La Rémige bleue.


  • Journaliste PAen

    Complètement d’accord avec Rachael en ce qui concerne les questions d’âge ! On a tous plein de choses à apprendre les uns des autres et c’est vraiment formidable. Internet ouvre tellement de possibilités à ce niveau !

    Bienvenue sur ton jdb, Daviken :bird: Il faut que je te dise que j’ai eu quelques petits coups au coeur en lisant ta description et ton premier extrait. Figure-toi que tu as le même âge que mon père, le même nombre d’enfants, un lien avec la Bretagne (sa compagne est Brestoise) et qu’en plus, dans les histoires qu’il nous racontait quand on était petits, il y avait beaucoup d’oiseaux et ça ne loupait jamais : si un goéland passait par là, il était baptisé Jonathan. Je ne sais plus d’où ça peut venir… Saurais-tu m’éclairer ? (toi ou @Isapass qui a l’air de connaître également ^^)
    Bref, pendant un petit instant, je me suis dit “c’est pas possible, mon père me fait une blague, il s’est inscrit sous couverture sur PA”. Bon, ça n’a pas duré longtemps, il y a des choses qui ne collent pas xD Mais c’était amusant !

    Concernant ton extrait, je l’ai vraiment bien aimé. Ce n’est pas un style de narration auquel je suis très habituée, mais c’est vraiment joli et bien mené. Un peu absurdo-poétique, sauf qu’on voit très vite qu’il y a un fond solide - Bleuette a une histoire à raconter, semble-t-il, et l’annonce de cette tempête comme événement perturbateur crée une chouette attente (d’autant plus que tu nous as révélé qu’il s’agissait d’une fable écologique).

    Je te souhaite donc bon vent moi aussi, c’est particulièrement approprié on dirait :wind_blowing_face:


  • Plume d'Argent

    @eryblack “Jonathan Livingston le goéland (titre original : Jonathan Livingston Seagull – A Story) est une œuvre de l’écrivain Richard Bach, ancien pilote de l’armée de l’air américaine. Le livre est illustré de photos de goélands prises par Russell Munson. Publié en 1970 aux États-Unis, il a été traduit en français par Pierre Clostermann qui l’a aussi préfacé, et publié en France en 1973 par Flammarion. Il est régulièrement réédité depuis, y compris en livre de poche.
    Il s’agit de l’histoire métaphorique et allégorique d’un jeune goéland que l’amour du vol entraîne dans une quête d’absolu. Clostermann compare le livre au Petit Prince de Saint-Exupéry et à The Snow Goose de Paul Gallico, tous trois écrits par des aviateurs.” (merci wikipédia)

    @Daviken : Enorme le grant pour gérer le planning des persos :joy: Je suis fan !!
    Tu as déjà fait le test prédom ? Tu serais pas limbique gauche, par hasard ? ;) Ah non, avec l’écriture, ça nous fait du cortex droit, ça. Profil en diagonale… schizophrénie ! Désolée… tu es à peine arrivé et je vais te faire peur ;)
    Sinon, oui, je me donne encore un petit temps de réflexion et de relecture après le pacno, mais je suis décidée à 75% à envoyer une petite fiction à Galli



  • Bonjour @eryblack

    Heureux que mon extrait ait réveillé chez toi quelques souvenirs d’enfance.
    Jonathan Livingston comme le cite @Isapass , il y a même eu un film qui ne peut être à la hauteur de ce livre intemporel.

    Bonjour @Isapass

    Gantt pas Grant :-)
    Allez, un petit effort et le compteur à 75% va passer à 100%



  • Je m’installe un petit coup par ici :-)
    @EryBlack Un livre à lire absolument, Ery, c’est une sorte de fable philosophique et je suis certaine que ça te plairait !
    @Isapass les diagrammes de Gantt tu peux aussi les faire avec Excell. Tu vas trouver ça facilement sur le net (ça sert aussi à la gestion de projet, de production etc…) Mais je pense que Prune n’aimerait pas qu’on la traite de cette façon :-)


  • Plume d'Argent

    @daviken et @Aranck Oui, oui, j’ai fait des diagrammes de Gantt pendant 16 ans sur MSProject. Le fait que j’ai déformé inconsciemment ce mot est donc un excellent signe : je me désintoxique de ma vie d’avant !! Victoire ! Enfin pas complètement : @Olga-la-Banshee m’a récemment fait remarquer que j’avais parlé de la “diversification des compétences” des soldats, dans les Princes Liés (qui se passe, pour @Daviken, dans un univers médiéval)… apparemment, le volet RH de mon ancien métier va mettre plus longtemps à s’effacer :joy: (normal c’est celui que je préférais)
    @Aranck : En effet, Prune est du genre allergique à la planification, bizarrement !



  • Je reviens ici suite à tes commentaires à mes commentaires et à ton questionnement.

    Alors oui, tu peux effacer ce que tu as écris, mais ça effacera aussi le commentaire qui va avec. Pas pratique, pour sûr…

    Par rapport à ton questionnement, je ne peux pas encore te répondre avec certitude, je ne t’ai pas assez lu, mais peu importe, il faut tenter quand même le concours. L’éditeur a de toute façon une autre façon de voir les choses.
    Sur ces deux premiers chapitres, j’aurai tendance à dire que ton texte s’adresse à la fois aux jeunes (16/18) et aux adultes. En dessous de cet âge, il me faut plus d’autres éléments pour juger (et je n’ai pas la science infuse :-) ). Et puis on est parfois surpris. (La PM passionne autant d’adultes, aujourd’hui, que des jeunes)



  • @aranck a dit dans La Rémige bleue. :

    Par rapport à ton questionnement, je ne peux pas encore te répondre avec certitude, je ne t’ai pas assez lu, mais peu importe, il faut tenter quand même le concours. L’éditeur a de toute façon une autre façon de voir les choses.
    Sur ces deux premiers chapitres, j’aurai tendance à dire que ton texte s’adresse à la fois aux jeunes (16/18) et aux adultes. En dessous de cet âge, il me faut plus d’autres éléments pour juger (et je n’ai pas la science infuse :-) ). Et puis on est parfois surpris. (La PM passionne autant d’adultes, aujourd’hui, que des jeunes)

    C’est bien ce qu’il me semble : 16/18 et plus , j’espère que ça reste dans la fenêtre de tir de Gallimard Jeunesse.:confused:



  • Oui, il me semble.



  • Bonjour Daviken ! Je viens de lire ta présentation et ton extrait et je suis véritablement impressionnée. Le style d’écriture est simple mais poétique et aérien, et l’humour ajoute une sensation de légèreté supplémentaire qui nous entraîne dans la lecture - comme Bleuette entraînée par les vents. Je n’ai encore jamais lu de fables longues comme celles-ci mais l’exercice est très intéressant, c’est littéralement un souffle d’air frais sur mes lectures habituelles. J’espère que nous pourrons en lire davantage un jour !
    Et tout ce travail de timelines et de logiciel est impressionnant :astonished: Ça c’est du dévouement pour son histoire !



  • @lisla a dit dans La Rémige bleue. :

    Bonjour Daviken ! Je viens de lire ta présentation et ton extrait et je suis véritablement impressionnée. Le style d’écriture est simple mais poétique et aérien, et l’humour ajoute une sensation de légèreté supplémentaire qui nous entraîne dans la lecture - comme Bleuette entraînée par les vents. Je n’ai encore jamais lu de fables longues comme celles-ci mais l’exercice est très intéressant, c’est littéralement un souffle d’air frais sur mes lectures habituelles. J’espère que nous pourrons en lire davantage un jour !
    Et tout ce travail de timelines et de logiciel est impressionnant :astonished: Ça c’est du dévouement pour son histoire !

    Bonjour @Lisla
    Un souffle d’air frais ? Merci pour le compliment.
    Je me suis plu à écrire ce roman, comme une sorte d’évasion intérieure, sans trop me poser de questions à qui il pourrait être destiné. Maintenant qu’il est terminé, je me dis qu’il pourrait être dédié à la jeunesse, mais pas que… C’est pourquoi je tente ma chance dans cette opportunité du concours Gallimard.
    J’ai mis les 2 premiers chapitres en ligne sur FPA en espérant récolter quelques avis, je n’ai encore jamais fait lire mon roman en entier à quiconque, et c’est ce qui s’appelle être dans l’inconnu :-)



  • Aujourd’hui j’ai réussi à résumer environ 60% du roman en un peu moins d’une page et demie, ça voudrait dire moins de trois pages pour la totalité. Pas trop mal pour un roman de 518 pages…


  • Plume d'Argent

    Ha les fameux résumés sur lesquels tout le monde s’arrache les cheveux, je te souhaite bon courage ! : D

    Je n’ai aucune idée de la taille à laquelle ils s’attendent mais trois pages cela semble quand même beaucoup ! :)
    N’hésite pas à poster ton résumé aussi, pour avoir des avis dessus (peut-être en prologue sur FPA plutôt qu’ici s’il fait trois pages :rolling_eyes: )

    Je n’ai pas encore eu le temps de passer voir tes premiers chapitres, mais j’irai sans faute ! ^^



  • @daviken J’irais volontiers les lire alors :smiley: On nous bassine souvent qu’il faut connaître son public cible… Mais très honnêtement, je pense que ce n’est bon que pour les romans écris pour le marketing à la base (et qu’au mieux il faudrait s’en préoccuper bieeeen après les premières réécritures). Si pour toi c’est une évasion intérieure, tu peux être sûr que beaucoup d’autres vont s’évader en te lisant : en écrivant l’histoire que tu voudrais lire, d’autres voudrons la lire aussi. Je te souhaite bonne chance pour le concours Gallimard !
    Et comme l’a dit itchane n’hésite pas à poster ton résumé sur FPA avec tes autres chapitres, histoire d’avoir des retours !



  • Alors tout dépend si tu fais un vrai résumé, avec toutes les grandes lignes, ou si tu fais seulement une accroche avec un ou deux points importants, mais il me semble que trois pages c’est beaucoup.
    Si tu as besoin d’aide, n’hésite pas à poster, tu recevras des conseils (parfois contradictoires :-) )que tu suivras ou non.



  • Bonsoir @itchane
    3 pages c’est déjà mieux que le «résumé» chapitre par chapitre que je dispose et qui fait plus de 53000 signes ! :-)

    Bonsoir @Lisla
    Merci pour ta gentille remarque.
    Je vais rajouter quelques chapitres sur FPA pour donner un bon aperçu du genre de l’histoire.

    Bonsoir @Aranck
    Gallimard ne veut pas d’une simple 4ème de couverture mais bien d’un résumé relevant la trame du récit.
    3 pages c’est le 1er jet. :-)



  • Je n’ai pas comprit les choses exactement comme toi, mais ce qu’ils disent sur FB n’est pas très clair. En revanche, rien n’est précisé dans le règlement du concours, me semble-t-il.
    Cela dit, il me semble qu’une page serait mieux.
    Je hais les résumés, surtout de mes propres écrits, c’est troptext alternatifet ça me rendtext alternatif


  • Plume d'Argent

    Moi aussi j’aurai tendance, pour des raisons purement pratiques, à faire tenir mon résumé en une seule page. Comme ça cette page sert de référence par la suite, si le texte passe les premières étapes d’éliminations. D’un coup d’œil sur la première page, le jury peut se remettre toute l’histoire en tête sans avoir à feuilleter.

    Rien là dessus n’est précisé nulle part, c’est juste instinctif, mais stratégiquement parlant je ferai ça : )



  • Bonjour @Aranck
    Hum, le résumé doit donner une bonne idée de la trame complète du roman, indique Galli. C’est un conseil en dehors du règlement certes, mais où rien n’est dit au hasard. Les mots “trame complète” ont leur importance.
    Réaliser mes trois pages est déjà un exploit pour ma part. A partir de là, je devrais je l’espère descendre à deux. Mais je garderai la ligne de conduite “trame complète” bien à l’esprit. Si descendre à une page implique trop de perte d’information, alors non.

    Bonjour @itchane
    Si par chance le texte passe les premières étapes de qualif, c’est moins le résumé que leur propre fiche de lecture qu’ils utiliseront à mon humble avis.


  • Plume d'Argent

    Tu fais absolument comme tu l’entends évidemment ! : D
    Et d’ailleurs je suis sûre que c’est la meilleure solution. Le règlement est tellement vague qu’il est pour moi un appel fait à chaque auteur de suivre sa personnalité et sa vision des choses, jusque dans sa façon de faire son résumé : )

    Bon courage pour ce travail, c’est la dernière ligne droite !



  • @itchane a dit dans La Rémige bleue. :

    Tu fais absolument comme tu l’entends évidemment ! : D
    Et d’ailleurs je suis sûre que c’est la meilleure solution. Le règlement est tellement vague qu’il est pour moi un appel fait à chaque auteur de suivre sa personnalité et sa vision des choses, jusque dans sa façon de faire son résumé : )

    Bon courage pour ce travail, c’est la dernière ligne droite !

    Bonjour @itchane

    À défaut de faire ce que je veux, j’essaye de faire ce que je peux. Je viens de relire à tête reposée ma première tentative même pas achevée et je trouve ça moche, mais moche :disappointed_relieved: .
    Si encore je n’avais que ça à faire, mais l’IRL me rappelle sans cesse.
    J-65 avant le 4 mai… :scream:


Log in to reply
 

Looks like your connection to Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.