Univers japonisant



  • Bonjour à tous !
    J’ai une question pour une de mes histoires que je vais commencer à corriger. J’ai créé un univers japonisant (puisque j’ai été inspiré par les films de Kurosawa) et je me demandais si je devais utiliser les termes japonais pour décrire certaines choses, objets … (par exemple, dois je parler de kimono, de obi, de katana, de mon etc …) ?


  • Plume d'Argent

    Salut @salyna_cushing-p !
    Je pense que déjà pour les mots utilisés couramment en français (comme kimono, katana, tatami, bento, futon…ce genre de choses), la question ne se pose pas. Après, pour les mots moins connus (c’est peut-être que moi, hein, mais obi que tu cites, par exemple, j’ai aucune idée de ce que c’est) je suis aussi d’avis que tu en mettes quelques uns : le contexte aide à comprendre et si le mot est récurrent, il finit par rentrer dans le vocabulaire du lecteur (c’est comme en Fantasy/fantastique : certaines appellations imaginées sont un peu obscures au début, le texte les développe un peu la première fois pour qu’on comprenne, et au bout d’un moment on a oublié que le terme était inconnu à la base (je pense à “La toile du sorcier” dans L’Epée de Vérité, ou le transplanage dans HP, que sais-je encore, c’est partout!) Voilà, c’était mon avis :smile:



  • Je suis d’accord avec @Hinata , pour les mots connus tu peux les mettre sans hésitation et même sans forcément expliquer ce dont il s’agit. Mais pour les autres moins connus tu peux les utiliser en faisant comprendre au lecteur de quoi il s’agit ^^


  • Plume d'Argent

    Je plussoie aussi ! Utilise-les autant que tu veux, c’est ça qui va donner sa couleur à ton histoire. Pour les mots évidents, voilà, sinon comme le suggère @Draguel , explique au moins quel genre c’est. Pour le obi, par exemple, tu peux faire :
    “La servante l’aida à nouer son obi. La longue ceinture parsemée de fils d’or lui enserrait élégamment la taille avant de redescendre en cascade de tissu dans son dos”.


  • Plume d'Argent

    Merci @Mary ! Maintenant je sais ce que c’est un obi :grin:



  • Quoi ? tu savais pas ce qu’était un Obi(-Wan kenobi ?) XD



  • Je plussoie @Mary :grin:

    @salyna_cushing-p c’est pas si courant que ça Obi :) Pour les personnes familiarisées avec la culture japonaise oui mais tous tes lecteurs ne le sont pas ;) D’ailleurs en vrai bento et tatami je trouve ça déjà plus obscur pour les non-initiés ! Je pense qu’il vaut mieux une explication courte comme le suggérait @Mary “plus ou moins” à chaque fois histoire de pas perdre le lecteur



  • Je suis d’accord avec la solution proposée par @Mary !

    Il y a du vocabulaire propre à chaque culture et il est tout à fait normal de les utiliser afin de donner de l’authenticité à ton récit. D’autant plus qu’il y a des choses qui ne sont pas traduisible d’une langue à une autre. Mais si tu peux glisser habilement ce que c’est à la suite c’est encore mieux !

    Je pense aussi que, plus tu utilises des termes précis pour décrire ce que tu veux, mieux c’est. Par exemple, Kimono - 着物 - c’est littéralement la/les choses que l’on porte, car c’est à la base le vêtement de tous les jours dans la vie des japonais.
    Néanmoins aujourd’hui, lorsque l’on parle d’un kimono, on a tous une image qui pop en tête - plus ou moins exacte de ce que c’est. Par exemple, il y a différent types de vêtements traditionnels au japon, dans ce qu’on appelle “kimono” en français, tu peux y fourrer les yukata, les furisobe etc… Et ce vocabulaire, va donner du “réel” à ton récit, l’ancré quelque part pour lui donner la saveur de l’authentique :)



  • Merci à tous ! :) Dès que j’aurai un peu avancé la correction de ce manuscrit je le mettrai sur PA :)



  • C’est vrai que l’astuce donnée par Mary invite le lecteur à apprivoiser ton univers japonisant, mais selon ton public elle peut aussi avoir l’effet inverse et créer un décrochage. Mon avis n’est pas différent de celui de toutes les personnes qui ont répondu plus haut, il est très important de conserver le vocabulaire technique si tu veux lui donner une couleur japonisante. En outre, je voulais proposer un autre biais aux écueils du vocabulaire technique: les appels de notes. Marquer tous les termes phonétiques tirés de la langue japonaise en italique, puis renseigner en bas de page une définition succincte. Les romans historiques se servent largement de cette méthode (et on y apprend souvent plein de mots !), alors pourquoi pas nous ? :nerd:



  • @Brune je connais bien cette technique, mais le “défaut” de cette technique dans un roman est le risque de faire décrocher le lecteur. S’il doit lire des notes de bas de pages trop souvent, ça peut etre perturbant



  • @salyna_cushing-p Je suis d’accord, il n’y a que Pratchett qui peut réussir des notes de bas de page qui ne font pas sortir du récit :rofl:


Log in to reply
 

Looks like your connection to Forum Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.