)


  • Administratrice

    Ça doit pas être évident, l’évacuation dans un rocher xD On finit par se laver plutôt dans une flaque que dans une baignoire, non ? :p Je te taquine ! Ça fait carrément rêver, comme description ! (et le maître des œuvres, c’est l’architecte ?)
    En tout cas c’est vrai que ces graphiques sont parlants ! Tu utilises quoi ?


  • Plume d'Argent

    @daviken a dit dans La Rémige bleue. :

    Et puis je pense encore peaufiner la fin du roman…

    Attention au syndrome du perfectionnisme à outrance, non ? Y aura toujours quelque chose à peaufiner ! Je ne peux pas juger, mais il y a quelque jours tu le trouvais fini… Fais gaffe de ne pas te faire des nœuds au cerveau, quand même ;)
    Quoiqu’il en soit, bon courage !



  • Bonjour @dan

    Pour répondre à ton inquiétude concernant l’évacuation, voici un autre petit passage :

    Pépé continua son inspection en entrant dans la salle de bains. La baignoire vide et de mauvaise humeur réclamait à boire. Depuis qu’un imbécile lui avait percé un trou à l’aide d’un burin, elle perdait toutes ses eaux. L’ancienne marmite de géants regrettait le temps jadis où elle vivait à l’air libre d’amour et de pluie fraîche. Maintenant, vieillie avant l’âge, elle dépendait des bons soins de Pépé : un gros bouchon de liège pour ses incontinences, une fontaine et une machine à gouttes artificielles pour lui redonner un peu de tonus. Seul avantage : elle pouvait s’abreuver d’eau chaude sans faire aucun effort. Pépé lui rabattit le caquet en ouvrant le robinet.

    – Et mes huiles ?
    – Pardon, j’oubliais.
    Pépé lui versa un minuscule godet de son huile essentielle préférée.
    – Je reviens de suite, dit-il en fermant la porte pour conserver la chaleur. Et surtout, ne déborde pas.

    Mes graphiques sont issus d’un logiciel que j’ai spécialement réalisé pour écrire le roman de la Rémige bleue.

    text alternatif
    Peut-être un jour le diffuserais-je.

    @Isapass Merci.

    Je suis perfectionniste jusqu’à parfois l’écœurement. :-)



  • Hello les plumes.

    Voilà, tout est prêt pour que j’envoie mon roman à Gallimard Jeunesse, roman mis en pages (507 pages, 165973 mots), présentation, résumé, tout est terminé.
    Je pourrais l’envoyer tout de suite et pourtant j’ai l’impression d’y aller à reculons. Je me dis demain ou après-demain… C’est étrange cette hésitation non ?


  • Plume d'Argent

    @daviken ça m’a fait la même chose ;)
    Bravo en tout cas ! N’hésite pas, fonce !
    Juste une question toute bête : as-tu préparé le petit laïus que tu vas mettre dans “présentation de l’auteur” ? Je me suis retrouvée toute bête devant le formulaire :)
    Du coup j’ai improvisé…



  • @Isapass Oui mon petit laïus est prêt. Y a plus qu’à envoyer :-).

    Et pour fêter cela, j’ai publié le 5ème chapitre sur FPA ;-).



  • Si j’avais été prête, je crois que j’aurais envoyé de façon à ne pas être noyée dans la multitude de ceux qui attendrons la dernière minute pour le faire, car pas prêts à temps, mais je comprends tes hésitations, un roman c’est comme un môme, on hésite à le laisser voler de ses propres ailes, rémiges toutes neuves ou pas :-)



  • Félicitations, Daviken! Le chapitre 5 est dans la continuité des quatres premiers: époustoufflant!
    Pour ce qui est de l’envoi: à moins d’être superstitieux ou avoir des affinités avec l’astrologie, la date d’envoi est complètement neutre. Alors go! Je suis sûre que tu te sentiras plus léger après et que cela te donnera de l’énergie pour écrire la suite ;)



  • Bonjour @Aranck
    J’imprime aujourd’hui mon roman pour la première fois, je le feuillette demain et je l’envoie à Gallimard dans la foulée :-).
    Merci @LG Quel enthousiasme ! :-) Dommage que tu ne fasses pas partie du jury ;-).



  • @daviken a dit dans La Rémige bleue. :

    Bonjour @Aranck
    J’imprime aujourd’hui mon roman pour la première fois, je le feuillette demain et je l’envoie à Gallimard dans la foulée :-).
    Merci @LG Quel enthousiasme ! :-) Dommage que tu ne fasses pas partie du jury ;-).

    Bravo !! Je ne t’ai pas lu, mais j’adore ce titre ! ;) C’est un bon début



  • Félicitation ! Et croisons les doigts !



  • Bonjour les plumes.
    Ça y est ! La Rémige bleue est partie chez Gallimard Jeunesse :-).


Log in to reply
 

Looks like your connection to Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.