Les songes égarés



  • @Milyana je veux bien te croire xD allez un jour moi aussi j’irai à Montreuil, l’an prochain j’y serai ! Plus d’excuse maintenant que je gagne ma vie et que les études sont derrière moi ^^


  • Journaliste PAen

    Coucou Luna ! Ça fait vraiment très plaisir de te revoir sur le fofo :D (même si c’est plus le même fofo… Tu m’as comprise xD)
    J’avais commencé ma lecture de Aaron il y a loooongtemps, au moment où j’essayais de lire un peu tout le monde, et c’était clairement une mauvaise idée parce que du coup, je confonds toutes les histoires :’) Mais voilà, ton résumé aux accents de lande bretonne me met toujours l’eau à la bouche alors j’espère que je pourrai y revenir bientôt ! Tu parles “d’avancées du premier tome”, est-ce que tu as l’intention de poster une nouvelle version, ou d’actualiser l’ancienne ? :smirk:
    Ce que tu dis sur tes premiers écrits me fait penser qu’il faut ABSOLUMENT qu’on ressuscite le topic “Ces infâmes premiers textes” où on postait joyeusement nos épouvantables oeuvres de jeunesse. Donc on aura peut-être l’occasion de découvrir les tiennes un de ces jours… Non ? :rolling_eyes: (huhu)

    Encore une fois, bonne réinstallation ! (je voulais mettre un smiley plume mais impossible d’en trouver :cold_sweat: je vais donc me contenter de ça : :rooster: )

    (Et ce serait trop coooool que tu viennes à Montreuil ! TOUS À MONTREUIL !)



  • Ça m’a l’air super intéressant comme histoire Luna !
    Et je l’ai pas dit dans le topic sur l’ancien forum, mais je suis moi aussi une grande fan de Timothée de Fombelle ♥ J’ai eu une dédicace de lui à Montreuil il y a deux ans mais j’étais trop intimidée pour lui dire quoi que ce soit. Je le regrette un peu…
    Bref. Faut aller à Montreuil !
    Bon succès dans tes projets :relaxed:



  • Coucou Luna !

    Bienvenue sur ce nouveau JdB !
    Ah on a tous d’anciens affreux textes rangés dans des placards, mais auxquels on est tout de même attachés.

    Il faudra que je me repenche sur Aaron, car il n’y a pas de raisons que ton histoire ne me plaise pas.

    A bientôt !



  • @EryBlack merci ! <3 Oui c’est super compliqué de suivre plusieurs histoires en même temps, d’autant que la fragmentation des publications n’aide pas à s’y retrouver ! Ne t’inquiète pas, on est toutes et tous dans le même bateau ;)
    Alors, en fait j’ai multiplié les premiers jets (inaboutis) de cette histoire. Sur FPA on trouve deux versions. Une qui est vraiment obsolète dans le sens où des chapitres ont été remaniés, découpés, allongés. Et une que je recommence à mettre à jour depuis peu. Celle-là n’est pas forcément la définitive car il y a des imperfections dans les tournures qui me hérissent le poil quand je les relis et car je me suis rendue compte il y a quelques temps que je devrais rajouter une toute petite info dans le premier chapitre pour qu’un évènement qui arrive dans le chapitre 9 paraisse moins tomber du ciel. J’ai ébauché quelque chose concernant ce dernier problème, je le mettrai certainement à jour bientôt. Mais ça reste un tout petit détail. Concernant les tournures je m’y pencherai plus tard (sous peine de ne jamais avancer :dizzy_face: ), donc à part pour cette histoire de mini-détail que je veux glisser dans le chapitre 1, je ne ferai pas de retouche dans l’immédiat :slight_smile:
    Haha oui il faut ressusciter ce topic sur nos écrits de jeunesse xD Allez oui, si on le fait, je jouerai le jeu moi aussi :D

    Merci pour la plu-plume :relaxed:

    @Laure merci beaucoup pour tes encouragements ! :D Tant de plumes qui aiment Timothée de Fombelle ♥ tu m’étonnes, moi aussi je serais super intimidée ! Quand j’avais 16 ans j’ai vu en dédicace Pierre Bottero. C’était le jour de mon anniversaire en plus, il a été d’une gentillesse incroyable, et m’a écrit un mot adorable. Mais j’ai été bien incapable de me lancer, pourtant j’avais pleins de choses à lui demander. xD C’est tellement impressionnant de rencontrer ses auteurs préférés je trouve !
    Oui, je suis motivée à bloc pour l’an prochain pour Montreuil ! ♥

    @Edorra merci beaucoup pour tes encouragements et ton intérêt ! :D Eh oui, c’est qu’on s’y attache énormément mine de rien à ces premiers scribouillages ♥



  • Bienvenue sur ton jdb tout neuf Luna!
    Et wa tu parles si bien de ton projet il me fait très envie avec ces descriptifs que tu en fais, je note pour y faire un tour à l’occasion :eyes:


  • Journaliste PAen

    Bon, c’est bon à savoir tout ça :smirk: Quand je me lancerai dans ma lecture, je te le signalerai si je vois des tournures qui me font tiquer, du coup !

    Et c’est drôle ce que vous dites sur les rencontres avec nos auteurs préférés, avant j’étais exactement comme vous, mais depuis quelques temps, ça a un peu changé. À Montreuil par exemple, j’ose beaucoup plus poser des questions, raconter des anecdotes aux auteurs et tout ! Peut-être que c’est le fait de connaître Cricri en tant que personne qui m’a fait réaliser que les auteurs sont des gens normaux :D Bon après, évidemment, on n’est jamais à l’abri d’une liquéfaction, ça m’étonnerait que je sois aussi sereine avec JK Rowling en face de moi xD


  • Plume d'Argent

    Bienvenue dans ton nouveau journal de bord, Luna. Tu lui as donné un très joli titre.
    Bonne inspiration pour ton histoire.



  • Bienvenue sur ton JdB au doux nom poétique, Luna !



  • @Lyrou merci beaucoup ! :slight_smile:

    @EryBlack merci ! Mais prends ton temps ;)

    Oui j’imagine qu’avec l’habitude aussi on arrive plus facilement à se lancer. Et puis c’est vrai que c’est bête de ne pas en profiter, c’est tellement rare qu’on les croise (mis à part Cricri sur PA of course) ! J’espère avoir ton courage et ton aisance quand je viendrai moi aussi à Montreuil ♥

    @Fannie merci Fannie pour tes encouragements :blush:

    @Aranck merci ! :blush:



  • Bienvenue Luna dans ton JdB !

    Ton résumé donne envie de lire ! Je t’ajoute à ma PAL ! ^^

    (Surtout le melting-pot : “Le tout est enrobé d’une bonne dose de folklore, de clins d’œil mythologique, d’un brin de poésie et d’un chouïa de mystère.”)

    J’y ferais un saut dès que possible :)

    Bon courage !



  • Merci @Catnitha pour tes encouragements et ton intérêt ! :)



  • Bienvenue dans ton JdB ! C’est vraiment super que tu aies pu concrétiser cette histoire qui est avec toi depuis plusieurs années.
    En tout cas, roman initiatique + folklore et mythologie, ça m’intéresse beaucoup, je rajoute dans ma PAL !



  • Bienvenue sur ton JdB, Luna !



  • Beaucoup de poussière par ici kof kof :mask:
    Je me rends compte que je nous avais pas répondu @Elyon et @Liné ! Merci beaucoup à vous deux :smiley:

    Un petit point s’imposait. J’ai été assez peu présente sur le forum ces derniers temps, mais je suivais quand même de loin. En fait, j’ai travaillé d’arrache-pied depuis janvier pour arriver à boucler mon histoire et aujourd’hui, je peux enfin le dire : J’AI TERMINÉ. Ça fait très bizarre de dire ça. :open_mouth: Ma spécialité a toujours été les histoires inachevées. Bon, soyons honnête, j’ai eu des hauts et des bas, mais jamais je n’avais réussi à tenir autant sur la durée. Et là, je peux me le dire, je me sens fière. Je me remets sans arrêt en question, je doute de tout, dans ma vie quotidienne comme dans mon travail de maîtresse. Mais là, pour une fois, j’ai envie de me le dire : je suis fière d’avoir enfin réussi à terminer ce roman. :muscle_tone2:
    Alors oui, il est bien loin d’être parfait. Il y a beaucoup de choses à retravailler, sans doute, je ne me fais pas d’illusions. :smirk: Mais comme j’essaye d’être un peu plus indulgente avec moi-même ces temps-ci, j’avais envie de me le dire. :slight_smile:

    Je voulais donc faire un petit point sur mes avancées. À quoi ai-je été occupée durant ces derniers mois ?
    Il me fallait retravailler un certain nombre de chapitres et terminer l’écriture pure et dure de quelques autres qui avaient été laissés à l’abandon, inachevés. Paradoxalement, la fin, elle, ça faisait belle lurette qu’elle était déjà posée. Faut croire que j’aime faire les choses à l’envers. Je n’ai finalement que peu corrigé durant le PaCNo, mais davantage écrit (j’aurais clairement dû m’inscrire au PaNo xD ). Cette période a été assez dure car je traversais une phase assez peu sympa IRL avec la pression que je mettais dans mon boulot de maîtresse. J’essaye d’apprendre à lâcher prise, mais ce n’est pas évident… Un jour, j’y arriverai peut-être, qui sait ?
    Le planning que je m’étais fixé a été beaucoup retardé malgré tout. J’aurai voulu terminer en mars pour éventuellement soumettre mon histoire en BL, mais j’ai traversé quelques micro-phases de blocage. J’ai finalement réussi à les surmonter, me forçant à écrire et écrire, en acceptant le fait que oui, ce qui sortirait ne serait pas parfait, qu’il faudrait y revenir plus tard, polir et polir sans cesse.
    Alors oui, j’ai terminé. Et là je me dis, et mon copain me le dit aussi, que ce serait bête de ne pas tenter Galli. Je ne me fais pas d’illusion, mais je pense que d’oser franchir le pas, ça ne peut que m’aider à sortir de ma coquille. Peu importe si je ne reçois même pas de retour. Je l’aurais envoyé. Il aura peut-être été lu. Et ce sera déjà un énorme pas en avant pour moi. :smiley: Avoir lu l’interview de Cricri, ses fameuses trois bonnes raisons, et vu les vidéos de Lucie-Pierrat-Pajot ont achevé de me convaincre. J’ai besoin d’oser pour persévérer et progresser. Alors, je me lance. J’arrête pas de répéter ça à mes élèves, alors je n’ai pas le droit de reculer haha ! Et tant pis pour les imperfections, tant pis s’il y a des choses toutes caca-boudins que je ne réussis pas à bousculer avant la date fatidique. Je ferai avec.

    Du coup, j’ai fait une toute petite pause dans mon histoire pour trouver le temps de rédiger une présentation (argh que c’était difficile, j’arrêtais pas de me sentir ultra-prétentieuse à raconter ma vie xD ) et un résumé. Pour ce dernier, j’ai eu beaucoup de mal. Ce n’est vraiment pas une exercice facile, surtout par rapport à cette histoire de « trame complète du roman » mais je l’ai fait (même si essayé serait un terme plus exact). J’ai tâché d’aller assez loin dans l’intrigue, mais sans dévoiler la fin, me calquant un peu sur ce que d’autres plumettes ont fait. Si ça dit à certains d’y jeter un coup d’oeil et de me donner votre avis, ça me serait très utile ! Je ne suis pas très convaincue, mais là je suis dans une impasse, ça fait des jours que j’y travaille et je n’arrive plus à y voir clair.

    Le fameux résumé :fox:

    Dans les terres reculées du Gwernorzh, dit le Pays Vert du Nord, s’étend le comté de Kerlann balayé par des vents insatiables. Entre la forêt profonde et les bruyères de la lande sauvage, se dresse l’auberge du Vieux-Chêne. Les Feginn y ont recueilli Aaron. C’est là qu’il a grandi, à mi-chemin entre deux mondes discordants. Douze ans plus tard, rien ne semble pouvoir troubler son quotidien joyeusement ponctué des visites régulières des villageois de Dervenn et des clients de passage qui le font voyager dans de lointaines contrées par leurs récits ou leur musique. Mais l’arrivée d’Evanna, jeune fille égarée dans la lande, bouscule la vie du garçon, car un lien inexplicable les unit. La rencontre avec le terrible Malgorn va faire basculer leurs deux destins. Ce dernier est-il à l’origine des étranges et brutales disparitions au lendemain de la fête de l’hiver ? Est-ce ce mystérieux carnet qu’Evanna garde précieusement que Malgorn convoite tant ?
    Aaron découvre vite qu’Evanna n’est pas une fille comme les autres et que ce n’est pas tant son monde qu’elle fuit, mais une quête périlleuse et incertaine qu’elle a entrepris qui les entraineront dans un périple au cœur de la très ancienne et redoutée Forêt aux Esprits. Tandis qu’Evanna part à la recherche de ses parents, Aaron est entraîné hors des sentiers battus, dans un voyage à la recherche de ses origines qui pourrait bien le mener sur les traces d’un père au passé trouble. Comme seuls indices, une vieille montre à gousset et un mouchoir brodé au nom d’Eleanor.
    Un mal étrange s’est abattu sur cette forêt mystique où les saisons s’entremêlent. Aaron et Evanna font la rencontre des Gardiens de la forêt, un peuple à l’existence secrète qui souffre des mêmes disparitions qu’eux. Avec Kaëlig, jeune chasseresse de Vert-de-Feuille, ils s’enfoncent dans les profondeurs obscures des bois, guidés par Kern le Cerf, l’esprit cornu qu’on appelle le Passeur.
    Aaron saura-t-il percer le mystère de ses origines ? Evanna parviendra-t-elle à son but ? Et réussiront-ils ensemble à secourir les disparus et à sauver la forêt ?

    En passant, j’ai un énorme doute sur l’accord de « une quête périlleuse et incertaine qu’elle a entrepris » xD (ouais, la maitresse craint je sais, mais bon j’arrête pas de dire à mes élèves que les erreurs sont trop cool parce qu’elles nous aident à progresser haha !)

    Pour les plumes ultra-courageuses, je vais faire une petite (haha) digression sur cette histoire de titre (Fils du Vent) que j’avais évoquée à l’ouverture de ce nouveau journal de bord. Ces derniers mois, j’ai énormément réfléchi sur le nom à donner à mon histoire. Et là-dedans j’englobe toute la trilogie, pas seulement le premier tome, ni le second qui ont leurs titres qui ne bougeront plus. Aaron n’a jamais été le titre définitif que je voulais lui donner, je n’arrivais simplement pas à trouver le titre juste. Après des mois et mois de réflexion de fond (car je n’avais pas réellement retouché à mon manuscrit depuis un bout de temps, même si l’histoire avait toujours sa place dans ma tête), j’en suis arrivée à dégrossir un peu la thématique principale. Je me rends vraiment compte que mon histoire est avant tout une quête de l’identité et de l’appartenance. En fait, je pense que je dois ce déclic à ma lecture du bouquin de Stephen King Écriture (qui est passionnant et que je vous recommande chaudement au passage, d’ailleurs je crois qu’on en a parlé dans le topic dédié aux livres qui parlent d’écriture). Stephen King aborde l’écriture d’un roman comme la découverte d’un fossile. Forcément, ayant fait des études d’archéologie, ça ne pouvait que me parler ! :pick: Et au fond ce qu’il dit, c’est que l’écrivain est un peu un découvreur : en écrivant, il met au jour son fossile, c’est-à-dire son histoire. Et c’est seulement après avoir terminé (ou avoir pris un peu de recul), qu’on peut réellement percevoir quels enjeux et quels thèmes principaux se dégagent de notre récit. C’est à ce moment-là qu’on va pouvoir distiller encore plus de cette thématique forte dans tout le livre, en semant des indices, des petits riens qui vont renforcer l’idée directrice.
    Et finalement, c’est ce que je crois avoir réussi à toucher du bout du doigt. La quête qu’entreprennent mes deux personnages principaux est bien celle de l’appartenance, ils se retrouvent lancés à la recherche de leurs parents, à poursuivre leur passé.
    Du coup, comme mon histoire se centre plutôt en premier lieu sur Aaron, je me disais que le titre pouvait faire écho à sa propre construction. Il peut aller chercher son père au bout du monde, finalement son identité profonde restera teintée de l’endroit où il aura grandi, autrement dit dans la lande. Dans mon histoire, on appelle les gens de Kerlann, là où commence le récit, des « fils du vent » en référence au vent qui y souffle en continu. Alors ça m’est venu comme ça. Aaron, c’est avant tout un fils du vent. Alors c’est sans doute le titre que devrait prendre l’ensemble de l’histoire.
    J’ai envie de donner de l’ampleur à ce titre et d’y ajouter une lecture différente à chaque tome. Dans le premier, ce serait tourné vers l’idée que je viens d’exposer. Dans le second, j’aimerais lui donner la dimension du voyage, le vent qui parcourt d’immenses distances. Et dans le dernier, je serais davantage dans la perspective de l’épanouissement de sa nouvelle identité, l’idée de vent comme un être libre et indépendant.
    Ça faisait un moment que tout ça me travaillait et je suis comme « soulagée » de mettre tout ça à plat. Comme quoi le temps qui passe permet de prendre du recul et voir les choses avec un œil nouveau. :slight_smile:
    Seul petit bémol, malgré tout mon enthousiasme, j’ai quand même été regarder ce qui existait déjà et là je dois dire que je suis assez déçue, car ça n’a strictement rien de nouveau. Fils du vent ou Les Fils du vent ou Le Fils du vent a déjà été moult fois utilisé (je crois que le pire c’est quand je suis tombée sur Yamakasi que j’ai vu étant gamine XD je ne sais pas trop si je dois en rire ou en pleurer). En soi je ne pense que ce soit grave étant donné qu’il y a peu de chance que mon manuscrit soit retenu, mais bon. Après y avoir mis tant de sens, découvrir tout ça m’a fait un petit pincement au cœur. Bref, ce sera un problème pour plus tard. En attendant, j’aime bien ce titre. :slight_smile:
    (Mais bon, si vous trouvez que je suis à côté de la plaque, notamment par rapport au fait que ce ne soit pas « innovant », n’hésitez pas à me le dire, je n’ai plus de recul et j’en ai grand besoin !)

    Concernant la mise à jour sur FPA, je le ferai certainement après avoir envoyé la version finale à Galli. Je ferai une petite annonce à ce moment-là pour les plumes intéressées ^^

    Voili voilou :) bravo et merci aux courageux qui sont arrivés jusque-là ! <3


  • Plume d'Argent

    Bravo Luna ! Félicitations pour cet accomplissement ! Je n’ai pas lu ton histoire mais ton résumé me plaît beaucoup : je le trouve très poétique et fluide au niveau style. Je n’irai pas plus loin pour l’instant car je lis sur mon téléphone et il m’a paru long et peut-être un chouillat trop détaillé, mais c’est peut-être dû aux conditions dans lesquelles je l’ai lu. Je te ferai un retour plus tard.
    Pour ton accord, je dirai “entreprise” en me basant sur la logique, mais c’est vrai que ça ne sonne pas terrible.
    Fils du vent, je trouve ça très joli, mais c’est vrai que c’est peut-être dommage s’il y en a déjà plein. Après, si tu le sens comme ça, il vaut mieux laisser. As-tu regardé si Enfant du vent existait déjà ? Ca resterait cohérent avec tes thématiques.


  • Plume d'Argent

    Bravo Luna, pour ce point final dans ton roman. Tu as de quoi être fière. Bien sûr qu’il y aura forcément des choses à retravailler, mais tu as fait le plus dur, et c’est tellement important d’aller au bout. :thumbsup:

    Pour ton résumé, je le trouve aussi un chouia long.
    Quelques commentaires :

    • Les deux premières phrases ont la même construction, ça donne un effet un peu répétitif.

    • Je sens aussi un peu de répétition dans les formulations : “l’arrivée d’Evanna, jeune fille égarée dans la lande, bouscule la vie du garçon” “Aaron est entraîné hors des sentiers battus”

    • Certaines phrases mériteraient d’être raccourcies, comme justement celle avec “entrepris”, que je ne trouve pas claire et qui comporte beaucoup de “que” “qui”

    Aaron découvre vite qu’Evanna n’est pas une fille comme les autres et que ce n’est pas tant son monde qu’elle fuit, mais une quête périlleuse et incertaine qu’elle a entrepris qui les entraineront dans un périple au cœur de la très ancienne et redoutée Forêt aux Esprits.

    • Enfin j’ai du mal à voir l’enchaînement entre le paragraphe précédent et celui qui commence par"un mal étrange…"
      Je me suis demandé à vrai dire, si tu n’aurais pas intérêt à terminer ton résumé à la fin du paragraphe en question (…mouchoir brodé au nom d’Eleanor.)

    Pour ton titre, j’aime bien aussi “fils du vent”. Est-ce que tu ne pourrais pas garder ça et rajouter quelque chose ? (je ne sais pas quoi, hein…). Quelque chose peut-être qui donnerait ce côté celtique propre à ton histoire ?

    (Stephen King, je plussoie, ce livre m’a beaucoup apporté aussi !)

    Bon courage pour ce résumé !



  • Hello Luna ! Bravo pour cette excellente décision de participer à Galli. J’y ai mis le temps moi aussi, mais comme toi, j’aurai l’impression d’avoir achevé quelque chose. Je me suis longtemps dit à quoi bon, et puis tu n’as plus l’âge, et puis encore, il y a tellement de plumes excellentes, personne ne remarquera ton histoire etc etc… mais aujourd’hui que je suis presque prête à envoyer, je suis contente d’avoir sauté le pas dans ma tête. Je me suis aussi dit que dès que l’envoi sera fait je passerai immédiatement à autre chose (ce doit être une façon d’oublier que mon tome sera entre des mains inconnues :-)
    Pour ton résumé je plussoie Isa et Rach’, y compris pour cette phrase un peu longue pleine de “qu”.
    Il y a aussi ce "Est-ce ce mystérieux " qui est un peu gênant.
    Et ça “Aaron découvre vite qu’Evanna n’est pas une fille comme les autres et que ce n’est pas tant son monde qu’elle fuit, mais une quête périlleuse et incertaine qu’elle a entrepris qui les entraineront dans un périple” J’ai bien compris ce que tu voulais dire, mais là, on a l’impression qu’elle fuit aussi sa quête (ou alors je n’ai rien compris)
    Et comme Rachael, j’arrêterai à “au nom d’Eleanor” ce qui te permet de garder un très bon suspense. Ou à la rigueur je garderai la dernière phrase.
    Sinon, le premier paragraphe est très bien comme ça, je trouve.
    C’est l’horreur les résumés, mais je te fais confiance, tu vas y arriver !


  • Plume d'Argent

    Bravo pour ton roman.

    J’aime bien “le fils du vent” même si c’est déjà utilisé, je trouve que ça fait son petit effet.


  • Plume d'Argent

    Je suis d’accord avec les remarques de @Rachael et d’ @Aranck. Il ne manque pas grand chose pour qu’il soit nickel, mais tu y introduis beaucoup d’actions et de personnages.
    Je dirais moi aussi que le dernier paragraphe avant les questions pourrait être coupé. En fait, jusque là, on suit bien le déroulement qui est déjà dense, mais on perd un peu le fil avec les Gardiens, Kaelig, Kern le cerf…
    Je me suis permis de faire quelques suggestions directement dans ton texte (ça va plus vite que de longues phrases), dont bien sûr, tu fais ce que tu veux.

    Dans les terres reculées du Gwernorzh, dit le Pays Vert du Nord, s’étend le comté de Kerlann balayé par des vents insatiables. Entre la forêt profonde et les bruyères de la lande sauvage, se dresse l’auberge du Vieux-Chêne. Les Feginn y ont recueilli Aaron. C’est là qu’il a grandi, à mi-chemin entre deux mondes discordants.
    (ici je reviendrais à la ligne) Douze ans plus tard, rien ne semble pouvoir troubler son quotidien joyeusement ponctué des visites régulières des villageois de Dervenn et des clients de passage qui le font voyager dans de lointaines contrées par leurs récits ou leur musique. Mais Jusqu’à l’arrivée d’Evanna, jeune fille égarée dans la lande, bouscule la vie du garçon, car à qui un lien inexplicable les l’ unit.
    (Retour à la ligne ?) La rencontre avec le terrible Malgorn va faire basculer leurs deux destins (redondant avec “bouscule la vie” plus haut. Je garderais le “va faire basculer leur deux destins” et j’enlèverais le “bouscule la vie du garçon, plus haut”). Ce dernier est-il à l’origine des étranges et brutales disparitions au lendemain de la fête de l’hiver ? Est-ce ce le mystérieux carnet qu’Evanna garde précieusement que Malgorn convoite tant ?
    Aaron découvre vite qu’Evanna n’est pas une fille comme les autres. et que ce n’est pas tant son monde qu’elle fuit, mais une quête périlleuse et incertaine qu’elle a entrepris qui Le monde qu’elle fuit et surtout la quête périlleuse qu’elle a entreprise les entraîneront dans un périple au cœur de la très ancienne et redoutée Forêt aux Esprits. Un mal s’est abattu sur ce lieu mystique où les saisons s’entremêlent.
    (Retour à la ligne ?)Tandis qu’Evanna part à la recherche de ses parents, Aaron est entraîné hors des sentiers battus, dans un voyage à la recherche de ses origines qui pourrait bien le mener sur les traces d’un père au passé trouble. Comme seuls indices, une vieille montre à gousset et un mouchoir brodé au nom d’Eleanor.
    Un mal étrange s’est abattu sur cette forêt mystique où les saisons s’entremêlent. Aaron et Evanna font la rencontre des Gardiens de la forêt, un peuple à l’existence secrète qui souffre des mêmes disparitions qu’eux. Avec Kaëlig, jeune chasseresse de Vert-de-Feuille, ils s’enfoncent dans les profondeurs obscures des bois, guidés par Kern le Cerf, l’esprit cornu qu’on appelle le Passeur.
    Aaron saura-t-il percer le mystère de ses origines ? Evanna parviendra-t-elle à son but ? Et réussiront-ils ensemble à secourir les disparus et à sauver la forêt, grâce à l’aide des Gardiens, de la chasseresse Kaelig et de Kern le cerf, le Passeur/grâce à l’aide de ses extraordinaires occupants ? (pas très sûre pour ce dernier rajout, c’est pour rester sur la magie, en fin de résumé).

    Je maintiens qu’on sent déjà beaucoup de poésie et de merveilleux dans ton résumé, et que ça donne bien envie (maieuuuuh, ma PAL !)


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.