Interview GueuleDeLoup #NosImagineurs



  • Salut les Plumes !

    En ce 1er juin qui annonce une fabuleuse journée « Cricriesque », je propose que nous nous inclinions tous devant le 3ème tome tant attendu de la PM !

    Quelle chance de pouvoir vous proposer une nouvelle interview en ce glorieux jour ! D’ailleurs, gardez vos têtes baissées encore un instant car je suis certaine que la Plume qui va être à l’honneur ici nous a tout autant impressionnés par son talent, sa créativité et son imagination. Merci d’accueillir @Gueule-de-Loup !

    1. Comment as-tu atterri au sein de cette communauté joyeusement déjantée ?

    Bonjour tout le monde ! Comme beaucoup ici, c’est la plume de Cristal qui m’a montré la voie. J’avais déjà entendu parler de PA avant, mais je trouvais le site moins adapté à ce que j’écrivais à ce moment-là (de la fanfic) comparé à d’autres sites plus connus.
    Mais les rumeurs circulant sur la toile laissaient entendre que PA faisait peur car on critiquait sévèrement par ici ! Je ne peux que plussoyer cette rumeur, Jean-Pierre !

    2. Avais-tu déjà publié des textes en dehors de PA avant de venir ici ? Comment s’est passée cette première expérience ?

    Oui, j’ai publié plusieurs histoires sur fanfiction.net avant d’atterrir ici, les deux principales sur Death Note et Harry Potter. Globalement, ça s’est très bien passé, mais ce n’est pas aussi épanouissant que d’être dans une communauté soudée qui cherche constamment à s’améliorer.
    A cette époque-là, j’écrivais un chapitre, je le relisais une fois et puis je postais pour ne plus jamais le retoucher de ma vie. C’est le genre de chose qui m’est complètement impossible maintenant.
    Sur FF.net, il y avait tout de même des gens qui commentaient sévèrement, mais ça dépendait énormément du fandom. Quand j’écrivais sur Death Note, il ne restait que le noyau dur des fans les plus persistants et là, il y avait une vraie émulation entre nous. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai rencontré Alive qui était ma rivale la plus flamboyante.
    J’ai écris par la suite sur des fandoms plus à la mode et là mon compteur de commentaires a explosé, mais c’était majoritairement des commentaires de type «Ouah! Trop chou! » ce qui était gentil mais un peu limité quand on cherche à s’améliorer.

    3. Qu’est-ce qui te plaît le plus dans l’écriture en général ?

    Haha.
    En fait, je n’aime pas trop écrire. Mais j’adore inventer des histoires. Du coup, l’écriture (et le dessin) sont les meilleurs moyens de rendre mes univers plus concrets.
    Donc, je dirais que ce que j’aime le plus, c’est la prise de notes et la phase d’imagination préliminaire. Je suis quelqu’un de très organisé dans ma façon d’écrire: j’écris mes scènes dans l’ordre (avec une seule exception à ce jour), mes plans sont toujours faits en entier à l’avance, quitte à les réécrire en entier si je change d’avis.
    Je sais qu’il me faut à peu près le temps de deux trajets en bus avec la bonne musique pour visualiser précisément une scène dans ma tête. Une fois arrivée à la maison, la phase « écriture » n’est plus que l’accouchement des étapes précédentes.
    Et ce que j’aime le moins, c’est sans conteste la relecture !!

    4. Comme bon nombre d’entre nous, tu as sûrement une loooooongue liste de textes à lire sur FPA, quel genre de commentatrice es-tu ?

    Oui, on a toujours une longue liste de lecture par ici !! Pour le moment la vie IRL est bien chargée, mais à partir de septembre, je pourrai me remettre à vos textes avec plus d’assiduité. Dans l’ensemble je suis très mauvaise pour les commentaires: au début, j’essaie d’être régulière et puis il y a un moment où je me fais avaler par l’histoire et où « PAF !! », oups, c’est fini et je n’ai rien commenté depuis quinze chapitres.
    Mais c’est peut-être mieux comme ça, car je suis plus douée pour donner mon avis global que pour tatillonner sur les tournure de phrases. Je vais plutôt juger la cohérence de l’ensemble, qui est souvent plus difficile à voir en tant qu’auteur parce qu’on a le nez dans les détails. Il paraît que j’ai la réputation d’être sévère, mais c’est une légende urbaine absolument injustifiée.

    5. Vu que le thème du trimestre est la technologie, difficile de passer à côté de ton œuvre, Ville Noire ! Comment as-tu élaboré cette histoire ?

    C’est en fait une très vieille histoire qui m’accompagne depuis mes dix ans. Avec ma meilleure amie, nous avions des cahiers de notes et tous les jours nous nous racontions la suite de l’histoire (en fait deux histoires étroitement entremêlées) comme s’il s’agissait des épisodes d’une série télé.
    Ville Noire n’est ni plus ni moins que la dernière « saison »de cette série, bien que cette histoire soit faite pour être lue sans rien connaître de ce qui l’a précédée.
    Sinon, je dirais que je suis une épouvantable plagieuse. Je pioche des choses qui m’inspirent un peu partout et j’en fais une énorme tambouille personnelle. Ça se vérifie autant pour les décors, les physiques de mes personnages, leurs caractères, le rythme des chapitres, les tournures de phrases (il y a au moins deux phrases dans VN qui m’ont été inspiré par La Passe-Miroir d’ailleurs).
    Je le fais souvent de façon inconsciente, mais si je réfléchis soigneusement, j’arrive souvent à retrouver les pistes qui ont mené un élément là où il se trouve.

    6. Comment décrirais-tu la technologie qui imprègne ton univers ?

    En tant que grosse adepte du folklore et des mythes, j’ai beaucoup écris sur des univers plus sylvestres. C’est la première fois que je choisis une ville comme siège de mon histoire et que la technologie y a vraiment une place de choix.
    Je pense que cette technologie est plus au service de l’histoire qu’un véritable choix d’ambiance. J’avais envie d’une ville en huis clos, enfermée sur elle-même, sans lumière et qui chatouille un peu notre claustrophobie. Et quand on n’a pas de terrain agricole, on est obligé de passer par la technologie pour trouver des solutions.
    L’élément le plus important de la technologie dans Ville Noire est le robot. Il fallait qu’il puisse y avoir des robots puisque un de mes personnages en est un. J’aime profondément la robotique et toutes les questions morales qu’elle soulève. Jusqu’où peut-on créer une machine qui soit notre égale ? Qu’est ce que le libre arbitre ? Qu’est ce que l’âme ?
    Bon, ce sont plutôt des questions qui sont posées dans les dernières parties de l’histoire, mais elles me tiennent beaucoup à cœur.

    7. Quelle(s) a/ont été ta/tes source(s) d’inspiration pour créer ce monde et son ambiance si particulière ?

    Oulah, la liste va être longue !! On va rester concentré sur l’ambiance générale !
    La ville est autant inspirée d’un dessin de Yoshitaka Amano qui représente la ville de Narshe dans Final Fantasy 6, que du film Blade Runner pour l’aspect pollué, rouillé et sans lumière.
    On peut aussi noter le manga Clover de CLAMP que j’adorais ado qui se déroule dans un futur steampunk très pollué où les animaux vivants ont quasiment disparu, remplacés par des automates.
    Le jardin de Lièvre en est également inspirée puisque l’héroïne de Clover est initialement enfermée dans une serre, avec des oiseaux de métal et un lapin mécanique.
    Le choix d’une milice composée d’enfants vient sans doute d’un livre sur les enfants soldats en Côte d’Ivoire qui s’appelle Allah n’est pas obligé (Très bon livre bien que très triste, je le conseille vivement).
    Je peux difficilement ne pas citer les Royaumes du Nord de Philippe Pullman qui pour beaucoup d’entre nous a été LA révélation en intégrant à nos vies la notion de Multivers.

    L'illustration de Yoshitaka Amano

    8. Tu sembles avoir une certaine « obsession » pour les masques (ceux de Grenade, ceux des membres de la Famille), peux-tu nous en dire plus à ce sujet ?

    Haha, décidément, ces masques ont déchainé les passions !

    Je vais commencer par le cas de Grenade. Là aussi, il y a une inspiration qui vient d’un livre que j’ai lu assez jeune et qui s’appelle La forêt des Mythagos, écrit par Robert Holdstock. Un des personnages est une jeune fille qui crée des masques qui lui permettent de voir le « nom véritable des choses » et ces noms lui donne un pouvoir sur ces choses (c’est un thème récurrent dans la littérature fantastique, on retrouve aussi cette magie autour des noms dans les contes de Terremer d’Ursula Le Guin).
    Bien que Grenade n’utilise pas ses masques de cette façon (ou très peu), j’ai gardé l’idée de l’utilisation du maque comme porte, afin de lui ouvrir d’autres « pouvoirs ».

    Les masques de la Famille, au contraire, sont des prisons bien plus que des portes. Le fait de retirer son visage à une personne, c’est une façon de lui ôter son identité. De plus, les membres portent des têtes d’animaux, donc sont privés de leur humanité. Je pensait aussi que le fait de les nommer avec l’espèce de leur animal aiderait les lecteurs à les mémoriser en donnant des indices physiques (La corpulence massive de Rhinocéros, l’embonpoint de Morse…) et mentaux, car chaque animal porte avec lui tout un lot de symboles (le chien = la fidélité, le serpent = la ruse, …).
    Même si on voit le visage d’un certain nombre d’entre eux, j’aimais l’idée de devoir se faire l’idée d’un personnage sans connaître ses traits. J’ai remarqué par exemple que pour Lièvre qui est un personnage un peu controversé, les gens qui avaient de l’empathie pour lui le voyaient plutôt beau alors que ceux qui le trouvaient glauque le voyaient plutôt laid.
    Je trouve ça très intéressant.

    D’ailleurs, Lièvre est le premier qui m’a vraiment donné l’idée des masques: l’origine vient d’un téléfilm post-apocalyptique steampunk sur le thème d’Alice au Pays des Merveilles et le lièvre de Mars était un robot avec une tête en porcelaine blanche et un costard noir.

    Le Lièvre de Mars dans le téléfilm

    9. Cette histoire a-t-elle déjà une fin ou certaines zones d’ombre demeurent-elles encore ?

    Oui, la fin est décidée depuis le tout début. J’ai même déjà écrit l’épilogue (l’unique exception à mes scènes écrites dans l’ordre).
    Comme je l’ai dit plus haut, je suis une maniaque des plans car j’adore mettre des indices avant que les évènements arrivent pour que les lecteurs se disent: « Hannn, c’était pour çaaaaa ! ».
    Ceci dit, cette fin a changé plusieurs fois depuis que j’ai commencé à écrire, donc tout est encore possible.

    10. Pour finir, y aurait-il quelque chose en particulier que tu voudrais dire aux personnes qui sont en train de nous lire ? Un message à leur transmettre peut-être ?

    Merci beaucoup de m’avoir proposé cette interview, ça m’a fait très plaisir ! Et j’espère de tout cœur être de nouveau plus présente sur PA d’ici trois mois, une fois que l’IRL se sera un peu tassée car vous me manquez les plumeaux d’amour !!!

    Ainsi s’achève cette interview.

    Je tiens à remercier Lou qui a pris le temps de me répondre avec beaucoup d’amour et d’enthousiasme juste avant son départ en vacances. Personnellement, je ne me lasse pas d’en apprendre plus sur son univers !

    Chère Lou, je te souhaite une très belle continuation sur ce magnifique projet et tous les autres à venir (ou déjà en cours), continue à te faire plaisir, à inventer et à nous faire rêver !

    Un grand merci également de m’avoir transmis ces images pour illustrer tes propos : je ne sais pas ce que vous en pensez, chers lecteurs, mais pour ma part, j’aime beaucoup cette idée ! A réutiliser dans une prochaine interview pourquoi pas ?

    Gardez vos plumes affûtées,

    Slyth

    (interview du 1er juin 2017)


  • Plume d'Argent

    FFnet !! FF6 !! Ce sont les deux piliers de ma vie :scream: qui es-tu @Gueule-de-Loup , pourquoi on a autant en commun ?
    En plus de ça, je me retrouve beaucoup dans ta manière d’écrire ! suivre un plan, écrire dans l’ordre, piquer des idées a droites à gauche avoir des sources d’inspiration diverses, utiliser le temps de transport pour avoir la scène dans la tête… Tout pareil ! :heart:


  • Plume d'Argent

    Ville Noire était déjà dans ma PAL, mais décidément cette interview me donne encore plus envie ! Je vais peut-être attendre l’AE, maintenant ;)


Log in to reply
 

Looks like your connection to Forum Plume d'Argent was lost, please wait while we try to reconnect.