Always sometimes monsters


  • Plume d'Argent

    Je vous de demande pardon d’avance pour le pavé intergalactique qui va suivre à propos d’un pauvre jeu RPG-Maker riquiqui, mais pour ma défense, j’ai fini mon roman, et en attendant la fin du contrecoup je n’ai plus de projet. Je suis donc en manque drastique d’écriture, et j’évacue là où je peux. Désolée :x !

    Je vais vous parler de ce jeu d’apparence tout quelconque qui m’a déchiré le cœur sur le long terme : Always sometimes monsters

    L’histoire :
    On choisit nos personnages un peu à notre insu lors d’une soirée mondaine, par le biais d’un éditeur en recherche de jeunes talents. Deux persos, parmi un choix de 24 : Le premier est notre héros, le second l’amour de sa vie. On leur donne des noms, on trinque, et on est partis !
    0_1571333070875_ASMtourteraux.jpg

    (nos tourteaux orneront ensuite le menu de pause ! Je vous présente les miens, Callum et Mickail :heart: ILS SONT PAS TROGNONS ?)

    On joue donc un.e wannabe écrivain, à qui tout sourit : on est en couple avec notre âme sœur, un éditeur est intéressé par nos projets et nous signe un chouette contrat, on trinque à l’avenir glorieux. La seule ombre au tableau : on s’en veut un peu pour une petite crasse qu’on a faite dans le passé à notre meilleur.e ami.e Sam. Mais bon, c’est la vie, on fait tous des erreurs, parfois.

    Un an plus tard, on est seul dans un appart pourri. L’amour de notre vie s’est tiré, on n’a jamais écrit une ligne de notre projet et l’éditeur nous harcèle, on n’a plus une thune, des mois de loyers en retard. Notre proprio nous fout à la porte.
    Et comme si c’était encore trop facile, on reçoit une lettre de notre ex-ame-soeur : il ou elle se marie dans un mois… alors qu’on est séparés depuis seulement un an ! et le coup de grâce : on est invité au mariage.

    Nous, évidemment, on est encore amoureux ! Alors on décide de se rendre à ce mariage. Peut-être… qui sait… si on aurait pas une chance de récupérer notre âme soeur ? Après tout, si on a été invité c’est bien pour une raison :rage: ! Puis bon on a même plus d’endroit ou dormir alors foutu pour foutu…

    Mais le mariage a lieu à l’autre bout du pays et c’est dur de voyager quand on a pas de blé, tout est si cher… Puis il y a ce roman qu’on est sensé écrire, parce que l’éditeur ne va pas nous lâcher.

    le gameplay
    0_1571333513693_ASMlikeitmatters.png

    C’est du RPG-Maker donc archi basique : on se balade, on parle aux gens, il y a quelques mini-jeux, pas de combats.

    C’est parfois drôle et toujours bien écrit, mais je suis obligée d’avouer que le gameplay a quand meme ses défauts : Les maps sont trop grandes, les actions trop lentes, le système de temps qui passe est pénible… le jeu est intégralement en anglais T.T. Et le message est sombre, beaucoup plus que le laisse croire le chara-design tout mignon. Réaliste dans ce que ça implique de plus morose, ça peut rebuter. C’est un jeu qui n’est pas toujours fun.

    Si je l’ai continué jusqu’au bout, c’est qu’en plus d’un attachement très fort à mon perso, je voulais me rendre à ce putain de mariage, crier « JE M’Y OPPOSE » et récupérer l’amour de ma vie. Faut dire que ce jeu m’est tombé dessus à une période ou j’étais triste, et où je refusais un peu de le voir en face. Rien d’aussi dramatique que mon pauvre Callum qui se retrouve SDF, bien sûr, mais assez triste pour vouloir que lui, il s’en sorte. C’était devenu la priorité de ma vie, je me disais que s’il s’en sortait, je m’en sortirai.
    Si on est quelqu’un de zen, pas trop romantique, qu’on se dit : « nan mais si notre ex qu’on aime toujours se remarie c’est cool pour lui, qu’il soit heureux, a un moment faut passer à autre chose » je suis pas certaine qu’on puisse supporter tous les défauts du jeu. Mais si on est du genre à s’identifier aux losers, et à s’acharner sur un dernier espoir, il se fait tout seul :heart:

    Les choix !

    0_1571334216473_ASMshower.jpg

    cruciaux :rofl:

    Des choix partout, tout le temps, pour le moindre truc ! Alors que la plupart des jeux à choix jouent sur l’illusion de liberté, une illusion d’écriture qui est en fait beaucoup plus réduite que ce qu’on pense (des choix « décisifs » qui n’auront finalement pas beaucoup d’impact), ASM fait l’inverse : on voit pas la liberté dedans, les choix sont petits, des détails, des trucs du quotidien sans conséquence… croit-on. Mais tout a des conséquences, tout nous revient dans la gueule. Bon je veux pas le survendre, les choix dans les jeux il n’y a pas encore de système parfait ! mais du haut de son budget probablement riquiqui, ASM propose une structure de choix différente de tout ce que j’ai vu pour le moment.
    Les exigences limitent quand meme les choix que pour trois choses (c’est peu, je trouve) :

    1. Quand la petite machine de gestion de temps dit que c’est l’heure de dormir, on arrête tout et on dort ! c’est tellement énervant que pour supporter ça j’ai fini par me dire que le héros avait une maladie l’obligeant à dormir à heures fixes.
    2. On est obligés d’avoir envie de se rendre à tout prix au mariage de notre ex. On ne peut pas n’en avoir rien à foutre (d’où le fait que ça puisse lasser ceux qui sont pas sensibles à ça)
    3. Le jeu comporte quelques flashbacks, dans lesquels on ne peut pas choisir : on ne change pas le passé.

    A part ces trois points, franchement à peu près tout est possible ! mais comme je disais plus haut, ASM ne mets pas ça en valeur avec des décisions épiques ou tragiques. La sacro-sainte liberté de choix, ici, qu’est-ce qu’elle souligne ? Qu’on est paumé. Qu’on fait n’importe quoi. Avoir des choix, quand on est dans la merde, c’est nul, ça n’a rien a voir avec la liberté. Et aussi, et aussi, dans la vie des fois il y a pas le choix.

    Je voudrais bien parler plus de la mécanique des choix de ce jeu, mais sans spoiler c’est impossible… je peux juste dire que c’est vraiment inattendu, brillant, et fait pour toucher le joueur là où ça fait mal, de manière vraiment fine. Je me rappelle que quand j’y jouais, que je me faisais chier à entasser des cartons toute la journée pour avoir assez de sous pour le billet de bus, quand le soir venu j’ai été obligée de dépenser toute la paie durement gagnée juste pour acheter à manger et ne pas mourir de faim, quand j’ai fini par craquer et que je suis allée vendre la guitare que m’avait confié un pote… je me disais : Dire qu’il y a des gens qui s’extasient sur life is strange :rofl: :rofl: (pardooon xD j’ai fai ASM entre 2 episodes de life is strange, et ça explique pourquoi j’ai jugé si durement ce dernier)

    L’ambiance
    0_1571334806926_ASMswag.jpg
    Ça peut se passer à peu près bien si on déconne pas, mais ça peut aussi basculer très vite dans le très glauque, sans qu’on soit préparé… aussi je conseille de sauvegarder souvent. Par moments c’est drôle quand même.

    Je me rappelle avec émotion quand, devant s’infiltrer dans des conduits d’aération, mon héros se cassa la gueule et atterrit au beau milieu d’une salle pleine de gardes :
    Héros : Bonjour ! S’il vous plait ne prenez pas une décision trop radicale :smiley:
    gardes : Tuez-le.

    :rofl:
    Ou cet autre moment, j’avais déjà fini le jeu une fois et j’étais démoralisée, je recommençais dans l’espoir d’une meilleure fin… j’arrive dans un camping avec deux papys qui me demandent de leur allumer un feu. Je m’exécute. Puis je clique sur le feu, et là deux options se présentent : « admire fire », « walk on it ». J’étais méga triste, mon perso était méga triste, on se sentait mal tous les deux, faut dire que (spoil crade)

    dans la ville précédente on a sucé un type affreux dans le but d’avoir un endroit où dormir…. voilà à quels genres de choix peut nous conduire la liberté.

    Et moi, triste, fatiguée et nulle en anglais je me suis dit : oh on va éteindre le feu en marchant dessus? je clique sur « walk on it ».
    Héros démoralisé: Well, what’s the worst that could happen ?
    Il se jette dans les flammes et meurt, sous les yeux des deux papys indifférents. Je vous raconte pas l’horreur :rofl: et le fou rire de décompression :rofl:

    0_1571334967516_asmjudgingme.jpg

    Bref, allez découvrir ce jeu si vous aimez les mécaniques de choix, si vous croyez à l’amour éternel ou à la persévérance, si vous trouvez que la vie est dure, que vous êtes bon en anglais, que vous n’avez pas peur d’être triste et ne jouez pas aux jeux vidéo pour vous amuser ! il coute genre 2€ en période de soldes et dure environ 8 heures.
    Avec quand même un petit warning, il peut être vraiment très démoralisant. Le jeu nous balance nos quatre vérités à la gueule, si on joue de manière personnelle, qu’on fait faire à notre perso les choix qu’on aurait fait à sa place (ce que je conseille), ça peut être dur, mais c’est vraiment super bien fait. Quand je l’ai fini il m’a fallu au moins deux semaines pour m’en remettre, sans exagérer. Mais avec du recul je pense que c’est un jeu qui m’a beaucoup apporté, il a remis certains trucs en place dans ma tête… je crois… dit comme ça c’est un peu ridicule c’est juste un jeu cheap, pas beau, pas grand… N’empêche, il fait partie de ces quelques histoires auxquelles je pense tous les jours, depuis juin 2015 le mois ou je l’ai fait, je me rappelle même de la date tellement il m’a marquée !

    Fin du pavé ! il y en a qui ont tenu le coup ? Si ce topic bide je changerai le titre en “jeux indépendants” et je vous ferai d’autres pavés de temps en temps sur des jeux indés auxquels personne ne joue :rofl: Et vous pourrez faire vos pavés aussi pour que je me sente moins honteuse et seule.



  • Eh ben… je trouve le principe cool, j’adore le principe des persos choisis un peu aléatoirement, tu m’aguiches beaucoup avec tes mécaniques de gameplay et les choix cruciaux mais… mais… mais…

    Je crois pas au grand amour* et les mariages ça m’emmerde. :rofl:

    Disclaimer vie perso : c’est la meuf qui n’a eu que deux relations amoureuses dans sa vie et que des longues et qui peut pas passer deux jours sans son chéri qui dit ça :rofl:


  • Plume d'Argent

    @sorryf ah non mais arrête de me tenter avec des jeux procrastinatoires-qui-ont-l’air-cool XD


  • Plume d'Argent

    woaaa vous avez tenu tout le pavé ! je suis émue :heart:
    @Litchie faut pas non plus avoir une âme de midinette hein ! au contraire, le jeu est assez rude. Mais faut accepter le postulat de départ qui est “aller au mariage de notre ex qu’on aime encore”. J’ai une copine qui a pas pu entrer dans le jeu parce qu’elle acceptait pas qu’on fasse un truc aussi con :rofl: dans ce cas c’est sur on risque pas d’aimer !



  • J’approuve ce pavé, je ne suis en rien intéressée par le mariage ou quoi que ce soit, mais j’ai adoré ce jeu, par ce qu’on peut y vivre, apprendre, et les claques potentielles (et de pas savoir ce que signifie brake en anglais. Je n’oublierai jamais à présent). C’est vraiment un superbe jeu auquel on peut accorder son temps sans le regretter !!


Log in to reply
 

Looks like your connection to Forum Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.