Bûcher collectif


  • Plume d'Argent

    @Rimeko @Audrey-Lys @makara33 @Fannie Merciiiii à vous merci merci. Normalement je devrais pouvoir réussir à me débrouiller (et encore merci :heart: )


  • Plume d'Argent

    @Audrey-Lys oh non, c’est horrible… :cry: je suis désolée… :hugging:



  • Merci @Jamreo



  • Ouhla désolée pour le double post déjà !
    Ensuite (je l’ai déjà posté mais là j’en chiale alors je vais le reposter)
    Ça fait un petit moment que je voulais en parler, alors je me lance.
    Dernièrement, deux des chats de chez mon grand-oncle, Fifou et Louana sont morts. Ils ont été attrapés et dépecés par des chiens. Enfin, pour Louana on ne sait pas, on a retrouvé que le corps de Fifou. La mort d’animaux de compagnie est toujours triste, mais dans leur cas ça l’est encore plus. Je les ai élevé chatons. Et ils étaient bien trop jeunes. Fifou n’avait pas 2 ans et Louana avait à peine deux mois. Je mets une photo de Louana, je ne sais pas pourquoi mais j’ai envie de le faire. Je n’ai pas pu en mette de Fifou elles étaient trop grosses…tant pis.
    Louana
    0_1538595630933_IMG_3868.JPG

    Et :
    Aujourd’hui, je suis retournée chez le médecin, après qu’elle m’ait fait faire le tour des spécialistes pour justifier son incompétence. La dernière fois elle m’avait dit qu’elle ne pouvait pas se prononcer et qu’elle requerrait l’avis de ses confrères, l’orthopédiste, la kinésithérapeute, ainsi qu’une radio, avis que c’était à moi d’aller chercher bien évidemment. J’ai envoyé une lettre à l’orthodontiste, la kiné m’a donné un compte-rendu, j’ai réussi à obtenir radio (dont les péripéties mériteraient à elles seules une bûchette) et j’ai programmé mon rdv pour 14H15 aujourd’hui. En rentrant des cours à midi, qu’ai-je appris ? Que ma soeur, à cause de sa prof stupide, s’était peut-être fait une entorse et qu’elle était revenue à la maison avec des béquilles. Je suis donc allée chez le docteur avec ma soeur. Qu’as-t-elle dit ? Qu’elle ne pouvait pas nous faire une consultation pour toutes les deux, qu’il fallait choisir. Alors j’ai fait passé ma soeur avant moi évidemment, finalement elle a bien une entorse, donc faut aller à la pharmacie. La doctoresse m’a quand même dit qu’il fallait aller voir l’orthopédiste en personne car il ne risquait pas de renvoyer le compte-rendu. Je lui ai dit qu’il me fallait une dispense, car je n’ai pas fini de cicatriser de mon opération de mais dernier et que les infirmières m’ont bien fait comprendre qu’au moindre faux mouvement, je repars pour trois mois de soins. Et s’il n’y avait que ça ! Je ne compte pas les problèmes de dos, de genoux, de pieds, l’hypotension qui recommence, ce qui est très pratique pour les cours. Moralité je dois ENCORE y retourner. Elle n’a même pas voulu regarder la plaie de l’opération, m’a déclaré qu’elle était “sceptique” quant à ce que je lui disais à propos de mes problèmes de santé. MAIS VAS-Y TRAITE MOI DE MENTEUSE TANT QUE T’Y ES ! J’ai toutes les photos de la plaie depuis six mois ! La plaie béante de 5 cm de profondeur pour 10 et 5 de longueur et de largeur ? Tu veux voir ?!
    Donc finalement quoi ? J’ai réussi à obtenir une dispense pour une semaine (heureusement qu’il y a les vacances), mais si je veux plus, je dois revoir la chirurgienne qui se trouve à l’autre bout de la ville, je peux même pas simplement l’appeler pour le certificat parce qu’elle ne m’a pas vu depuis juin et que la plaie était censé être fermée depuis août. Je dois aussi aller voir l’orthopédiste, la gynécologue parce que j’ai une infection/ou des champignon (devinez où), l’ophtalmologue parce que je suis de plus en plus bigleuse. Sans compter mes rendez-vous hebdomadaire avec la kiné. Et mes parents refusent que j’aille chez le psy, “c’est inutile” qu’ils me disent. Ah parce que rester à attendre que je m’enfonce c’est mieux ?! Quant à l’hypotension, je vais encore devoir supporter d’être une limace et de me traîner en cours pendant trois semaines. MERCI !
    Vous croyez que c’est tout ? Bah non parce que j’ai perdue ma CARTE VITALE. Qui n’est pas seulement la mienne mais celle de ma mère et de ma soeur ! Soeur qui a une entorse et qui a besoin de médicaments et d’une attelle. Surtout qu’on a toujours pas de médecin généraliste parce que la nôtre a décidé de se barrer sans prévenir il y a trois mois et que personne ne veut nous reprendre.
    J’ai des envies de meurtre !

    Voilà. Je crois que j’ai fait le tour. Ras le bol.


  • Plume d'Argent

    @Audrey-Lys, la photo de Louana ne s’affiche pas.
    C’est affreux, ce qui est arrivé à ces deux petits chats.
    Il y a une telle série d’ennuis qui te tombent dessus que ça me laisse sans voix.
    J’espère que vous pouvez vous confier l’une à l’autre et vous soutenir mutuellement, ta sœur et toi. Dans les périodes difficiles de ma vie, ma complicité avec ma sœur m’a beaucoup aidée. J’espère que c’est le cas pour toi aussi.
    Je ne sais pas quoi dire. Ne connaissant pas le système de santé français, je n’ai pas de conseil à te donner, alors je t’envoie mon soutien et des câlins. :hugging: :hugging: :hugging: :hearts: :hearts: :hearts:



  • Merci @Fannie :heart: je ne me confies pas trop à ma soeur mais on s’entend bien c’est ça


  • Plume d'Argent

    @audrey-lys Ah oui, ça fait beaucoup… Et tes parents, ils ne t’accompagnent pas à tous ces rendez-vous médicaux et dans ces démarches ? Peut-être que leur présence serait à la fois un soutien et qu’ils t’aideraient à poser les bonnes questions ? Voire à taper du poing sur la table pour qu’un généraliste te prenne comme patiente. Ça me paraît incroyable qu’on te laisse sans médecin ! Appelle peut-être la sécu pour leur demander de t’orienter vers quelqu’un qui prend encore des patients. Plein de courage, en tout cas.



  • Merci @Isapass mais les parents ne sont pas suffisamment là pour m’accompagner. Ma mère rentre en moyenne à 20h30 le soir et mon père n’est là que le week-end
    De plus ma mère a un boulot extrêmement difficile et elle est au bord du burn out alors elle n’a pas besoin de mes problèmes

    Edit : Une de mes amies vient de faire une tentative de suicide, elle est à l’hôpital.



  • Coucou @Audrey-Lys
    Courage, ce n’est pas facile d’accumuler les problèmes de santé (j’ai moi même pas mal de soucis et je sais que l’accumulation de rdv et le fait de n’être qu’un dossier parmi d’autres peut être réellement pesant…)
    Ne peux-tu pas parler au psychologue de ton établissement ( s’il y en a un ?) C’est gratuit et tu n’as pas à te déplacer loin.
    Même si tu n’as pas de certificat médical les professeurs ne vont pas te forcer à faire sport où à venir en cours. La santé d’abord ! Prend le temps de te reposer ou de t’aérer l’esprit (écoute de la musique, écrit…). Bref, je suis de tout coeur avec toi et ton amie qui est à l’hopital.
    Pleins de bisous volants <3


  • Plume d'Argent

    @Audrey-Lys Bah dis donc… ça mérite plein de câlins et de coeurs, tout ça :heart: Et une paire de cookies tant qu’on y est :cookie: :cookie:
    Je plussoie @makara33 la psychologue de ton lycée ça peut être un bon début, ça peut aider et éventuellement elle peut argumenter pour que tu ailles voir un psychologue, voire un psychiatre (c’est remboursé par la sécu alors que les psychologues…). En tout cas plein de courage pour toi :kissing_heart:


  • Journaliste PAen

    Je t’envoie pleins de :heart: et de courage Audrey, tu vis des trucs compliqués là…
    Je suis hyper étonnée que tes parents ne te soutiennent pas, tu es encore très jeune et c’est leur rôle. Ce n’est clairement pas à toi de gérer ces démarches compliquées auprès des médecins. Même adulte, on a besoin du soutien de notre entourage dans les moments difficiles, mais à ton âge, je sais pas comment tu fais, tu as toute mon admiration. Malgré leurs problèmes, tes parents devraient être plus présents et t’écouter plus, Audrey, ne te blâme donc pas de te sentir dépassée :hugging:
    Et courage, tout va finir par s’arranger ! :*



  • Merci @Mouette et @Nana :hearts:


  • Journaliste PAen

    Oh là là, c’est vraiment une sale période pour toi Audrey :( Prends du soutien partout où tu pourras en trouver (la psy de l’école est une bonne idée, ou bien dans un planning familial ou d’autres structures comme ça), et courage pour surmonter tout ça. Ça a l’air tellement lourd à porter que la dispense et les vacances sont effectivement les bienvenues : elles vont te permettre de te (re)poser, de faire le point et de te préparer à la suite. Tu vas t’en sortir ! Tous ces trucs auront une fin !
    Plein de pensées dans ta direction :hugging:


  • Plume d'Argent

    Courage Audrey !



  • Merci @EryBlack @Milyana , je vais essayer de surmonter tout ça


  • Plume d'Argent

    Audrey, j’espère que ça va un peu mieux depuis la déferlante de toutes ces mauvaises choses en même temps. Je suis désolée que tu aies/aies eu à vivre tout ça, la vie n’est pas toujours tendre et surtout, pas souvent juste. Câlin :hugging:



  • Merci Jamou, je te retourne le câlin, tu en as besoin :heart:


  • Plume d'Argent

    Merci Audrey ^^
    Du coup, je voulais éviter de vomir toutes ces conneries ici mais rassurez-vous je cache tout en spoiler et comme ça vous êtes même pas obligé de lire :book:

    je fais pas mal de choses pour m’en sortir, y compris pratiquer l’art compliqué de l’auto-acceptation, prendre des médicaments, essayer de voir les choses du côté positif. Parfois, comme maintenant là, y a rien qui marche. Je me vois continuer à vivre comme ça jusqu’à la fin et ça me désespère, ça sape tout courage, toute énergie et toute envie de continuer à avancer. Avancer pour quoi ? Pour continuer à avoir ces pensées parasites qui s’adaptent tellement bien qu’elles arrivent à percer la protection médicamenteuse, qui du coup ne sert plus à rien ? Mais comment on fait dans ces cas-là, si tout est une question d’adaptation, si tout traitement est voué à ne plus être efficace au bout d’un moment ?
    Je. N’en. Peux. Plus. Je ne PEUX PLUS tranquillement gérer les images auto-morbides tous les matins, tous les midis et tous les soirs, me demander encore si c’est pas un peu égoïste de penser à ça, réfléchir qu’il vaut mieux souffrir sans en parler à ma famille pour pas devoir supporter leur propre inquiétude et leur incompréhension (“faut voir le positif voyons”), me dire que voilà, je vais gaspiller je sais pas combien de jours à travailler sur cette dégueulasse pulsion autodestructrice alors que je pourrais faire tellement d’autres choses plus intéressantes de ma vie. Je pourrais. Mais non c’est pas possible en fait. Pas là maintenant.
    Et je suis atterrée parce que tout a déjà été dit, et re-dit, et j’ai simplement le sentiment de continuer à rabâcher les mêmes conneries, les mêmes saloperies qui reviennent en boucle dans une tête qui devient beaucoup trop étroite pour elles, pour pouvoir les accueillir toutes. Ma tête est faible et fatiguée. Mon auto-dégoût atteint des sommets. Mon envie de ne pas être là est prégnante, colore tout, tout ce que je mange, tout ce que je vois, tout ce que je pense, et un peu de détente, un peu de lecture, une petite sieste, ça n’y changera rien.
    C’est ultra fatigant :weary:



  • @Jamreo , si tu as besoin de parler, mais que tu ne veux pas le faire à ta famille, essaie le psy, ou quelqu’un d’autre qui t’apportera son soutien sans te regarder avec inquiétude. Essaie la Boîte à Idées, essaie de te dégager du temps pour lire ou regarder des oeuvres qui donnent la pêche.
    En attendant Jamou, je t’envoie tout pleine coeurs :heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart::heart: :heart: :heart:


  • Plume d'Argent

    @jamreo

    Même si je suis probablement à mille lieues de pouvoir ressentir le calvaire qui est le tien, j’imagine que “ultra fatigant” est un euphémisme…
    Je n’ai pas plus de solution que de t’envoyer plein de courage et de câlins pour t’aider à traverser ça. Parce que comme tu le dis toi-même (“Parfois, comme maintenant là,”), ce n’est peut-être qu’une sale, sale période à passer ? Une autre viendra où tout ça sera plus facile à supporter ? Je te le souhaite de tout cœur et en attendant, on est là pour te le rappeler. Les traitements seront de nouveau efficaces, j’en suis sûre.
    Je t’embrasse très fort.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.