Avis d'experts


  • Plume d'Argent

    Comme il est dans ta liste @Sorryf : le Lexomil c’est un anxiolytique, donc un truc qui calme les nerfs dans un délai assez court (15-20 minutes peut-être). Tu te sens beaucoup plus calme, moins de stress et d’idées noires sur le moment, par contre cette classe de médicaments entraîne facilement une addiction. Je crois qu’il est rarement utilisé comme traitement de fond, quand on peut l’éviter, à cause de ça ^^

    @JDD, vraiment ce médoc peut augmenter la scarification ? o.O


  • Plume d'Argent

    @Jamreo Euh et bien oui, lorsque la scarification est une addiction 😅


  • Plume d'Argent

    D’accord. Ca craint quand même, certains effets secondaires !


  • Plume d'Argent

    En fait cet effet est du au fait que l’antidépresseur soigne l’apathie (manque de motivation, envie de rien faire) plus vite que les pensées négatives ne s’en vont. Par conséquent, au début du traitement, tu as toujours toutes tes addictions (scarification, alcool, cigarette) mais plus de motivation pour les entretenir. C’est aussi pour cela que les anti-dépresseurs peuvent donner du courage pour passer à l’acte au début du traitement.
    Mais je suis parfaitement d’accord avec toi @Jamreo c’est pas cool :/


  • Plume d'Argent

    Ouip, ça je savais qu’il y avait une “levée d’inhibition” (c’est comme ça que je l’ai entendu) au début du traitement avec les antidépresseurs, ce qui rend les choses compliquées. Enfin de toute façon, les médicaments c’est pas de la magie, c’est jamais que du bénéfice. Faut juste évaluer si ça vaut le coup d’avoir les effets négatifs, par rapport au gain qu’on en retire ^^



  • @jdd a dit dans Avis d'experts :

    En fait cet effet est du au fait que l’antidépresseur soigne l’apathie (manque de motivation, envie de rien faire) plus vite que les pensées négatives ne s’en vont. Par conséquent, au début du traitement, tu as toujours toutes tes addictions (scarification, alcool, cigarette) mais plus de motivation pour les entretenir. C’est aussi pour cela que les anti-dépresseurs peuvent donner du courage pour passer à l’acte au début du traitement.
    Mais je suis parfaitement d’accord avec toi @Jamreo c’est pas cool :/

    Par contre la scarification ce n’est pas l’automutilation/autoblessure. La scarification est la recherche de la cicatrice, la douleur du processus d’obtention n’est pas important. Dans l’automutilation/autoblessure, c’est le processus qui est important. Il y peut y avoir une part de recherche de cicatrice dans l’autoblessure, mais merci de ne pas en faire une généralité. D’ailleurs, une grande partie des personnes qui s’automutilent haïssent les marques de leur(s) autoblessure(s), en éprouvent une grande honte. Bref, le terme d’autoblessure est plus englobant, lorsque celui de scarification est réducteur. Généralement la scarification se réfère plutôt aux traditions, certaines tribus ont pour tradition la scarification où les cicatrices ont un sens, notamment social, sociétal. L’automutilation se réfère plutôt à la pathologie, et je confirme, c’est une addiction :p


  • Plume d'Argent

    Effectivement merci @tac pour cette petite mise au point, je me suis trompé dans te terme que j’ai utilisé ^_^’



  • Hello !

    Pour un nouveau projet, j’aurais besoin de l’aide précieuse de plumes ayant leur BAFA ou ayant bossé dans un camps/colonie de vacances (ou même des papas-mamans ?). J’ai 2-3 questions du type :

    • De quand à quand s’ouvre une colonie de vacances en période estivale ?
    • Qui est-ce qui gère une colonie (un.e directeur.trice tout seul.e ?)
    • Grosse modo, combien de monos pour combien d’élèves ? Combien de “jeunes” monos ayant leur BAFA travaillent avec les monos plus expérimentés ?
    • Comment s’organisent les monos et à quel point sont-ils libres de “créér” des activités ? Est-ce qu’il y a par exemple une sorte de “comité” qui décide en amont de toutes les activités, ou les monos ont-il champs libre ?
    • Quels sont les rapports entre les monos et les parents ?

    Merci beaucoup à celles et ceux qui auront les réponses ! Chocolat chaud et hiéroglyphes à le clef =D


  • Plume d'Argent

    Hello @Liné ! Je baigne dans le monde de l’organisation de camps et colo depuis un moment, donc je peux peut-être t’aider.

    • De quand à quand s’ouvre une colonie de vacances en période estivale ?
      -> ça dépend. Le plus souvent c’est une dizaine de jours après la fin de l’école (le 5 juillet) donc aux alentours de la mi-juillet, jusqu’au 20-25 août à peu près. Mais ça dépend vraiment des colos, des villes, …

    • Qui est-ce qui gère une colonie (un.e directeur.trice tout seul.e ?)
      -> C’est le directeur, oui, et c’est lui aussi qui a la plupart des responsabilités légalement parlant.

    • Grosse modo, combien de monos pour combien d’élèves ? Combien de “jeunes” monos ayant leur BAFA travaillent avec les monos plus expérimentés ?
      -> Au moins 1 animateur pour 8 enfants pour la tranche des 3 à 6 ans, et de 1 pour 12 au-delà (selon les normes Jeunesse & sport).
      Concernant les “jeunes” monos, la plupart du temps ceux qui ont leur Bafa ne sont plus considérés comme débutants puisqu’ils ont fait leur formation. On considère comme “jeune” mono quelqu’un qui n’a pas le Bafa. Je ne sais pas s’il y a une réglementation pour ça, mais d’après mon expérience la grande majorité des animateurs doivent avoir leur Bafa. Si tu as 8 animateurs en tout, un ratio raisonnable serait 5 Bafa et 3 non-Bafa.

    • Comment s’organisent les monos et à quel point sont-ils libres de “créér” des activités ? Est-ce qu’il y a par exemple une sorte de “comité” qui décide en amont de toutes les activités, ou les monos ont-il champs libre ?
      -> Dans chaque camp agréé Jeunesse et sport, il y a deux équipes de monos : une équipe technique (intendant / économe, cuisinier, agents d’entretien, …) et une équipe pédagogique (directeur et monos).
      Les deux équipes préparent le camp en amont. En clair, le cuisinier voit avec l’intendant combien de repas prévoir, pour quelle somme d’argent etc, et l’équipe pédagogique prévoit le cadre du camp. Ce sont en général les monos, tous ensemble, qui décident des activités quelques semaines avant le début du camp. Ils décident aussi si le camp a un thème particulier, etc. Bien sûr il peut arriver qu’ils improvisent, souvent même, parce qu’une excursion était prévue mais en fait les enfants sont fatigués donc il faut trouver autre chose …

    • Quels sont les rapports entre les monos et les parents ?
      -> Je dirais que les monos voient assez peu les parents. Pour tout ce qui est administratif, c’est le directeur qui gère. Les parents voient les monos au début et à la fin de la colo, quand ils déposent les enfants et reviennent les chercher. À part ça, s’il y a des problèmes pendant la colo ou si les parents s’inquiètent, c’est en général le directeur qui donne son numéro de téléphone puisque c’est lui qui est responsable des enfants.

    Voilà, j’espère t’avoir aidée :) Mes réponses sont basées sur ma propre expérience (scoutisme & centre de loisirs), donc peut-être que dans d’autres cadres c’est différent.



  • Ouah, merci beaucoup @Milyana ! J’y vois beaucoup plus clair, tu m’aides carrément !

    Bon, j’aurai peut-être d’autres questions par la suite, mais je vais déjà pouvoir me dépatouiller avec ces réponses :heart:


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.