Des couples et des lettres #Perles&citations


  • Journaliste PAen

    Un thème portant sur le couple, c’était une invitation à aller farfouiller dans toutes les littératures de toutes les époques et de tous les mondes, à la recherche de perles ! Nous nous sommes contentées d’un champ de recherches un peu plus modeste, mais il ne tient qu’à vous de partager vos propres perles dans les commentaires ou directement sur le forum.

    Amoureux, meilleurs amis, tandems, duos… La liste est infinie, et voici les perles que nous en avons tirées !

    text alternatif

    Muh ♥

    Beaucoup de grandes Dames se seraient d’ailleurs braquées devant son effronterie, mais Aessa se contenta de plisser les yeux, et Haccan fut tenté de traduire ça en sourire. Elle n’aurait pas toléré cette arrogance de la part d’autres employés et, fort de cette convictance, Haccan n’hésitait jamais à pousser sa chance.
    Il avait eu de nombreuses occasions de s’entretenir avec la Ministre depuis qu’elle avait appuyé sa prime d’officier, un an plus tot, et très rapidement, les affrontements verbeux étaient devenus un rituel, presque une parade amoureuse. Il n’était pas sérieusement intéressé, et elle nonplus. Mais c’était divertisseux.

    Danah - Moonshine

    Il alla s’accouder à sa fenêtre, contempla le cimetière baigné dans la lumière de la lune. Il écouta le hurlement douloureux de M. Wolf qui saluait cette vieille amie, trônant parmi les étoiles, comme une perle dans un écrin de nuages. Dans sa poitrine, son cœur était tout gonflé et le tirait vers le bas. Maintenant, il en était certain. Grâce à Globule, il avait expérimenté la peur. Ce sentiment étrange que la plupart des autres gens appelaient l’amour.

    Blacky - Sur ta tombe, mon amour…

    C’est à ce stade du conflit (…) que Nourdine proposa sa médiation.
    – Arrêtez ! Arrêtez, putain ! C’est pas le moment de nous…
    Igor le cloua du doigt.
    – Toi, on t’a rien demandé !
    Ce que Joseph confirma après un coup de tête dont la déflagration aveugla Igor.
    – C’est vrai, lâche-nous ! C’est entre cet enculé et moi !
    Le combat aurait trouvé son deuxième souffle si Nourdine ne s’était mis à hurler du plus profond de son enfance (…) :
    – Je sais bien que c’est entre vous deux ! Depuis toujours c’est entre vous deux. Depuis la sixième, c’est entre vous deux. Toutes les sorties, toutes les rigolades, toutes les engueulades, tous les anniversaires, toutes les récrés, tous les cinés, ça a toujours été entre vous deux, fils de putes que vous êtes ! Ça a toujours été entre vos deux têtes de con ! Et pourquoi vous croyez que j’ai dit que c’était moi, le dessin ? Hein ? Pourquoi ? Vous y avez pensé, à ça ? (…) Parce que vous étiez dans la merde et qu’il restait plus que ça à partager ! Mais vous êtes même pas foutus de partager votre merde ! Même pas votre merde, vous la partagez, la putain de votre race d’enculés de toujours !
    Les larmes étouffèrent le reste, les poignes de Joseph et d’Igor se relâchèrent (…).

    Daniel Pennac - Messieurs les enfants

    Rudy trépignait à ses côtés et, pour une fois, au lieu de l’énerver, cela l’amusa. Elle lui adressa un sourire, heureuse de cette découverte et soulagée d’oublier ses soucis l’espace d’un instant. Le visage de Rudy s’illumina. Il saisit la main de Lise et, dans un rire, il la tira derrière lui sur le sentier qui descendait vers la plaine. Prise de court, Lise manqua de peu de trébucher. Malgré sa forme physique, elle peina à suivre le rythme, surtout en pente, et après quelques minutes d’efforts, elle chuta et entraîna Rudy avec elle. Ils roulèrent dans un nuage de poussière, jusqu’en bas de la colline boisée. Lise mit plusieurs minutes à retrouver ses esprits. À ses côtés, Rudy gloussait comme un idiot. Sans le moindre ménagement, elle abattit de toutes ses forces son poing sur son épaule.
    — Crétin !

    Flammy - Le Cycle des Esprits

    Monsieur de Nemours fut tellement surpris de sa beauté que, lorsqu’il fut proche d’elle, et qu’elle lui fit la révérence, il ne put s’empêcher de donner des marques de son admiration. Quand ils commencèrent à danser, il s’éleva dans la salle un murmure de louanges. Le roi et les reines se souvinrent qu’ils ne s’étaient jamais vus, et trouvèrent quelque chose de singulier de les voir danser ensemble sans se connaître. Ils les appelèrent quand ils eurent fini, sans leur donner le loisir de parler à personne, et leur demandèrent s’ils n’avaient pas bien envie de savoir qui ils étaient, et s’ils ne s’en doutaient point.
    “Pour moi, madame, dit monsieur de Nemours, je n’ai pas d’incertitude ; mais comme madame de Clèves n’a pas les mêmes raisons pour deviner qui je suis que celles que j’ai pour la reconnaître, je voudrais bien que votre majesté eût la bonté de lui apprendre mon nom.
    – Je crois, dit madame la dauphine, qu’elle le sait aussi bien que vous savez le sien.
    – Je vous assure, madame, reprit madame de Clèves, qui paraissait un peu embarrassée, que je ne devine pas si bien que vous pensez.
    – Vous devinez fort bien, répondit madame la dauphine ; et il y a même quelque chose d’obligeant pour monsieur de Nemours à ne vouloir pas avouer que vous le connaissez sans l’avoir jamais vu.”

    Madame de Lafayette - La Princesse de Clèves

    Duke était un imbécile mal élevé, mais cela n’empêchait pas qu’il faille plusieurs niveaux de lecture pour le cerner. La jeune femme mettrait sa main à couper qu’il en savait plus qu’il ne voulait le dire. Et puis, l’inquiétude et la prévenance qu’il avait montrées à son égard la touchait.

    Jamreo - Memoria

    Je me demandais ce que ça faisait de tenir quelqu’un par la main. Je parie qu’on trouve tous les mystères de l’univers dans la main de quelqu’un.

    Benjamin Alire Sáenz - Aristote et Dante découvrent les Secrets de l’Univers

    Alors qu’elle et numéro neuf s’éloignaient de l’île en espérant très fort faire naufrage le plus vite possible sur une autre, le pot que Louna ne voulait surtout pas lâcher devint trop lourd. Un seul bras ne suffit bientôt plus pour flotter, et le pied de mandarine entraîna doucement la jeune fille vers les profondeurs. Elle agita les jambes pour remonter à la surface qui s’éloignait d’elle, mais rien ne changea sa trajectoire. Des bulles d’air s’échappaient de sa bouche.
    Numéro neuf plongea sous l’eau à son tour pour l’aider à remonter, mais n’y parvint pas, avec ou sans elle.
    Une bien trop grande baleine assista ainsi au plus étrange spectacle qui lui ait été donné de voir dans l’océan. Celui de deux silhouettes se faisant noyer par des mandarines.

    Lyra - Mandarines

    – Nous allons risquer nos vie ensemble, Joy. Elles sont liées, maintenant plus que jamais. » Lou prit l’index de son amie avec le sien. « On se fait une promesse ? Comme quand on était petites, tu te souviens ? Tu m’avais poursuivie partout pour devenir mon amie jusqu’à ce que je cède. Et tu m’avais promis, en tenant nos doigts comme ça, d’être mon amie pour toujours. Dix ans plus tard, nous voilà ici, encore ensemble. Alors je veux croire, plus qu’en cette prophétie de malheur, plus qu’en ces compagnons hypothétiques, je veux croire en notre amitié. Ça, je peux m’y fier sans aucun doute. »

    Anna - Le Secret des Yeux Rouges

    Je reste ici et je bois de l’alcool, car ils m’ont volé mon armure et, sans elle, je peux chasser les phoques, mais je ne peux pas faire la guerre ; or, je suis un ours en armure, la guerre est pour moi comme l’océan où je nage, comme l’air que je respire. Les habitants de cette ville m’ont fait boire de l’alcool, jusqu’à ce que je m’endorme, et ensuite, ils m’ont volé mon armure. Si je savais où ils l’ont cachée, je détruirais toute cette ville pour la récupérer. Alors, si vous voulez acheter mes services, le prix est le suivant : rendez-moi mon armure. Alors je vous aiderai dans votre mission, jusqu’à ma mort, ou jusqu’à votre victoire. Le prix à payer est mon armure. Je veux la récupérer, car alors, je n’aurai plus jamais besoin de boire.

    Philip Pullman - À la croisée des mondes

    Avant Katia, sa vie se teintait de la froidure de la logique et de la raison. Avec son attitude et sa patience, sa femme avait réchauffé toute cette glace de sa douce chaleur. Après Katia, il n’y avait eu que le vide. La chaleur n’avait pas seulement disparu de sa vie. La froideur n’avait pas juste retrouvé sa juste place. Tout était parti.

    Shaoran - Les Cinq Terres Oubliées

    Il a posé la tête sur mon épaule. J’ai essuyé ses larmes. Il avait cessé de pleurer.
    J’ai serré sa main.
    Puis il a embrassé mes paupières. Enfin, le mot léché conviendrait mieux. Et si vous n’avez jamais connu une telle expérience, je vous assure que ça n’a rien de particulièrement romantique. C’est même plutôt dégoûtant, mais au moins, sachez que la personne qui s’abandonne à ce point vous adore et veut tout connaître de vous.
    Tous vos commentaires. Même les plus ennuyeux. Même les plus absurdes.

    e.Lockhart - Le journal de Ruby Oliver

    Marina se mordit la langue pour s’empêcher de pester dans le col de son manteau.
    — Au cas où, est-ce que vous voulez prendre ma voiture et faire quelques tours de rues pendant que je prête main-forte ici ? s’enquit-elle.
    — Je ne sais pas conduire.
    — Taylor… Un jour vous me direz que vous avez le permis calèche et ça ne me surprendra même pas.
    — Le permis calèche, vous êtes drôle !
    — Non, ce n’est pas drôle.

    Beuldesbois - Fiesta sous les mottes

    Je ne voulais rien faire rien être qu’elle ne ferait pas ou qu’elle ne serait pas, par exemple aller sans elle au paradis ou n’importe quoi d’autre.

    Cormac McCarthy - Des villes dans la plaine (la Trilogie des Confins, tome 3)

    Au lieu de me dévisager avec ces yeux-là, tu devrais faire un effort pour parler. Je ne sais pas ce que tu veux dire avec tes yeux. Enfin j’ai l’impression de savoir mais je ne suis sûre de rien, absolument rien, je n’arrive à être sûre de rien du tout quand tu me regardes de cette manière, parce que j’ai beau fouiller dans mes souvenirs, personne ne m’a jamais regardée comme ça, et j’aimerais bien savoir ce que tu veux dire, j’ai l’impression que c’est important. Alors fait un effort, juste au cas où tu aurais quelque chose à me dire, parle. À moins que ce ne soit pas si important, puisque pour toi, on dirait que rien ne compte plus que les étoiles, et c’est déjà pas mal. Toutes ces lumières, comme ça brille ! Et c’est ton rêve, ton esprit, t’es brillant même de l’intérieur. Au fond, tu n’es peut-être pas si fade.
    Brillant, brillant, ça ne veut rien dire, c’est insensé, ces étoiles sont tristement blafardes face à toi, c’est toi la lumière des étoiles, c’est toi qui brilles, lumière d’étoile.

    EryBlack - À la recherche de l’Abstraction perdue

    Je suis amoureux de toi et je ne suis pas du genre à me refuser le plaisir de dire des choses vraies. Je suis amoureux de toi et je sais que l’amour n’est qu’un cri dans le vide, que l’oubli est inévitable, que nous sommes tous condamnés, qu’un jour viendra où tout ce qu’on a fait retournera à la poussière, je sais aussi que le soleil avalera la seule terre que nous aurons jamais et je suis amoureux de toi.

    John Green - Nos étoiles contraires

    Ce que j’ai gardé au fond de moi, si profondément enfoui sous des couches de raisonnements indignés, si bien lesté que cela n’aurait jamais dû remonter à la surface, ce que j’ai enfermé et qui a fini par émerger aujourd’hui, c’est le choc que m’a laissé mon tout premier regard sur lui : un vertige profond, un instant de clarté sans pareil, une confluence improbable avec un autre être, pourtant inconnu, étranger et bientôt inquiétant, haïssable.
    C’est ce vertige que j’ai repoussé, le reste n’est que rationalisation. Le lien entre nous est bien plus ancien que celui qu’il a créé pour me protéger.
    Je l’avais choisi en premier.

    Rachael - Carnets d’un chasseur

    Certain que je reste, oui ! Mais je reste pas pour les enfants, ni parce qu’elle est malade ou risque de mourir bientôt. Je reste parce que j’l’aime. Et parce que je la comprends.

    Julie Maroh - Corps Sonores

    – Oui, c’est vrai… Généralement j’inspire tout autre chose aux autres…
    Cinglée, folle, pauvre fille, malade mentale… et plus encore…
    – Ce que pensent les gens ne reflète que très rarement ce que nous sommes vraiment. L’erreur que beaucoup commettent est de se voir au travers des yeux des autres, mais seuls nous, savons exactement de quoi nous sommes faits. Il faut savoir écouter notre cœur, mais encore faut-il en avoir l’envie profonde, conclut William toujours les yeux rivés sur moi.
    J’eus l’impression qu’il avait compris que l’on n’avait pas été tendre avec moi. Je pouvais parler avec lui librement sans avoir à aborder des sujets difficiles.

    Luciole - Nymphéa, entre deux mondes

    « Arrête de penser que le monde tourne autour de toi et qu’on ne vit que pour te servir !
    — Mais c’est pourtant bien censé être le cas, répliqua-t-elle en souriant davantage.
    — Alors on sait maintenant qui est le plus incapable des deux. »
    Cette dernière attaque fut comme un signal : les jeunes gens commencèrent aussitôt à se disputer. Ils auraient pu choisir de s’en aller chacun de leur côté mais leur fierté était bien trop grande : l’un comme l’autre, ils voulaient absolument sortir victorieux de cette bataille. Aussi cheminèrent-ils côte à côte, avançant d’un pas décidé sans prendre garde au chemin qu’ils empruntaient. Même lorsque le flot d’insultes fut tari, ils continuèrent à se lancer des regards haineux, agissant comme s’ils étaient seuls au monde.

    Slyth - Une vie de château


    C’est tout pour aujourd’hui ! Comme dit plus haut, si vous avez des perles à partager avec nous, on en sera ravies ! TOUJOURS PLUS DE COUPLES ET D’AMOUR !

    text alternatif

    Ok. Je me calme.

    L’équipe du PAen


Log in to reply
 

Looks like your connection to Forum Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.