Leçon 8 : présenter les dialogues


  • Administratrice

    Le sujet avait déjà été abordé lors de l’atelier de Juju, mais j’ai pensé qu’un petit récapitulatif facilement consultable sur les règles typographiques des dialogues pourrait être utile (petite pensée pour Sunny qui revient souvent là-dessus dans ses reviews ^^). Ce n’est pas de la grammaire et de l’orthographe à proprement parler, mais bon, ça fait partie des usages de la langue, non ?

    1) Les guillemets et les tirets :

    Les guillemets ouvrants («) débutent le dialogue et les guillemets fermants (») le concluent. Il convient de laisser un espace avant et après chaque guillemet.

    Exemple : « Je reviens tout à l’heure ! »

    Pour chaque changement d’interlocuteur, on insère un tiret, sauf la première réplique.

    « Je reviens tout à l’heure !
    – Tu seras rentrée à temps pour le dîner ?
    – Je ne sais pas encore. »

    Attention ! S’il y a des indications scéniques qui forment des phrases à part entière entre les dialogues, il faut à chaque fois veiller à bien refermer les guillemets avant la séquence scénique puis à les rouvrir après :

    Marie déboula dans le vestibule comme une puce surexcitée.
    « Je reviens tout à l’heure ! hurla-t-elle par-dessus son épaule en ouvrant grand la porte.
    –Tu seras rentrée à temps pour le dîner ? » demanda sa mère depuis la cuisine.
    Marie se gratta le bout du nez, indécise.
    « Je ne sais pas encore», déclara-t-elle finalement.

    Notez que la ponctuation se trouve toujours à l’intérieur des guillemets, sauf s’il s’agit d’une virgule (cf. la dernière phrase du dialogue).

    2) Les tirets sans guillemets :

    La première réplique commence alors par un tiret pour marquer le début du dialogue :

    – Je reviens tout à l’heure !
    – Tu seras rentrée à temps pour le dîner ?
    – Je ne sais pas encore.

    Ce qui donne, avec les séquences narratives incluses :

    Marie déboula dans le vestibule comme une puce surexcitée.
    – Je reviens tout à l’heure ! hurla-t-elle par-dessus son épaule en ouvrant grand la porte.
    – Tu seras rentrée à temps pour le dîner ? demanda sa mère depuis la cuisine.
    Marie se gratta le bout du nez, indécise.
    – Je ne sais pas encore, déclara-t-elle finalement.

    3) Petit complément bonus : les incises

    C’est quoi les incises ? Ce sont ces petits verbes de dialogue qui permettent de dire qui parle et comment il parle, juste après une virgule, un point d’interrogation ou un point d’exclamation :

    « Je reviens tout à l’heure ! hurla Marie.
    – Tu seras rentrée à temps pour le dîner ? demanda sa mère.
    – Je ne sais pas encore, » déclara Marie après une hésitation.

    On remarque aussi qu’elles sont intégrées dans le dialogue : on ne ferme pas les guillemets à chaque fois, uniquement après la dernière incise qui conclut le dialogue.

    L’incise ne commence pas par une majuscule :

    « Je reviens tout à l’heure ! » Hurla Marie.

    L’incise n’est jamais introduite par un point :

    « Je ne sais pas encore. » déclara Marie.

    En incise le verbe se trouve au milieu ou à la fin d’une réplique :

    « Je reviens tout à l’heure ! hurla Marie.
    – Tu seras rentrée à temps pour le dîner ? demanda sa mère. Je te mets un couvert ? »

    On remarque que le verbe et le sujet sont inversés. Attention au « t » euphonique qui permet d’assurer la liaison avec les verbe qui se finisse par une voyelle :

    « Tu seras rentrée à temps pour le dîner ? » demanda-t-elle.

    Ce « t » est naturellement inutile lorsque le verbe finit en consonne :

    « Je reviens ! » dit-elle. (Et non pas « dit’elle » !)

    Enfin, on évitera de coller une incise à la fin d’une réplique qui compte plusieurs phrases :

    « J’aimerais que tu me prépares une omelette ce soir, papa. Tu sais, celle avec les champignons que j’aime tant ! Tu pourras, hein ? Et ensuite nous regarderons la télévision toute la soirée, rien que toi et moi, » dit Mélodie.

    On mettra plutôt :

    « J’aimerais que tu me prépares une omelette ce soir, papa, dit Mélodie. Tu sais, celle avec les champignons que j’aime tant ! Tu pourras, hein ? Et ensuite nous regarderons la télévision toute la soirée, rien que toi et moi. »

    Les verbes d’incises

    Tous mes remerciements à Aranck d’avoir concocté cette liste très complète des verbes d’incise, elle a fait un travail remarquable !

    0_1512661621967_verbes-d-incises-436de47-436e4ee.png


  • Plume d'Argent

    Je n’ai pas trouvé ici ou ailleurs la solution à un problème de présentation de dialogue . :confounded:
    Dans un dialogue, un des mes personnages cite des paroles d’un autre personnage.
    Ca donne un truc de ce genre :

    – blabla
    – blabla
    – blabla
    – Et toi, tu lui as cloué le bec ! continua-t-elle en rejouant la scène. « je vous serais reconnaissante de m’en débarrasser. Je parle du chien, bien sûr. »

    Dans la dernière réplique, le perso cite ce que l’autre perso a dit plus tôt dans une conversation avec un troisième perso (vous me suivez?).
    Je l’ai mis entre guillemets, mais je ne sais pas si c’est ce qu’il faut faire. Quelqu’un a des lumières sur le sujet ? :flashlight:


  • Journaliste PAen

    A priori, c’est ce que j’aurais fait aussi, ou bien j’aurais mis la citation en italique sans les guillemets. Mais je ne connais pas la règle officielle…



  • @rachael J’aurais aussi tendance à mettre en italique (pas de guillemet car je ne les emploie nulle part ailleurs).



  • Guillemets ou italique, il me semble que les deux sont OK. J’ai une préférence pour l’italique, surtout que si ça a déjà été dit un peu avant, le rapprochement sera vite fait.


  • Plume d'Argent

    Ah ! J’ai pu enfin avoir la réponse à une interrogation : je ne mettais jamais de majuscule en début d’incise, même si la réplique se terminait par un ! ou un ?
    Mais antidote me corrige tout le temps et j’ai commencé à avoir des doutes. Impossible de trouver la règle…
    Bon ben la conclusion c’est que antidote gère mal les incises… :)

    @Rachael je ferais comme toi, en préférant les guillemets à l’italique que je garde pour les répliques in petto ou pour appuyer un mot important.


  • Administratrice

    Je ne sais pas si ça peut t’aider, @Rachael mais Gallimard Jeunesse utilise généralement les guillemets pour les discours rapportés à l’oral.

    Avec ton exemple, ça pourrait ainsi donner :

    – Et toi, tu lui as cloué le bec ! « Je vous serais reconnaissante de m’en débarrasser, continua-t-elle en rejouant la scène. Je parle du chien, bien sûr. »


  • Plume d'Argent

    Merci pour toutes ces réponses ! :heart:
    Va pour la méthode Gallimard, alors ! En effet, tel que tu l’as écrit, @Cricri, ça lève toute ambiguité; :thumbsup:
    Oui, @Isapass, antidote ne gère pas très bien les incises avec ! et ?
    En effet, il ne faut pas de majuscule au début d’une incise.



  • Je découvre ce tutoriel, qui me sera bien utile ! Je me rends compte que j’utilisais mal les guillemets, je les fermais avant chaque indication scénique… même quand ce n’était pas séparé par une virgule ! J’y ferai plus attention maintenant, merci ! :smile:



  • Ah ! Je sais enfin quand mettre ce fichu “-t-” ! Je le mettais un peu au hasard et à toutes les sauces jusqu’à maintenant, mais désormais … bah je vais essayer de ne plus oublier cette règle x)
    merci beaucoup pour ces leçons, vraiment super utiles !


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.