Funérailles (BD)


  • Plume d'Argent

    Aujourd’hui j’ai une montagne de choses à faire, du coup je vais faire autre chose et je vais vous présenter une BD (et non, pas un manga pour une fois) que j’adore :heart_eyes:
    Il s’agit d’un préquel d’une autre série que j’adore (mais moins) Freak’s Squeele. Pour faire bref la saga principal (en 7 tomes) raconte l’histoire d’un groupe d’étudiants d’une faculté de super-héros sur le déclin (un peu comme My Hero Academia). Xong Mao (qui a eu droit à son propre préquel) fille d’un parrain de la mafia chinoise et experte en arts martiaux, Ombre de Loup, un ancien homme des commandos transformé en homme-loup, et Chance, une étrange fille capable de se transformer en diablesse. Les 7 tomes retracent les aventures de ce trio sur un ton joyeusement déjanté mais avec des intrigues et un traitement plutôt originales.
    0_1555601116166_281773_w450-2.jpg
    Et dans cette saga il y a deux personnages, deux frères que j’adore : Scipio et Funérailles. Et c’est justement sur eux que ce base le préquel Funérailles.
    0_1555600991617_Couv_186772.jpg

    Comme je n’aime pas trop les 4e de couverture de Funérailles, je vais vous mettre l’intro du tome 1 que j’ai trouvé bien mieux :
    0_1555601018057_PlancheS_38159.jpg

    Cette série (on en est à 5 tomes et ça a l’air de continuer) se passe dans un autre monde. On en connait qu’un continent, celui-ci est partagé en 3 forces. Les deux principales étant la République de Rem et le Royaume de Namor. La République de Rem est une espèce de réécriture du mythe de la fondation de Rome, et cette fois c’est Remus qui l’a emporté sur son frère. Ce pays a une particularité génétique qui est la base de sa société. À chaque grossesse, des jumeaux se développent systématiquement dans le ventre de leur mère. À huit mois, il leur pousse des canines, et à neuf, ils commencent à s’entretuer à la manière des bébés requins. Un seul en sort vivant, les classes sociales de Rem s’articulent selon le degré de ses blessures “de naissance”. Les êtres “parfaits” sans aucune cicatrice, composent la noblesse, les êtres mutilés mais pas trop sont forcés de devenir soldats de la République, les autres doivent trouver un métier en adéquation avec leur handicap. Mais il y a des exceptions, évidement, et l’un d’elle a donné naissance à une prophétie : quand deux jumeaux parfaits naîtront, ce sera la fin de Rem.
    Et devinez quoi ? Funérailles (de son vrai nom Pretorius) et Scipio sont justement des jumeaux nés intacts. Ça ne plaît pas à tout le monde, alors Funérailles, qui a eu la malchance de naître en deuxième est… jeté aux cochons (ah oui ça rigole pas avec les prophéties chez eux). Mais il est sauvé par Séraphon du Serpent, chirurgien et médecin légiste, qui devient son père adoptif. Ainsi, tandis que Scipio devient l’héritier de la grande Maison de l’Araignée, Pretorius est élevé dans une morgue des bas-quartiers. Mais comme le destin fait bien les choses, ils vont se retrouver.

    Voilà le topo. Du coup, keskécé que les points forts de Funérailles ? Bah à peu près tout.

    • Un univers très riche mélangeant antiquité, moyen-âge, fantaisie, années 80, comics, animés, mythologie nordique…

    • Un scénario faisant parfois penser à GoT, entre géopolitique, combat, et parcours initiatique

    • Des perso trop bien, dont par exemple mon préféré, Spartacus :heart: . Ils sont variés, et même si la plupart fait de la figuration (on suit principalement 5 perso, alors que des dizaines sont nommés) ils réussissent tous à être tangibles.

    • Les graphismes de qualité : des décors gothiques, des textures travaillées pour des ambiances sombres, une anatomie parfaite et un coup de crayon magnifique
      0_1555601077437_Destruction-Eve.jpg

    • Les méta-gladiateur : inspiré des Chevaliers de Saint Seyas, ce sont des guerriers d’élite qui peuvent recevoir un pouvoir de la par de leur soutien. Et tous leur combats adoptent un graphisme très précis qui reprend les codes du comics de super-héros.

    • Un message anti-grossophobe, chose assez rare (et aussi féministe mais de ce côté-là y a encore du progrès à faire.)

    Le seul défaut que je lui ai trouvé c’est la surabondance de pairs de seins. À part ça, j’ai beaucoup chercher, je trouve pas…

    Autre chose : le label 619 que porte tous les Freaks Squeele indique, entre autre, un nombre de pages conséquent, 80 par tome, soit bien plus que dans les BD traditionnels. Les auteurs du label 619 promeuvent une “nouvelle” BD. Et force est de constater que Funérailles s’éloigne beaucoup des codes de la BD franco-belge pour surfer sur tout un tas de genres.
    Anecdote : l’auteur est venu dans ma bibliothèque municipale pour des dédicaces, et j’ai pu le rencontrer :heart_eyes: il m’a fait un super dessin de Scipio en armure.

    Bref, je vous le conseille chaudement !


Log in to reply
 

Looks like your connection to Forum Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.