Les fiches personnages



  • Comme certains le savent, j’ai des soucis avec mes personnages: ils sont fades, mal construits, robotiques et niais. Alors j’ai commencé une nouvelle méthode: les fiches personnages. Le principe? Y noter tout ce qui concerne le personnage, et s’en servir pour adapter ses réactions, etc.
    J’ai pourtant une question: comment faites-vous pour trouver des traits de caractère à un personnage?



  • Personnellement, je sais que je m’inspire beaucoup des traits de caractères assez forts qui ressortent chez les gens de mon entourage. Il m’arrive aussi, inversement, de me demander comment est-ce que je voudrais que mon perso réagisse face à certaines situations et de cela j’en tire ses traits de caractères…
    Après, je ne suis moi même pas très convaincue par mes personnages, mais j’espère avoir pu t’aider un peu. :blush:



  • Je pense qu’il faut s’intéresser au milieu dans lequel ton personnage évolue (ou a évolué). Parce que, après tout, la famille, le contexte culturel, les valeurs, tout cela influence ta manière d’être.
    Ca peut paraître pompeux et compliqué dit de cette façon… Mais si je te dis qu’un immense crapaud a avalé ma maman lorsque j’étais enfant, tu comprendras aisément que j’éprouve une profonde aversion envers les batraciens désormais ! :rofl:
    Il faut aussi que le caractère de ton personnage serve l’histoire.
    Cela dit, j’en conviens, cette tâche reste fastidieuse. Courage, donc !



  • Personnellement, je m’inspire beaucoup d’autres personnages d’autres oeuvres (livres, films, séries, etc). Des qui m’ont marquée ou simplement un personnage dont je trouvais intéressante les réactions.
    Sinon, de manière plus concrète et psychanalytique, il y a le profil MBTI. Ça te permet de découvrir des personnalités et des manières d’envisager le monde que tu n’aurais pas imaginées toi-même. Déjà, tu peux en apprendre plus sur toi-même, mais en plus tu peux te mettre dans la peau d’autres personnes plus facilement ^^



  • Généralement, je me focalise sur un trait, le plus flagrant. Ensuite, le reste en découle tout seul… Ex : dans mon histoire actuelle, un de mes persos est un conteur, une sorte de troubadour > rapidement, il est devenu un passionné (à fond dans ses histoires), bavard, gourmand, curieux etc.
    Ou bien un autre est un prince cadet > rien que cette situation dans la famille permet d’en imaginer le caractère. Il est vite devenu jaloux, insatisfait, en recherche de virilité et de reconnaissance.

    J’avoue que créer les persos est pour moi un des meilleurs moments de l’écriture ! Mais j’ai remarqué que c’était plus dur de créer les “héros”, alors que les personnages secondaires sont souvent plus hauts en couleur !


  • Plume d'Argent

    La plupart du temps, ça vient tout seul. Je me visualise le perso, je devine les gros traits de son caractère (et les nuances arrivent en écrivant, et je le peaufine dans la phase entre le premier jet et la réécriture 1). Comme @Olga-la-Banshee , j’ai plus de mal avec le perso principal que les secondaires. En tout cas, mes persos s’étoffent et prennent de l’ampleur qu’après le premier jet. A ce moment-là, je les découvre peu à peu et je m’appuie sur cette première base pour les retravailler ! Donc ma fiche perso devient plus concrète à partir de ce moment-là!


  • Journaliste PAen

    Très bonne question ! :blush: Tu es dure avec tes persos, dis, @EcrYvaineDuCafe :o je ne t’ai jamais lue, mais si c’est l’impression que tu as, je trouve ça bien que tu testes des trucs pour essayer d’améliorer ça ; je suis convaincue qu’il faut parfois pas grand-chose !

    Alors, pour ce qui est des fiches personnages, j’ai testé par le passé et dans mon cas ça n’a pas fonctionné. Peut-être que je procédais mal, aussi : j’essayais, avant d’écrire l’histoire, de lister le caractère et… ok, j’ai retrouvé mes vieilles fiches perso, ça fait très mal x) Alors voilà un exemple de CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE : (enfin, ça n’a pas marché pour moi, ça dépend des gens, blabla)

    Aly-cee : Petite, mince, brune aux yeux bleus, peau pâle, greffée de branchies derrière les oreilles, ce qui lui donne un visage bizarre, presque repoussant. La plus jeune des cinq. Maîtrise assez mal son amélioration, c’est-à-dire qu’elle peut respirer sous l’eau, mais pas trop profond et pas trop longtemps. Reproche à la communauté scientifique d’avoir déformé son visage, qui aurait pu être beau, mais s’en contentait parce qu’on lui avait promis une chirurgie esthétique. Mais lors du départ, elle est entraînée par les jumeaux. Elle aurait aimé attendre jusqu’à son opération, qui était prévue dans quelques mois. Elle n’est pas loin d’espérer qu’on les rattrapera, mais ne veut pas rentrer, elle veut aller jusqu’au bout de leur « aventure ». Elle est rêveuse et atteinte de bovarysme, assez romantique, c’est une des raisons pour lesquelles Luther et Noël l’ont choisie comme « jouet ».

    Je pense que le problème est assez visible : j’essayais d’être exhaustive, d’englober tout mon perso dans sa fiche perso, alors que ce n’est évidemment pas possible (à moins d’avoir des persos unilatéraux, quoi). Je décrivais même leurs relations avec les autres persos, leurs buts, leurs espoirs, blablablabablblblbllll.
    Si je devais faire des fiches perso aujourd’hui, je m’y prendrais différemment. Je pense que je commencerais l’histoire avant tout, avec une vague idée de mes persos. Au fur et à mesure, ils seraient forcément confrontés à des choix, donc leur personnalité apparaîtrait en filigrane ; tout en avançant dans l’écriture, je copie-collerais certaines de leurs actions ou de leurs descriptions (des trucs particulièrement significatifs) dans un document à côté, pour avoir comme une “référence” à laquelle me fier. Ça peut être un bon moyen de voir si tu répètes souvent la même chose à propos d’un perso, s’il est lisse ou s’il présente des aspérités.

    Je pense que c’est ça le plus important : les aspérités. Il faut que ça frotte quelque part. Tu vois, dans la vraie vie, je pense qu’on peut dire que personne n’est parfaitement heureux, non ? Ou alors, s’il y a des gens qui le sont, ce sont les autres, à l’extérieur, qui vont percevoir ça comme étrange et là il va pouvoir se passer des trucs. Je trouve ça intéressant de se demander “qu’est-ce qui manque à mon personnage ? (je veux dire concrètement, qu’est-ce qui lui donne l’impression que sa vie n’est pas parfaitement complète ?) ou au contraire, de quoi voudrait-il se débarrasser ?”. Je ne le fais pas systématiquement, hein, et c’est loin d’être obligatoire, mais ça peut être un moyen de creuser ses personnages.

    Autre chose : pour éviter la fadeur, rien ne vaut une touche de piment (et je m’auto-décerne la médaille de la métaphore la plus pourrie :rofl: ). Je veux dire par là que c’est vraiment, vraiment amusant de trouver des défauts à ses personnages, et je crois que direct ça change tout. Ce n’est pas si difficile, en plus, je trouve ; parfois il suffit juste de creuser des traits de leur caractère qui pourraient être des qualités mais qui font juste trop. Ce type qui fait des blagues, il en fait peut-être trop, et du coup il ne fait pas très attention aux autres, ça lui attirera des ennuis ; ce type qui, étant très amoureux d’une fille qui traverse des trucs pas évidents, se préoccupe surtout de préserver la tranquillité d’esprit de cette fille, eh bien peut-être qu’il lui fera du mal malgré lui, parce qu’au contraire ça lui aurait fait du bien de pouvoir mettre les choses à plat avec quelqu’un et parler franchement, étou étou ; cette fille qui est intelligente, mais qui ramène sa science à la moindre occasion, ben elle est un peu reloue… (toute ressemblance avec mes personnages serait purement fortuite :rolling_eyes: )

    Ah, j’ai remis la main sur un article Plume & Astuce qui se demandait “comment rendre son personnage attachant ?”, sur l’ancien blog du PAen. De manière générale, les Plume & Astuce sont une mine d’idées, faut pas hésiter à piocher dedans :D (et on les doit à @Cricri, merci Cricri <3 )

    Voilà, j’espère t’avoir au moins donné des pistes avec tout ce bazar ! (sorry, je me suis étalée >< la question est très intéressante, même quand on se sent à l’aise avec la création de perso, ça invite à prendre un peu de recul sur sa pratique) Bon courage avec tes persos :muscle:


  • Plume d'Argent

    Au risque de passer pour une illuminée, je dirais que mes personnages se révèlent à moi d’une certaine manière. Je vois d’abord leur apparence (qui inclut leurs origines ethnique et sociale) et je trouve rapidement un nom, sinon je le cherche. À ce stade, je vois les traits les plus évidents de son caractère, l’impression qu’on a quand on le rencontre pour la première fois. En général, je connais son métier ou l’activité qui compte le plus dans sa vie.

    Il y a souvent une première scène qui me vient à l’esprit avec ce personnage. Et j’essaie de mieux le connaître, de le comprendre, de l’analyser (parfois en m’aidant de petites scènes qui servent de tests et qui ne figureront généralement pas dans l’histoire) et peu à peu, je découvre sa famille, ses amis, son entourage en général.
    Mes personnages sont inscrits sur un tableau du type Excel. J’y note les nom, prénom(s), date de naissance, lieu d’origine, les liens de parenté, de couple, d’amitié, de travail, tout ce qui les relie aux autres personnages. Je n’ai pas besoin de description physique : je m’en souviens toujours, puisque je les visualise. Mais pour certaines choses, j’ai besoin d’un aide-mémoire parce que j’en ai près de 300…
    Pour moi, c’est très important que les actions du personnage soient en accord avec son caractère ; sa personnalité doit rester cohérente et elle ne va pas changer pour s’adapter à l’histoire.

    Pour mon plus gros projet, j’ai aussi un tableau pour la chronologie des événements, pour ne pas risquer de me planter et créer des incohérences.


  • Plume d'Argent

    C’est intéressant comme sujet =D

    Moi je suis un peu comme Fannie, j’ai beaucoup de personnages, alors je me suis toujours dit qu’il faudrait que je fasse des fiches pour me souvenir de tout et… J’ai jamais réussi. J’ai beau utiliser Scrivener, qui est ultra pratique pour ça, c’est tellement pas dans mes habitudes et mes pratiques que j’y arrive pas. Du coup, ya parfois des incohérences, mais chut. Je les visualise comme Fannie (encore :p ) et tout se passe très bien. Ou presque :notes:

    Pour créer mes personnages, c’est un peu tout et n’importe quoi. Ca peut venir d’un rêve, d’un personnage de fiction que j’aime… Jamais IRL étrangement. Et une fois que j’ai une base ba… Ca va vous paraître bizarre peut-être, mais je le laisse vivre dans un coin de ma tête. Il évolue, fait ce qu’il veux, on parle un peu, et il change toujours, il reste jamais le truc de base. Et il évolue jusqu’à un moment où je sais pleins de choses sur lui, ce qu’il aime, ses buts dans la vie, ses blessures, ses tics… Et là, je sais qu’il est “fini”. Fini étant un bien grand mot vu que mes personnes évoluent tout le temps avec moi ^^

    Généralement, ce qui vient en dernier, c’est le physique (sauf rares cas exceptionnels). J’ai une mémoire des visages vraiment nulle et c’est pas quelque chose de “nécessaire” pour moi. Pendant longtemps, mes descriptions étaient donc un peu toutes nulles en mode “Il est brun est a les yeux marron, m’embête pas pour le reste lecteur”. Ca a un peu évolué depuis, mais c’est vrai que c’est le physique qui est le plus difficile pour moi.

    Et sinon, un point important pour moi, c’est que chaque personnage a une spécificité à lui. Je suis une quiche en nom, du coup quand je retrouve un personnage, j’ai besoin de me dire “Ah oui, c’est lui qui zozotte, ou c’est elle qui éternue tout le temps”. Ca peut être tout et n’importe quoi cette spécificité, même physique, mais c’est un peu le symbole d’un personnage qui permet de l’ancrer dans la mémoire des gens. Qui ne se souvient pas des cheveux gras de Rogue ?



  • Personnellement je m’inspire des mes amis et de mon entourage et également je me met a la place de mes personnage pour voir qu’elle reaction est la plus sincère je joue leur role dans ma chambre pour voir si ca me conviens



  • @Flammy je me retrouve énormément dans ta façon de faire ! Bon, pour pallier à ma pitoyable mémoire des visages je passe par le dessin, mais j’aurais d’abord la personnalité des personnages. Et ils ne cesseront pas d’évoluer. Plus je vais écrire/penser à celleux, plus iels vont gagner en épaisseur, me révéler des tics, des peurs, le sport qu’iels pratiquaient au lycée, le crush de leur jeunesse…

    Du coup je pense que créer un personnage est très personnel. Je ne pourrais pas jouer un rôle comme toi, @Marie-Rabel, mais je testerai leurs mimiques ou leurs gestuelle pour voir si ça me convient.
    Après, @EcrYvaineDuCafe, je crois qu’il existe de looooongues fiches perso sur Internet, sous forme de questionnaires. Ca peut peut-être t’aider dans un premier temps, en tout cas ça te fera réellement creuser tes personnages sur leurs goûts et leurs réactions


  • Plume d'Argent

    Ouiii !

    J’ai oublié de le dire, mais “jouer” le personnage est aussi très important pour moi. Je me glisse dans sa peau, et je vois où ça me mène, ce que ça me révèle de lui. C’est notamment très utile pour les scènes difficiles pour avoir des réactions crédibles <3 Et aussi pour me rendre compte que tel ou tel personnage était en fait totalement différent intérieurement que ce que je pensais :p


  • Journaliste PAen

    Comme Flammy, j’aime bien jouer (à l’abri des regards :upside_down: ) mais parfois ça ajoute une difficulté parce que comment décrire les mimiques et les gestes sans se répéter ? Comment faire sentir les pauses dans le dialogue sans les dire ? Être metteur en scène serait plus pratique qu’auteur dans ce cas-là !

    Parfois j’ai préparé des fiches personnages, avec contexte familial, année de naissance (important parce que lorsque j’écris dans une période historique, j’essaie d’être aussi réaliste que possible)…
    Mais bien souvent, le seul fait d’écrire la fiche fait que ces infos se gravent dans mon esprit, et je n’y reviens plus. Donc je n’en fais plus vraiment.
    Je me fais plutôt une grosse fiche “background non dit” où je me note toutes les infos des coulisses de l’histoire, dont les éléments pertinents du passé des persos.

    En tout cas, je n’ai jamais fait de fiches avant l’histoire.
    Pour tous mes projets, ce sont les dialogues qui me viennent en premier, et c’est comme ça que je découvre le personnage déjà tout fait par mon inconscient. Par la suite, je force certains traits ou pas, mais j’ai l’impression que le plus gros du travail est fait malgré moi dans une partie indépendante de mon cerveau xD C’est à force de les observer que je devine les défauts de mes personnages (qui sont souvent égocentriques, à mon image :thinking:).
    Je dirai que ce dont j’ai le plus de mal, c’est de définir leurs différents buts, surtout pour les secondaires, et de les faire comprendre sans les dire.

    Je ne sais pas si tu lis bien l’anglais @EcrYvaineDuCafe mais cet article présente des questions pertinentes à se poser: https://penandthepad.com/included-character-study-21171.html


  • Journaliste PAen

    @EcrYvaineDuCafe : Si tu veux, j’ai une très très longue (et complète) fiche personnage dont j’ai commencé à me servir récemment, je la mettrai en lien si tu en as besoin ou je te l’enverrai par MP :) Je précise que dans ce type de fiche, l’important n’est pas de remplir TOUTES les cases, mais celles qui te semblent importantes (par exemple, moi, j’ai un gros problème pour me souvenir de la couleur des yeux ou des phobies, donc c’est très pratique xD).

    Au-delà de ça, mes meilleurs personnages sont nés de scène d’incrust’ totale. Ce sont des gens que je n’attendais pas, qui sont venus de nulle part et qui ont pas lâché mon roman xD

    Etrangement, j’ai l’impression que c’est quand je réfléchis le moins qu’ils sont le plus intéressants…


  • Plume d'Argent

    @léthé a dit dans Les fiches personnages :

    Au-delà de ça, mes meilleurs personnages sont nés de scène d’incrust’ totale.

    Mais TELLEMENT. J’ai aussi beaucoup de personnages qui se sont tapés l’incruste. Ils devaient juste faire un petit coucou, puis au final, ils sont là pour toujours. Et pas pour des personnages secondaires, par exemple ya Leihulm et les Max xD

    C’est Pierre Bottero qui est parlait. J’ai plus son nom, mais le chevalier avec la hache, il devait pas être trop là à la base, juste se faire défoncer par les méchants lors du premier passage d’Ewilan. Et quand on voit ce que ça donne ensuite… <3



  • Je pense qu’il y a autant de façon de faire des personnages que d’écrivains.
    De mon côté, j’ai fait pas mal de fiches persos tout en avouant ne plus les avoir relu par al suite. C’est le fait de “faire la fiche” qui m’aidait à me poser des questions qui ne seraient pas venues toutes seules ^^. Dans ce genre de fiche je met vraiment de tout: de la description physiques, des buts, les liens avec les autres persos, mais aussi leur opinion politique, leur gout culinaire, leur petit pêché mignon (souvent stupides, c’est comme ça qu’est né la passion de Griffon pour les sandwitch), est ce qu’ils aiment les animaux, est ce qu’ils font des cauchemars.
    En gros, même si je n’utilise pas la moitié des infos dans mon roman, ça m’aide à les cerner. Mais quand je commence ma fiche, j’ai déjà les grandes lignes en tête depuis un moment.

    Pour le tout début de la genèse d’un perso, je crois que ça vient quasi toujours d’un coup de cœur puis d’un bon gros plagiat. Le modèle peut être un personnage inventé ou bien réel et après en général je vais le travailler, le trifouiller et le découper dans tout les sens pour en faire un truc à moi, même si en général, je garde le truc qui m’a fait craquer XD .
    Si tu as du mal à créer des persos originaux, moi je t’encouragerai même a essayer d’imiter un perso que tu aimes bien de quelqu’un d’autre (peut-être pas pour un livre que tu veux éditer hein ^^!). De un, tu ne vas pas y arriver totalement et ça va donner quelque chose à ta sauce et de deux c’est en imitant que les humains apprennent!



  • C’est super intéressant de vous lire !
    Je pense que je fonctionne un peu comme Lou. Je fais des fiches, mais c’est surtout pour faire la liste des personnages et avoir un aperçu du monde qu’il y a. Je note des petits détails de base sur l’apparence, le caractère, le métier qu’ils ont, leur date d’anniversaire (très important). Parfois ça change en cours d’écriture, mais d’avoir une base sur laquelle commencer, je trouve ça utile.
    Et je m’inspire souvent de traits de gens que je connais ou de personnages que j’aime bien :grin: Mais la personnalité, je la travaille vraiment en écrivant ; à l’étape des fiches, les personnages sont encore assez plats. Ils n’ont pour ainsi dire pas vécu encore.

    Pour rendre les personnages humains, je pense que j’essaie vraiment de cerner la motivation de chacun (ce que j’essaie de trouver avant de commencer à écrire). Tout le monde a une motivation. Dans les romans, ce qui est souvent pas réaliste à mon avis, c’est que tout le monde semble tourner autour du personnage principal et n’exister qu’à travers lui, comme si dans toute cette histoire ils n’avaient rien à perdre ou à gagner sauf les intérêts du héros. Quand ils sont alliés à lui, ils se fendent souvent en quatre pour l’aider sans penser à eux-mêmes. Enfin, c’est vraiment une généralisation, mais souvent c’est le genre de chose qui m’agace.


  • Journaliste PAen

    @flammy a dit dans Les fiches personnages :

    J’ai plus son nom, mais le chevalier avec la hache, il devait pas être trop là à la base, juste se faire défoncer par les méchants lors du premier passage d’Ewilan. Et quand on voit ce que ça donne ensuite…

    Ah oui, je me souviens que t’en avais parlé xD C’est Bjorn, le personnage que tu cites, et il fait partie de mes personnages préférés en plus dans Ewilan (parce que le duo qu’il fait avec Samir est juste trop cool B) )

    Et moi aussi c’est devenu un personnage principal : c’est Valka, qui devait juste faire un passage pour sauver Milo dans le chapitre 1, et qui est finalement devenue narratrice après un harcèlement en bonne et due forme de plusieurs lecteurs qui voulaient la revoir xD

    Je dois les remercier, parce que sans eux, je serais clairement passée à côté d’un truc.



  • Je suis un peu comme Élia (pour le ça vient tout seul), Eilish (pour les dialogues) ou encore Flammy (je joue mes personnages) je visualise mon personnage (ou il m’apparaît ) et je le fais vivre dans ma tête comme s’il était le personnage d’un film. Je discute même avec lui parfois, (oui, oui, je sais, mais l’écriture est un acte hautement schizophrénique :blush: ) Je connais juste le trait de caractère principal (drôle, effacé, colérique, pédant etc.) et je brode autour sans aucune fiche technique. En réalité, je construit l’histoire en même temps que les personnages (ou vice versa). Et j’avoue aussi que nombreux sont les personnages qui ont un petit morceau de moi, ou des membres de ma famille, ou des amis proches et que certains sont aussi des personnages que j’aurai aimé rencontrer dans la vraie vie ou au contraire que j’aurai préféré éviter. Je n’ai ni plan ni fiche, mais je connais la fin de l’histoire, et les personnages arrivent au fur et à mesure des besoins. Certains vont s’étoffer, d’autres disparaitre, mais je ne fige rien.


  • Plume d'Argent

    Ce message a été supprimé !

Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.